Capture

Selon le Parisien du vendredi 21 novembre dernier, 45 enfants ont été confiés durant une vingtaine de jours à des sympathisants islamistes… Selon les premiers éléments de l’enquête, les responsables des enfants mimaient(?) des actes de barbarie devant ceux-ci, mais une photo témoigne qu’au moins l’un d’entre eux était terrorisé. 

Entre le mouvement de sympathie dont bénéficie l’islamisme en France de la part d’un large public, et les mœurs dépravées que les lois ne contiennent plus, est-il encore bien raisonnable de confier ses enfants à des personnes inconnues, fut-elles rattachées à l’administration ? Surtout lorsqu’on sait que le tri des candidats animateurs interdit de prendre en compte certains critères de sélection ? 

« Nous préparions une exposition avec les photos des séjours de colonie de vacances organisés par la ville au mois d’août sur lîle de Groix, » relate le maire. « Ils nous ont remis une clé USB avec ces photos, sur lesquelles ils simulent des actes de torture et de barbarie. Il y en a 18. Sur l’une d’entre elles, on voit un enfant au coin, assis par terre, le regard terrorisé. Mais on ne voit que le pied d’un animateur. » La ville de Colombes est propriétaire d’un centre de vacances sur l’île de Groix.

« Le séjour a eu lieu du 4 au 21 août. C’était une colonie avec 45 enfants de 8 à 12 ans, encadrée par dix animateurs, explique Nicole Goueta. J’espère que les enfants étaient absents au moment des photos. Mais il s’agit d’animateurs, d’éducateurs. C’est à eux que les Colombiens confient leurs enfants. C’est une attitude inadmissible. »

Le directeur adjoint âgé de 33 ans, travaillait avec trois animateurs vacataires, âgés de 22 et 23 ans, employés à l’année dans un centre de loisirs de la ville.

« La seule existence de ces photos m’oblige à agir avec fermeté, affirme Nicole Goueta. Je veux savoir dans quelle mesure les enfants de Colombes ont pu assister à de telles scènes. Pour le reste et vu le contexte international, il reviendra aux services de police et à la justice de savoir si ces agents sont perméables aux thèses de l’islamisme radical. »

Nicole Goueta, maire (UMP) de Colombes (Morbihan),  a déposé plainte auprès du procureur de la République de Nanterre contre ses quatre agents pour délit d’apologie d’acte de terrorisme.

Convoqués hier matin par le directeur général adjoint, les quatre hommes auraient refusé d’expliquer leurs actes.  

Sans la maladresse des animateurs, les enfants de Colombe auraient pu bénéficier à longueur d’année des bons soins de ces quatre personnes …

Emilie Defresne

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com