jacques-barrot

M. Jacques Barrot est décédé aujourd’hui à 77 ans.

Ancien ministre de Valéry Giscard d’Estaing et de Jacques Chirac, il avait été commissaire européen de 2004 à 2009, après avoir été maire de Yssingeaux (Haute Loire) de 1989 à 2001.

Les médias chantent unanimement les « valeurs » de dialogue, d’ouverture et de « démocratie chrétienne », « valeurs » qui connurent leurs limites lors de l’accès de Jean-Marie Le Pen au second tour des élections présidentielles, qualifiant l’évènement de « catastrophe démocratique » à grands renforts de larmes…

Ce qui est souvent ignoré, c’est que Jacques Barrot voulait devenir prêtre. Il entre au séminaire de Lyon où il étudie la philosophie et la théologie, et notamment la pensée d’Emmanuel Mounier, philosophe progressiste de la première moitié de XXème siècle, à l’origine du personnalisme.

C’est ce personnalisme, philosophie anthropocentrique, qui inspirera le concile Vatican II, mettant au centre de toute réflexion l’Homme. C’est aussi cette pensée qui laïcisera la théologie conciliaire, l’Eglise devenant pour la société une aide parmi tant d’autres, à l’instar des autres religions ou systèmes philosophiques. C’est aussi sur cette même base que s’appuieront les théologiens de « la théologie de la libération », et notamment Helder Pessoa Câmara, archevêque d’Olinda et Recife de 1964 à 1985.

Guy Coq, membre de la rédaction de la revue Esprit créée par Emmanuel Mounier, décrit le personnalisme comme « un espace de rencontres autour de quelques points d’appui, où chrétiens, musulmans, agnostiques, juifs et incroyants peuvent se retrouver dans une réflexion sur le monde que nous avons à construire ».

Celui qui voulait devenir prêtre votera la loi Veil autorisant le massacre des enfants à naître. Celui qui voulait devenir prêtre a proposé en 2008 que les unions homosexuelles légalisées dans un Etat membre de l’UE soient obligatoirement reconnues par tous les autres Etats.

Que Dieu le prenne en pitié.

Xavier Celtillos

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

4 commentaires

  1. simonviollet says:

    c’était une caricature vivante

  2. Mort d’un oligarque.

  3. Gilbert says:

    Bon débarras !!!!!!!!

  4. Geoffroy Denis says:

    Je suis consterné par le silence des médias sur l’hypocrisie de cet homme qui, par opportunisme, a pris position contre le mariage pour tous alors qu’il était membre du Conseil constitutionnel. Sa préoccupation étant « le droit et la défense de l’enfant » pretendait-il. Curieux qu’il n’ait pas eu cette préoccupation lorsqu’il se promenait, dans les annees 80, boulevard St-Germain au bras de jeunes prostitués masculins, n’hesitant pas à en recevoir dans ses bureaux de l’Assemblee nationale. Son goût pour les amours particulières tarifées ? Une réminiscence du séminaire sans aucun doute qu’il dût quitter peut-être pas pour les raisons que l’on croit…

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com