L’hebdomadaire satirique Le Canard enchaîné affirme que Penelope Fillon, l’épouse franco-britannique de François Fillon, ancien Premier ministre et candidat à l’élection présidentielle pour Les Républicains, aurait été rémunérée pendant huit ans comme attachée parlementaire de son mari pour un total d’environ «500.000 euros bruts».

Penelope Fillon nous est toujours présentée comme une femme au foyer mais, de 1998 à 2002,  elle a été rémunérée en tant qu’attachée parlementaire de son mari (lorsqu’il était simple député) puis de son suppléant.

Ainsi, en 2001, elle percevait 3.900 euros bruts mensuels, selon Le Canard enchaîné. Ensuite, après l’entrée de François Fillon au gouvernement à l’été 2002, Penelope Fillon, qui a toujours affirmé se tenir à l’écart des activités politiques de son mari, est devenue sur le papier la collaboratrice de son suppléant Marc Joulaud, qui lui a succédé à l’Assemblée nationale. Au cours de cette période, son salaire augmente et oscille entre 6900 euros à 7900 euros bruts mensuels.

«Il est fréquent que les conjoints des parlementaires soient leurs collaborateurs», a répondu Thierry Solère, porte-parole de François Fillon, à l’AFP. 

Mais si les parlementaires ont effectivement le droit d’embaucher comme assistants des proches et ne s’en privent pas, encore faut-il que ce ne soit pas un emploi fictif. Or une assistante parlementaire du député Marc Joulaud, interrogée par Le Canard enchaîné, assure n’avoir «jamais travaillé avec elle, je n’ai pas d’infos à ce sujet. Je ne la connaissais que comme femme de ministre».

L’hebdomadaire satirique écrit également que Penelope Fillon a parallèlement été salariée (5.000 euros brut par mois), entre le 2 mai 2012 et décembre 2013, par la Revue des deux mondes, propriété de Marc Ladreit de Lacharrière, ami de François Fillon.

Or, ici encore, le directeur de la Revue des deux mondes, Michel Crépu, «sidéré», déclare au Canard : «Je n’ai jamais rencontré Penelope Fillon et je ne l’ai jamais vue dans les bureaux de la revue». Tout en ajoutant qu’elle a bien signé «deux ou peut-être trois notes de lecture», ce qui ne justifie pas un tel salaire.

Bruno Le Roux, ministre (PS) de l’Intérieur, a demandé ce mercredi à François Fillon de s’expliquer sur cette affaire : «Quand il y a une accusation, il faut une explication. Ce n’est pas aux porte-parole de s’expliquer. C’est une accusation grave, le temps est à l’explication et François Fillon doit en donner de claires.»

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 commentaires

  1. Liberté73 says:

    Lorsqu’un mari bénéficie d’un salaire suffisant toutes les épouses peuvent l’aider dans son travail sans pour autant être rémunérées Ceci était le cas pour bon nombre de femmes qui n’ont jamais fait la une des journaux. Je peux citer les noms mais leur nombre est important. Désolé monsieur Fillon, mais la présidence se doit d’être conçue pour une seule personne et non pour « caser » toute une famille.

  2. Rouletabille says:

    Boule puante pour Mr. Propre ou pris les mains dans le pot de confiture ?

    Tous les mêmes!

  3. Renard066 says:

    Réveil français la république française est en danger et nos valeurs HONTE à HOLLAND et VALL et ce gouvernement et cette pensèe unique UMPS. Vivement un trés grand changement pour la FRANCE en 2017..

  4. Carla Maria says:

    Attendons de voir ce qui se passe. Cela me ferai de la peine.

  5. Raiford says:

    Il est difficile de croire qu’avec 5 enfants, Madame Fillon ait pu exercer l’emploi d’attachée parlementaire à plein temps.

  6. Comme par hasard, le « Canard » découvre aujourd’hui une affaire remontant à 2012….on peut dire que cela tombe à point nommé!
    Ne nous faisons pas d’illusions, ce genre « d’affaire » arrivera à d’autres « présidentiables », voir pour s’en convaincre l’affaire des 120 000€ de Macron qui commence à poindre, des comptes de campagne de MLP et de ses attachés fictifs au parlement européen, …etc…etc…et gageons que ce n’est qu’un début!
    Ça de la politique? Que nenni! Radio-couloir, radio-chiottes et compagnie sont en route pour « lever des lièvres » (qui risquent d’ailleurs de s’avérer des lapereaux) mais en attendant on salit et surtout on détourne les électeurs du véritable débat de fond des présidentielles! La presse au service de la Stasi!
    Pour ma part, je ne suis nullement électeur de LR, du PS ou du « Parti à la rose bleue » et encore moins des Mélenchon, écolos et autres bobos gauchisants, mais les pratiques des journaleux me dégoûtent au plus haut point, car cette engeance dangereuse de par les pouvoirs qu’on lui accorde s’avère des plus nuisible en s’érigeant en inquisiteurs incontournables.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com