media 

Lundi dernier, le président de la République a prononcé à Versailles un discours en riposte aux tueries du vendredi 13 novembre à Paris. Les attentats n’étant pas une nouveauté en France, il peut être intéressant de décortiquer le fond de ce discours martial pour en retirer la substantifique moëlle.

I- « une guerre contre le terrorisme djihadiste »

« Ceux qui ont voulu meurtrir [le pays] en frappant délibérément des innocents sont des lâches qui ont tiré sur une foule désarmée, si bien que nous ne sommes pas engagés dans une guerre de civilisation, parce que ces assassins n’en représentent aucune. Nous sommes dans une guerre contre le terrorisme djihadiste qui menace le monde entier et pas seulement la France. »

Surtout pas d’amalgame, il n’existe pas d’islamistes, mais seulement des djihadistes. François Hollande dissimule avec soin que le djihadisme est un précepte du Coran, la guerre sainte contenue dans les textes sacrés de l’Islam! Il suffit de lire attentivement ou d’écouter la revendication par l’Etat islamique des attentats du 13 novembre pour se rendre compte que cette guerre est justifiée par les textes du Coran et se revendique guerre contre la civilisation chrétienne. Horresco referens! Pour François Hollande il n’existe pas plus de civilisation chrétienne en Europe que d’Islam chez les djihadistes!

Et d’enfoncer le clou : « Vendredi, c’est la France tout entière qui était la cible des terroristes. (…) La France sans distinction de couleur, d’origine, de parcours, de religion. « 

Il n’y a donc pas de civilisation islamique, mais pas davantage de civilisation chrétienne! En filigrane, le Président de la République, dans ce discours en forme de déclaration de guerre, s’attaque à la France profonde et traditionnelle qui était pourtant l’objet  clairement désignée de ces tueries. Retour à la revendication de l’EI. Notons qu’il n’y pas, dans ce discours, d’allusion aux fermetures des lieux de culte radicalisés, même s’il en a été question par ailleurs.

Premier enfumage: Le Président de la République s’ingénie à dissimuler la vérité et refuse de s’attaquer aux racines du mal, afin de ne pas déplaire aux amis arabes, ni de stopper les méfaits de leurs pétrodollars dans les banlieues ou les mosquées. Par contre il reste enfermé dans sa posture de l’anti-France.

II- La guerre contre Daech

« […] pour répondre avec la détermination froide qui convient. […] Ma volonté, c’est de mettre toute la puissance de l’État au service de la protection de nos concitoyens. […] Notre ennemi en Syrie, c’est Daech. Il ne s’agit pas de contenir mais de détruire cette organisation », a-t-il expliqué.

Ainsi al Qaïda qui a revendiqué les attaques meurtrières de janvier à Charlie Hebdo et dans la supérette casher  ne sera pas visé par les frappes de la France en guerre, puisque seule Daech est visé.  Il y a donc les terroristes islamiques socialo-compatibles et les terroristes islamiques socialo-incompatibles. C’est faire une différence entre les morts, ceux sur lesquels après avoir bien discouru, il faut fermer les yeux, et ceux qui justifient l’entrée en guerre de la France. Mais au fait, la France n’était-elle pas déjà en guerre depuis plus d’un an au sein de la coalition américaine… Une entrée en guerre peu suivie de très peu d’effet d’ailleurs puisqu’il a fallu attendre l’engagement de la Russie pour que les islamistes commencent à reculer au lieu d’avancer.

Il est donc très clair que la France n’est pas entrée en guerre contre le terrorisme islamique mais uniquement contre une catégorie d’islamistes, difficilement cernable puisque les multiples groupes terroristes en Syrie sont perméables entre eux.

Deuxième enfumage: la guerre que François Hollande a déclaré n’est donc rien d’autre que de la gesticulation destinée à endormir la méfiance des Français.

III- Guerre contre les nations

« Voilà pourquoi il est vital que l’Europe accueille dans la dignité ceux qui relèvent du droit d’asile mais renvoie dans leurs pays ceux qui n’en relèvent pas, ce qui exige une protection effective des frontières extérieures. » (…) Faire « en sorte que les pays qui sont confrontés à l’afflux des réfugiés puissent être aidés. Et si l’Europe ne contrôle pas ses frontières extérieures, alors (…) c’est le retour aux frontières nationales, quand ce ne sont pas les murs, les barbelés qui sont annoncés. Ce sera alors la déconstruction de l’Union européenne.  » 

Surtout plus de nation, rien qu’une Union internationale sans frontières!

Il s’agit de « la mise en place des contrôles coordonnés et systématiques aux frontières (…) pour assurer la traçabilité du retour des djihadistes et les interpeller. » dit-il encore.

Quel aveu! Ainsi il reconnaît que jamais les djihadistes n’ont été réellement contrôlés. Toutes les dispositions précédentes n’étaient donc que des mots creux. Pourquoi celles-ci seraient-elles différentes ?

Les islamistes d’aujourd’hui proviennent des immigrés d’hier. Lorsque Pierre Moscovici, encore récemment ministre socialiste passé à l’eurocratie, appelle 3 millions d’immigrés supplémentaires (par rapport à ceux qui sont déjà rentrés) en UE, en prétendant qu’ils seront la chance de l’économie de l’Union, on a bien du mal à croire François Hollande surtout lorsqu’il stigmatise, jusque dans ce discours, les pays membres de cette Union qui ferment leurs frontières. Hollande qui réitere sa confiance aux frontières de Schengen pour la sécurité de la France dans ce discours.

Quand la France est la proie d’attentats dont nous avons vu l’ampleur le 13 novembre, est-il bien raisonnable de prétendre servir de refuge ? Et même si la grande majorité des immigrés sont pacifiques, les Français tiennent à leur civilisation chrétienne que M. Hollande veut éradiquer. Les immigrés d’aujourd’hui, ayant en eux la racine du problème, reproduiront les mêmes effets que ceux d’hier, comme en Algérie. Laisser rentrer des masses musulmanes ne peut que renforcer la cinquième colonne à l’œuvre dans notre pays  pour le présent et l’avenir. C’est une question de sécurité autant pour les musulmans pacifiques déjà présents que pour les Français de souche.

Troisième enfumage: En prétendant défendre la France, François Hollande ne fait que défendre le nouvel ordre mondial et œuvre pour la mort de la nation française.

IV- Réforme de la Constitution, déchéance de nationalité, expulsions ?

François Hollande a également annoncé que le Parlement sera saisi dès mercredi (aujourd’hui donc) d’un projet de modification de la Constitution afin de prolonger de trois mois l’état d’urgence:

Interrogations: Cette réforme de la constitution a déjà été précédée de la Loi sur le renseignement qui autorise les écoutes des communications Internet et téléphoniques de tous les Français sans exception, sans mandat de justice. Réforme qui n’a pas empêché l’organisation de plusieurs attentats simultanés en plein Paris… Cette prolongation de l’Etat d’urgence va-t-elle changer quelque chose de plus ? La loi sur le renseignement plus la réforme de l’article 36 de la Constitution (Etat d’urgence) constitue un ensemble de réformes législatives qui s’apparente au Patriot act des USA,  loi qui a permis outre Atlantique la surveillance de masse des communications, des perquisitions, saisies de documents ou de biens même sans que le propriétaire en ait été informé, cela sans nécessite d’établir un lien avec une entreprise terroriste. .. Comment faire confiance aux socialistes (ou à leurs successeurs) pour qu’ils évitent de profiter de ces dispositions à des fins partisanes?

Cette prolongation de l’état d’urgence accompagnera de prétendues réformes destinées à:

« déchoir de leur nationalité française tous les individus coupables d’actes terroristes, même nés français, à la condition qu’ils disposent d’une autre nationalité. Nous devons interdire à un binational de revenir sur notre territoire dans le même cas de figure. Nous devons également pouvoir expulser les étrangers qui représentent une menace grave pour la sécurité de la Nation. »  « Nous devons pouvoir déchoir de sa nationalité française un individu condamné pour une atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation ou un acte de terrorisme, même s’il est né français, je dis bien « même s’il est né français » dès lors qu’il bénéficie d’une autre nationalité. » (…) « Le Gouvernement, dans un esprit d’unité nationale, va saisir pour avis le Conseil d’Etat pour vérifier la conformité de ces propositions à nos règles fondamentales et à nos engagements internationaux. « 

Quatrième enfumage: Ces mesures existent déjà mais F. Hollande a refusé jusque là de les faire appliquer. Pourquoi ? parce que, nous a-t-on expliqué, elles se heurtent au droit européen. En effet, le droit français autorise  la déchéance de nationalité, et l’expulsion des étrangers. A noter que :  « Depuis la loi Guigou de 1998, la déchéance de nationalité ne peut s’appliquer qu’à des binationaux, afin d’éviter de faire des «apatrides». Ce n’est donc pas nouveau dans le droit français, mais la France a abandonné sa souveraineté, ce que François Hollande sait très bien, et il n’a pas envie de la reprendre en main contrairement à Viktor Orban qui a fermé les frontières de la Hongrie. Parce que François Hollande est un oligarque au service de L’UE et du mondialisme.

V- « j’avais pris la décision d’intervenir au Mali »

Le terrorisme, nous le combattons partout là où des États sont menacés pour leur survie même. C’est ce qui a justifié la décision que j’avais prise d’intervenir au Mali et encore en ce moment même la présence de nos militaires au Sahel là où Boko Haram massacre, enlève, viole, tue. Le terrorisme, nous le combattons en Irak pour permettre aux autorités de ce pays de restaurer leur souveraineté sur l’ensemble du territoire et en Syrie nous cherchons résolument, inlassablement une solution politique dans laquelle Bachar el Assad ne peut constituer l’issue mais notre ennemi, notre ennemi en Syrie, c’est Daech. 

Belle envolée guerrière. Mais d’où s’est propagée l’islamisme en Afrique ? Sinon de la Lybie ? A la fin de la guerre menée contre le Libye par les USA, le Royaume-uni et la France, sous N. Sarkozy, les troupes islamistes qui combattaient au sol appuyées par les frappes occidentales se sont retrouvées désemparées et sont allées se répandre dans le reste de l’Afrique. Lorsque François Hollande a pris la succession de Sarkozy à l’Elysée, il s’est empressé de vouloir reproduire en Syrie ce que son prédécesseur avait fait en Libye. Si la France a été obligée d’aller se battre en Afrique noire contre l’islamisme, c’est parce que ses autorités avaient semé l’islamisme. Chez le socialiste comme chez le Républicain on retrouve la même soumission inconditionnelle aux intérêts de l’Arabie saoudite, et du Qatar. On notera que François Hollande reste sur sa position anti-Assad, qui a déjà fait tant de mal, mais qu’il rejette néanmoins son élimination à la fin de la guerre. Tout cela pour bénéficier du soutien de la Russie. 

Cinquième enfumage: Les conséquences d’une faute ne devraient pas être un sujet de gloire pour ceux qui en sont coupables. Au Mali et au Sahel, l’armée française est allée tenter de réparer les fautes commises au Proche-Orient par Sarkozy et Hollande. Avec des succès mitigés.

Et pour conclure 

Nous le savons, et c’est cruel que de le dire, ce sont des Français qui ont tué vendredi d’autres Français. Il y a, vivant sur notre sol, des individus qui, de la délinquance passent à la radicalisation puis à la criminalité terroriste. Parfois, ils sont allés combattre en Syrie ou en Irak. Parfois ils forment des réseaux qui s’entraînent en fonction des circonstances, ou qui s’entraident pour mener à un moment que leurs commanditaires ont choisi des actes terroristes.

Mais, M. le Président, qu’ont-ils en commun tous ces Français qui tuent d’autres Français ? Sinon d’être issus de l’immigration et d’être de religion islamique ? Inutile de noyer le poisson en prétendant que certains d’entre eux sont issus de milieux chrétiens, puisque sans l’immigration il n’y aurait pas eu cette imprégnation locale. Le plus il en rentrera le plus l’imprégnation s’étendra. Mais sans ces générations d’immigrés musulmans, M. le Président, vous n’auriez pas été élu et ceci n’est pas la moindre des clés de compréhension de tous vos discours.

Emilie Defresne

emiliedefresne@medias-presse.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

3 commentaires

  1. Ce dont je me rends compte est que l’enfumage va marcher ! que voit-on et qu’entend-on ?
    Toujours les mêmes qui sont interrogés au micro,
    Toujours les mêmes qu’il faut protéger !

    Que fait-on pour les CHRETIENS CATHOLIQUES ? RIEN !
    Nous sommes les vilains français qui n’ont pas su intégrer ces chances pour la France !
    On n’a pas donné assez pour ces vauriens ! qui roulent en super voiture alors qu’ils perçoivent le RSA, et brûlent les autres voitures, racquettes les voisins pour que l’on ne leur brûle pas leur voiture, qu’on ne leur viole par leurs filles, que les françaises blanches chrétiennes doivent raser les murs.
    QUI va dire dans nos politiques cette réalité ?
    PERSONNE !

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com