Poutine Choïgou Lavrov

Lundi 14 mars 2016, à la surprise de tous les observateurs, Vladimir Poutine a décidé du retrait des troupes russes déployées en Syrie depuis le 30 septembre 2015. Les termes précis employés et le bilan dressé permettent de comprendre la portée d’une telle décision pour le règlement du conflit en Syrie, et aussi pour la place désormais incontournable de la Russie sur l’échiquier mondial.

Après avoir écouté le bilan de l’intervention russe en Syrie (voir ci-dessous) le président Vladimir Poutine a déclaré:

En une courte période, la Russie a créé un groupe militaire, petit en nombre mais très efficace – un composé de différents types de forces de capacités diverses. Ceux-ci comprennent la reconnaissance aérienne, des drones, des systèmes de combat de frappes, des missiles, des avions de combat et des avions d’assaut. Ils comprennent également les forces de la Marine qui ont utilisé les armes les plus modernes dans deux mers – la Méditerranée et la mer Caspienne – tout en travaillant à partir des navires de surface et des sous-marins. Nous avons créé un système de défense aérienne puissante, y compris les ultra-modernes S-400.

Cette efficacité de nos troupes a créé des conditions nécessaires du démarrage du processus de paix. Il m’apparaît que les objectifs fixés au ministère de la Défense et des forces armées russes en République arabe syrienne ont globalement été remplies.

Les troupes russes et les bases militaires russes, en coordination avec les troupes syriennes et les forces patriotiques syriennes, ont pu changer radicalement la situation dans la lutte contre le terrorisme international et prendre des initiatives dans presque tous les domaines pour créer les conditions d’un début de processus de paix, ainsi que je l’ai dit.

Dans le même temps, les membres de nos services – soldats et officiers – ont fait preuve de professionnalisme, de travail d’équipe et de leur capacité à organiser ces opérations militaires loin de leur territoire, sans frontière commune avec le territoire de la guerre. Ils ont fonctionné efficacement au cours de près de la moitié d’une année, avec l’approvisionnement et les directives nécessaires aux opérations militaires.

Je pense que l’objectif qui avait été fixé au ministère de la Défense et des Forces armées est globalement rempli donc j’ordonne au ministère de la Défense de commencer à retirer la partie principale de nos troupes militaires de la République arabe syrienne à partir de demain. Je demande au ministère des Affaires étrangères d’intensifier la participation de la Fédération de Russie dans l’organisation du processus de paix pour résoudre les problèmes de la Syrie.

Dans le même temps, nos bases – notre base maritime de Tartous  et notre base d’aviation de Hmeymim – fonctionneront comme avant. Elles doivent être parfaitement protégées par la terre, la mer et l’air.

Ces installations militaires se trouvaient en Syrie au cours des nombreuses années précédentes, et aujourd’hui, elles doivent continuer à remplir la mission très importante de la surveillance du cessez-le-feu et créer les conditions pour le processus de paix.

Je souhaite que la décision d’aujourd’hui soit un bon signal pour toutes les parties en conflit. J’espère que cela va relever de manière significative le niveau de confiance entre tous les participants au processus de paix syrienne et promouvoir la résolution du problème syrien par des moyens pacifiques. (Source: Le Kremlin)

Poursuite des frappes aériennes contre les terroristes

Dans la journée de mardi le gouvernement syrien a souligné que malgré le retrait du « gros » des forces armées russes, Moscou s’est engagé à poursuivre son soutien à l’armée syrienne dans le combat contre le « terrorisme ». L’aviation russe continuera ses frappes contre des « objectifs terroristes« , a-t-il précisé.

Dans la journée les autorités russes ont confirmé leur détermination à poursuivre leurs frappes aériennes contre les terroristes. Ces mises-au-point arrivent alors que le Front al Nosra s’était empressé de s’engouffrer dans la brèche du départ des troupes russes pour annoncer d’importantes contre-attaques.

Bilan des 5,5 mois de frappes russes en Syrie contre les groupes terroristes:

Le président de Russie, Vladimir Poutine, avant d’annoncer le rapatriement du contingent russe de Syrie, avait demandé au ministre de la Défense, le général Choïgou et au ministre de la diplomatie, Sergeï Lavrov, de lui dresser le bilan des 5 mois et demi de l’intervention russe en Syrie:

At a meeting with Foreign Minister Sergei Lavrov and Defence Minister Sergei Shoigu.

Le ministre de la Défense Sergueï Choïgou:

Monsieur le Président,

Conformément à vos instructions, nous avons commencé l’opération syrienne le 30 Septembre [2015]. Au total, au cours de cette période, nous avons effectué plus de 9000 vols, et pour la première fois, nous avons mené des frappes massives avec des armes à dispersion à une distance de plus de 1500 kilomètres avec des missiles air et mer.

A l’heure actuelle, suite aux frappes, nous avons pu entraver de manière significative, et dans certains endroits arrêter complètement, le réseau d’approvisionnement des terroristes en interrompant le commerce des hydrocarbures, en bloquant les principales routes du pétrole vers la Turquie et les livraisons d’armes et de munitions.

Les terroristes ont été chassés de Lattaquié, les communications ont été restaurées avec Alep, Palmyre est encerclée et les opérations de combat se poursuivent pour  finir de libérer la ville des groupes armés illégaux. Nous avons dégagé la plupart des provinces de Hama et de Homs, débloqué la base aérienne de Kweires, qui a été bloquée pendant plus de trois ans, établi un contrôle sur les champs de pétrole et de gaz à proximité de Palmyre: trois grands puits, dés maintenant, commencent à fonctionner régulièrement .

Plus de 2.000 criminels venus de la Russie ont été éliminés sur le territoire syrien, dont 17 commandants. Notre force aérienne a détruit 209 installations de production, de traitement et de transfert de carburant, ainsi que 2,912 sources de livraison de produits pétroliers.

Au total, avec l’appui de notre force aérienne, les troupes syriennes ont libéré 400 villes et plus de 10.000 kilomètres carrés de territoire. Nous avons marqué un tournant important dans la lutte contre le terrorisme.

Les organisations impliquées dans ce travail à la suite du processus de négociation ont commencé à prendre des mesures actives pour assurer le cessez-le-feu (nous en sommes actuellement à 42 de ces organisations); et 40 villes supplémentaires ont rejoint le camp du cessez-le-feu.

Le suivi du cessez-le-feu implique un assez grand nombre de véhicules aériens sans pilote – plus de 70 – qui sont utilisés à cette fin, de même que tous les moyens de collecte de renseignements, y compris l’intelligence électronique de notre constellation de satellites.

Je pourrais continuer ce rapport, Monsieur le Président, mais je pense que ce sont les principaux résultats de notre travail en ce moment. (Source: Le Kremlin)

Vladimir Poutine invite alors M. Lavrov à faire son rapport sur de processus de paix:

At a meeting with Foreign Minister Sergei Lavrov and Defence Minister Sergei Shoigu.

Le ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov:

Monsieur le Président, en plus des résultats qui ont été obtenus directement sur le terrain pendant les actions militaires pour réprimer les terroristes, notre opération Forces Aériennes a contribué à créer les conditions pour un processus politique.

Nous avons toujours préconisé l’établissement d’un dialogue intra-syrien, conformément aux décisions prises en 2012. Nos objectifs ont été remplis malgré le manque de volonté de la part de tous nos partenaires qui travaillent sur ce processus. Mais à partir du début des opérations de nos forces aériennes, la situation a commencé à changer.

Les premières étapes ont été progressivement franchies, d’abord en fonction de vos entretiens avec le président américain Barack Obama: le groupe russo-américain a commencé à préparer un processus plus large de soutien externe pour les pourparlers intra-syriens. Un groupe international de soutien a été créé en Syrie, qui comprenait tous les acteurs sans exception, y compris les puissances régionales. Les accords sur les paramètres pour le processus politique syrien obtenu dans ce groupe ont été approuvés par deux résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU, qui a confirmé le processus à trois voies de la cessation des hostilités, l’élargissement de l’accès à des fournitures humanitaires dans les zones précédemment assiégées et le démarrage des pourparlers intra-syriens.

Merci pour ces décisions, y compris votre dernier accord avec le président Obama, qui  a permis de lancer aujourd’hui à Genève le dialogue intra-syrien entre la délégation gouvernementale syrienne et les délégations de plusieurs groupes d’opposition au Gouvernement. Le travail est difficile et nous devons encore voir comment tous ces groupes peuvent se réunir à une même table. Pour l’instant, les représentants des Nations Unies travaillent individuellement avec chacun d’eux, mais le processus a commencé, et il est dans notre intérêt commun de le rendre durable et irréversible. (Source: Le Kremlin)

Traduction et présentation: Emilie Defresne

emiliedefresne@medias-presse.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

6 commentaires

  1. Boutté says:

    Une fois de plus Poutine est maître des échecs? Quel joueur!

  2. champar says:

    Une autre politique et une autre envergure que ce clown de hollande.

  3. Hilarion says:

    On comprend, devant ce succès, le désarrois des incapables qui gouvernent la France, notamment du pâle Charlot de l’Elysée.

  4. Guy de la Croix says:

    Victoire de la sagesse d’un président exemplaire et désormais maitre en géopolitique mondiale mettant fin à la déchéante hégémonie de l’Amérique en décomposition minée par le lobby juif franc-maçon qui est en train de perdre les pédales… enfin…

  5. Jean-Marie Mas says:

    Je suis fier du travail accompli, Russe par ma mère, je remercie Vladimir Poutine d’étre le défenseur des valeurs qui fondent notre civilisation. Valeurs sur lesquelles crache la classe politicarde des SSocialopards inféodés aux USA et au lobbies LGBT.

  6. pamino says:

    Sans pouvoir la comparer avec l’original, je félicite Émilie Dufresne de la haute qualité littéraire de sa traduction. C’est un exemple à imiter non seulement pour nous pauvres écrivailleurs, mais aussi pour certaines rédactrices et rédacteurs. Cela me donne envie d’apprendre assez de russe pour savourer Poutine dans l’original ; c’est peut-être le Mgr Lefebvre de la politique chrétienne.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com