ne-deviens-pas-gay-tu-finiras-triste-mpi 

Une des fables concernant l’homosexualité vient d’être mise à mal. Le taux de dépression et de suicide (un sur huit) des homosexuels tiendrait du rejet dont ils font l’objet venant de leur famille. Une étude vient d’infirmer cette allégation.

Dr Delaney Skerrett dirige une équipe de chercheurs de l’Institut australien pour la recherche sur le suicide et la prévention (AISRAP) dans le Queensland. Il a constaté que la principale cause de suicide chez les lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexués (LGBTI) était le stress lié à leurs partenaires « de cœur ». Ceci étant d’ailleurs en partie le cas pour les « hétéros » mais de manière moins fréquente. L’étude, qui a été publiée le 2 avril dans Asie-Pacifique psychiatrie, a constaté que «les personnes LGBT ont connu des problèmes de relation « plus souvent » que chez les hétérosexuels »  

Cela confirme des études antérieures constatant que les homosexuels sont également confrontés à des taux plus élevés de violence conjugale que les hétérosexuels. Une étude de 2007 dans le Journal de santé en milieu urbain, publiée par la New York Academy of Medicine, a constaté que 32 pour cent des homosexuels ont été abusés par au moins un partenaire au cours de leur existence. Leurs vies est faite de découragements ; ce qui les mène à la dépression et au suicide plus qu’à d’autres troubles psychologiques. Skerrett conclut de la manière suivante : la dépression afflige de façon disproportionnée les homosexuels actifs. Peter Sprigg, spécialiste des études politiques à la  Family Research Council , a déclaré à LifeSiteNews que l’étude ajoute : les causes du suicide et de la dépression dans la communauté homosexuelle sont plus complexes que ce qu’affirment les gays.

Apparemment l’explication donnée à cette situation est que les homosexuels sont les victimes de l’homophobie, de la ségrégation, du rejet venant essentiellement de leur famille qui est la relation naturelle la plus proche; ce serait le « carburant » de ces suicides. Le tout entretenu chez les chrétiens homosexuels par des idées religieuses affirmant qu’ils doivent s’abstenir de relations sexuelles. Il rejette catégoriquement ces explications.

Le Dr Skerrett s’est spécialisé dans la recherche des causes du suicide chez les homosexuels. Pour lui, la justification de cette situation ne pourrait se trouver dans la relation familiale immédiate. En une deuxième étude il va étendre ses recherches à l’attitude des proches comme la famille plus éloignée, les amis, les voisins. Le but étant de trouver une approche permettant d’élaborer une solution préventive. Ce qui en réalité n’est pas facile. En effet à ce jour, alors que le génome se découvre chaque jour un peu plus, aucun gène de l’homosexualité n’a été découvert. Celle-ci ne serait pas innée mais acquise. Pourquoi et comment ? Il y a tout un monde sociétal dont l’influence reste à découvrir. Ce à quoi s’attache le savant qui par ailleurs ne prend aucune position morale sur la question et ne porte pas de jugement sur l’homosexualité. En scientifique il se borne aux faits-eux-mêmes.

Dr Jean-Pierre Dickès

 

Les articles du Dr Skerrett peuvent être lus en ligne .

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

12 commentaires

  1. Pingback: La principale cause de suicide chez les personnes LGBT est liée à leur relation | Chrétienté Info

  2. Pingback: Pourquoi les homosexuels se tuent ? - Les Observateurs

  3. Bonjour

    Nous sommes tout à fait d’accord.
    Nous avons créer une association depuis janvier 2014 concernant les violences conjugales au sein des couples homosexuels.
    Association AGIR propose une écoute, une aide un soutien avec une possibilité d’hébergement temporaire.
    Nous restons disponibles si besoin.
    Cordialement

  4. Mais qu’en est-il de la fable la plus importante : le taux de suicide serait plus élevé chez les LGBT que chez les autres. D’où sort cette assertion ? L’étude Queensland fait état de 35 suicidés LGBT sur 5966 cas étudiés : est-ce surreprésenté ???
    Merci beaucoup de ce que vous pourrez fournir pour soutenir ces allégations de 1/8, que vous reprenez en haut de votre article

  5. Pingback: La principale cause de suicide chez les personnes LGBT est liée à leur relation » LMPT Collectif Oise

  6. Fraçois says:

    Peter Sprigg, spécialiste des études politiques à la Family Research Council , a déclaré à LifeSiteNews que l’étude ajoute : les causes du suicide et de la dépression dans la communauté homosexuelle sont plus complexes que ce qu’affirment les gays.

    Oui, sûrement. De la même façon que viols comme violences conjugales – inter-sexes – répondent à des désordres psychiques beaucoup plus complexes que ne l’affirment les féministes. Sans parler des statistiques mensongères auxquelles elles se réfèrent.

  7. Fraçois says:

    Pour ce qui est des suicides en général, j’aimerais bien voir une étude sérieuse détaillant et expliquant quelles sont les raisons pour lesquelles il y a trois fois plus d’hommes que de femmes qui se suicident ?

  8. Serviam says:

    La dernière chose à faire et à dire à une personne homosexuelle c’est bien : « Oh c’est pas si grave, anormal ou immoral tu sais, tu es né comme ça, t’y peux rien, alors vis-le comme ça. » THE CO**ERIE !! C’est un crime !! Le gars ou la fille va alors s’imaginer que c’est vrai alors que c’est faux, comme l’explique très bien le Dr Dickès, et croire qu’il n’y peux rien et n’y pourra jamais rien ! J’ai rencontré, et dialogué, avec des homosexuels, qui, j’en suis convaincu, ça se voyait (2 jeunes lesbiennes notamment), étaient absolument sincères quand ils disaient qu’ils n’étaient absolument attirés, et ce parfois dès la puberté, que par des personnes du même sexe. Mais même dans tous ces cas-là, il n’en reste pas moins que cette attirance, ils ne sont pas nés avec ! (en tout cas on n’en a toujours pas scientifiquement, en 2014, l’ombre d’un indice d’un doute !), qu’il n’y a pas de « gène », de « chromosome », de « mitochondrie », que sais-je, homosexuel, appartenant à ce qu’on appelle l’inné (tout ce dont, « chromosomiquement parlant », on naît avec), mais au PHENOTYPE (tout ce que la société apporte à la personne tout au long de son existence). L’attirance homosexuelle, apportée par ce phénotype, peut avoir des origines très complexes, que les homosexuels eux-même parfois n’arrivent pas du tout à identifier.

  9. Serviam says:

    Bref… Etant donné que très clairement, scientifiquement, l’attirance homosexuelle n’appartient pas à l’inné, ne vient pas de l’inné, c’est donc forcément que ça ne peut être dû qu’au phénotype. Il n’y a pas d’autre hypothèse possible ! Puisqu’il n’y a que 1) inné 2) phénotype ensuite.
    Alors pour analyser les causes dans ce phénotype, on peut ramer;-) (je ne sais pas, personnellement je n’ai jamais été concerné:-) (mais des personnes que j’ai pu approcher et même finir par connaître, si ! Souvent au moment de l’adolescence, puis c’est passé par la suite), mais en tout cas elles sont à chercher dans le phénotype ! Dire aux homos qu’ils sont « nés comme ça », c’est 1) un mensonge 2) ne pas du tout les aider, les condamner ainsi en quelque sorte « à perpétuité » en excluant tout changement possible. Et quand on sait en plus que beaucoup se suicident…

  10. Mathdu52 says:

    Mais peu importe que l’homosexualité soit innée ou acquise, elle n’est pas choisie. Et de plus, cet homme dit bien que l’homophobie est responsable du suicide plus important chez les homos que chez les hétéros.
    Rien ne justifie l’homophobie, rien de rien.

  11. Serviam says:

    @Mathdu52

    Bonjour,

    Je me permets de vous répondre.

    1) L’homosexualité, effectivement, n’est en rien innée. Ce n’est pas moi qui le dit, c’est la médecine.

    2) Elle par contre bien choisie, même si c’est en passant par des processus et des influences psychologiques, et à différentes périodes de la vie, très complexes. C’est pourquoi un ou une homo ne l’est jamais « à vie », mais peut tout-à-fait « redevenir » « hétéro ». La preuve une fois de plus avec le livre-témoignage de Sébastien.

    3) L' »homophobie », terme inventé intentionnellement par le militant-activiste de la GAA (Gay Activists Alliance) George Weinberg, en 1974 il me semble, et son camarade de « lutte » Arthur Evans, n’existe pas ! C’est une ARME SEMANTIQUE, destinée à servir la cause LGBT, à discréditer tout éventuel opposant par ce seul mot anathème, qui ne veut rien dire ! Lire à ce sujet tout le récit et l’explication fournies par Alain ESCADA dans son livre magistral : « Mariage homosexuel, homoparentalité – décryptage d’une révolution sexuelle », préfacé par le Professeur Claude Rousseau (lire spécialement le chapitre: L' »homophobie », une arme sémantique) : Dispo ici : http://www.livres-et-idees.com/livre/societe/mariage-homosexuel-homoparentalite-decryptage-d-une-revolution-sexuelle.html ou ici : http://www.chire.fr/A-180427-mariage-homosexuel-homoparentalite-etc-decryptage-d-une-revolution-sexuelle.aspx ou ici : http://francejeunessecivitas.com/ ou même encore ici par ex;) (même si « actuellement indisponible ») : http://www.amazon.fr/MARIAGE-HOMOSEXUEL-HOMOPARENTALIT%C3%89-ETC-D%C3%89CRYPTAGE/dp/295188186X/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1402310450&sr=8-1&keywords=escada+homosexuel

    Qu’appelez-vous « homophobie » ? Le rejet de l’homosexualité (bien normal) ou le rejet de la PERSONNE homosexuelle (totalement injustifiable et inconciliable avec la Charité chrétienne, l’amour du prochain) ? Il faudrait que la LGBT, et tous ceux qui se font, souvent involontairement otages de cette sémantique (que Evans a avoué ! Nous ne sommes pas là dans une « théorie du complot » qui serait fantaisiste ! C’est pour le moins sourcé et daté ! Je vous renvoie au livre de A. Escada par ex), sémantique évidemment relayée « à dose industrielle » par les médias (ou l’escroc Barjot par ex), précisent !

    Croyez-vous que j’aie le rejet des personnes homosexuelles? Je suis catholique. Et je ne fais pas de fausse Charité, « condescendante ». C’est justement parce que je veux le bien de toutes les personnes, « même »;) homosexuelles, que je suis contre l’homosexualité, suivant en cela la nature;) et les commandements de l’Eglise.

    Le terme « homophobie », « homophobe », forgé par la LGBT il y a plusieurs décennies, a pour simple but de jeter l’opprobre et de discréditer instantanément, toutes les personnes qui seraient éventuellement contre l’HOMOSEXUALITE. (mais pas forcément contre les PERSONNES!) Personnellement, et comme tant d’autres millions de personnes, je n’ai aucune haine. Mais ma position est claire, face à l’erreur, et au péché. (Homosexualité : 2e péché dans l’ordre de ceux que l’on appelle « qui crient vengeance devant la face de Dieu », dans le catéchisme, juste après le meurtre, eh oui, c’est pas de la bricole. Dieu n’a pas châtié Sodome et Gomorrhe pour s’amuser cruellement…)

    Bonne journée ! Bonne semaine, et merci d’avoir pris le temps de me lire!

  12. Serviam says:

    @Mathdu52

    Excusez-moi de venir vous tenir la jambe une seconde fois;), mais j’ai retrouvé le chapitre en question, que j’avais reproduit sur un blog que j’avais intitulé, en toute modestie;), « La Réinformation »;)), sur l' »homophobie », du livre de Alain ESCADA. Le voici donc, si cela vous intéresse. Et si ça vous intéresse même de le diffuser!;-) Merci;) On ne peut pas faire plus clair en synthèse !

    Extrait du livre de M. Alain ESCADA (Président de l’Institut CIVITAS) : « Mariage homosexuel, homoparentalité etc – Décryptage d’une révolution sexuelle », préfacé par le Professeur Claude Rousseau, Maître de conférences à La Sorbonne, Professeur à l’Ecole des Hautes Etudes Politiques et Internationales :

    ————————————
    « L' »HOMOPHOBIE », UNE ARME SEMANTIQUE

    « Etre contre le mariage (homosexuel), c’est être homophobe »; (Ronan ROSEC, président de SOS Homophobie, dans Zurban n°200, 23-29 juin 2004).

    Le mot « homophobie » a été inventé et conceptualisé par Georges WEINBERG, psychologue qui est souvent intervenu aux meetings de la Gay Activists Alliance (GAA). L’invention du mot « homophobie » est un exemple de comment une théorie peut être mise en pratique, avoua Arthur EVANS, co-fondateur de la Gay Activists Alliance à propos du concept lancé par Weinberg et destiné à inhiber et paralyser toute réaction aux revendications du lobby homosexuel. En décernant l’étiquette « homophobe », il s’agit d’intimider et de disqualifier la moindre opposition. Il est regrettable de constater que cette tactique du lobby homosexuel a déjà contaminé la réflexion de plusieurs évêques de France. Ainsi, au cours du mois de juin 2012, Mgr Podvin, porte-parole de la Conférence des Evêques de France, crut utile de se distancer des « campagnes « homophobes » intégristes ». Reprenant à son compte le vocabulaire imposé par le lobby homosexuel, il sabordait lui-même les vaisseaux qu’il aurait pu engager ultérieurement. Ainsi lorsque Mgr Vingt-Trois exprima son souhait qu’une prière soit récitée dans toutes les églises de France le 15 août 2012, réclamant juste que les enfants bénéficient de l’amour d’une maman et d’un papa, il fut à son tour traité d' »homophobe »; par le lobby homosexuel.
    A ce jeu-là, hormis les partisans inconditionnels des revendications du lobby homosexuel, nous sommes tous les « homophobes » de quelqu’un. Il est urgent de rompre avec ce terrorisme intellectuel. »
    ————————————

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com