pink-boys-1-MPI

Oui, l’idéologie du genre veut encourager les petits garçons à devenir des petites filles et inversement. Bien sûr, c’est tellement hallucinant comme pensée que cela semble absurde et impossible.

Et les politiciens ainsi que les journalistes du système jouent sur les deux tableaux à la fois. D’un côté, banaliser la théorie du genre sous couvert d’ »égalité » et de « liberté ». D’autre part, nier contre toute évidence, avec un aplomb déconcertant.

Médias-Presse.Info a donc décidé de vous livrer les preuves de ce qui se prépare. Nous le faisons en collaboration avec Civitas qui a mis à notre disposition l’importante quantité de documents que cette association collecte en ce moment sur ce sujet.

Aujourd’hui, nous nous intéresserons à un long article publié en 2012 sur le site internet du New York Times. Il est entièrement consacré à des petits garçons que leurs parents envoient à l’école habillés en filles.

Et le journal américain de nous conter avec empathie l’histoire de Susan et Rob qui ont envoyé leur fils Alex à l’école maternelle vêtu d’une robe et ont adressé un e-mail aux autres parents de la classe pour les en avertir. Le mail se terminait par un lien vers un article sur les enfants de « sexe variant ». A 4 ans, Alex se serait senti à la fois « un garçon et une fille ». A 6 ans, il se considère plutôt comme un garçon qui aime parfois s’habiller en fille, peindre ses ongles et jouer à la poupée. Mais d’autres jours, nous dit l’article, il opte pour le genre « garçon » et change d’attitude et de démarche.

Aux Etats-Unis, le phénomène se propage : des parents et des cliniciens encouragent les garçons à porter une robe. Une communauté de l’Internet est même née à ce sujet et serait en plein essor, publiant des photos de leurs fils « transgenres ».

L’article du New York Times prend la peine de signaler que beaucoup de ces parents étaient socialement libéraux avant même qu’ils aient un « pink boy » (expression désignant ces garçons de « sexe variant ») et défendaient déjà la cause des homosexuels et s’interrogeaient sur les limites de la masculinité et de la féminité traditionnelle. Ils étaient donc « prédisposés » et il faut dans ce cas se poser la question logique : ont-ils consciemment ou inconsciemment influencé le comportement de leur fils « transgenre ». La réponse semble évidente.

Comme il fallait s’y attendre, toute une propagande existe déjà à ce sujet pour banaliser ce phénomène. Des études prétendent même  que 2 à 7 pour cent des garçons de moins de 12 ans affiche régulièrement des comportements «transgenres». Ben voyons.

Ces « études » conviennent tout de même que très peu de ces garçons veulent être en réalité une fille.

Pour en revenir au cas d’Alex qui n’est qu’un enfant, ses parents parlent de « l’expression sexuelle » de leur fils et se félicitent de « l’évolution des mœurs » qui aurait permis une plus grande visibilité des homosexuels et des transgenres…

Les cliniciens qui défendent la théorie du genre prétendent qu’être transsexuel peut se comparer à être gaucher : inhabituel mais pas anormal. La comparaison est pour le moins choquante. Mais elle sert de fil conducteur à ces cliniciens pour prétendre que, de même que le monde moderne ne corrige plus les personnes qui écrivent de la main gauche, de même les parents modernes devraient encourager les enfants à assumer leur « identité de genre » ou leur « variabilité de genre ».

Ces théories fumeuses sont abondamment propagées par des sites internet. Et conduisent des adolescents, avec la bénédiction de leurs parents, à ingurgiter des hormones pour changer d’apparence. Pourtant, comment peut-on penser que les adolescents sont assez matures pour prendre de telles décisions qui changeront définitivement leur vie, sans compter que les effets à long terme de ces médicaments ne sont pas connus.

Alors qu’Alex n’est encore qu’un enfant, sa mère envisage déjà tout cela en envoyant son fils en robe à l’école maternelle…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

131 commentaires

  1. Pingback: Ecole: ces petits garçons déguisés en filles - Les Observateurs

  2. Lionel37 says:

    un ramassis d’âneries ! Il n’existe pas de théorie du genre ni même d’idéologie du genre. Informez-vous au lieu de raconter n’importe quoi.

    Ceci dit, je remarque plusieurs choses :
    1. vous admettez que l’identité sexuelle est quelque chose qui se construit socialement. ce qui est à la base de tous les travaux sur le genre (ce que vous appelez maladroitement théorie du genre).
    2. je ne vois pas ce qu’il y a de choquant à ce qu’un enfant aille à l’école habillé « en fille » même si cela ne veut rien dire et montre bien que ce qu’on appelle « habits de filles » n’est là encore qu’une construction culturelle.

    • Chevalier Évrard says:

      @Lionel37

      Êtes vous un troll à la solde du gouvernement ou de l’une de ses officines ou bien croyez-vous vraiment à ce que vous écrivez ?
      Dans le deuxième cas, je vous retourne votre compliment : « Informez-vous au lieu de raconter n’importe quoi. »

      Bien à vous.

      • poulain salvat françoise says:

        bravo!!

      • Gagné ! Bien sûr que c’est un troll.

        • Lionel argumente, un troll vous aurait insulté.

          Cherchez-vous à l’insulter en affirmant que c’est un troll ?

          • Dcembre says:

            Aujourd’hui, nous savons qu’il était soit naïf soit menteur car la théorie du genre existe, elle est même maintenant une loi en Andalousie.

          • Les études de genres existent, mais pas la théorie du genre.
            Mais c’est tellement plus facile de parler sans aller au fond des choses.

            • Maurice says:

              Si la théorie du genre n’existe pas, pourquoi y a-t-il des études dessus ?
              Pourquoi des sinistres en parlent en disant — théorie du genre — ?
              Etc.
              Ce n’est pas en niant les faits qu’ils deviennent vrai ! La méthode Coué à des limites.

              • Blabla says:

                Les études de genre existent, comme les études d’histoire, de mathématiques ou de chimie… Mais il n’existe pas une « théorie de l’histoire », ou des mathématiques, ou de la chimie.

      • suzanne says:

        Bien dit.

    • Oh toi…Tu ne dois pas habiter au neuf trois !
      Essaie un peu d’aller faire tes courses habillé en drag queen, euh…pardon, en papa qui porte une robe, juste pour voir.

      • Laurent-James Wilson-Federici says:

        Samira, dans le neuf trois comme tu dis, au contraire on vois beaucoup de papa portant des robes… Mais ils sont barbus et s’ appel muslim !

        • ahahah laurent vous m’avez fait rire 🙂
          bon sinon plus sérieusement, vous osez comparer des hommes qui s’habillent de la sorte pour raison religieuse. à des décérébrés qui habillent leurs enfants avec des robes sous prétexte qu’une espèce de crétin leur a dit que c’était normal ?? vous y croyez sérieusement? et de mémoire il me semble que les muslims existent depuis quelques milliers d’années, et la théorie du genre depuis quand ??

          • Des milliers d’années ? Vraiment ? Pourquoi pas des millions… on voit que vous ne cherchez pas à savoir et que vous parlez sans connaître ou comprendre…

          • Fissa says:

            « de mémoire il me semble que les muslims existent depuis quelques milliers d’années »

            Incroyable la méconnaissance des français envers cette religion. Islam = 7ème siècle !

            Retenez au moins ça au lieu de vous ridiculiser. DE MEMOIRE vous êtes un âne.

        • Maurice says:

          J’en vois de plus en plus dans le 93, leurs femmes se mettent un torchon sur la tête, peut-être pour le soleil ? D’autre porte un deuil sévère en étant tout en noires, certaines se cachent entièrement même les mains !
          Il est beau notre 9.3, il est beau ! Si beau qu’il copie les mœurs de la péninsule arabique.
          J’aime beaucoup votre avatar, je l’aime au point de l’avoir dans la peau. (plutôt sur … )Christ pour l’éternité !

    • lorenzojpg says:

      Il faut avoir des peaux de saucs dans les yeux pour pas voir la réalité en face Peillon avance masqué pour faire passer sa théorie du genre et duper le peuple.Les bobos à la solde du pouvoir parlent de rumeur alors que des milliers de preuves sont mises à jour.

      • RIBIERE says:

        d’accord avec vous ! il y a des Français « ignorants  » des Français qui s’en foutent ! des Français qui comprennent rien a rien ,des Français qui ne regardent que les « têtes mal pensantes de la télé de « caca » des variétés hyper bidons ,en faites ,très peu concernés ,une véritable cata ! oui de la peau de saucs /désabusés/manipulés/perdus une certaine Elite est en train de leur « confisquer  » leur cerveau! alors déjà qu’il est » mince « !!!

        • Vous avez raison RIBIERE.

          Heureusement une association a entrepris de réunir tous ces français dont vous parlez : Civitas

          • Maurice says:

            L’image représentant Civitas et sa devise devrait être mieux connu.  » pour une cité Catholique « 

    • anneliese says:

      Renseignez vous sur john money le perevfondateur de la theorie du genre et ses cobayes et revenez nous dire que la theorie du genre n hexiste pas si vous l osez encore

    • Vous avez bien raison: il n’y a pas de raison de s’étonner qu’un garçon aille à l’école habillé en fille surtout si on ne trouve en rien fâcheux qu’une fille aille à l’école (puis au travail) affublée quotidiennement d’un pantalon.
      En revanche, on sait depuis déjà quelques années que de plus en plus de jeunes enfants ont du mal à comprendre quel est leur sexe. Or la donnée de l’identité sexuée est, pour la plupart des êtres humains, une réalité. Il est assez ahurissant que les parents ne sentent pas la nécessité d’aider (éventuellement) leur enfant à en prendre conscience, comme ils les aident (en général) à prendre conscience de la différence entre le jour et la nuit.
      Quand on suit la mode au jour le jour, il est assez aberrant de ne pas se conformer aux habitudes culturelles plus générales: ces parents n’ont pas envisagé d’aller vivre dans quelque village écossais où le port du kilt est encore largement répandu? Ce serait pourtant la plus simple des cohérences.

    • heraclite says:

      Ou bien vous êtes un provocateur ou bien ces quelques lignes que me dicte mon indignation s’adresse à vous et à vos pareils.
      Dans un univers de plus en plus régie par la bêtise humaine, vous devriez figurer en très bonne place.
      Vous ânonnez, sans grande originalité d’ailleurs, les âneries et les divagations que la lesbienne Judith Butler a réunies dans sa pseudo théorie du genre.
      Une théorie que tout individu normalement constitué récuse comme autant d’absurdités mais qui est éminemment pernicieuse puisque basée sur le concept d’ÉGALITÉ absolue, concept qui séduit tous ceux qui sont des malades de l’âme, tous ceux qui se sentant inférieurs n’ont qu’une hantise, détruire ce qui les dépasse.
      Cette « théorie » n’a pas été élaborée pour rien par des féministes fanatiques qui, incapables d’être de vraies femmes se défoulent de ce qu’elles sont véritablement dans cette haine castratrice de l’homme.
      Habiller des garçons en petites filles, voilà le symbole qui à lui seul dépeint cette tentative de réduire l’homme, le mâle, à n’être plus que la caricature de lui-même.
      Mais voyez-vous, la Nature a toujours raison et toutes ces extravagances seront tenues pour ce qu’elles sont, une tentative de corruption de la nature humaine vouée à l’échec et ses auteurs à un sort qui leur sera funeste.

    • nours52 says:

      A 16 ans une bonne partie se retrouvera au Bois de Boulogne !!

    • marco All says:

      lionelle,,ta gueule .

    • faux cul, ne tournons plus autour du pot, Manuel Vals en TUTU et tous le monde s’y met et on aura le vrais visage qu’ils veulent de la france, une grosse chiasse de fiotte sortant d’un sauna. Lionnel réveille toi car autours de toi ça va bouger vite quand le nombre critique d’éveillés sera atteint et les merdes dans ton genre seront le compost de la renaissance.

    • @lionel37 j’espère que vous ne trouverez rien de choquant qu’un jour vous alliez au bureau habillé en femme, merci de nous informer de cette expérience que vous ne manquerez pas de faire puisque que ce qu’on appelle « habits de femmes » n’est qu’une construction culturelle.

  3. Un site gouvernemental souhaite mettre en libre accès des ouvrages de littérature enfantine susceptibles d’AMENER TOUS LES ELEVES A ENVISAGER L’HOMOSEXUALITE (…).
    Voir : http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/fichiers_joints/2_-_contribution_du_collectif_education_contre_les_lgbtphobies.pdf
    (bas de la page 14 et haut dela page 15)

    • Je regrette beaucoup que le gouvernement ne développe pas la même énergie pour lutter contre l’handiphobie (qui a encore de beaux jours devant elle), en particulier contre la « trisophobie ».

  4. Pingback: Des petits garçons en robe à l’école maternelle au nom de la théorie du genre | Francaisdefrance's Blog

  5. mon Dieu,comme ils sont biquets !
    (de quoi donner des envies à certains)
    Société de détraqués à mon sens .

    • Jobaline says:

      Hélas, ce que l’on ne voit pas à travers cette idéologie c’est que le viol sera banalisé, il ne peut pas y avoir de viol puisque l’enfant acceptera tout, il sera « conscient » de ce qu’il subit.
      Plus de viol, donc plus de victime. Et il est question de descendre la majorité à 16 ans…

  6. messager says:

    A part cela l’autre pourri de peillon qui a juré que ce n’était pas vrai que la théorie du genre n’existe pas et qu’elle ne sera pas mise en place
    SI J’AVAIS UN ENFANT A L’ECOLE ET QUE CELA ARRIVE
    je déposerais plainte pour incitation à la débauche
    Quand arriver la guerre civile qui se profile à l’horizon
    ces fumiers de dirigeants politicotocards seront les premiers à porter la robe et en prime leur tête au bout d’une pique !

    • RIBIERE says:

      BRAVO,BRAVO,BRAVO !!!Messager ! d’accord et bien dit !quel malheur de voir que les « gens  » ( certains,heureusement)n’ont plus aucune personnalité ! on leur dit  » assis /debout/couché ! » et le pire ,ils le font ! ils croient tout ce qu’on leur raconte ,incapable de penser par eux même !au lieu de regarder des conneries a une télé de « merde » ils feraient mieux d’avoir des lectures plus « intelligentes « mais problème ..!!!ils ne lisent pas !et puis du moment qu’ils connaissent par coeur le répertoire du « genre  » quand il pète il trou ..etc et la danse des canards et le petit bonhomme en mousse ! PAUVRE FRANCE …TU PARTS EN LOQUES ! tes enfants des ZOMBIES ERRANTS ET lobotomisés ,allez continuez a dire Bêe Bêe Bêe cela vous va bien ! GARDONS LE CAP Messager ,on est très peu hélas !

  7. Merci pour ton commentaire Lionel37.

    L’avis d’un homosexuel sur la façon dont nous devons élever les futures générations d’enfants étaient plus que nécessaire.
    😉

    Le mal-être et la recherche de sa propre identité lorsqu’on est enfant puis adolescence est un passage OBLIGE!!
    C’est ainsi qu’on se construit!
    C’est ainsi qu’on fait pas mal d’âneries, d’erreur plus ou moins graves.

    Aux USA, les jeunes qui étaient déjà hantés par la besoin de devenir « the most popular people » ans leur école faisaient les mecs se goinfrer de créatine, protéine pour ne pas être « skiny » à un moment où la croissance fait qu’ils devraient l’être naturellement pendant que les filles elles se nourrissaient aux coupes-faims, mendiaient à leurs parents des opérations de chirurgies esthétiques à répétition.

    Il auraient fallut à ces jeunes aujourd’hui détruits par cette course au bonheur intérieur, un simple adulte au discours apaisant : »Ne t’inquiète pas, la puberté est un mauvais moment à passer!! Concentre toi sur tes études! »

    Maintenant on voit des parents faire gober des hormones à mon fils qui se pose des questions.. Des questions auxquelles, on lui demande de répondre IMMEDIATEMENT plutôt que de vivre son enfance tanquillement.

    « Qu’est-ce qu’il y a mon fils? le monde des garçon est trop dur pour toi? »
    (Pour qui ne l’a-t-il pas été?)

    SOLUTION IMMÉDIATE :
    « Met une robe et prend tes cachets!! »

    Société occidentale complètement perdue

  8. Euh…. je rêve ? J’ai un garçon en maternelle et une fille en primaire. A l’école, tout va très bien, c’est un lieu paisible d’apprentissage des fondamentaux (lecture…) mais aussi de la sociabilisation. Mes enfants s’entendent et jouent avec les enfants des deux sexes, l' »ABCD de l’égalité » ne me choque pas : moi même j’explique à ma fille qu’elle peut exercer le métier qu’elle souhaite (entre autre scientifique) et je fais de la cuisine avec mon fils. Ma fille adore la boxe et mon fils trouve ça rigolo de se mettre des pinces dans les cheveux… je ne vois pas où est le problème !

    • « Lorsque le sage pointe la lune, l’idiot regarde son doigt! »
      Autrement dit, il faut voir plus loin que le bout de son nez..

      Béné, je n’ai rien contre toi et ta façon de voir mais de 2 choses l’une.
      Ou bien tu fais partir du maigre pourcentage des gens qui sont satisfait de la politique de HOLLANDE et à ce moment là tu peux retourner dan le monde des Bisounours avec ce qu’il restera de tes mignons enfants lorsqu’ils auront été coachés par des lesbiennes ou des travestis envoyé par le LGBT..

      http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/02/un-id%C3%A9ologue-du-gender-intervient-devant-une-classe-de-cm1.html

      Ou bien, il faut que tu te réveilles et que tu comprennes que sous couvert de faire jouer les filles avec des voitures et les garçons avec des poupées, ce n’est pas seulement cela le projet du gouvernement.

      Lorsqu’on ne demande pas l’avis des parents, qu’on leur masque le programme exact, qu’on rend le truc obligatoire sous peine d’amende (déjà en vigueur en allemagne mais ils ont 3 ans d’avance)

      http://www.dailymotion.com/video/x1bissi_un-pere-en-prison-pour-avoir-refuse-que-leur-fille-suive-un-cours-d-education-sexuelle-en-primaire_news#from=embediframe

      le bon sens devrait normalement mettre des signaux d’alerte dans ta tête.

      Évidemment que les gens ne sont pas en train de manifester pour des histoires de filles qui jouent à la boxe et de garçons qui font la cuisine..

      Documente toi d’abord*.. Et après on parle.
      (Ailleurs que sur la télé évidement!)

      • Mais je suis documentée : j’ai des amies prof de bio en collège, des instit’, et rien dans les programmes ne parle de sexualité. Je ne suis pas vraiment satisfaite de Hollande, mais sur ce point, je le suis : quand je vois que les filles ne se sentent pas capables de faire des études scientifiques, quand je vois toutes les publicités sexistes, je me dis qu’il faut faire qqchose…

        • Béné, tu parles de quelque chose qui n’existe pas. Je suis ingénieur en informatique et dans les hautes sphère ou je travaille la classe dirigeante est majoritairement féminine. Extrêmement bien représentée, les femme sont performante en management d’équipe et totalement acceptée par leurs subalterne homme.(On est pas des croc magnon non plus!!) En te renseignant un peu plus sur les origines du « combat féministe » (car j’ai la conviction que c’est ce dont tu parles)tu découvriras que ce fut une vaste escroquerie qui pris sa source auprès des femmes d’aristocrates. En gros, des demoiselles de bonne famille qui en avait marre d’être juste cataloguées comme rentières. Cela a été promu par la classe politique qui a donc muer une lutte de classe (où les couples se battaient ensemble face aux injustices du gouvernement) en lutte de sexe (où les couple se battaient chez eux! et laissait le gouvernement respirer)….. Tu peux faire l’exercice de transposer ce principe avec l’arrivée du mariage gay sur le devant de la scène (priorité du PS) qui transformé l’essai. Le smicard gay et le smicard hétéro se battaient ensemble contre le chômage et ils ont fini par se battre l’un contre l’autre pour des trucs que 80% des gays ne souhaitent pas… à savoir se marier!! Bah oui..

          • Heu… en prépa scientifique, on était 7 filles dans une classe de 40, et mon frère est informaticien, et ds son équipe, ils sont 10 mecs sur 10. Il y a quand même un problème, non ? Mon mari enseigne en école d’ingénieurs, et les filles sont très largement sous-représentées…

        • « quand je vois que les filles ne se sentent pas capables de faire des études scientifiques »
          Ah bon? Marie Curie n’était pas une femme, ou pas scientifique? (ça ne date pas d’hier)
          Claudie Haigneré n’est pas une femme ou pas scientifique?
          Très surprise de lire que « rien dans les programmes ne parle de sexualité »: c’est pourtant bien inscrit dans les programmes, et depuis pas mal de temps. mais curieusement, cette partie-là est rarement prise en charge par les enseignants: c’est sous-traité à des associations auto-proclamée expertes, ayant un label « agréé par le ministère de l’éducation nationale », qui me rappelle les publicités « agréé par le laboratoire national d’essais », en faveur de je ne sais plus quel produit lessiviel.

          • Ce sont là quelques exemples, mais êtes-vous allés dans les labo de maths, de chimie ou de sciences physiques ? les femmes y sont bien plus rares que les hommes. Citez-moi 3 physiciennes connues (Ok pour Marie Curie, et une autre ?) Citez-moi 3 femmes mathématiciennes connues du grand public (les hommes : Euclide, Thalès, Pythagore, Fermat, Descartes, Pascal, Euler, Galois, Cauchy, Gauss, Poincaré, Cantor, Benoit Mandelbrot, Laurent Schwartz, Andrew Wiles, Cédric Villani, …).
            Pour les programmes, je parle des écoles maternelles et primaires. Quant aux collèges, il délèguent à des médecins le plus souvent, et je trouve ça très bien.

      • RIBIERE says:

        Merci Luc37 pour ces deux liens très instructifs; On est jamais trop et bien informé ! je suis une mémé qui ne regarde plus les infos télé depuis longtemps ,j’ai mes sources d’info que sur « certains » site internet;Le bourrage de crâne d’absurdité est lourd de conséquence,que font les gens de leur liberté de pensé ??

    • (« Mes enfants s’entendent et jouent avec les enfants des deux sexes, l’ ABCD de l’égalité » ne me choque pas »)

      Excuse moi, mais les 2 trucs dont tu parles ne sont pas tes enfants.

      http://www.youtube.com/watch?v=oDlf4mhtXaE

      « Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents »

      • ??? Je ne comprends pas, quand vous parlez de « trucs ». Je n’oblige pas mes enfants à jouer à quoi que ce soit, ou avec qui que ce soit, isl s’entendent bien avec tous, ce n’est tt de m^me pas un drame ! Et je le répète : l’égalité garçons-filles, ce n’est pas l’indifférenciation. Il est clair que ma fille aime porter des robes et que mon fils ne porte que des pantalons, mais en revanche, il y a égalité en ce qui concerne les tâches ménagères et le travail scolaire.

        • Béné, vous semblez avoir encore la tête sur les épaules et éduquer vos deux enfants (les « trucs » de Sergio) de manière très sensée, en leur montrant divers possibles à la portée d’un raisonnement de leur âge; autrement dit, qu’on soit fille ou garçon, on a droit à autant de respect. Dans ce respect de l’autre, il y a aussi le respect de la réalité: l’un de vos deux enfants est un garçon, l’autre une fille, c’est une réalité qui s’impose à eux; cela fait que leurs performances physiques sont différentes, que votre garçon n’a très probablement pas d’utérus (en maternelle, si c’est une question qu’il pose, il n’est pas indispensable d’employer ce terme: « poche à bébé » peut suffire) et votre fille pas de pénis; et que leurs goûts aussi sont (généralement) différents.
          Pour éviter l’ambigüité de « égalité » (qui dérive très facilement en « interchangeabilité »), il est sans doute plus précis de parler « d’égale dignité ».
          La mixité scolaire a été mise en place beaucoup plus pour des raisons économiques que pour promouvoir le respect mutuel entre filles et garçons; leur manière d’aborder les apprentissages scolaires n’est pas le même, et actuellement peu d’établissements répondent à ce besoin, pourtant basique, de différenciation.

        • Jacqueline says:

          D’accord avec Béné !

    • « mon fils trouve ça rigolo de se mettre des pinces dans les cheveux » Je croie pas que les filles mettent des pinces dans les cheveux parce que c’est rigolo. Je rigolerai bien si demain ta fille te demande de ce raser la tête parce que c’est rigolo.

  9. 1) Le sexe ne doit pas être un projet politique
    2) le sexe ça se vit, ça ne s’enseigne pas. Néanmoins on prépare l’enfant à se construire comme adulte. Et jusqu’à preuve du contraire se construit beaucoup sur le physique. Il y a une différence entre un kilt bien viril et un tutu rose bien féminin.
    3) on a quand même le droit de mettre un pantalon à qui on veut tout de même.
    4) si tu vois pas de problème tant mieux pour toi mais ça ne veut pas dire que tu es le porte parole d’une haute conscience.
    5) déclaration universelle des droits de l’homme article 26.3. Donc tu peux dire ce que tu veux, on a les droits de l’homme avec nous.

  10. Mais on ne leur parle pas de sexualité à l’école, c’est quoi cette histoire ? Ma fille est en CM1 et jamais on ne lui a parlé de sa sexualité, et il n’est pas question de ça dans la loi ! Il est juste question de plus d’égalité entre garçons et filles, en ce qui concerne leur futur choix de métier, par exemple, pas de leur faire porter des robes ou de leur imposer une orientation sexuelle… pourquoi ne pas se renseigner auprès des maitres et maitresses ?

    • Et bien fait comme tu veux. Y’a pas besoin de parler de plus d’égalité de métier à l’école. Les mathématiques n’ont pas de sexe. Continue d’être la grenouille dans la casserolle.

      • Eh bien je suis d’accord, les maths n’ont pas de sexe, et pourtant, la grande majorité des chercheurs en maths sont des hommes ! Il ne faut pas décourager les filles qui aiment les maths à s’engager ds cette voie. Je suis moi-même férue de maths, et on m’a tjs dit de faire prof, « car c’est bien pour une fille ». Avec davantage d’égalité, je ne me serais pas interdit cette voie.

      • RIBIERE says:

        BIEN DIT Idriss !! plus sourding on meurt ! hélas il y a beaucoup de grenouilles dans la « marmite  » ce serait mieux une casserole ,car cela voudrait dire qu’il n’y a pas beaucoup de grenouilles !!! aïe aïe aïe !!! le chaudron d’OBELISQUE !!!

    • samovar says:

      Béné : 20 ans en 68 quand j’étais en fac de Sciences (Maths, Physique puis Informatique) Je n’ai pas eu besoin de Peillon et de sa bande pour faire des études, avoir un métier, me marier, avoir des enfants qui eux-mêmes ont des enfants … Je n’ai pas eu besoin de cet ABCD des pervers … et je hais ces pseudos-féministes qui n’aiment pas les femmes et ne s’aiment pas elles-mêmes. Il y en a vraiment assez de ces tordus ! A bon entendeur salut !

  11. Pingback: More Conservative Delerium | As the Sun in its Orb & New Goliards

  12. Pingback: Des petits garçons en robe à l’école maternelle au nom de la théorie du genre |Réduit National

  13. Et alors tu veux obliger les femmes à faire ?
    Au nom de l’égalité envoie les aussi creuser dans des mines…
    La lutte des sexes c’est le combat des bourgeoises. Les femmes de la classe pauvre a ni le temps ni les moyens ni la santé de s’occuper à lutter contre leur mari. Et à mon avis tes bourgeoises égalitaristes utopistes font déja tes maths.
    Qu’elles commencent déja par s’habiller vu que ce sont des couturiers qui le font. On verra les math après.
    Dis moi ce que ça peut faire au pauvre d’être exploité par le bourgeois ou par sa femme ? Alors le combat féministe qui en réalité a fabriqué des monoparents en pagaille est dirigé surtout contre les femmes.
    Je pense par ailleurs qu’il y a plus de femmes que d’hommes dans la justice. Tu veux faire quoi ? Les remplacer par des hommes par égalitarisme aussi ?
    De plus c’est pas en bas âge que tu vas obliger les filles à rêver d’être chercheur de ceci ou cela. Laissez les avec leur enfance déja. Et vu le niveau de lettrisme toujours à la baisse, y’a mieux à faire que les faux combats de surface déja et qui ne concernent pas les enfants en plus.

    • Les femmes creusaient aussi à la mine…
      Relire Zola ***

    • Mais je ne lutte pas contre les hommes, et encore moins contre mon mari, quelle idée ! Je pense qu’il faut juste casse certains stéréotypes du type « les filles ne sont pas bonnes en sciences ».
      Ce que tu dis sur les couturiers, je n’ai pas compris… désolée.
      Et quant à leur enfance, je ne comprends pas non plus : dire à une fille qu’elle a le droit de jouer avec des voitures et à un garçons qu’il a le droit de jouer à la poupée sans qu’on se moque de lui, ça n’a rien de choquant…

      • Béné, c’est bien là que vous ne voyez pas où est la perversion de ce qui se met en place.
        « Sans qu’on se moque de lui » relève du respect d’autrui et de l’égale dignité. Et sur ce point, ici, tout le monde est d’accord.
        Mais ce qui se profile n’est pas du tout cela: il s’agit de prôner, dès la petite enfance (c’est-à-dire AVANT que l’élève s’intéresse à cette question) l’obligation pour chaque enfant de se convaincre qu’il n’y a aucune réalité biologique qui s’impose, que tout relève du culturel, et que par conséquent, même si on se sait fille ou garçon, on doit se poser la question « ne serait-ce pas mieux si je niais la réalité pour me construire un rêve qu’on devra considérer comme ma réalité? » Et cela en classe, c’est-à-dire sous la pression du groupe.

        • Ecoutez, je ne sais pas quelle est votre expérience. Dans les écoles de mes enfants, je vous assure qu’il n’est pas question de ce dont vous parlez. Les parents en ont parlé avec les instit’, et nous avons tous la même vision des choses (c’est-à-dire de la loi) : il n’est pas question de faire venir des assos’, juste de faire davantage attention à ne pas encourager les préjugés. Je pense que souvent, le mieux, c’est d’en discuter avec les gens sur le terrain.

          • Vous-m^ême et vos enfants ont beaucoup de chance.
            Lisez donc ça (site on ne peut plus officiel)
            http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/fichiers_joints/2_-_contribution_du_collectif_education_contre_les_lgbtphobies.pdf

            Ça date de mai 2012, et c’est gentiment en train de tout faire pour se mettre en place.
            Ne peut-on pas s’étonner qu’il n’y ait rien de mis en place pour lutter contre la discrimination à l’encontre des personnes handicapées, et en particulier en faveur des trisomiques (plutôt que de se débarrasser de la question en les tuant avant la naissance; quelqu’un aurait-il l’idée saugrenue de proposer de supprimer la LGBTphobie en euthanasiant toutes les personnes homosexuelles? c’est pourtant la même démarche)?

          • Dans l’école de ma fille, ils luttent en effet contre les discriminations envers les handicapés : rencontres avec des handicapés (mentaux ou moteurs), mais aussi apprentissage du braille. Des handicapés ont encadré les enfants afin de leur faire (un peu) « ressentir » certains handicaps : manger avec les yeux bandés, se déplacer avec un fauteuil roulant, etc. (ils font ces actions chaque année, et ceci est repris au périscolaire, où ils font « la semaine du handicap »). Je trouve ça très bien, et ça n’empêche pas de lutter contre d’autres discrimination (au contraire).

  14. samovar says:

    Tout cela ne finira que lorsqu’un père aura donné une magnifique correction à ces pervers !

  15. je suis contre la théorie abc ou du genre si c juste pour savoir qu’ une fille peut faire comme un garçon et vice versa ma mère avait 60 ans d avance ayant appris a mes frères a repasser et a cuisiner et a nous filles a taper un clou et souder juste pour qu’ on puisse se débrouille seul et si un jour on est des enfants qu’ on puissent s en occuper , jamais elle n aurait autoriser qu’ un garçon porte une pince méfier vous de ce que ce cache sous l abc et les maitre d’école ne savent pas tout ils seront obliger d accueillir des gays et les livres papa porte une robe et maman à un zizi seront au programme et si c juste pour dire qu’ une fille peut faire comme un garçon c au parent a l inculquer comme se brosser les dent pas besoin de cour et les prof peuvent en parler sans avoir un cour spéciale et en maternel a trois ans laisser les jouer et apprenez leurs a parler et être propre a quand un cour sur la propreté car la il y a beaucoup a dire a bene vous êtes trop grande pour croire au père noël

    • Eh bien, ce que votre mère faisait, c’était très bien (à mon avis). Perso, ni ma mère, ni moi-même n’avons eu cette chance. Je pense qu’il ne faut pas voir le mal partout. Cette loi vise juste à aller contre certains préjugés.
      Ceci dit, mes enfants n’ont pas besoin d’aller à l’école pour voir des gays : une tante de mon mari l’est (elle a d’ailleurs des enfants d’une trentaine d’années, hétéro, bien dans leur peau, qui ont eux-même des enfants… ). En ce qui concerne la nutrition, les dents, etc, il y a des professionnels qui passent dans les classes déjà.

    • RIBIERE says:

      BIEN DIT Leroy ! c’est vrai ,on a pas attendu leur sordide invention ,sur 4 filles je suis le garçon manqué de la famille !je sais tout faire ,du béton,mettre des tuiles sur un toit ,changer de roue,m’arrêter 10 FOIS (au moins)6OO Kms » dans un garage pour demander une lime défaire le delco (vis platinées Austin)sauter en parachute,moto ,conduire engins travaux public ,charger gros rouleaux remorques ! experte en cuisine ,tricoter ,crochet, MAIS QUAND JE ME MAQUILLE QUE JE METS MES TALONS AIGUILLES ( collections )et ma plus belle robe ! je suis ..je suis …RITA HAYWORTH !! alors leur théorie du genre ,un combat d’arrière garde ! ils mijote cette saleté depuis longtemps ! ils ont juste l’esprit très dérangé ,PERSONNE N’a le droit de remplacer les parents pour l’éducation de leur enfant! ni conseils ni rien du tout !POINT BARRE!les problèmes de famille se règlent en famille !les autres s’occupent de leur slip ( Peillon entre autres)y’en a marre !!!!!et chacun fait comme il le sent !VIVE LA LIBERTE DE PENSER OU FAIRE !

  16. De toute façon, les profs sont des socialos en mal de changement de la société.. donc tout ce qui est dit sur ce post est perte de temps. On est pour ou contre. Pour et on voit ce que ca donne, contre, et ca fera des milions de gens dans la rue…. Le mouvement est en marche, ce sera un rejet…. Pignouf repartira au pays de la débauche et des transformistes, et vivra son idylle américaine.

  17. Je rappelle en passant que ce n’est qu’à partir de 1910 que l’on a commencé à différencier les sexes par couleurs : rose pour les filles, bleu pour les garçons, tout comme c’est à la même époque que s’est généralisé le port de la culotte pour les garçonnets, même si c’est à partir du « roi bourgeois », Louis-Philippe, que l’on a commencé à abandonner la robe pour les garçonnets. La pratique du port de la robe pour les garçons jusqu’à l’âge de 7 ans environ (l’âge de raison), s’est d’ailleurs maintenue jusqu’à il y a quelques décennies dans les vraies familles aristocratiques ou de la bourgeoisie industrielle… Et il n’y avait pas plus d’homosexuels qu’aujourd’hui ! Et beaucoup de mes ancêtres ont été de grands officiers, sont morts pour la France, alors qu’ils avaient porté la jupe jusqu’à l’âge de sept ans…

    De même le port des cheveux longs par les hommes n’était pas jugé comme signe de déviance sexuelle avant le triomphe de la bourgeoisie de finance et non plus d’entreprise ! Bonaparte vainqueur avait les cheveux longs en Italie et Napoléon battu les cheveux courts à Waterloo… Et les Dragons, leurs cheveux ? Longs, et pourtant, ils n’ont jamais eu dans l’histoire l’image d’homosexuels, bien au contraire… Donc…

    Maintenant, la théorie du genre reste … une théorie, développée par un transsexuel de plus, ce qui fait que, comme certaines théories de Freud, de Darwin ou d’Einstein, elle a peut être été détournée, le plus souvent par paresse intellectuelle, par haine du Catholicisme ou par idéologie…

    Maintenant, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas écrit : je condamne totalement les actions du type de « ligneazur » ou encore certains écrits de personnes en charge de l’éducation des enfants…

    • Tout à fait d’accord. Et il n’est d’ailleurs pas question d’enseigner cette soi-disant « théorie du genre ». Les profs seraient les 1ers à s’élever contre.

    • RIBIERE says:

      je n’ai qu’1 mot a dire :BRAVO !Serge BS. HA! si les gens avait deux sous de jugeote ,cette sale histoire n’aurait durer que le temps que vivent les roses !( je sais + QUE 2 MOTS !)

    • louis-Philiipe says:

      Eh ben, tous le monde en kilte !

  18. Jesus était en robe. Cela n’a pas fait de lui une fille.

    L’angoisse de la dissolution des genres est grotesque, comme sont grotesques ces parents qui déguisent leurs petits garçons en ce qu’ils croient être des petites filles : tutus roses et bouffes de dentelles. C’est humiliant pour les filles comme pour les garçons. Les filles ne sont pas génétiquement programmées pour aimer le rose, la dentelle et les robes débiles en satin clair.

  19. Bibiane says:

    Béné, je n’ai rien contre toi, mais je pense réèllement, que tu es trés mal informé sur le sujet.
    Tout d’abors le gouvernement ment sous couvert de l’aparité, droit d’égalité entre les deux sexes, il veut passer cette téhorie du genre, qui est là pour détruire nos enfants, et rendre les parents normaux complètement déboussolés aussi. De plus une égalité de salaire je suis ok, mais il y a des choses où il faut arrêter le cinéma, un homme n’est pas identhique, à une femme et heureusement, il n’y a rien de plus beau pour une femme que d’être en admiration devant la différence d’un homme, face à sa force, a sa virilité, une femme est en général admirative devant tout celà. Lorsque mon époux s’est mis à son compte comme peintre décorateur, je suis allé avec lui durant 1 mois, ne pesant que 50 kg, j’étais incapable de soulever des futs de peinture de 20 kg, mon époux lui, en porte 2 à la fois et monte en même temps sur son échelle d’échafaudage, je t’avoue que celà m’éblouis, je trouve beau la différence entre nous et suis en admiration devant celà, mon époux quand à lui est touché et heureux de voir ma réaction, et à son tour touché devant ma féminité, et parfois mes faiblesses physiques, il le respecte et en tient compte dans notre vie, un jour nous avons eut une dame qui nous a livrer du béton pour couler une allée, celà à été une catastrophe, elle n’arrivait pas à pousser la goutière et à chaque déplacement elle nous en a mis partout, le terrain était dégoutant, mon époux a du aprés au marteau piqueur tout nettoyer dans l’herbe durant 2 jours puis les allées étaient trop chargées en cailloux, pas assez d’eau malgré que mon époux lui ai dit elle ne la pas écouté pretextant qu’elle connaissait son métier, résultat, point p ont du nous rembourser toutes les allées, c’était fichu. Et mon époux a du tout refaire à la bétonnière. Il faut arrêtter de dire qu’un homme et une femme sont identique c’est faux, et ce n’est pas pour celà que nous les femmes sommes des bonnes à rien, nous exéllons auprés de nos enfants avec notre patience et douceur, et celà les hommes le savent et se souviennent aussi de leur maman, et trouvent celà beau.et dans bien d’autre domaines, Si on continue, il n’y aurra plus de vraix hommes… Qu’aurront comme maris nos filles !!! Aimerais tu que ta fille épouse un homme habillé en femme ? moi non, je ne veux pas celà pour ma petite fille. C’est ridicule . On vit une époque de dingue.
    Courrage à vous tous, à vous les papas qui ne voulaient pas qu’on transfome vos petits garçons en fille, et vous les mamans, qui aimez vos enfants comme ils sont, on a pas besoin de les changer, n’est ce pas ? Je vous envoie pleins de bonnes choses pour vous tous, et bons courrage. Bibiane.

    • Je suis d’accord : l’égalité n’est pas indifférenciation. Je veux juste dire qu’il faut aller contre certains préjugés (surtout intellectuellement : une fille ne peut pas faire d’études scientifiques, etc).
      Dans la loi, il n’est pas question de « féminiser » les garçons. Mon fils joue à la poupée, ça ne me dérange pas, je ne pense pas que ça le gêne dans son développement… d’ailleurs, mon mari fait la cuisine et ça n’enlève rien à sa virilité.
      Il ne faut pas voir le mal partout : les enseignants seraient les 1ers à réagir si on voulait les obliger à enseigner l’indifférenciation.
      Les hommes et les femmes ne sont pas identiques, on est entièrement d’accord, mais il ne faut pas se moquer d’une fille aux cheveux courts (cet ex me vient à l’esprit car nous avons dû couper les cheveux de ma fille lorsqu’elle avait 4ans, et beaucoup d’enfants se moquaient d’elle en disant que seuls les garçons ont les cheveux courts…). Il faut combattre certains préjugés : une fille peut avoir les cheveux courts, peut faire des études scientifiques, et un garçon peut aimer faire la cuisine, peut changer un bébé, etc.

      • « les enseignants seraient les 1ers à réagir si on voulait les obliger à enseigner l’indifférenciation. »
        Vous êtes naïve:
        -la plupart des enseignants ne perçoivent pas les enjeux de cette incursion dans l’école
        -très peu d’enseignants ont le cran (et la lucidité) de s’opposer à des injonctions institutionnelles.
        « Mon fils joue à la poupée, ça ne me dérange pas, je ne pense pas que ça le gêne dans son développement… » Ne tardez pas trop quand-même à lui faire savoir que plus tard, ce n’est pas lui qui portera son enfant avant la naissance, mais que ce n’est pas pour autant que cet enfant ne sera pas le sien, et que ce sera au contraire très bien qu’il seconde la maman pour le bain, le change … (seconder pouvant tout-à-fait signifier « assurer en totalité » une tâche).

        • Dans les écoles de ma ville, il n’est pas question « d’incursions » de qui que ce soit, et oui, je fais confiance aux enseignants, qui sont eux-même parents.
          Mon fils joue avec des poupées, et il sait déjà que ce sont les filles qui portent les enfants. Ce n’est pas contradictoire…

          • Bonjour Bene,

            Merci pour ta tolérance, patience et ouverture d’esprit. Ces discours ressemblent tellement à ceux du 18ème/19ème siècle contre certains mouvements qui commençaient à expliquer qu’ « en fait » les « races » étaient égales et donc la couleur de peau ne changeait rien à la taille du cerveau de la personne et plus généralement à sa « nature ». (Devons-nous remonter jusqu’à la conférence de Valladolid sur l’âme des Indiens?) Les appareils génitaux respectifs des individus n’ont pas plus de sens à donner à leurs caractère, goûts et comportements que la couleur de peau n’en avaient à l’époque… Qui n’a pas connu une petite fille turbulente et active, et un petit garçon sage et discret (ce n’est qu’un exemple)? On parle de force physique, mais ces personnes ont-elles voyagé et connu d’autres phénotypes? Les corps, sont tantôt robustes, grands, forts, trapus, petits, minces, et cela ne dépend pas du sexe de la personne… La biologie l’a déjà démontré (différence des régimes alimentaires entre autres voir Priscille Touraille)! Et la neurobiologie aussi au sujet du cerveau! Les actuelles recherches qui se basent sur l’IRM (photographie du cerveau pour faire court) sont en fait toutes erronées puisque le cerveau change toute la vie; prendre une photo donnée (pour la comparer par exemple avec une personne du sexe opposé) ne nous donne pas une différence de cerveau, sinon à un moment ‘t’, l’état de ce cerveau (voir Vidal plasticité cerébrale)… Ouvrez les yeux les amis… Tout le monde est capable d’amour gentillesse et attention, comme de crimes et violences sur les autres, rien à voir avec l’appareil génital de celui-ci.

        • Jacqueline says:

          C.B c’est vraiment n’importe quoi. J’ai eu 1 garçon et une fille : mon fils jouait à la poupée, et ma fille aux voitures. Aujourd’hui adultes, ils sont bien dans leur peau, lui en tant qu’homme, et elle en tant que femme.

    • RIBIERE says:

      BIBIANE ! j’ai 7O ans et votre exposé me réchauffe le coeur ! cela fait réellement plaisir ! tout a fait d’accord ! un homme c’est un homme et une femme c’est une femme ! et les bigleux vont chez AFFLE LE LOUP !!! futé malin pour 1 EURO DE + 2 paires de lunettes ( juste pour ne pas confondre Anthony QUINN ET Marilyn MONROE !!! ce sont des malades d’un  » GENRE NOUVEAU  » une maladie orpheline ,aucun traitement possible !comme nous sommes tolérants « on » essaiera de les supporter ..a condition qu’ils la mette en veilleuse ! raz le béret !

      • Si 99% des gens ont tous les sexes (sociaux, bioligiques ,..) identiques, ce n’est pas le cas pour les 1% restant, qui sont des transgenres et les intersexes.
        Il n’est pas demandé à tous de devenir trangenres, mais d’accepter que les 1% le soient.

        De même, les études de genres constatent que tous les hommes ne sont pas des forts des halls et toutes les femmes de faibles femmes.
        Que tous les hommes n’aiment pas le football, ni les filles la couture.
        que le rose et le bleu ne sont pas les couleurs fétiches de tous les membres d’un sexe (surtout quand on sait d’où vient le rose pour les femmes et le bleu pour les garçons !)

    • Hélène says:

      « Qu’aurront comme maris nos filles !!! Aimerais tu que ta fille épouse un homme habillé en femme ? moi non, je ne veux pas celà pour ma petite fille. C’est ridicule . On vit une époque de dingue. »

      Et si votre petite fille voulait cela? Et si d’ailleurs elle ne voulait pas se marier?
      On ne fait pas des enfants pour nous-mêmes, mais pour ceux-ci se réalisent et mènent la vie qu’ils souhaitent.
      Comme si quelqu’un préférant les vêtements du genre opposé n’était pas sain et normal (que dire de toutes ces femmes qui portent des pantalons, qui ont les cheveux courts?)

  20. el zorro says:

    La gauche est prête a enfourcher n’importe qu’elle sottise pourvu qu’elle soit neuve. On a vu les brillants résultats qu’a donné le slogan « il est interdit d’interdire », celui de l’enfant qu’il ne faut pas contrarier, on a aussi connu la magistrale idée des cuistres qui avec la méthode globale de lecture a fabriqué une génération d’individus incapables de lire un texte ou ayant d’énormes difficultés. Je me souviens d’une discussion tendue avec une institutrice aussi bien formatée dans la conn-rie qu’un SS qui prônait impérativement la méthode globale de lecture. Heureusement que mes moyens m’ont permis de mettre mes enfants dans le secteur privé où ils ont pu ainsi éviter l’illettrisme. Alors maintenant on a inventé un délire psycho-oniriquo-déconno-fumeux qui ne repose sur aucune base scientifique mais est fermement établi sur l’infini sottise de ceux qui tentent de l’imposer en dépit de la biologie des hormones et l’embryogénèse

    • RIBIERE says:

      el SUPER ZORRO !!! el hombre ! my bonito ! et VLAN ! ramassez vous cela ! les pauvres cinglés du genre qui n’en n’ont pas du tout ! avant on disait  » cette personne a mauvais genre  » donc douteux ! allez ! ouvrons le ne-neuil et le bon ! gardons le CAP !les chiens aboient ..la caravane passe ! beaucoup de vagues pour rien !on sait (pas tous !)que dans le milieu politique on emploi la diversion !cela fait que pendant que les « petites gens sans cerveauXXXL) DISCUTAILLENT ,les sans cerveaux du gouvernement nous préparent des planches hyper savonnées ! VOILI/VOILO !!! CQFD !

  21. Catherine says:

    Si la Femme, sommité de la création, n’avait pas voulu, et ne voulait toujours pas se ravaler au rang de l’Homme, et consciente de sa perfection, se consacrant à la mission que Dieu lui a confiée, le monde ne serait pas à un tel point de décadence.

  22. Pingback: CIORAN " Depuis Adam tout l’effort des hommes a été de modifier l’homme…." | Léon ROUMAGNAC

  23. Pingback: Quand « Libération » parlait du gender et des petits garçons envoyés à l’école en robe

  24. Pingback: Le fondateur d’un camp pour enfants « transgenres et de genre variant » fut reçu à la Maison Blanche

  25. Pingback: Le fondateur d’un camp pour enfants « transgenres et de genre variant » fut reçu à la Maison Blanche - Les Observateurs

  26. heraclite says:

    Cette déferlante de niaiserie, pour ne pas employer d’autres termes, est le signe sans équivoque que la fin de l’humanité s’approche à grands pas.

    • Vous parlez de vos commentaires ? Parce qu’à part béné, c’est théorie du complot et délire obsidional, voire ineptie illuminée. Vous m’inquiétez plus que le lobby lgbt.

  27. RIBIERE says:

    AMEN !!VIVE LA FEMME POUR CE QU’ELLE EST ! et pour QUE VIVENT LES VRAIS MECS..COMME ON LES AIME ! grands ,forts ,généreux , et des fois grand BETA ET GAUCHE COMME PAS DEUX LOL !

  28. jenny says:

    i’m not ashamed to dress like a woman because i don’t think it’s shameful to be a woman.

    • Dcembre says:

      If you think dressing like a woman makes you a woman you’re totally mesmerized. 1-2-3 wake-up

  29. Pingback: Elgard | Pearltrees

  30. Il n’y a pas si longtemps, on habillait les enfants de façon indifférencié lorsqu’ils était en bas âge.
    Cette tradition ne semblait pas offusquer grand monde, puis cela a changé, sans que cela ne perturbe grand monde non plus.
    Les études de genres font que les gens se posent des questions sur les stéréotypes de genres, avec comme résultante une libéralisation des tenues, avec un possible retour à une tradition pour les enfants. Et là scandale. Comique, quand on sait que les plus virulents opposants aux études de genre sont les mêmes qui ne sont pas surpris par des hommes en robe, quand ils n’en portent pas eux-même : le clergé!

  31. Antoine says:

    A vomir. Etre homo, pédophile, zoo etc. c’est comme être gaucher… Et bien mon vieux comme nous l’avait dit Balzac: « ..et Dieu livra le monde à la discussion »!

    • Vous connaissez ce qui fait qu’on est gaucher, droitier, ambidextre ?
      Vous savez ce qui fait qu’on est homo, hétéro ou bisexuel ?
      Vous savez ce qui fait que certains sont pédophiles, d’autres gérontophiles ?

      La seule différence, entre tout cela est que certains comportements sont moraux et d’autres pas.

      • marc Sorede says:

        mais vous, yaki, vous devez alors nécessairement rejeter la morale d’après ce que vous écrivez…
        votre morale à vous est de n’en avoir aucune.
        vous rejetez sur une mystérieuse cause extérieure (« ce qui fait que.. »)tous les dérèglements possibles (pédophile etc..)exactement comme si vous n’aviez ni conscience ni libre arbitre.
        En fait, vous vous refusez de porter un jugement sur toutes ces pratiques et « orientations », par principe, et quelles qu’elles soient, tout simplement pour que personne ne vienne juger les vôtres.
        C’est bien ça?

        • Tout faux.
          Mais c’est un argument couramment utilisé par les croyants: les athées, les agnostiques, voire les croyants d’autres religions n’ont pas de morale, parce que celle-ci n’est pas identique à la leur.

          • marc Sorede says:

            pipeau, yaki, pipeau.
            la morale n’est pas à géométrie variable, elle est basée sur la Loi naturelle, sur le décalogue. et ses préceptes sont universels et intemporels.
            vous êtes un espèce de Sganarelle (« Oui, cela était autrefois ainsi ; mais nous avons changé tout cela »).
            vous votre morale tient désormais en 2 points:
            1- « ya pas de mal à se faire du bien »
            2- « faut être tolérant ».
            vous confondez morale et hédonisme.
            et si c’est encore « tout faux », dévoilez vous un peu:
            quelle est donc votre moral à vous?

          • Mon moral se porte très bien, surtout quand des dissimulateurs me traiter de « pipeauteur ».
            Alors que ces menteurs et hypocrites ne sont pas capables d’avoir un libre arbitre.
            Menteur, car ces gens ont inventé le concept de loi naturelle parce qu’ils n’osent pas prononcé le mot de lois divines, qui ferait fuir trop de monde. Car, pour beaucoup ces li divines n’en ont que le nom puisqu’elles ont été écrites par des hommes.
            Hypocrites parce que ces gens ont la morale flexible.
            Soit ils croient aux lois naturelles, biologique et dans ce cas-là,ils devraient être favorables à ce qu’on trouve dans la nature: inceste, masturbation, homosexualité, infanticide (les animaux nous montrent tous ces exemples).
            Soit ils croient dans les lois de Dieu, et sont favorables à l’inceste, au meurtre,et accessoirement à la séparation de l’Etat et de l’Eglise.
            Or ces gens piochent ce qui le intéressent en fonction des besoins.
            Tandis que ma morale, grosso modo, se résume aux droits de l’Homme, principalement à « La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société, la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi. »
            Ce qui reprend une partie du décalogue, alors les catholiques eux-mêmes ne le respectent pas, notamment les premier et deuxième commandements.

  32. amusé says:

    Les actuelles recherches qui se basent sur l’IRM (photographie du cerveau pour faire court) sont en fait toutes erronées puisque le cerveau change toute la vie; prendre une photo donnée (pour la comparer par exemple avec une personne du sexe opposé) ne nous donne pas une différence de cerveau, sinon à un moment ‘t’, l’état de ce cerveau (voir Vidal plasticité cerébrale)

    Argument magnifique!
    On peut même dire que photographier un homme et une femme à poil ne donne pas une différence d’anatomie mais à un moment l’état de chacun des corps !!

  33. thierry says:

    je ne comprends pas pourquoi ont veut fabriquer de la fiotte ,il y en a déjà assez comme ça , c’est les pédophiles qui vont être heureux

  34. Spartacus says:

    ~~Les victimes sont non seulement simplement irradiés, mais également observés et écoutés autour de l’horloge. Des centaines d’êtres humains en Allemagne et en Europe demandent une enquête internationale sur ces énormes violations des droits de l’homme, qui ont lieu dès ce moment, secrètement et dans le monde entier.

    http://psychophysical-torture.de.tl/Reports-of-scientists.htm

    http://peacepink.ning.com/profiles/blogs/les-esprits-des-esclaves-trois-articles-de-andrea-giotti-versions

  35. pi31416 says:

    Les petits garçons en robe ou en jupe c’est bien, mais il y a mieux: la subincision. Et il faut oser MIEUX!

    Je cite l’article de la wikipédia sur le sujet:

    La subincision consiste à fendre le pénis sous sa partie inférieure depuis le bout du gland jusqu’au milieu de la verge. L’aspect final de la verge est celui d’une cicatrice non refermée. [vous me direz: « et alors??? » Patience, j’y viens]

    La subincision est pratiquée traditionnellement par certaines tribus aborigènes [miam miam, y’a bon peuple premier]. Cette ouverture est une façon de représenter le sexe féminin sur le sexe masculin [et pan! éliminé le machisme de mauvais aloi]. Les hommes subincisés peuvent imiter les menstrues en ouvrant cette plaie au cours de certains rites. [et zou! un moutard avec menstrues c’est quand même autre chose qu’un moutard en jupe!]

    Et, cerise sur le gâteau, la subincision s’accompagne de l’effet « pomme d’arrosoir ». Autrement dit, pour ne pas vous en foutre plein la braguette, une seule solution: pisser accroupi.

    Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Subincision

    Dans la subincision tout est bon!

    • Oui, pourquoi pas aussi les talons-aiguilles pour garçons ? Ensuite, le fond de teint ? Le maquillage ? On peut aller loin…

      • Hélène says:

        Et si un garçon a envie de porter du maquillage, des talons aiguilles, quel est le problème?
        Il faut être drôlement égocentrique pour vouloir régir la vie des gens ainsi. Chacun devrait pouvoir porter ce qu’il a envie de porter, quel que soit le genre auquel il s’identifie.

  36. Vincent Larieux says:

    Tout le monde parle des études de genre qui sont issues de la sociologie, notamment les Cathos qui s’imaginent qu’on va transformer les enfants en homosexuels, la virilité serait elle a ce point fragile que des études de sociologie pourrait l’ébranlée ?

    • Vincent Larieux says:

      Si l’hétérosexualité peut être remise en cause par des études de sociologie, c’est que l’hétérosexualité n’est pas naturelle chez l’homme et donc que celui-ci est naturellement bisexuel.

  37. Chacun peut se rendre compte que l’idéologie de l’égalitarisme sexuel est agitée en permanence quand elle peut masquer l’absence de combat pour l’égalitarisme social. Vous savez ce qu’est le collectivisme oligarchique ? En gros, c’est la dictature d’une minorité invisible qui veut imposer l’égalité (dans la misère) à la masse pour l’entretenir et la dresser comme un troupeau, en détruisant le langage grâce à la novlangue et au terrorisme intellectuel. Lisez et regardez « 1984 » pour les personnes qui ne comprendraient pas ce qui se joue actuellement.

    • vincent.larieux@hotmail.fr says:

      Il n’y a pas d’égalité sociale possible quand il y a inégalité sociétale.

  38. Jacqueline says:

    Yaki, et les Musulmans : ils ont tous des robes !

  39. yahshua says:

    Bonjour,
    Faites des recherches sur Baal-Péor pour comprendre ce qui se passe. Un jour un scientifique m’a dit que tout est dans la Bible, nous ne l’avons seulement pas encore découvert. Qui veut dominer qui par quel moyen?

  40. Esteban80 says:

    Je crois surtout qu’il y a une armée de gens désoeuvrés qui tuent le temps avec ce genre de fariboles ! L’oisiveté n’est-elle pas la mère de tous les vices ? Rassurez vous, au rythme où va la géopolitique, ils vont bientôt devoir oublier tout ça …

  41. Les femmes ont-elles le droit de porter le pantalon ?

  42. Laurent Franssen says:

     » un article sur les enfants de « sexe variant ». A 4 ans, Alex se serait senti à la fois « un garçon et une fille ». A 6 ans, il se considère plutôt comme un garçon qui aime parfois s’habiller en fille,  »

    Regarde ta bite !
    C’est devenu un vagin ?!
    Non!
    Alors finis les conneries, ces parents sont des gens déments , et il forme leurs gosses à être des aliènés.

    Ras-le-bol des gens au front plus bas que terre.

  43. Hélène says:

    Et les mêmes adolescents qui se suicident à cause de parents aux idées étriquées comme vous, on en parle? ils sont sûrement plus nombreux a malheureusement avoir perdu la vie de cette manière, qu’à cause des hormones.
    Pourquoi ne pas tout simplement laisser son enfant vivre comme il le souhaite, sans projeter sur lui ce que l’on voudrait qu’il soit, mais le laisser s’exprimer. Et effectivement, parfois cela abouti à porter une robe à l’école? Quel est le drame?

    • L'illumination says:

      Laissons à chacun le droit d’exprimer tous les aspects de sa personnalité. Tenez moi par exemple j’ai voulu aller au travail en short, tong et torse nu (oui j’aime la sensation de l’air sur ma peau) eh bien j’ai du abandonner mon projet car mon chef m’a bien signifié que cela entraînerait un licenciement pour faute. Mais je ne compte pas m’arrêter là car il est scandaleux de m’interdire de vivre comme je l’entend au nom d’un prétendu respect d’une clientèle pudibonde et rétrograde d’autant que ceci est contraire aux droits de l’homme car qui donc pourrait être lésé par cette tenue hormis dans son imaginaire de frustré. Notre société étouffe de cette chape de plomb moraliste qui dure depuis plus de 2000 ans.

      Alors bien évidemment qu’il faudrait laisser les enfants s’habiller comme ils le souhaitent et je dirai même qu’il faut laisser les enfants faire ce qu’ils ont réellement envie de faire, retirons nos enfants des écoles, ces hauts lieux de l’aliénation compétitive globalisante. Emmenons les dans la nature revivifiante ou il pourront trouver la véritable signification de leur être profond plutôt que de les laisser dans ces salles étroites aux « enseignements » étriqués qui ne font que reproduire l’aliénation marchande mondialisée. C’est une chance que je veux donner à mes enfants car on ne me l’a pas donnée et je le regrette beaucoup aujourd’hui moi qui voulait partir vivre en forêt dans une communion parfaite avec notre mère la terre. J’ai profondément déprimé de ne pouvoir le faire et j’ai moi aussi pensé au suicide à de nombreuse reprise mais j’ai réussi à surmonter ce profond traumatisme bien que j’aurai toujours l’impression d’avoir laissé échapper une partie de moi même, alors oui laissons le choix à nos enfants de décider de leur vie ou de leur mort, oui, de leur mort car au fond qu’est ce qui peut justifier d’interdire à quelqu’un de trouver une existence plus grande et plus belle dans la mort que dans la vie, chacun doit être libre de ses pensées et de ses actes à condition bien sûr de ne pas attenter à la liberté des autres.

  44. jehais les cookies says:

    autrefois TOUS les petits garçons portaient des robes, relisez les mémoires de Mistral, ou de plein d’autres qui on été enfants avant 14
    http://www.aussi.ch/reponses/evolution-historique-vetements

  45. MilleFeuille says:

    Et si c’était les perturbateurs endocriniens et toute cette pollution chimique dans l’environnement, qui amenaient des modifications chez des enfants, puisque une exposition au moment de la croissance a beaucoup plus de conséquences qu’après. Et l’âge de la puberté ne cesse d’avancer.
    Je ne pense pas à un complot, mais c’est très difficile d’endiguer toutes ces substances, donc cela fait des heureux, si on prône la tolérance plutôt que l’interdiction de ces substances.
    Le projet REACH a montré qu’il y en a une variété phénoménal et une simple prise de sang a démontré qu’elles étaient dans le sang de tout un chacun dont les députés.
    Au moins c’est une forme de contraception quasi « naturelle » (:-{)

  46. lustuc says:

    Il est très perturbant d’approcher quelqu’un pour fonder une famille et s’apercevoir que c’est rappé, parce qu’il est du même sexe. Quand nous aurons tant dénaturé la nature, que l’espèce ne pourra plus se perpétuer que par des manipulations de cellules indifféremment d’un sexe, de l’autre sexe ou de soi…la question du sexe sera devenue secondaire ou désuète du point de vue de la reproduction de l’espèce. Le papa et la maman, sera en réalité: l’époque scientifique et technique en biologie de la reproduction, comme il y a eu: la contraception, la brebis dolly, etc. Après; ce qui reste est le désir. On a eu le moment où faire un enfant pouvait être choisi, le moment où des couples
    avec des problèmes de fécondité, ont pu devenir parents, on a eu le moment où des bébés prématurés ont pu vivre, on ne peut pas devenir techniquement actuellement, une femme ou un homme si on le désire mais peut-être demain ? mais le désir d’être perçu comme femme ou comme homme , contrairement à son sexe, existe, et ce désir peut être passager. Ce qui fait problème est ce décalage entre le désir et la réalité .Mais pourquoi tenons-nous tant à ce que le désir soit subordonné au réel ? Tu es de sexe féminin: tu dois vouloir être une fille ! et de même pour un garçon . Il ne s’agit même pas d’homosexualité: car vouloir être fille ne veut pas dire qu’on voudra s’accoupler avec un homme, et de même vouloir être un homme n’implique pas que l’on veuille trouver une partenaire . Bref ! cette histoire concerne le désir, mais il est surprenant que cette question perturbe autant, d’un certain point de vue, car on ne tue pas, on ne vole pas , dans cette histoire. Je crois que la question du genre touche à bien d’autres repères structurants des communautés humaines. Depuis Malthus et l’explosion du chômage qui s’est substitué à l’esclavage, l’intérêt et l’impératif du groupe n’est plus: le + d’enfants possible ! (comme en Chine, il y a eu la politique de l’enfant unique !) De fait, le modèle hétérosexuel n’était plus indispensable, et il pouvait même être devenu une menace, donc la sexualité a été séparée en reproduction et désir. On s’est mis à parler du désir, du plaisir (sujet tabou ou licencieux auparavant .), avec la libération de la parole le genre a été séparé du sexe biologique, et on s’est rendu compte que toute l’organisation sociale, les mentalités dépendaient de l’image que se fait une société du masculin et du féminin. Et cette image n’est pas totalement naturelle….elle est culturelle également. Donc; ces questions nous posent des problèmes non-sexuels, mais de pouvoir, distribution des rôles, tout avait été sexualisé ! Ce qui me choque; c’est toutes ces femmes, qui ne parlaient pas avec leur voix, mais un octave au-dessus ! Aujourd’hui, c’est fini, mais dans les années d’après guerre, nombreuses étaient les femmes qui, encore forçaient les aigüs. Je trouvais cela ridicule et moche, et je souffrais pour elles, (un peu comme la voix de Mireille qui animait une émission ancêtre de la nouvelle star, the voice ou quelque chose comme ça. C’est amusant: Françoise Hardy y avait été repérée, et justement elle était très naturelle: par sa voix, et par le fait qu’elle était très française: chanter , c’est d’abord un texte et, anecdotiquement une mélodie (l’inverse des anglo-saxons)….la France se fait une conception poétique de la chanson. ….(depuis le 13ème siècle, car le grand chant courtois du 11-12ème siècle libérait les aigus dans le but d’imiter le chant des oiseaux. Polnareff, avec son inspiration médiévale et ses aigues, et son allure de ménestrel, a évoqué, en pleines années 60 cette invention de l’amour descendu du ciel sur terre, qui aspire à monter. On a l’impression d’être dans l’univers de Plotin monter, descendre. )Epoque ou culturellement, notre Moyen-âge s’est achevé (après; je ne vois plus notre moyen-âge inspirer des oeuvres comme « Perceval le gallois » de E.Roemer, ou « Peau d’âne ». J’ai l’impression d’être né dans une France du Moyen-âge, révolu depuis les années 80. A l’époque, je trouvais ce qui venait d’Angleterre ou des usa, beaucoup mieux, et maintenant que nous sommes urbanisés, américanisés; je trouve précieux notre moyen-âge il est notre chance de raffinement, sans lui; nous tombons culturellement dans la barbarie pire qu’avant Clovis !et franchement, si un petit garçon veut être une libellule; cela m’inquiète beaucoup moins qu’un rappeur agressif qui scande des paroles de haine. Tout dépend de ce qu’on fait de son visage: on l’élève en le tirant du côté des bons anges ou bien du côté de la bestialité ?Mais là encore, l’Occident avait distribué les rôles selon les sexes: les anges du côté du féminin, la bestialité du côté du masculin (King-Kong)…même si tout s’inverse dans l’oeuvre: Le monstre n’est pas que bestial, et le féminin est aussi du côté du désir, de la chair. Même si, l’espèce humaine biologiquement est divisée en 2 pôles. En électricité; il faut une différence de potentiel pour que ça circule, mais si la science permet de choisir son pôle, ou si la société permet à chacun de « choisir  » son pôle; cela ne veut pas dire que les pôles disparaissent. Toutes les cultures ont accentué les différences naturelles entre les sexes…elles sont même allées vers l’animal, le végétal, le minéral….l’être humain capte les puissances de la nature….tout le monde fait ça, consciemment ou non ! A la limite, même une femme qui joue avec son apparence pour devenir féminine, ou un homme qui devient masculin avec passion, devraient choquer aussi, alors…parce qu’ils ne se contentent pas d’entrer dans un costume prévu pour eux. C’est au cirque, par exemple , que l’apparence est sublimée…mais au cirque il y a la bonne et la mauvaise transgression : le sublime et le ridicule , pour indiquer dans quel sens nous devons aller…d’où une tristesse du clown. Peut-être tolérer que chacun s’habille comme il le veut, redonnerait de la joie et de l’humour dans notre monde qui en a besoin. ça éviterait qu’on se prenne trop au sérieux.
    A-ton peur que les 2 polarités disparaissent ? Masculin et féminin ? Au contraire: les 2 pôles seraient vécus avec bien plus de passion !C’est l’intolérance qui condamne à la chirurgie !Même si, le plus sublime est une femme féminine et un homme viril comme dans le flamenco , par exemple ? même si, comme dans king-kong, là aussi, tout se renverse, aussi bien !

  47. charles martel says:

    Tout ceux qui hétéros ou homos, se définissent d’abord par leurs « trou de balle » avant de se définir par les PRINCIPES, ne méritent strictement aucune considération.

    l’homme qui ne sachant pas renoncer aux bas instincts et aux désirs dont il est l’esclave, se vante qui plus est de cette incapacité, ne mérite qu’indifférence et mépris.

    • Alors, non aux blouses à l’école, mais oui aux robes et aux jupes (pour les garçons)? Les blouses, ça embrigade, mais pas les jupes roses ?

  48. Touck says:

    J’aurai dû devenir psychiatre ! Ah la thûne que je me serai faite dans dix ans avec la future génération occidentale de cinglés !

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com