Turquie – Le président Recep Tayyip Erdogan (63 ans) a remporté dimanche le référendum constitutionnel destiné à asseoir un pouvoir très étendu, digne d’un sultan.

Pendant la campagne, le président turc a sillonné son pays, multipliant les meetings pour des discours truffés de poésie nationaliste et d’extraits du Coran. « Erdogan est un imam, au sens d’orateur capable de galvaniser les foules, de les faire pleurer ou de leur faire peur« , observe Samim Akgönül, professeur à l’université de Strasbourg (est de la France).

« Un homme meurt, son oeuvre lui survit« , répète souvent Erdogan, qui cultive les références aux sultans.

Les médias occidentaux insistent sur ce qu’ils qualifient de « courte » victoire, comme s’il n’en était pas fréquemment de même lors d’un référendum ou d’une élection présidentielle se déroulant dans un pays d’Europe. 

En attendant, Erdogan a remporté toutes les élections depuis l’arrivée au pouvoir de son parti, l’AKP, en 2002. Et il s’est livré à une véritable épuration après la tentative de coup d’Etat qui a manqué de le renverser dans la nuit du 15 au 16 juillet, en sortant finalement consolidé.

Devons-nous nous réjouir du résultat de ce référendum ? D’une certaine façon, oui, car en confortant un pouvoir fort dans les seules mains d’Erdogan, la Turquie s’éloigne de la table des négociations pour son entrée dans l’Union européenne. C’est la bonne nouvelle, même si la Turquie a d’autres cartes en main pour nous envoyer des immigrés et nous soutirer de l’argent.

L’autre conséquence intéressante de ce référendum découle de l’analyse du vote des Turcs installés en Europe. Ceux-là ont voté très majoritairement en faveur de leur sultan. Du coup, dans beaucoup de villes européennes, même parmi les politiciens du centre et de la droite molle, l’idée de supprimer la double nationalité progresse. D’autant qu’un constat saute aux yeux : cet électorat qui bénéficie de la double nationalité vote majoritairement à gauche lorsqu’il s’exprime au sein de son pays d’accueil, de façon à conquérir toujours plus de droits et d’influence chez nous, mais ce même électorat qui, en réalité, se sent avant tout turc, vote massivement pour que la Turquie devienne un sultanat, avec tout le mythe conquérant qui s’y rattache. Si ce n’est pas une cinquième colonne, ça y ressemble fortement. Et si ce référendum peut aider à ouvrir un peu les yeux des Européens à ce sujet, c’est tant mieux…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

5 commentaires

  1. daflon says:

    En se dépêchant, François Hollande a encore le temps de lui décerner la légion d’honneur.

  2. tout ce qu’ont retenu de l’islam nos dirigeants véreux ce sont les harem vu comme des lupanars alors qu’il s’agit du seul moyen que les femmes avaient pour accéder à une forme de pouvoir… quand les derniers de la classes se retrouvent en tête dans le chaos soixante-huitard…

  3. Chouanne says:

    D’accord avec l’analyse de Pierre-Alain Depauw. Mais il faut pousser le raisonnement jusqu’au bout et prendre les mesures indispensables. Encore faut-il, que ce ne soit pas l’idée qui progresse pour supprimer la double nationalité. Il faut un acte fort et TRES rapide. Après ce sera trop tard. C’est peut-être déjà trop tard, car nous allons devenir minoritaires chez nous, les étrangers ayant l’appoint de la gauche et du centre, voire d’une partie de la droite molle. Alors si nous ne voulons ni de la Turquie dans l’Union, ni de l’invasion musulmane, il faut voter pour Marine Le Pen, c’est urgent, et cesser de pinailler pour l’attaquer sur un détail ou un autre. Marine est probablement notre dernière chance, à nous Français de souche qui en plus avons la double tare pour ces gens-là d’être catholiques.

    Non seulement il faut supprimer la double nationalité, mais aussi le droit du sol, les contraintes de Schengen en rétablissant les contrôles aux frontières, l’abandon de l’intégration de la Turquie dans l’UE et plus encore la fin de l’UE des banksters, etc. Et tout cela SEULE Marine Le Pen le propose.

  4. raslebol says:

    Lu sur LCI : « Le pays organisera un referundum sur l’adhésion à l’UE si nécessaire »
    Erdogan

    Quittons vite l’UE !!!

  5. Horace says:

    Quelle candidat me propose d’en finir des diktats européens, du chaos de l’invasion migrante, du privilège de la double nationalité offert gracieusement, du trafic des mondialistes ….. etc .etc. ? Qui ? Je ne vois que MLePen.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com