ebola_virus-mort

L’épidémie d’Ebola en cours en Afrique de l’Ouest est plus meurtrière jamais. Environ 60 pour cent des patients contaminés sont aujourd’hui décédés. Le déroulement et l’issue de la maladie dépendent de la variante du virus. C’est du moins ce qu’on pensait jusqu’à présent. Mais une nouvelle étude américaine montre que les facteurs génétiques sont déterminants.

La façon dont le virus frappe, varie de patient à patient. Des études ont montré que ces variations quant à l’issue mortelle ou non sont sans rapport avec les mutations du virus lui-même. La gravité de la maladie semble être déterminée par les tentatives du corps à combattre l’infection.

Une étude menée par les universités de Washington et de Caroline du Nord ainsi que par le National Institutes of Health sur des souris suggère que les facteurs génétiques permettent d’expliquer ce large spectre de réactions diverses face au virus Ebola.

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Mots clefs , ,

Un commentaire

  1. Samuel D'Assenc says:

    Il faut trouver un moyen d’éradiquer définitivement cette saloperie avant qu’il ne soit trop tard !

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com