L’ex-président catalan Puigdemont, moderne général Boulanger, a fui en Belgique lundi dernier d’où il se refuse à rentrer en Espagne pour comparaître devant les juges de son pays.

Devant ces derniers, pour répondre aux accusations de rébellion, de sédition et de malversation, se sont présentés le vice-président de la Catalogne, Oriol Junqueras, et 8 autres ex-ministres destitués de la Généralité catalane. Il a été requis contre eux la prison préventive et permit la liberté sous caution de 50 000 euros pour un seul d’entre eux, Santi Vila, qui avait démissionné avant la proclamation unilatérale d’indépendance de la Catalogne, le 27 octobre.

Mais pas de Carles Puigdemont à leurs côtés qui dénonce depuis Bruxelles un « procès politique ». Son avocat assure qu’il collaborera avec les autorités espagnoles et belges « si elles le demandent ».

Cependant devant le refus de Puigdemont et de 4 autres ex-ministres catalans de comparaître, le parquet espagnol devrait demander leur arrestation et le juge espagnol délivrer un mandat d’arrêt européen.

Dans sa chronique de ce matin sur RTL, Eric Zemmour souligne que « Madrid a battu Barcelone à plate couture ». Il note également que cette affaire catalane a contraint « les institutions européennes à sortir de l’ambiguïté » par rapport à l’émergence des puissances régionales.

Contrairement à ce qu’auraient pu espérer les indépendantistes catalans, ils n’ont pas eu le soutien de Bruxelles qui s’est rangée derrière Madrid. Le fiasco de l’indépendance catalane signe la fin du rêve régionaliste et fédéral de certains à l’Union européenne…

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

5 commentaires

  1. Jacques says:

    Début de la fin : le mettre en prison, c’est en faire une victime.

    • Boutté says:

      Le bannissement existe-t’il toujours en Espagne ?

  2. Sancenay says:

    L’Europe est très forte pour allumer des feux sur son sol comme en Afrique d’ailleurs. Heureusement qu’il reste ici et là de bonnes âmes pour les éteindre et empêcher l’Europe de se prendre complètement pour les Etats-Unis.

  3. « le parquet espagnol devrait demander leur arrestation et le juge espagnol délivrer un mandat d’arrêt européen » ;
    c’est fait.
    « ils n’ont pas eu le soutien de Bruxelles qui s’est rangée derrière Madrid » ; Bruxelles n’est pas la Belgique ; P. y est arrivé après des réflexions publiques d‘un séparatiste bas-francicophone …

  4. Boutté says:

    On voit mal comment un procès de ce genre pourrait ne pas être politique puisque tous les faits dont on l’accuse le sont d’évidence .

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com