ebola-chine-mpi

Chine – L’inquiétude concernant le risque de propagation du virus d’Ebola gagne Hong Kong. Le quotidien China Daily a affirmé qu’une patiente présentant des symptômes du virus Ebola avait été hospitalisée il y a quelques jours à Hong Kong, au retour d’un voyage en Afrique. Le diagnostic s’est au final montré rassurant. Mais les craintes sont désormais telles que le ministère de la santé chinois a rédigé un communiqué à ce sujet.

Considérant que, même s’il n’existe aucun vol direct reliant l’Afrique de l’Ouest à la Chine, il est possible que des porteurs de virus passent par Hong Kong via des vols en transit, le ministère a signalé que tout éventuel cas suspect serait immédiatement mis en salle d’isolement à l’hôpital Princess Margaret. Par mesure de précaution, tout voyageur en provenance de Guinée, de Sierra Leone ou du Liberia présentant des symptômes de fièvre sera immédiatement mis en quarantaine.

La peur est d’autant plus présente à Hong Kong que cette ville très densément peuplée a connu par le passé quelques épidémies, notamment le Sras (syndrome respiratoire aigu sévère lié au coronavirus). En mars 2003, le quartier d’Amoy Gardens était devenu le symbole de ce fléau. Les habitants y ont vécu reclus jusqu’à ce que s’éteigne le virus. 299 personnes sont mortes à Hong Kong de cette épidémie.

L’Europe a également tiré ces jours-ci la sonnette d’alarme. Lundi dernier, un passager présentant des symptômes du virus Ebola est arrivé du Nigeria à Birmingham, le deuxième aéroport international de la Grande-Bretagne. Selon la chaîne Sky News, les analyses médicales menées sur le patient n’ont pas confirmé qu’il est atteint du virus Ebola. Mais le gouvernement britannique a toutefois tenu une réunion d’urgence du comité de crise Cobra en raison de la menace de l’épidémie.

Actuellement, l’épidémie de fièvre Ebola est officiellement responsable de 729 décès. Deux médecins américains, qui cherchaient à mettre au point un remède contre cette maladie, ont été contaminés. La famille d’un de ces médecins est rentrée aux Etats-Unis et elle est surveillée de très près par les médecins, car la période incubation n’est pas encore passée depuis leur retour.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

5 commentaires

  1. Tomtom says:

    @Pierre-Alain:

    Merci de corriger votre dernier paragraphe:
    Ce ne sont pas « Deux medecins americains », en fait c’est un medecin americain le docteur Kent Brantly et une personne qui travaille pour l’organisation catholique SIM(mais pas medecin):Nancy Writebol.

    De plus vous affirmez qu’ils « cherchaient à mettre au point un remède contre cette maladie », or:
    Le docteur Kent Brandly est le médecin-chef chez Samaritan’s Purse chargé de l’organisation de la lutte contre le virus Ebola au Liberia et s’occupait des malades atteints par la maladie depuis juin, rien à voir avec la recherche d’un « remede ». Nancy Writebol quand à elle est responsable de l’hygiène et de la désinfection des tenues de protection portées par les membres du personnel qui entrent et sortent du centre où sont isolés les malades la encore rien à voir avoir la mise au point d’un quelconque « remede ».

    voir les lien:
    http://www.lefigaro.fr/international/2014/07/28/01003-20140728ARTFIG00255-liberia-un-medecin-americain-contracte-le-virus-ebola.php
    http://www.leparisien.fr/flash-actualite-sante/liberia-un-medecin-americain-infecte-par-l-ebola-27-07-2014-4031459.php

  2. Mais bien sûr, Marisol Touraine n’a aucune inquiétude: le virus saura sagement, comme le nuage de Tchernobyl, respecter les frontières de la France.
    Sans aller jusqu’à affoler Margot et le bon peuple, il faudrait peut-être diffuser quelques consignes de sécurité, à commencer par l’arrêt de toutes les relations aériennes avec les pays contaminés, en imposant une quarantaine à toute personne qui en proviennent, directement ou indirectement?

  3. Pingback: EBOLA : Tous les cas dans le monde

  4. Pingback: Ebola, histoire d’une pandémie organisée ? | Enlil Marduk

  5. Pingback: Ebola: Panique sur Terre (tous les cas répertoriés dans le monde) | Philippehua's Cellule 44

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com