Une initiative inhabituelle est apparue tout récemment sur Facebook afin de protester contre la politique antifamiliale et antisociale du gouvernement français qui prévoit d’économiser 700 millions d’euros en 2015 sur la branche famille dans le financement de la sécurité sociale. Nous sommes allé à la rencontre de Julie, dans la région de Lille, une des animatrices de la page Facebook « mamans en colère » et proposant à tous les parents mécontents d’envoyer au gouvernement les langes usagés de leurs bambins !

mamans-en-colère

MPI : Julie, pourquoi avoir lancé cette page Facebook « mamans en colère » ainsi que cet événement invitant les parents à envoyer des couches sales au gouvernement ?

Julie : La presse a annoncé il y a quelques jours l’intention du gouvernement d’économiser 700 millions d’euros sur la branche famille dans la loi de financement de la sécurité sociale pour 2015. Concrètement, il est prévu une diminution de la prime de naissance dès la naissance du second enfant de 923,08 à 308 euros ainsi qu’une diminution des aides à la garde d’enfant pour un grand nombre de ménages. Alors qu’en France métropolitaine, le revenu moyen par ménage est de 2410 € nets par mois, la prime de naissance est un soutien vital aux familles, surtout les plus modestes ! Faire une telle économie sur le dos des familles va donc s’accompagner d’un désastre social. Cela est d’autant plus injuste et illogique que l’on sait bien que le nombre de personnes actives ne cesse de diminuer par rapport à la population totale en France ; le soutien aux familles est donc la principale solution au fameux problème des retraites.
Ruminant mon amertume par rapport à une telle orientation du gouvernement, j’ai eu l’idée, avec quelques copines, de lancer une page Facebook et un « événement » afin d’inviter les parents inquiets à faire savoir leur colère, et ce d’une manière originale et presque sans effort. Pas la peine, par exemple, de se déplacer à Paris pour une énième manifestation qui ne servirait à rien. Nous proposons donc que, le 3 novembre, de toute la France, tous les parents indignés envoient par la poste des langes usagés de leurs enfants au ministère des affaires sociales et de la santé (madame Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la santé, 14 avenue Duquesne – 75350 Paris).

MPI : On sent que la question du soutien aux familles vous tient fort à cœur. Est-ce la première fois que vous vous impliquez de la sorte dans le débat politique à ce sujet ?

Julie : Effectivement, je suis particulièrement concernée car je suis moi-même une jeune maman de deux petits enfants et enceinte du troisième. Avant d’être parent, on ne se rend pas toujours compte des dépenses que nécessitent des enfants assez rapprochés, sans parler de jumeaux : achat de lits pour bébés, d’une poussette double, d’une voiture familiale etc. La prime de naissance est une aide incontournable pour une majorité des ménages français. Comme je l’ai déjà mentionné, n’oublions pas que nos enfants sont la société de demain.

Pour ma part, c’est la première fois que je me préoccupe de la sorte d’une question « politique ». On peut dire de notre initiative qu’il s’agit d’une démarche politique dans le sens où il est question d’une décision prise par le gouvernement et impliquant des conséquences sérieuses pour la vie d’un grand nombre de nos concitoyens. Mais notre initiative n’est pas politicienne, ni partisane. Ce n’est rien de plus qu’une action citoyenne et spontanée.

MPI : Qu’attendez-vous, qu’espérez-vous de cette action ?

Julie : Qu’un maximum de parents participent, car je crois que si nous voulons nous faire entendre, il faut être nombreux. Envoyer des langes sales au gouvernement, ce n’est, en réalité, rien d’autre que rappeler aux décideurs politiques que nous, les citoyens, existons et que nous avons besoin qu’ils gouvernent dans le sens de l’intérêt général. Plus nombreux nous serons, mieux nous serons entendus !

MPI : Le mot de la fin ?

Julie : Le gouvernement nous fout dans la merde, emmerdons-le !

Propos recueillis par Baudouin Lefranc

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Un commentaire

  1. clavier says:

    MST n’a pas était capable d’élever son fils, c’est vous dire que la famille elle s’en fou, elle ne cherche que les honneurs et surtout le fric qu’ils rapportent.
    voir ci dessous

    L’affaire remonte à mai 2011. Le fils de la ministre pénètre dans un appartement du XIIIe arrondissement de Paris avec un complice et séquestre une dame de 59 ans. Les deux hommes, encagoulés, menacent leur victime à l’aide d’une arme factice et lui volent sa carte bleue. Gabriel Reveyrand de Menthon sera reconnu sur les caméras de surveillance de la banque alors qu’il tente d’utiliser la carte volée.

    Interpellé en octobre 2011, le fils de Marisol Touraine a avoué. Il a été condamné, en plus de la peine de prison, à verser 3000 euros à la victime pour le préjudice moral et 990 euros pour le préjudice matériel. Le complice a été condamné à 30 mois de prison.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com