Aude Mirkovic est Maître de conférences en Droit privé, spécialiste du Droit de la Famille. Elle est régulièrement auditionnée par les commissions parlementaires sur la Famille. Engagée dans la défense de la Famille et de l’Enfant, elle est l’auteur de « PMA-GPA. Quel respect pour les droits de l’enfant ? « .

Beaucoup de nos lecteurs ont probablement déjà entendu une conférence érudite d’Aude Mirkovic au sujet de la procréation médicalement assistée et de la gestation pour autrui.

Cette fois, c’est sous la forme d’un roman qu’elle s’adresse à nous. Un roman pour l’été, distrayant et amusant, comme il se doit, mais propice à aiguiser notre réflexion pour la rentrée. Car le sujet central de ce livre n’est autre que la marchandisation d’enfants mise en place par des sociétés américaines qui rencontrent leurs clients dans de luxueux hôtels européens.

Les deux héroïnes de ce roman sont Carole Pastorel, une jeune avocate, et Jane Fontenoy, maître de conférences en droit privé. Toute ressemblance avec des personnages existants n’est pas fortuite. Nos deux héroïnes juristes vont enquêter sur les activités sordides de ces sociétés américaines venues monnayer en France des gestations pour autrui réalisées aux Etats-Unis.

Nos deux héroïnes courageuses vont rapidement se rendre compte que les sombres commerçants d’enfants ont beaucoup d’amis bien placés et bien décidés à façonner des histoires émouvantes pour justifier la GPA.

Mais Carole et Jane ne sont pas du style à se laisser facilement décourager…

En Rouge et Noir, Aude Mirkovic, éditions Scholae, 247 pages, 15 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

6 commentaires

  1. pamino says:

    Bonne chance !

  2. Daniel PIGNARD says:

    Voici la plainte que j’ai envoyée le 02/08/17 au Procureur de la République au sujet de la vente forcée de SFR.
    Objet: Plainte pour vente forcée (art. R. 40-12° du code pénal)
    Monsieur le procureur,
    Par un courriel de la société SFR datée du 31/07/17 dont copie jointe, la société SFR me fait savoir qu’elle m’a abonné contre paiement de 5 euros chaque mois, à une offre Sport et Divertissement sans mon consentement.
    Il ne s’agit pas ici de nouvelles conditions au contrat passé avec SFR puisqu’il est précisé : « Si vous ne souhaitez pas bénéficier de votre Privilège, il vous suffit de le désactiver sur votre Espace Client. »
    Je porte donc plainte pour vente forcée contre cette société, sachant que de très nombreuses personnes abonnées à SFR sont victimes de cette arnaque.
    Veuillez agréer, Monsieur le Procureur, l’expression de mes sentiments distingués.

    • Luxettenebrae says:

      Bonjour,
      Je ne comprends pas très bien pourquoi votre post s’est retrouvé ici (cet article n’ayant rien à voir pour ce que je peux en juger).
      Par contre, j’ai moi-même failli me faire abonner par accident à cette offre. Elle était cochée par défaut lors de mon abonnement pour un autre contrat.
      Je vous recommande d’appeler le service client et de « gueuler » un bon coup (excusez-moi pour l’expression) en n’hésitant pas à demander un responsable. Vous devriez (j’espère), réussir à négocier un remboursement.
      Bien cordialement.

      • Daniel PIGNARD says:

        Réponse : Tout simplement parce que le sujet est l’institution judiciaire et le droit.
        Gueuler vers le service client SFR ne servirait que mes intérêts en laissant les autres Français se faire arnaquer. Non, je préfère porter plainte et ameuter les journalistes.

        • Luxettenebrae says:

          Ok. Je comprends ce que vous voulez dire. Mais je ne suis pas sûre qu’avec cinq euros, ils seront très intéressés (les journalistes). Bonne chance malgré tout, ce sera toujours profitable pour qu’ils arrêtent de mettre des options comme celles-là par défaut.

  3. Daniel PIGNARD says:

    Les journalistes n’ont pas grand chose à se mettre sous la dent au mois d’août. Déjà trois réponses à mon courriel dont L’Est Républicain et le Canard Enchaîné.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com