Un communiqué nous apprend que  Dominique Paoli prend la direction de Radio Courtoisie.

À l’issue de l’assemblée générale ordinaire du CDARS de ce 1er juillet 2017, un nouveau conseil d’administration a été élu. Henry de Lesquen n’a pas été réélu. Lors du conseil d’administration qui a suivi, Dominique Paoli a été nommée présidente de Radio Courtoisie à l’unanimité.

Historienne et journaliste, auteur d’ouvrages de référence, Dominique Paoli est une familière de Radio Courtoisie, où elle dirige les Mardis de la mémoire depuis 1999. Elle avait succédé avec Anne Collin à Pierre Chaunu, de l’Institut. Depuis 2007, elle était déléguée aux questions éditoriales, et depuis 2012, secrétaire générale de Radio Courtoisie.

Petite nièce du penseur monarchiste Charles Maurras, Dominique Paoli s’inscrit dans la droite ligne de Jean Ferré, fondateur de Radio Courtoisie, mais elle entend laisser la place à la plus grande diversité d’opinion :

« Mon tempérament me porte plus naturellement vers le ton ferme et pondéré qu’employait Jean Ferré. Radio Courtoisie est aussi le fruit de la personnalité volcanique de son autre cofondateur, Serge de Beketch. Il y aura toujours une place pour cette droite truculente qu’il incarnait fort justement : parfois emporté, voire excessif, mais toujours juste et dont la radicalité était tempérée par une immense générosité. »

La défense de la langue et du patrimoine culturel français restent au cœur des préoccupations de la nouvelle direction.

La présidente de Radio Courtoisie ajoute que « la gestion responsable, la recherche de la vérité, la pugnacité combinée à la courtoisie » seront les maîtres mots de son mandat.

« En ces temps troublés, où les menaces s’accumulent, Radio Courtoisie peut être un carrefour pour la recomposition d’une droite de conviction. Il est vital, pour les cinq prochaines années, d’œuvrer de manière efficace et constructive, sans se laisser emporter par ses passions ou des querelles personnelles. Il faut fédérer, avec toutes les droites et tous les talents. »

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

23 commentaires

  1. Henry de Lesquen va me manquer, j’espère au moins qu’il restera un patron d’émission car je ne conçois pas radio courtoisie sans son immense culture et son franc parlé ce qui lui a valu probablement son éviction,
    Je doutes que madame Paoli plus proche de Jean Ferré fasse l’unanimité des auditeurs;
    Je me sent plus prés de Serge de Beketch comme beaucoup je pense.
    Mille remerciements à Henry de Lesquen et tous mes vœux de réussite à madame Paoli

    • Christol says:

      Désolé, mais on ne peut à la fois regretter le départ d’Henry de Lesquen et se réclamer de Serge de Beketch. Henry de Lesquen a vidé cette radio de sa substance (beaucoup d’émissions consistaient en des rediffusions) et était loin d’avoir cette courtoisie si chère à Jean Ferré. Espérons que son départ signifie la renaissance de Radio Courtoisie, média historique de la vraie droite.

      • Le Lampiste says:

        Entièrement d’accord avec vous. On ne peut que se réjouir de retrouver le ton posé, la courtoisie véritable qui permettaient de présenter de façon polie mais aussi ferme que respectable les analyses et les convictions.
        Radio Courtoisie était en voie de déliquescence, les meilleures émissions n’étaient plus que des rediffusions ou de tristes délires qui offraient aux détracteurs toutes les justifications pour accoler les qualificatifs les plus infamants à la Droite de Conviction, comme le soutien stupide aux crapules qui font d’anciens nazis ukrainiens des héros. Nous avions honte : comment présenter de telles insanités à de nouveaux auditeurs ? Espérons que Madame Paoli puisse faire le ménage et retrouver des patrons d’émissions dignes de ce nom.

    • cadoudal says:

      de Lesquen est un gentilhomme breton légitimiste;

      Mme Paoli est orléaniste inconditionnelle.

      je redoute une chute doctrinale chez Radio Courtoisie, malgré sa parenté avec Maurras.

      Dieu et le Roi !

      • Thibaud says:

        Henry de Lesquen est républicain (un républicain dans la lignée de Thiers) — il l’a dit à de multiples reprises.

        • cadoudal says:

          de Lesquen a donné la parole à beaucoup de légitimistes ( abbé Lorans et autres);

          ses ennuis avec la Licra montrent qu’il est étranger aux « valeurs de la République « licrasseuse.

          Dieu et le Roi !

  2. Jean Mériel says:

    La radio était devenue Radio Lesquen, une sorte de filiale du Carrefour de l’horloge, avec le concours de plusieurs collaborateurs de ce carrefour, qui revenaient continuellement. En outre l’impolitesse de H2L envers ses invités est insupportable: il coupe la parole, les contredit sèchement, et ne leur laisse pas le temps de lui répondre: cela me paraît être un manque de courtoisie évident. On ne peut agir de la sorte que si l’on est un génie; disposer d’une intelligence et d’une culture hors du commun ne suffit pas. Si Dominique Paoli réussit à retrouver l’esprit de Radio Courtoisie, avec ou sans le concours de H2L, je reprendrai mes cotisations interrompues il y a un an.

    • Outre la propension d’H2L à vouloir imposer sa pensée supposée supérieure à ses invités, outre ses dérives et délires sur les rescapés de la Shoah ou ses théories raciales, j’ai été très choqué par la manière dont il a traité à l’antenne sa fidèle assistante Joëlle, qui s’en est d’ailleurs ouvertement rebellée à raison. Cet homme a certes du talent, des connaissances et des convictions respectables mais il faut admettre que son pouvoir sur la radio a fini par lui tourner la tête, à moins que l’âge n’en soit le responsable. Quoi qu’il en soit, je suis soulagé que cette excellente radio soit confiée à une autre présidence, car je me refusais à la soutenir davantage dans les conditions précédentes. J’espère aussi entendre le retour d’anciens patrons d’émissions disparus de l’antenne depuis un an.

      • Thibaud says:

        Il ne s’agissait pas de Joêlle Baechler — d’une parfaite soumission — mais de Jacqueline Loevenbruck (qui a d’ailleurs été récemment éjectée).

        • Non, je vous confirme que c’est bien Joelle Baechler que j’ai entendue se révolter récemment à l’antenne (« mais enfin j’ai bien le droit de parler moi aussi ! », dit-elle après avoir été séchement renvoyé à la niche avec la délicatesse qu’on connait à HdL…). Mais je ne savais pas que Jacqueline Loevenbruck avait été aussi renvoyée. Délicieux personnage qui semble jouir du pouvoir de maltraiter ainsi des femmes aussi soumises à sa personne… En tout cas pour moi, ce jour-là, je me suis dit que ce n’était plus possible et je suis donc soulagé de la décision du CA, quoique je m’interroge sur la ligne politique de la nouvelle présidence, dont j’espère qu’elle ne versera pas vers la tendance macroniste de Patrick Simon. A l’écouter parfois, je m’inquiète aussi du grand âge qu’elle parait, il ne faudrait quand même pas risquer de dériver vers l’image d’une radio pour le quatrième âge… Enfin, je lui souhaite du courage et beaucoup d’aide de tous pour redresser le navire.

  3. L’avenir de RC appartient à ses auditeurs et à ses contributeurs pour moi je pense que cette radio est en déclin plus par les attaques de Monsieur Bilde au profit de TV liberté que par l’ex président Henry de Lesquen.
    J’ai l’impression ici d’être le seul a avoir un minimum de compassion .pour celui qui a repris le flambeau derrière les créateurs de RC.

  4. gillic says:

    C’ est sur, H2L avait tendance à vouloir imposer ses idées à ses invités et cela de manière assez intransigeant, mais sa culture et sa grande intelligence faisaient de lui un patron brillant et redouté !! Je souhaite bien sur qu’ il reste patron d’ émission et que Dominique Paoli que je considère tout autant qu’ H2L réussisse à fédérer toutes les droites afin de préparer le renouveau de la France !!

  5. Jean-Pierre Dickes says:

    Pendant que je faisais mon émission mensuelle dimanche, un homme est venu se faire ouvrir la porte. Il a dit : j’avais cessé se cotiser à RC. « Maintenant je reprends ma cotisation ». Deux personnes ont téléphoné pour dire la même chose.
    Sans vouloir détailler les raisons du désastre de RC – tout le monde les connais- la radio risquait de disparaître.Henri de Lesquen a plusieurs procès sur le dos. Sans me prononcer sur le fond une condamnation pénale lui pendait au nez. On sait ce qu’est la justice en France vis-à-vis de ceux qui refusent d’être des moutons. Une telle condamnation entraînait une sanction du CSA à savoir la fermeture de la radio.

  6. Jean-Pierre Dickes says:

    La situation financière était devenue catastrophique car beaucoup de personnes ont cessé de cotiser en raison du départ des deux tiers des animateurs. La radio était devenu un champ de ruines selon les termes du Professeur académicien Deheuvel.
    Je connais Dominique Paoli depuis plus d’ un de mi siècle (oui…1963). Elle a toujours été dynamique ; elle aura beaucoup du boulot. C’est plus facile de descendre un pente que de la remonter.

    • Thibaud says:

      N’est-ce pas HdL qui avait redressé la situation financière à son arrivée ? Hormis ses « dérapages » (ou jugés tels) hors antenne (d’ailleurs récents), ne peut-on le créditer d’une action positive (modernisation) à la tête de la radio ?

      • Le Lampiste says:

        Il faut bien lui rendre cette justice, en dépit des dérapages et de son aspect un peu rugueux.

        Et Madame Paoli, si elle n’est pas l’otage complice d’un quarteron de conspirateurs, aura intérêt à se munir d’une caméra de surveillance de ses arrières…

  7. Jean de L. says:

    Jean Pierre Dickes est un menteur. Non, deux tiers des animateurs n’ont pas quitté notre radio : il s’agit seulement de quelques ambitieux subversifs à la solde de TV gnangnan libertés. Actuellement, il y a plus de 75 patrons d’émission. Sous la présidence d’Henry de Lesquen, RC s’est développée, a augmenté le nombre d’auditeurs, et pour la première fois, les comptes étaient bénéficiaires l’année qui vient de se terminer. Autant de désinformation de la part du sinistre Dickès est ahurissant.
    On jugera sur les faits pour la prochaine présidence maintenant détenue par une orléaniste sénile : on pourra apprécier notamment la tenue des comptes et le développement technique. Et j’ai bien peur pour notre Radio que la retraitée à la voix chevrotante ne fasse péricliter notre Radio. Nous serons vigilants. Et nous n’accepterons pas le politiquement correct que certains essaient d’imposer à la station.

    • Thibaud says:

      Existe-t-il des chiffres publics quant à l’audience (et son évolution) ?

  8. Le Lampiste says:

    Hélas, si l’explication donnée par HdL est exacte, l’avenir est plutôt rose… macron.
    Savoir l’individu Simon, aux propos toujours empreints du plus froid cynisme mercantile, d’une indécence sans pudeur, qu’il tenait dans sa chronique insipide à l’eau de mer, derrière tout ce chambard, n’est pas rassurant.
    En fait, faut-il se demander si ce n’est pas une manœuvre de sabordage de la radio devenue trop gênante dans le climat pseudo-libéral, mais véritablement hystérique, qui a amené le clone de FH dans les ors élyséens…?

  9. Oui, H2L savait tout, un petit dieu ce qu’il reprochait à certains hommes politiques. Aucune courtoisie, ce qui le rendait éjectable à tout moment, rien de plus à dire, je reprendrai ma cotisation dès que je pourrai et plus….( j’écoutais toujours son émission et parfois deux fois)

  10. Geoffroy says:

    que de commentaires minables. Quelle mentalité de péteux.
    De Lesquen était agaçant, mais il n’était pas la radio. Beaucoup de patrons d’émission qui ne pensaient pas comme lui pouvaient s’exprimer librement sur ces ondes. Quand je cotise, je pense aux bénévoles, aux procès illégitimes dont la Radio est menacée (peu importe qui les attire.. le moins fadasse d’entre nous, sans aucun doute), à la République bananière contre laquelle nous devons lutter, AVEC les hommes dont nous disposons. Je ne sonde pas les manières de chacun avant de condescendre à donner ma petite pièce. J’ai honoré cette radio du temps de Lesquen, je l’honorerai du temps de Paoli. Ces querelles de tribu ne m’intéressent pas.
    Mais certains me font vomir; Tous ces Don Quichotte ridicules qui déclarent, le menton haut, avoir arrêté leur cotisation (tout en ayant continué d’écouter en douce, pour sûr) , et qui s’imaginent qu’aller pérorer leur revirement les affuble d’un certain panache…voir que tout ce réseau de solidarité bravache ne tient qu’à un fil : à ce que tel ou tel goujat (qu’on n’est nullement obligé d’écouter) se fasse virer… on est encore en France, ou déjà en puritanie ?… La France crève depuis 200 ans et MERITE de crever parce que même ses prétendus défenseurs, médiocres et dé-virilisés, subordonnent leur honneur à une espèce de psychologie affectée, absolument insupportable à entendre quand la menace nous entoure.
    Et ça donnera des leçons à MLP d’avoir trahi le Père pour complaire à l’Etat profond…
    A vomir!!

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com