Les Russes et les Indiens développent un nouveau process, combinant du venin de cobra et des nanoparticules, pour délimiter précisément la forme d’une tumeur cancéreuse dans un corps malade. Les essais pré-cliniques sont déjà entamés à Moscou et à la faculté de Tezpur en Inde.

Basé sur des alpha-neurotoxines dérivées du venin du cobra, et des nanoparticules de semi-conducteur, le médicament peut être utilisé pour identifier clairement la forme des tumeurs cancéreuses.

Un tel diagnostic, précoce et précis, du cancer est stratégique en recherche biomédicale. Pour l’élimination chirurgicale efficace des tumeurs malignes, il est essentiel que les chirurgiens repèrent clairement les frontières de la zone à traiter.

Les chercheurs russo-indiens ont associé deux molécules dotées de propriétés différentes – les alpha-neurotoxines dérivées du venin du cobra thaïlandais et les nanoparticules de semi-conducteurs quantiques fluorescents de séléniure de cadmium. L’idée est de créer des kits de tests pour diagnostiquer un certain nombre de tumeurs cancéreuses.

Le test atteint l’organe malade par la circulation sanguine et marque toute la zone de la tumeur par la fluorescence des nanoparticules qui brillent lorsqu’elles sont irradiées avec des ultraviolets.

Source : https://ria.ru/science/20161212/1483346459.html

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 commentaires

  1. jeannine vaxelaire says:

    euh oui ,belle avancée ,mais il faut être vraiment sur qu ‘elle soit au point ,ou alors se sera ,mourir du cancer ,ou du venin

  2. Article dont le seul intérêt serait d’expliquer pourquoi cette neurotoxine/cobra marque les cellules anormales et pas les autres .

    • Bonjour M. Boutté, je comprends votre soif de comprendre plus en profondeur. Voici donc un élément, plus technique, que j’ai voulu éviter aux lecteurs de MPI. Les effets du facteur de croissance nerveux (NGF) du venin de cobra (cvNGF) sur la croissance de cellules de carcinome ascitique d’Ehrlich (EAC) inoculées par voie sous-cutanée chez la souris ont été étudiés. La croissance du carcinome ralentit, mais ne s’arrête pas, pendant un cours d’injections cvNGF et restaure après le cours a été interrompu. L’effet anti-tumoral maximal a été observé à une dose de 8 nmoles de cvNGF / kg de poids corporel. CvNGF n’affecte pas la durée de vie des souris avec des cellules EAC greffées. K252a, un inhibiteur de la tyrosine kinase, atténue l’effet antitumoral de cvNGF indiquant l’implication des récepteurs TrkA dans le procédé. Le cvNGF a induit également une augmentation du poids corporel des animaux de laboratoire. Dans l’ensemble, le cvNGF montre les effets anti-tumoraux et augmentant le poids qui sont opposés à ceux décrits pour le NGF de mammifère (mNGF). Cependant, dans des expériences sur le cancer du sein, la lignée cellulaire MCF-7, le cvNGF présentait les mêmes effets prolifératifs que le mNGF et n’avait aucune action cytotoxique sur les cellules tumorales in vitro. Ces données suggèrent que le cvNGF ralentit la croissance de la CAE via un mécanisme indirect dans lequel les récepteurs TrkA sont impliqués. (source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24577582
      En espérant avoir répondu à votre demande, cordialement, William Kergroach

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

27,10 % récoltés 30.618 € manquants

11382 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 30.618 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com