st-roch-nice-mpi

Nice – L’Eglise de la place Saint-Roch a été profanée dans la nuit de samedi à dimanche. Le vol n’était pas la motivation de ceux qui se sont introduits dans cette église. Les vitres de la sacristie ont volé en éclats, un mur de la salle de catéchisme a été éventré à coups de masse. Trois tabernacles ont été fracturés. Celui qui contenait les hosties consacrées a résisté. “C’est assez miraculeux”, fait remarquer l’économe paroissial aux journalistes qui l’interrogent.

Une fois de plus, c’est un lieu de culte catholique qui est ainsi profané. Mais pour des journalistes de la trempe de Robert Namias – qui prétend mensongèrement que les profanations concernent majoritairement les synagogues et les cimetières juifs –, l’antichristianisme n’existe pas.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 commentaires

  1. Pingback: Encore une église profanée ! Mais les médias continuent de ne pas savoir que les profanations sont majoritairement antichrétiennes… » LMPT Collectif Oise

  2. Henri Heraux says:

    Bizarre, pourquoi ces antichrétiens ont-ils brisé les vitres de la sacristie plutôt que les vitraux ? Pourquoi avoir mis tout sans dessus-dessous comme dans un cambriolage, ouverts les coffres, et être parti sans toucher aux objets de culte ?

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com