Paradoxe de notre temps, il se développe une nouvelle forme d’immigration en vue de fuir l’immigration ! Ou faut-il parler d’exil pour fuir l’invasion migratoire ? Toujours est-il que s’observe un nouveau phénomène : des Allemands s’installent en Hongrie pour retrouver un quotidien dépourvu des joies du multiculturalisme forcé.

Depuis 2015, l’Allemagne a accueilli près d’un million et demi de demandeurs d’asile, et a dépensé 20 milliards d’euros pour héberger et former les réfugiés. Au grand dam de certains compatriotes d’Angela Merkel, qui trouvent que leur gouvernement « ferait mieux d’augmenter les retraites au lieu d’aider les migrants ». Exaspérés, ils déménagent donc… en Hongrie, et notamment autour du lac Balaton, une région touristique et viticole à deux heures de route de Budapest.

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban est connu pour avoir pris des mesures pour protéger les frontières de son pays et refuser l’immigration de grand remplacement promue par le mondialiste George Soros. Viktor Orban a notamment fait construire une double-clôture à la frontière et rendu particulièrement difficile l’obtention du droit d’asile. « La Hongrie est l’une des dernières régions d’Europe sans migrants », se félicite-t-il. Et c’est justement ce qui attire les Allemands qui viennent s’y installer. Ils sont ouvriers qualifiés ou cadres supérieurs. FranceInfo leur a même consacré un reportage. On y entend Karl Ruppert, un retraité originaire de Rosenheim, en Bavière. Avec sa femme, ils viennent d’acheter une belle maison avec jardin et vue sur le lac Balaton. Ancien responsable de la communication chez un fabricant de tabac, Karl explique pourquoi il a choisi de vivre en Hongrie :

« Orban empêche son pays d’être submergé par les réfugiés, et c’est l’une des principales raisons pour lesquelles on s’installe ici. »

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

12 commentaires

  1. Daniel Daflon says:

    L’un de mes enfants vient de partir, et des que mes biens seront vendus, j’en ferais autant. Je laisserai avec regrets ce qui est devenu un pays de bougnoules. Et je servirai la Hongrie avec autant de force que j’ai servi la France. Mais il est devenu impossible d’empecher un peuple de s’assoupir dans le renoncement. je prefere utiliser mes forces au service de gens qui en valent la peine.

    • Bon débarras…!
      Mais au fond, quelle bonne idée : barrez-vous tous en Hongrie, tous les bas du front, que l’on retrouve la France ouverte que l’on aime (presque) tous.

      • Z ?! C’est votre nom de famille ou votre prénom ?
        Difficile de connaître votre origine ! En tout cas vous semblez jeune ET ne connaissez donc pas dutout : Le Bon Vivre en France quand il y avait la païx et que l’on avait pas besoin de fermer sa porte , aussi c’était un temps où les gens étaient polis et agréables .
        Vous préférez le temps des insultes des viols , des saletés partout , de la catastrophe et du chaos il me semble !
        Vous avez de la chance CAR c’est ce que vous allez avoir quand tous ceux qui payent pour vous seront partis , vous aller aussi connaitre la famine , ça va bien avec le nouveau décor .

        • Ah oui, parce que Daniel Daflon, qui s’est illustré ci-dessus, nous fournit un merveilleux exemple de ces gens « polis et agréables » de l’ancien temps : « un pays de bougnoule », quelle expression charmante, aimable, et absolument pas insultante à l’encontre de certaines personnes !

          « Tous ceux qui paient pour vous » : de quoi parlez-vous ? Qui paye quoi pour qui ?

          Z, c’est un pseudonyme, et alors ? Pourquoi avez-vous besoin de connaître mon origine ou mon âge pour juger de la pertinence de mes propos ?

    • Claude Reporter says:

      La raison de l’invasion de migrants en Allemagne,est consécutif aux complexes que fait Madame Merkel du passé nazi de l’Allemagne.La brave fille de pasteur,voudrait que l’on oublie a tout jamais le passé nazi de l’Allemagne.Donc elle ouvre tout grand les frontières de son pays.La France n’a nul besoin de l’imiter,nous n’avons rien a faire oublier,pas même la belle ville de Vichy.Le problème des gens qui ont des complexes,c’est qu’ils font parfois n’importe quoi !

  2. Lys 999 says:

    Dans un temps proche j’aurais les moyens d’en faire autant, mais resterai pour servir ma patrie et le Roi qui bientôt montera sur « le Trône de la Fille aînée de l’Eglise ». Si petite soit en apparence notre importance, il aura besoin de toutes les bonnes volontés pour redresser la France.

    Et si s’entourer de Hongrois est certainement gratifiant, l’être d’allemands … à chacun ses goûts … connaissant leur mentalité (non pas celle des anciens que j’ai pu apprécier lors de rencontres, mais ceux de ma génération soixante-huitarde), excepté catholique dont la mentalité est universelle, sage ich nein und sogar, niemals ! (je dis non et même, jamais!)

    • Allons bon… Alors, à qui restreindre ce Paradis Hongrois ?
      Les Hongrois peuvent rester, les Allemands non, sinon Lys 999 ne vient pas. Ou alors il faudra répartir les nationalités incompatibles dans des régions différentes de Hongrie. Faut-il accepter les Italiens ? Ceux du Nord pourquoi pas, mais ceux du Sud, c’est quand même limite. Les Catalans ? Oui mais ils ne voudrons pas être parqués avec le reste des Espagnols.
      Mouais… je crois que ça va être compliqué à gérer finalement.

    • Sag niemals nie.

  3. Rèveil français et de L’Europe car les rèpublique est en danger et nos valeurs et nos entreprises et notre civilisation. .

  4. Les « réfugiés » que l’on nous somme d’accueillir sont en grande majorité des hommes jeunes qui refusent de se battre pour défendre leur pays ou le sortir de la misère par leur travail. Apparemment, cela est contagieux : voici que les vieux allemands qui n’ont pas eu assez d’enfants pour assurer leur retraite fuient à leur tour devant l’envahisseur.

Laisser un commentaire

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com