Donald Trump a limogé sans états d’âme, lundi, la ministre Sally Yates, qui refusait l’application du décret présidentiel limitant l’immigration aux États-Unis. Celle-ci exerçait le ministère par intérim dans l’attente de la confirmation de la nomination de Jeff Sessions.  

« La ministre intérimaire, Sally Yates, a trahi le département de la Justice en refusant d’appliquer un décret destiné à protéger les citoyens des Etats-Unis », lisait-on lundi dans un communiqué de la Maison blanche. « Le président Trump a relevé Mme Yates de ses fonctions et a nommé Dana Boente ministre intérimaire dans l’attente de la confirmation par le Sénat de la nomination du sénateur Jeff Sessions ».

Sally Yates est « faible sur les frontières et très faible sur l’immigration illégale ».

Sally Yates était numéro deux du ministère de la Justice dans l’administration Obama, elle a mis en doute dans une note interne la légalité du décret anti-immigration et ordonné aux procureurs de ne pas le défendre.

« Pendant toute la période durant laquelle je suis ministre par intérim de la Justice, le ministère de la Justice ne présentera pas d’arguments pour défendre le décret présidentiel, sauf si je finis par être convaincue qu’il est approprié de le faire », avait déclaré la démocrate Sally Yates.

Ce texte du Président Trump interdit temporairement l’entrée aux USA de ressortissants de 7 pays de zone musulmane en conflit et de tous les réfugiés en raison des risques d’attentats islamiques qui ont endeuillé la plupart des pays occidentaux en dépit des efforts du Système pour en masquer l’ampleur.

Plusieurs diplomates américains en dissidence ont protesté contre le décret. Mais sans se laisser intimider la Sean Spicer, porte-parole de Donald Trump a averti: « Soit ils acceptent le programme, soit ils s’en vont ».

Vers un « Printemps démocrate » ?

Donald Trump étonnamment déterminé ne se laisse pas manipuler par le printemps démocrate à la Soros qui tente de se développer aux USA et dans le reste du monde où le Système médiatico-politique désinforme à tout va pour soulever des émeutes et interdire que d’autres schémas du style Brexit ou élection à la Trump ne gagnent d’autres pays, notamment la France. Ainsi hier à Londres, sur fond de printemps anti-brexit, pétition et manifestation tentaient d’interdire à Térésa May de recevoir le Président américain dont la date de la visite officielle n’est pas encore fixée. Néanmoins le Premier ministre britannique a affirmé hier maintenir l’invitation.

Des démonstrations d’hostilité qui sont très largement surestimées par les caisses de résonance médiatiques et qui ne trouvent de consensus qu’au niveau des autorités occidentales mises en place par le système mondialiste de destruction des peuples de civilisation chrétienne.

La très étrange fusillade de la mosquée de Québec semble bien relever elle aussi, par un biais ou un autre, de cette tentative mondialiste de déstabilisation des souverainismes, tant elle tombe à pic pour conforter les autorités de ce pays qui appellent les personnes de pauys à risques, stoppées aux frontières US, à rejoindre le Canada. Présentée comme un attentat d’extrême droite suscité par des slogans de Marine Le Pen et de Donald Trump, dixit France Info ce matin, cet attentat serait une démonstration que les attentats ne relèvent pas tous de l’islamisme. En stigmatisant à point nommé les peuples occidentaux soucieux de défendre leur identité, il aurait été manipuler par quelque service secret, que cela aurait été mené à merveille. D’autant plus que sur les deux auteurs de cette fusillade le nom d’un seul, nommé Alexandre Bissonnette, est jetée en pâture à l’opinion publique. Qu’en est-il du second? 

Étrangement encore, l’Iran jusque-là tellement décrié par le Système se découvre des alliés parmi les mondialistes dont les médias ne cessent de citer les déclarations outragées du président iranien, le décret anti-immigration frappant l’Iran. 

Barack Obama qui avait favorisé l’immigration des « réfugiés » musulmans au détriment des chrétiens s’est déclaré encouragé par « le niveau de mobilisation » de ce printemps démocrate. Son porte-parole, Kevin Lewis a dit de l’ancien président qu’il « est en désaccord fondamental avec la notion de discriminer des individus en raison de leur croyance ou de leur religion ». Angela Merkel y est allée elle aussi de son couplet pour la défense des Droits de l’Homme, de même que François Hollande, le président le plus honni de toute l’Histoire de France. Ne manque plus qu’Hillary Clinton pour compléter cette tentative de coup d’État en grand qui rappelle celui, plus petit, qui avait frappé l’Ukraine en 2014 et ouvert la guerre civile dont le pays est en train de se déchirer. 

Le procès fait par les mondialistes au Président américain est l’accusation de racisme qui relève des nouvelles tablettes de la Loi que sont les droits de l’homme. Un procès qui ne repose sur rien: « Il ne s’agit pas d’une interdiction visant les musulmans, comme les médias le rapportent faussement », a précisé Donald Trump dimanche. « Cela n’a rien à voir avec la religion, il s’agit de terrorisme et de la sécurité de notre pays ». Le président américain rappelle qu’il y a des dizaines de pays musulmans dans le monde mais que son décret ne concerne que sept pays. Donald Trump peu impressionné par le raffut des mondialistes estime que « Tout se passe bien avec très peu de problèmes ».

Après Vladimir Poutine, Donald Trump champion des peuples ? 

Le renouvellement des cadres de l’administration Obama se poursuit, Donald Trump a également remplacé le chef intérimaire du service de l’immigration et des douanes (ICE), Daniel Ragsdale, lundi. C’est Thomas Homan qui a été nommé à sa place à la direction de l’ICE. Il « oeuvrera à l’application de nos lois sur l’immigration sur le territoire des Etats-Unis, en conformité avec notre intérêt national ».

Sans se laisser manipuler, sans peur et sans reproche,  passant au-dessus de l’Establishment cosmopolite qui tient les gros médias occidentaux,  le président américain continue d’informer en direct ses concitoyens par tweets.

Ce que se garde bien de dire le Système médiatique, c’est l’engouement inégalé que l’attitude puissante de ce président américain hors du commun suscite aux USA mais également partout dans le monde. Il a soulevé des espoirs anti-Système parmi les nations de civilisation chrétienne, que jusque-là seul Vladimir Poutine, le président de la fédération de Russie, portaient.

emiliedefresne@medias-presse.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

12 commentaires

  1. balaninu says:

    Au vu de ce qui précède, voilà que M. Poutine doit se sentir moins seul dans ce monde en folie !
    Merci à ces deux Présidents qui n’en ont rien à faire de ce que peut dire un nullande et un merkland, qui ont ouvert les portes à ceux qui veulent détruire notre religion, nos pays, notre civilisation, par des aloubabars et des cimetères bien affûtés, j’ai nommé……: les musulmans !

  2. balaninu says:

    …… de ce que peuvent dire……

  3. ‹ Mais sans se laisser intimider la Sean Spicer, porte-parole de Donald Trump a averti: « Soit ils acceptent le programme, soit ils s’en vont ». ›
    Quel est le sens de ce « la » ? ‹Sean› est la forme irlandaise de ‹Jean› (et je suis tout à fait d’accord avec lui).

  4. « Angela Merkel y est allée elle aussi de son couplet pour la défense des Droits de l’Homme, de même que François Hollande, le président le plus honni de toute l’Histoire de France. Ne manque plus qu’Hillary Clinton pour compléter cette tentative de coup d’État en grand qui rappelle celui, plus petit, qui avait frappé l’Ukraine en 2014 et ouvert la guerre civile dont le pays est en train de se déchirer. »
    Ce n’est pas tout à fait exagéré. Merkel sait très bien que le Coran promet le Ciel à ceux qui tuent les mécréants (comme elle, mais qui n’ont pas ses gardes de corps). La grande majorité des musulmans s’efforce de se comporter comme si ces textes n’existaient pas, mais puisqu’il y a la minorité fanatique qui s’en réclame, il faut quand même mettre de la pression sur les autorités islamiques pour les désavouer. Puisqu’on à faire avec cette minorité de fanatiques fauteurs d’attentats, il faut bien des gestes comme celui de Trump pour mettre les autorités religieuses musulmanes sous pression, Trump n’est pas contre les musulmans en général comme les fanatiques musulmans sont contre les chrétiens en général. Il faut que les gens normaux de quelque religion que ce soit prennent conscience de cette vérité pour ensuite la dire à haute voix.

    • Cher Pamino, soit les musulmans croient à leur religion soit ils n’y croient pas. Mais une religion ne peut pas se changer.

      Ou bien ses fidèles l’appliquent ou bien ils n’y croient pas et la quittent. Mais comment demander à des croyants d’accepter pour des raisons de commodités de changer leur religion ? ça ne tient pas debout.

      Nous non plus nous n’acceptons pas que notre religion soit modifiée par des athées qui dirigent le Vatican. La différence c’est que notre Religion c’est celle du premier des martyres, le Christ, et que bous sommes la religion des martyres parce que notre religion c’est la bonté divine, c’est la charité. Nous avons plaisir à y croire.

      • Mais les catholiques ont toujours su qu’à l’époque des croisades on pensait comme ça des deux côtés. De nos jours on se disait de ce côté : « c’était autrefois ainsi, mais nous avons changé tout cela », et l’on pensait assez récemment encore que les musulmans modernes étaient arrivés à voir les choses plus ou moins de la même façon. On avait évidemment un peu tort, mais pas tout à fait, puisque ce qu’ont fait les catholiques, les musuimans peuvent le faire aussi, et c’est peut-être la stratégie de Trump de les y encourager, en dépit des athées surannés qui pour l’instant dirigent le Vatican.

  5. C’est pareil dans tous les pays et sous n’importe quel régime: Lorsqu’un nouveau gouvernement vient au pouvoir, ceux qui sont contre lui doivent partir, sinon cela n’aurait aucun sens.

  6. Renard066 says:

    Rèveil français Bravo Trump tu as raison quand Hollande à pris le pouvoir il à viré tout les opposants logique alors Vivement un trés grand changement aussi pour la FRANCE..

  7. champar says:

    Cela nous montre à l’évidence qu’un gouvernement décidé peut faire passer des mesures qui ne plaisent pas au politiquement correct (politiciens et journalistes).

    En France l’arrêt immédiat des subventions à la presse et aux associations amènerait des manifestations pendant un mois (infiniment moins importantes que la manif pour tous) et après la première échéance de paye à zéro le mouvement s’essoufflerait très vite …
    Ajoutons qu’un contrôle fiscal très sérieux des financiers des gauchistes serait à même de calmer les ardeurs de ceux qui tirent les ficelles (sans compter que ce contrôle fiscal fiscal risquerait d’être très juteux car s’attaquant aux copains et aux coquins jusque là intouchables)

    • C’est vrai. Lorsqu’on a la force pour soi il ne faut pas hésiter à l’utiliser contre les ennemis de la France ; et un contrôle fiscal chez les bobos soi disant «  de gauche » ne peut qu’être fructueux et déstabilisant pour ces traîtres. C’est une excellente idée.

  8. Donald Trump aurait dû interdire la venue aux Etats-Unis des habitants du Qatar, de l’Arabie Saoudite et du Bahreïn.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

25,40 % récoltés 31.330 € manquants

10670 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 31.330 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com