Celui qui semble être devenu le chef de file des cardinaux opposés à certaines dispositions contenues dans l’Exhortation de François sur la famille, Amoris Laetitia, a eu un entretien avec le quotidien italien La Verita, mercredi 11 janvier dernier, où il insiste sur le danger que court la foi aujourd’hui (pour la traduction déjà effectuée par le blog dieuetmoilenul, cliquez ici).

Cet entretien a permis au cardinal américain Raymond Burke d’expliciter sa pensée quand « à la correction formelle » du pape qui pourrait se faire comme l’a suggéré le cardinal Brandmüller en privé, « in camera caritatis ». Comme lors de son entrevue avec les journalistes du Remnant, il a préféré également parler d’erreur plutôt que d’hérésie par rapport à l’affirmation contenue dans Amoris Laetitia permettant dans certains cas aux « divorcés-remariés » d’accéder à l’Eucharistie. Par ailleurs, il a révélé que d’autres cardinaux « approuvent pleinement les dubia. »

En fait, le cardinal Burke, en combattant les graves et scandaleuses dérives doctrinales contenues dans l’exhortation bergoglienne, est entré en lutte avec la fausse conception de la  miséricorde qu’a Jorge Maria Bergoglio.

Paladin d’une « miséricorde divine pour tous », c’est-à-dire qui s‘applique indistinctement, sans aucune justice, sur le pécheur repentant et le pécheur impénitent, en toute logique le pape François s’emploie à instituer de facto « les sacrements pour tous » quelle que soit l’état de grâce du fidèle, pratique évidemment erronée par rapport à la discipline sacramentelle en vigueur depuis toujours dans l’Église. Le moteur de sa révolution réside dans l’idée compassionnelle qu’il lui faut ériger une nouvelle pastorale, absolument nécessaire pour les âmes après des siècles de rigidité et de sévérité, pastorale qui se doit d’être enfin pleinement « miséricordieuse », plus proche des personnes qui souffrent car adaptée aux mentalités du monde actuel. Amoris Laetitia et ses innovations sacramentelles en opposition frontale avec l’enseignement traditionnel de l’Église sont l’expression parfaite de cette révolution bergoglienne imposée aux fidèles par amour fraternel.

Indubitablement, le cardinal Burke veut sauver l’institution du mariage catholique, son indissolubilité et empêcher la légitimation officielle du relativisme et du laxisme concernant l’accès aux sacrements. Il s’y emploie courageusement et sans faiblir parce qu’il estime que « la foi est en danger », ce qui est plus que vrai.

Malheureusement, ce danger ne date pas d’aujourd’hui, du pape François et d’Amoris laetitia. Il est dommage que le cardinal Burke n’en fasse pas mention, peut-être tout simplement, il est vrai, parce qu’il n’en a pas conscience.

Cela fait plus de 50 ans que la foi est mise à mal, détruite, que les fondements doctrinaux et disciplinaires de l’Église catholique sont sapés, démolis, ruinés, et par ceux-là mêmes qui devraient les défendre, c’est-à-dire la majeur partie des ecclésiastiques romains, les papes conciliaires en tête, qu’il s’agisse de Paul VI le novateur, de Jean-Paul II l’oecuméniste et de son successeur Benoit XVI, le théologien du concile, ou de l’hyper-progressiste François ! Bien qu’ayant des sensibilités personnelles différentes, l’un plus conservateur, l’autre plus sentimental, l’autre plus socialisant, etc., ils sont de la même lignée conciliaire, de la même famille moderniste.

Nous ne le répéterons jamais assez : Amoris Laetitia n’est qu’un des fruits mortifères du funeste concile Vatican II et de sa révolution néo-protestante et néo-moderniste. Il est la cause première des maux que combat le cardinal Burke. Il reste donc à ce dernier, pour que son combat soit pleinement fructueux pour l’Église et les âmes, à faire le lien de cause à effet.

Dieu bénit les ouvriers de toutes les heures…

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

191 commentaires

  1. Et pendant ce temps, Dieu pleure !
    Comment va-t-il pouvoir sauver « son » Eglise ? et avec elle l’humanité, sa création ?
    La purification va devenir de plus en plus indispensable. La Miséricorde divine ne peut que nous la prodiguer.
    Mais que l’homme est con !
    Certes Satan l’attire dans ses filets; mais quand même !

    • Vous avez raison: un nouveau « Déluge » est probable, surtout si l’on refuse le dernier moyen de sauvegarde: la Très Sainte Vierge Marie, et la consécration à son Cœur Immaculé.
      Pour nous, « veillons et prions », restons en état de grâce, car « nul ne sait ni le jour ni l’heure ».

      • La sainte Vierge : Ne t’en fais pas, Rémi, mon Fils s’en occupe.

      • Fatilasa says:

        « Ni la date de ce jour ni l’heure » – Mais bien l’époque.
        Cher Monsieur Remy de Völn,
        Encore aujourd’hui, dans leurs sermons, évêques et prêtres se basent sur une petite phrase de l’Evangile pour proclamer qu’il n’est pas possible de déterminer l’époque proche de la Venue du Seigneur : « Nul ne connaît ni la date de ce jour ni l’heure » (Mt 24:36) . Mais, ils éclipsent délibérément tout le reste en nous prenant pour des idiots incapables de lire l’Evangile qui dit bien :  » Du figuier apprenez cette parabole. Dès que sa ramure devient flexible et que ses feuilles poussent, vous comprenez que l’été est proche. Ainsi vous, lorsque vous verrez tout cela, comprenez qu’Il est proche, aux portes. » (Mt. 24:32-33). Finalement, cela devrait suffire pour nous convaincre de leur éberluement puisqu’ils ne savent même pas réaliser que cette petite phrase ne concerne que la date du jour et l’heure (le 13 janvier 2017 à 17.00) à laquelle arrivera cet avènement, mais non pas l’époque. Pourtant, il est manifeste que cette parole concerne spécifiquement la date du jour et l’heure mais non pas l’époque. Et certainement qu’elle recèle ainsi une mise en garde contre les faux prophètes ou fausses prophéties qui, à de nombreuses reprises, ont annoncé la fin du monde en précisant la date du jour et l’heure.
        Depuis 1843, il y en a eu une cinquantaine mais, surtout, une quarantaine depuis 1975 (Témoins de Jéhovah, prophétie des Mayas/22.12.2012, …). Evidement, le monde n’a pensé qu’à en retenir ce qui l’arrange : « Depuis le temps qu’on le dit … ! ». https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_pr%C3%A9dictions_de_la_fin_du_monde)
        Ainsi faussement rassuré, il ne s’est même pas demandé quel pouvait bien être la raison de tant de fausses annonces qui se sont succédées rapidement. Car le faux aussi a ses raisons d’être et poursuit des objectifs. « Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose ! ». Et l’objectif est atteint : désormais, toute nouvelle annonce supplémentaire de fin du monde ou de fin des temps sera systématiquement tournée en dérision, n’aura d’autre effet que de faire sourire en assimilant leur auteur à une victime d’une quelconque pathologie.
        Ainsi est-on parvenu à « noyer le poisson dans l’eau », à pousser les gens à « jeter le bébé avec l’eau de son bain », à détourner l’attention de la réalité de la fin des temps et de l’urgence de la conversion. Evidemment, cette abstraction obstinée de la réalité ne peut qu’en précipiter les conséquences. Et il en sera ainsi tant que ne surgiront pas les événements bouleversants de la fin : presque personne n’acceptera jamais de voir, de savoir et de croire qu’on est vraiment dans une époque précédant l’Avènement de Notre Seigneur Jésus-Christ. En réalité, les écritures et tant de prophéties donnent tellement de renseignements qu’il est possible d’avoisiner la date sans bien sûr savoir la préciser, ce qui est dans la logique de la Vérité.
        Ainsi, vous avez raison de dire que la FSSPX devrait se tenir en dehors de Rome qui ne cherche qu’à l’entraîner dans son apostasie.
        Bien à vous.

  2. Des cardinaux comme Ottaviani, des évêques comme Mgr Lefebvre, Castro Mayer, … avaient déjà admonesté Paul VI et autres papes modernistes: rien n’y fait, ils sont aveuglés par Satan.
    Burke devrait comprendre cela.
    Il n’y a qu’une seule démarche à avoir, celle préconisée par saint Jean, quand il parle de ceux qui ne professent pas la vrai doctrine de Jésus-Christ:
    « Ne vous rendez pas chez eux, ne les saluez même pas »
    NE LES SALUEZ MEME PAS !!!!
    Saint Jean, « l’apôtre de l’amour » !!
    Et dans cette optique, Mgr Fellay et ses adjoints, de la FSSPX, devraient couper tout lien avec cette Rome antéchristique.

    • DUFIT THIERRY says:

      Précision historique. Mgr Lefebvre lui-même n’a jamais rompu avec Rome. Il a eu des mots très sévères sur la Rome moderniste et les papes conciliaires mais a toujours maintenu des liens avec Rome y compris lors de très graves crises comme Assise.

      • Xavier Celtillos says:

        Maintenir la discussion avec Rome n’est pas un absolu, cela relève d’une appréciation pudentielle et non d’un principe. D’ailleurs, Mgr Lefebvre l’avait dit lui-même :

        Nous n’avons pas la même façon de concevoir la réconciliation. Le Cardinal Ratzinger la voit dans le sens de nous réduire, de nous ramener à Vatican II. Nous, nous la voyons comme un retour de Rome à la Tradition. On ne s’entend pas. C’est un dialogue de sourds. Je ne peux pas beaucoup parler d’avenir, car le mien est derrière moi. Mais si je vis encore un peu, et en supposant que d’ici a un certain temps Rome fasse un appel, qu’on veuille nous revoir, reprendre langue, à ce moment-là, c’est moi qui poserai les conditions.

        Je n’accepterai plus d’être dans la situation où nous nous sommes trouvés lors des colloques. C’est fini. Je poserai la question au plan doctrinal : « Est-ce que vous êtes d’accord avec les grandes encycliques de tous les papes qui vous ont précédés ? Est-ce que vous êtes d’accord avec Quanta Cura de Pie IX, Immortale Dei, Libertas Praestantissimum de Léon XIII, Pascendi de Pie X, Quas Primas de Pie XI, Humani generis de Pie XII ?

        Est-ce que vous êtes en pleine communion avec ces papes et avec leurs affirmations ? Est-ce que vous acceptez encore le serment antimoderniste ? Est-ce que vous êtes pour le règne social de Notre Seigneur Jésus-Christ ? Si vous n’acceptez pas la doctrine de vos prédécesseurs, il est inutile de parler. Tant que vous n’aurez pas accepté de reformer le Concile, en considérant la doctrine de ces papes qui vous ont précédé, il n’y a pas de dialogue possible. C’est inutile ».

        Vu le niveau où est le pape François, il y a un certain scandale à maintenir la discussion avec lui…surtout le jour où Luther est intronisé au Vatican…

        • DUFIT THIERRY says:

          PERSONNE dans la Fraternité St Pie X n’approuve les horreurs du pape actuel. Lors du congrès du Courrier de Rome qui s’est tenu samedi à Notre Dame de Consolation M l’Abbé Gleize a bien dit qu’on ne pouvait pas interpréter le concile à la lumière de la Tradition et que les textes du concile en eux-mêmes contenaient des erreurs. Mgr Fellay a expliqué que le pape François –qui indigne tant les néo conservateurs- n’est en fait que la conséquence du concile. Vous voyez que tout en maintenant des discussions avec Rome –dans la ligne de Mgr Lefebvre- il n’est pas question d’accepter les erreurs conciliaires. Quant à Luther voir la déclaration de M l’Abbé Bouchacourt dans Fideliter de novembre décembre. C’es parfaitement clair.

          • Charette says:

            Comme les Vieux Catholiques accusaient le pape et les évêques d’avoir adhéré à une hérésie soit disant contenue dans le concile Vatican I (l’infaillibilité pontificale), les lefebvristes (la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X) accusent les 4 derniers papes et les évêques présents lors du concile Vatican II (1962-1965) d’avoir adhéré, d’avoir donné leur assentiment, en votant la soit disant hérésie de la liberté religieuse (qui serait contenue, selon eux, dans le décret Dignitatis Humanae) ;
            voyons ce que dit Pie IX, de cette éventualité, qu’un pape avec tous les évêques (la quasi unanimité des évêques) puissent enseigner publiquement l’hérésie :

            Pie IX, encyclique Etsi multa luctuosaen :
            « … Puisqu’ils cherchent à prendre au piège le Pontife romain et les évêques,
            successeurs de Saint Pierre et des Apôtres et à ruiner la réalité du pouvoir de juridiction en le
            transférant au peuple ou, comme ils disent, à la communauté;
            puisqu’ils rejettent et attaquent obstinément
            le magistère infaillible du Pontife romain d’une part, de toute l’Église enseignante d’autre part;
            et puisqu’ils affirment avec une audace incroyable,
            et en cela ils pèchent contre l’Esprit-Saint
            promis par le Christ à son Église pour qu’il demeure toujours en elle, que le Pontife romain
            ainsi que tous les évêques, les prêtres,
            les peuples unis à lui dans une même communion,
            sont tombés dans l’hérésie quand ils ont ratifié et reconnu publiquement les définitions du
            Concile œcuménique du Vatican : c’est donc l’indéfectibilité même de l’Église qu’ils nient de la
            sorte et ils blasphèment lorsqu’ils proclament son anéantissement dans le monde entier pour en
            déduire que sa tête visible et ses évêques lui ont manqué;
            ils peuvent ainsi prétendre que la nécessité s’est imposée à eux d’instaurer un épiscopat légitime
            en la personne de leur pseudo-évêque, lequel, pour s’être élevé dans la hiérarchie sans passer par la
            porte mais en empruntant une autre voie tel un voleur et un brigand, appelle sur sa propre tête la

            condamnation du Christ… » (cf. Pie IX, encyclique Etsi multa luctuosaen du 21 novembre 1873, portant condamnation des erreurs des Vieux-Catholiques.)

            • DUFIT THIERRY says:

              Comme vous ne connaissez pas la doctrine de l’Eglise –et notamment la condamnation de la liberté religieuse par tous les papes avant Vatican II- allez donc chez « La croix » « La vie » « Golias » vomir votre haine de la Tradition. Votre place est dans toute cette pourriture maçonnique anti-catholique.

              • Charette says:

                Ainsi, Saint Cyprien (père de l’Eglise) :

                « Celui qui ne garde pas l’unité de l’Église, croit-il qu’il garde la foi?
                Celui qui s’oppose à l’Église, qui abandonne la chaire de Pierre sur laquelle est fondée l’Église, peut-il se flatter d’être encore dans l’Église ? » (De unitate Ecclesiae, ch. 4)

                « La chaire de Pierre est cette Église principale d’où est sortie l’unité sacerdotale auprès de laquelle l’erreur ne peut avoir d’accès » (Lettre 40 et 55).

  3.  « […[ il a préféré […] parler d’erreur plutôt que d’hérésie […]
    Oui, et il l’a fait en bon juriste, puisque pour l’hérésie formelle il faut que l‘hérétique persiste pertinaciter, après due admonition, dans son hérésie matérielle, l’« erreur » dont parle très correctement l’admoniteur en chef ; caveant consules, ne quid res publica detrimenti capiat.

    • « Malheureusement, ce danger ne date pas d’aujourd’hui, du pape François et d’Amoris laetitia. Il est dommage que le cardinal Burke n’en fasse pas mention, peut-être tout simplement, il est vrai, parce qu’il n’en a pas conscience. »
      Non, il fait simplement de nouveau de l’understatement anglo-saxon, procédé qui peut étre très efficace.

      • être

      • « Dieu bénit les ouvriers de toutes les heures… »
        Oui, mais quelques-uns sont plus bénis que les autres, peut-être … bien que je ne croie pas que le béni en question y pense tellement, sauf peut-être pour louer Dieu.

  4. Pour éviter l’appel à l’exode massif des peuples d’Orient et la mise à sac de l’Europe par les mondialistes, il revient aux cardinaux conscients du sens de l’Eglise et de l’Humanité d’inviter rapidement l’évêque de Rome à s’asseoir à la table de ses pairs car le silence parle et dans sa persistance donne la réponse effroyable à laquelle on s’interdisait de penser et pourtant à laquelle il faut bien croire devant l’évidence mettant ainsi fin au doute.

  5. DUFIT THIERRY says:

    Excellent article. Tout est dit. Bien qu’il serait malhonnête de ne pas reconnaitre les mérites indéniables du cardinal Burke c’est bien le concile Vatican II en lui-même et ses hérésies monstrueuses –liberté religieuse, œcuménisme, collégialité- qu’il faut remettre en cause. C’est bien ce concile diabolique qui est à l’origine de cette épouvantable destruction de la Foi et de la morale.

    • Je crois que le card. Burke sait cela mieux que vous et moi. Mais il faut au juriste un point d’appui ; et je crois qu’en très bon juriste il l’a trouvé dans ce procès d’hérésie contre le pape, qui entre autres choses s’est fait le porte-parole des hérétiques conciliaires.

    • Philibert says:

      C’est plus les hommes de l’église qui ont apostasié pour beaucoup et ne suivent plus la véritable religion catholique que le concile Vatican II qui lui n’ajoute aucun dogme, et n’est donc pas obligatoire de le suivre. Ce serait donc plutôt ceux qui font les séminaires et les responsables de l’église qui trahissent simplement la parole de l’église en éludant les textes favorables à sa doctrine de toujours. Ce qui est fou, c’est de voir tous les prêtres et autres responsables qui suivent aveuglément la parole des responsables, un peu comme en France où les habitants ont trouvé normal que des mosquées se construisent, aveuglés par les bobards racontés par la presse qu’il faut plus d’immigrés alors que le travail se raréfie et que depuis qu’ils sont là les aides sociales n’ont cessé d’être plus nombreuses et de plus en plus importante afin de permettre la cohabitation le plus longtemps possible jusqu’au moment où le rapport des forces entre eux et nous sera équitable pour une auto-destruction massive.

      • Charette says:

        (, et n’est donc pas obligatoire de le suivre )

        Si si , c’est la magistère solennel !…
        A moins que vous avez des tendances protestante ?
        S.S. Pie XII a excommunier les feeneyistes pour leurs simple refus du Bapteme de désire et de sang .

        • DUFIT THIERRY says:

          Une fois de plus vous dites n’importe quoi. Vatican II n’a jamais été un concile infaillible. C’est un concile pastoral et non dogmatique. D’ailleurs si Vatican II était infaillible cela signifierait que tous les papes jusqu’à Pie XII inclus se sont trompés. On voit que les libéraux et les ennemis de l’Eglise veulent imposer leur révolution par le mensonge te la terreur.

          • Charette says:

            Encore et encore vos sophismes !..
            il y a deux constitutions Dogmatiques et le pastoral est le magistère universel de l’Eglise …
            Un concile est le magistère solennel …
            Bien évidement que par nature un Concile a l’église universelle est sous la protection du Dogme de l’infaillibilité Pontificale du souverain Pontife qu’il la promulgué a l’église Universelle tout comme la canonisation d’un Saint x ou Y ..
            il faudrait un jour stoper vos sophismes concernent se point de doctrine et foi catholique , cela ne prend plus !..

            • Xavier Celtillos says:

              Non, vous faites erreur. Il ne suffit pas d’appeler un texte « constitution dogmatique » pour qu’il fasse parti du Magistère Solennel.

              Un concile n’est pas nécessairement infaillible. Il peut l’être s’il est sanctionné comme tel par l’autorité du pape avec les conditions requises de l’infaillibilité. Or ce n’est pas le cas ici.

              Petit rappel sur les conditions de l’infaillibilité. Il faut que le pape :

              – Remplisse sa charge de pasteur et docteur de tous les chrétiens.
              – définisse,
              – en vertu de sa suprême autorité apostolique
              – une doctrine en matière de foi et de mœurs
              – qui doit être tenue par toute l’Eglise.

              Ce que le catéchisme de Saint Pie X résume ainsi : « le pape est infaillible seulement lorsque, en sa qualité de Pasteur et de Docteur de tous les chrétiens, en vertu de sa suprême autorité apostolique, il définit, pour être tenue par toute l’Eglise, une doctrine concernant la foi et les moeurs. »

              Il n’y a rien de tel dans le concile Vatican II.

              • Charette says:

                Justement , tout cela est rempli dans un Concile a l’intention de l’église Universelle , c’est la nature meme d’un Concile !..

              • Anne Lys says:

                Je suis tout à fait d’accord avec vous. C’est pourquoi il est inutile de faire supporter à ce Concile la responsabilité de la déchristianisation de l’Occident. Le ver était dans le fruit depuis le XIXème siècle, et plus particulièrement depuis 1926. Ce sont les évêques modernistes (et pires qu’eux, les évêques antimodernistes retournés par l’autoritarisme de Pie XI et devenus plus modernistes que les modernistes, ce qui prouve que leurs convictions antimodernistes antérieures étaient fondées sur des motifs autres que la volonté divine !) qui ont sciemment détruit l’Église de leurs pays de l’intérieur. Ils se sont trouvés sans doute sinon en majorité, du moins en nombre suffisant et actif lors du Concile pour que celui-ci n’ait pu éviter de nombreuses équivoques (déjà !).

                La déchristianisation n’est pas une conséquence de Vatican II. Je dirais plutôt que les équivoques de Vatican II sont la conséquence de la déchristianisation. Évidemment, ces équivoques n’ont pu remédier à la déchristianisation. Au contraire.

                Mais les abus qui ont suivi n’étaient pas une conséquence obligatoire de Vatican II. Il a fallu beaucoup de persistance et d’énergie de la part du clergé moderniste pour faire croire que ce qu’ils préconisaient représentait « l’esprit du Concile » ; j’ai assisté à certaines réunions qui, je vous l’assure, n’étaient pas « piquées des vers ».»…

  6. Fatilasa says:

    « La leçon de twist » – Prophétie des temps modernes (1962).
    « Paix ! Miséricorde ! Tolérance ! Intégration ! Fraternité ! Humanité ! Accueil ! »
    « De tout côté, on n’entend plus que çà, »
    « Un air nouveau qui nous vient de là-bas, »
    « Un air nouveau qui vous fait du dégât, »
    « Et comme moi, il vous prendra, »
    « Paix et paix, vous y viendrez tous, »
    « Paix et paix, et vous verrez tous »
    « Paix et paix, le monde entier « paîter. »

    La paix par dessus tout, avant tout, à n’importe quel prix, même au prix de l’apostasie de la vérité.
    C’est une aberration, un mensonge puisqu’on ne peut obtenir aucun résultat véritable sans respecter les réalités qui le produisent.

    Qui donc oserait, pour favoriser l’instauration de la paix, proclamer à l’encontre de la science médicale que le virus sida :
    • n’est pas du tout dangereux et se guérit facilement, comme un rhume,
    • n’est pas transmissible par les voies sexuelles,
    • n’a rien à voir avec les rapports homosexuels, particulièrement entre hommes,
    • n’altère pas, ne compromet pas la qualité des transfusions sanguines
    Ce serait un mensonge que même les personnes atteintes du VIH refuseraient de croire.
    C’est pourtant ce qu’on fait dès lors qu’on transige avec la vérité qui est la pleine affirmation de ce qui est rigoureusement conforme à la réalité. Cela revient donc à trafiquer, falsifier, frelater, travestir la réalité en lui faisant ainsi produire des résultats désastreux tout à fait contraires à ceux qu’on prétend rechercher.

  7. Quels sont ses pairs ? n’a-t-on pas assez eu de synodes d’évêques ? n’y a-t-il pas déjà assez de cardinaux lâches ? qu’y a-t-il à craindre dans les procédés prévus par la loi canonique ? Le mal a duré longtemps, mais il est en train d’être guéri.

  8. Fatilasa says:

    La cause réelle : la grande apostasie, impossible à éradiquer par des moyens humains.
    Cher Pamino,
    Désolé de vous contrarier, mais le mal n’est pas prêt d’être guéri car il n’est pas généré que par le faux pape mais surtout par tous les apostats qui le généraient déjà avant que ne viennent Bergoglio et qui bien sûr le soutiennent. Et l’Apocalypse (11:7-10) précise bien que les « deux témoins » seront « vaincus et tués » par la « Bête surgie de l’abîme ». Leur témoignage va être tourné en dérision et probablement refoulé dans un schisme. Il n’y a vraiment plus qu’une théophanie qui peut tout guérir. Et elle n’est pas très éloignée.
    Bien à vous

    • Mais je ne suis pas du tout contrarié, Fatilasa, je suis tout à fait d’accord avec vous sauf sur l’echelle chronologique. On ne peut pas s’attaquer à la Curie entière en même temps – en plus, cela ne serait pas juste –, mais l’initiative des quatre cardinaux ne se laissera pas étouffer. Quant aux schismes, on en a vu d’autres ; et quant aux théophanies, elles se font tous les jours : Ecce Agnus Dei, ecce qui tollit peccata mundi. Et reliqua.

      • fatilasa says:

        Merci bien pour votre réponse, Pamino.
        Accepteriez-vous de bien vouloir m’expliquer en quoi consistent vos divergences sur l’échelle chronologique ? Cela m’intéresse vivement.
        Bien à vous.

        • Je crois m‘avoir exprimé trop vaguement. Je voulais simplement dire que bien qu’on ne puisse pas tout faire à la fois, ce n’est pas là une raison de désespérer et ne rien faire ; et ce que tout le monde peut faire actuellement, c’est de soutenir, chacun selon ses propres moyens, l’initiative des quatre cardinaux pour résister à cet important exemple très clairement visible de la dilution progressive de la doctrine catholique. Nil de-spe-ran-dum ; et afin de résister au désespoir, il est utile de cultiver – aveuglement, si besoin est – le préjugé que le désespoir est un péché. Ce n’est pas élégant, ce n’est pas moderne, mais ça marche.

          • fatilasa says:

            « Au Portugal se conservera le dogme de la foi »
            Merci pour votre suite, cher Pamino.
            J’espère ne pas vous avoir donné l’impression que j’étais fataliste et désespéré alors que je fais toujours référence à l’Apocalypse comme à une source indéfectible de certitude et d’espérance.
            La prodigieuse manifestation de la TSV Marie à Fatima renvoie à celle de La Salette, et toutes deux à l’Apocalypse de St Jean. Pressée de question sur la réalité du troisième secret de Fatima, Sœur Lucie, qui était tenue au silence mais qui brûlait du désir d’en révéler l’entièreté, disait : « C’est dans l’Evangile et dans l’Apocalypse ! Lisez les ! ». Elle a même cité les chapitres qu’il fallait lire : VIII à XIII.
            J’aurais dû, dans mon message, cité aussi les versets Ap 11/11-12 : « Mais, passé les trois jours et demi, Dieu leur infusa un souffle de vie qui les remit sur pieds, au grand effroi de ceux qui les regardaient. J’entendis alors une voix puissante leur crier du ciel :  » Montez ici !  » Ils montèrent donc au ciel dans la nuée, aux yeux de leurs ennemis. »
            Je pense donc qu’après avoir été bafoué, le témoignage des quatre cardinaux et de tous ceux qui les soutiennent sera pleinement « validé » à la face du monde entier par un quelconque événement. Cela devrait se passer dans le courant de l’année 2017.
            Encore merci pour votre attention.
            Bien à vous dans le Seigneur Christ Jésus.

            • Philibert says:

              Ce que vous dites est intéressant. Il y a aussi la Salette où il est dit qu’on verra prêtre contre prêtre, cardinaux contre cardinaux, etc.
              Au niveau des pays, français contre français, etc.

              • fatilasa says:

                Tout à fait, cher Philibert.
                Je constate que vous êtes instruit des réalités de La Salette.
                « Cardinaux contre cardinaux, …. » est aussi repris par Fatima et, le 13 octobre1973, par Akita. Cela devient même « passionnant » ou plutôt inquiétant de voir à quel point ces prophéties sont en train de s’actualiser, de s’accomplir. Nous nous acheminons donc vers la promesse de Jésus-Christ : « Et les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre elle ! » comme aussi celle de la TSV Marie : « A la fin, mon coeur immaculé triomphera. »
                Bien à vous.

  9. Soupape says:

    Comment reconnaître le BON pasteur ?

    Faisons comme les brebis ! ( Jn, chapitre 10)

    1 – « En vérité, je vous le dis :
    « celui qui n’entre pas PAR LA PORTE dans la bergerie,
    « mais pénètre par une AUTRE VOIE,
    « celui là est le voleur, et le pillard »

    « celui qui entre par la porte est le pasteur des brebis.
    « Le portier lui ouvre
    « et les brebis écoutent sa voix.
    « Ses brebis à lui, il les appelle une à une
    « et les fait sortir.

    2 – « Quand il a mis dehors ses bêtes,
    « il marche DEVANT elles,
    « et les brebis le suivent,
    « parce qu’elles CONNAISSENT sa voix.

    « Elles ne suivront pas un ETRANGER,
    « elles le fuiront au contraire,
    « parce qu’elles ne connaissent pas la voix des ETRANGERS ».

    Jésus leur dit cette parabole ;
    mais ils ne comprirent PAS ce qu’il voulait leur dire !!!

    C’est tellement simple que les apôtres ne comprennent pas.
    Car les Apôtres ne sont pas encore en situation !

    L’explication vient ensuite,
    et je renvoie à toutes les bonnes traductions de l’EVANGILE.

    a) Je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent,
    comme le PERE me connait, et que je connais le PERE ;
    b) Au contraire du berger A GAGES, je donne ma vie pour mes brebis ;
    c) J’ai encore d’autres brebis qui ne sont PAS de cet enclos,
    celles-là aussi je dois les MENER,
    et il y aura UN SEUL troupeau, un seul PASTEUR.

    3 – Faisons donc comme les animaux.
    Bergoglio, qui c’est celui-là ?
     » Hum ! dit la souris,
     » Il ne parle pas comme on avait l’habitude d’entendre parler un Pape. »

    Il est entré par la porte, donc, à la rigueur, ce n’est pas un voleur,
    mais c’est un berger à GAGES. (Jn 10, 12-13).
    ( .°. à GAGES .°. , il a un fil à la patte !)

    • Philibert says:

      Magnifique commentaire. Ca me donne envie de l’imprimer et de le mettre dans ma poche pour le garder toujours avec moi.

      • Soupape says:

        1 – Merci de votre écho, car j’ai passé du temps sur ce commentaire !

        2 – Toutefois, vous devez savoir que je ne suis ni théologien, ni exégète,
        et que je ne suis pas ordonné pour parler de Dieu.

        Je donne seulement un témoignage de baptisé.

        3 – Mon approche du Nouveau Testament est une approche priée,
        dans laquelle j’écoute ce que Dieu veut me dire,
        et cherche à comprendre le sens de ses Paroles,
        en lui demandant son aide pour cela.

        Ainsi la Foi grandit parallèlement à la Prière,
        alors qu’avec mes savants jésuites,
        moi et mes camarades n’avions jamais su prier !

        4 – Relisant ce soir le chapitre 10 de Jean,
        je m’aperçois que « la porte » y reçoit un sens précis.
        En effet, Jésus explique (verset 9) :
         » Je SUIS la porte.
         » Qui entrera PAR MOI sera sauvé ;
         » il entrera et sortira, et trouvera sa pâture.
         » Le VOLEUR ne vient que pour voler, égorger et détruire « .

        5 – Je distingue donc
        entre les pasteurs qui viennent de la part de Dieu,
        et ceux qui viennent de la part d’eux-mêmes.

  10. Merci aux papes précédents Vatican II qui ont désobéi à Dieu en ne consacrant pas la Russie au Coeur immaculé de Marie : on en subit les dégâts depuis 50 ans et plus. C’est ça aussi la communion de saints.

    • Quand Dieu a-t-Il donné cet ordre ?

      • Dieu a donné cet ordre à Tuy le 13 juin 1939 par l’intermédiaire de sa Mère.

    • Philibert says:

      Pie XII a fait une consécration de la Russie avant Vatican II néanmoins.

      • fatilasa says:

        Vrai ou faux ?
        Cher Philibert,
        Il semble que la consécration n’a jamais été réalisée jusqu’à présent dans la forme demandée par la TSV Marie à Fatima.
        http://www.fatima.be/fr/info/actu/news/fatima/index0902.html
        Mais certainement que les formes incomplètes de consécration ont eu une incidence bénéfique
        Cependant, la question reste posée. La Russie s’est-elle convertie ? Le regain de chrétienté qu’on y observe est-il suscité par V. Poutine pour une conversion sincère ou comme un moyen d’unité nationale en prévision de faire face à de grands conflits ?
        Bien à vous.

        • @ « Mais certainement que les formes incomplètes de consécration ont eu une incidence bénéfique »

          On ne peut pas dire cela, mais plutôt que Dieu tire un bien de tout mal, comme Il l’a fait avec le péché originel (et les Pères de l’Eglise de commenter que notre condition est devenue meilleure (et non supérieure) que celle d’Adam et Eve…).
          La bonté de Dieu est plus grande que nos fautes, mais il ne faut pas encourager la faute !
          Dieu a quand même dit à soeur Lucie : « « Fais savoir à mes ministres, étant donné qu’ils suivent l’exemple du roi de France en retardant l’exécution de ma demande, qu’ils le suivront DANS LE MALHEUR. »

  11. Anne Lys says:

    Merci de vos appréciations plutôt injurieuses (« aveugle, papolâtre, ignorante » !) : jusqu’ici j’étais persuadée que seuls les « post-conciliaires » estimaient que le « Aimez-vous les uns les autres » ne concernait que les Catholiques d’accord avec eux, les autres, et surtout les Traditionalistes, ne méritant que haine et mépris. Je constate avec tristesse qu’ils ne sont pas les seuls. Et ne me dites pas qu’en contestant que vous ayez autorité pour proclamer tel ou tel hérétique je vous avais insulté : j’étais restée parfaitement courtoise et d’ailleurs je ne vous en veux nullement, je suis simplement attristée.

    Cela dit, ce ne serait pas vous insulter, je pense, que de remarquer que vous affirmez une contre-vérité ou qu’au moins vous êtes dans l’erreur : vous n’êtes pas, en affirmant que le pape François est hérétique, « en excellente compagnie avec le Cardinal Burke et les 3 autres cardinaux ». Bien au contraire, le cardinal Burke, interrogé sur ce point, a déclaré qu’il s’agissait d’erreurs et non d’hérésies. Je vous donne le texte intégral de sa déclaration sur cette question :

    *****Q. Est-ce que d’affirmer que, dans certains cas, les divorcés et remariés qui vivent ensemble « more uxorio » [comme mari et femme] peuvent approcher de l’Eucharistie signifie commettre une erreur ?

    Card. Burke : « Nous pourrions dire que la déclaration est matériellement erronée car il n’est pas possible de recevoir les Sacrements pour une personne qui vit more uxorio [comme mari et femme] avec quelqu’un qui n’est pas son époux(se) [note : de son vrai mariage]. Prétendre plutôt que cela est possible constitue une erreur formelle qui va à l’encontre de ce que Jésus lui-même a enseigné et qui a toujours été l’enseignement de l’Église ».

    Q. Par conséquent, affirmer que c’est une hérésie ?

    Card. Burke : « Non, il me semble que cela peut être qualifié d’erreur, mais il s’agit d’une situation complexe. L’hérésie est la négation obstinée ou le doute obstiné, de la part du baptisé, d’une vérité que l’on doit croire par la Foi Divine et Catholique. Une hérésie pourrait être celle de celui qui soutient qu’il n’existe pas d’actes intrinsèquement mauvais ; affirmer ceci serait dire quelque chose contraire à la Doctrine de l’Église et serait clairement une hérésie. L’affirmation relative à l’accès aux Sacrements dont nous parlions tout à l’heure se réfère à une pratique qui contredit deux Doctrines : celle de l’indissolubilité du mariage et celle de la présence réelle de Jésus dans l’Eucharistie. À première vue, on peut dire que c’est une erreur ». (Entretien de de Steve Kojec avec le Cardinal Burke, publié dans La Verità, traduit par Thomas Guernesey (http://dieuetmoilenul.blogspot.fr/2017/01/le-cardinal-burke-la-foi-est-en-danger.html)*****

    Il ne faut pas confondre hérésie et erreur. Sinon, vous et moi courrions grand risque de tomber, un jour ou l’autre, dans l’hérésie, car nous ne sommes pas à l’abri de l’erreur.

    Ni vous, ni moi ne sommes qualifiés pour dire que le pape François est hérétique. Qu’il soit au moins imprudent me paraît l’évidence.

    Nous ferions mieux, l’un et l’autre, de prier et pour le pape, et pour tous ceux qui risquent, malheureusement, d’être très troublés par les déclarations de celui-ci.

    Donc, je prie pour vous et vous demande de prier pour moi.

    • fatilasa says:

      « Celui qui veut cherche un moyen, celui qui ne veut pas cherche une excuse »
      Madame Anne Lys,
      Malgré tout le respect qu’on doit avoir pour votre grand âge et l’expérience qu’il a dû vous conférer, on ne peut pas admettre que vous tourniez ainsi en dérision les propos de beaucoup d’autres personnes qui sont tout autant que vous de bonne foi d’autant plus que leurs argumentations reposent sur une instruction soutenue. Vous êtes outrée par nos réflexions mais nous le sommes tout autant par votre ignorance en la matière. Combien de temps avez-vous passé à vous en instruire ? Quelles sont vos sources ? Avez-vous été attentive à ce que les autres expriment ? Qu’est-ce que pour vous le péché d’adultère et d’impureté ? Permettait-il l’accès à la communion sans disposition de repentir et de correction ? Avez-vous conscience que vous risquez de vous tromper et de tromper les autres ? Il y a de quoi être étonné de vos propos sur un blog qui s’efforce tant et plus de nous faire comprendre tout le contraire de ce que vous affirmez. Il est d’autant plus difficile de comprendre votre réaction alors que le lien dont vous faites mention est suffisamment explicite de par son texte et de par l’image. http://dieuetmoilenul.blogspot.fr/2017/01/le-cardinal-burke-la-foi-est-en-danger.html)
      Si vous avez bien suivi le pape Bergoglio, vous avez dû réaliser qu’il est islamophile presque autant que christianophobe. Tout vrai catholique doit savoir que l’islam est antichrétien, en tout cas, les islamistes le savent bien. Et cela est déjà suffisant pour le confondre, pour vous confondre. Mais en plus, par la reprise des paroles du cardinal Burke, vous donnez vous-même les éléments qui permettent de contredire votre pensée : « L’hérésie est la négation obstinée ou le doute obstiné, de la part du baptisé, d’une vérité que l’on doit croire par la Foi Divine et Catholique. «
      Bien sûr, dans leur prudence envers les fourberies de Jorge Bergoglio, les quatre cardinaux se doivent de respecter une procédure correcte et conforme au droit canonique. Jusqu’à présent, il ne s’agit effectivement que d’erreurs que le pape a la possibilité de corriger, ce à quoi ces cardinaux l’invitent avec insistance depuis longtemps mais plus officiellement et publiquement depuis le 19.09.2017 et 14.11.2017. Des erreurs quand même graves qui nécessitent l’urgence d’une correction, car elles sont déjà en train de faire de graves dégâts. Un exemple http://www.medias-presse.info/les-ravages-de-amoris-laetitia-les-derniers-sacrements-peuvent-etre-donnes-aux-personnes-ayant-demande-leuthanasie/66319/ (article daté du 16.12.2017).. Or, depuis ce temps, le pape reste obstinément et délibérément silencieux, et même, par personnes interposées, raille ces quatre braves « mousquetaires » du Seigneur Christ Jésus. On n’est donc plus dans le cadre de la simple erreur humaine involontaire qu’il suffit de corriger mais dans le cadre de l’erreur qu’on refuse de corriger et qui s’avère donc volontaire. Et cela commence à s’assimiler à de la « négation obstinée » ou « du doute obstiné ».
      Daignez donc bien comprendre que le cardinal Raymond Burke est en train de nous dire que, dans la suite de la procédure, la persistance éventuelle du pape dans son silence délibéré et obstiné sera officiellement et publiquement dénoncé à la face du monde entier (par les moyens informatiques) et vaudra déclaration d’hérésie à son encontre, ce qui, selon le droit canonique mais tout autant selon la simple logique, invalidera son pontificat. Auparavant, il y aura bien sûr un acte formel (fraternel) de correction d’une erreur grave du pontife. Devoir en arriver à cela est déjà un très mauvais signe de la mauvaise volonté du pape. Pouvez-vous réaliser l’esprit de fond qu’Amoris Laetitia a déjà généré, lequle s’est déjà répandu et qu’il n’est déjà plus possible d’éradiquer ?
      Si aucun de nous n’a d’autorité légitime et n’est effectivement pas qualifié pour décréter que le pape est hérétique, chacun de nous a le devoir de discerner ce qui est hérésie afin de ne pas s’y abandonner sans quoi on s’engage dans un processus d’apostasie. Comment faites-vous pour discerner les hérésies ? Le pape Bergoglio a déjà confirmé qu’il fallait comprendre, obligatoirement comprendre, qu’Amoris Laetitia permet bien l’accès à la communion des divorcés remariés sans qu’ils n’en doivent vivre comme des frères et des sœurs s’abstenant de relations sexuelles. C’est systématiquement une hérésie. Il ne reste plus qu’à l’établir canoniquement. Amoris Laetitia et les « dubia » sont des preuves accablantes que le pape se trompe et nous trompe. Il est à espérer qu’il va accepter de répondre aux « dubia » et d’apporter des corrections à Amoris Laetitia. Sans quoi, ce sera le schisme.
      Pouvons-nous vous demander de considérer que si de simples fidèles peuvent tomber dans l’hérésie, il est inconcevable que ce soit le pape lui-même qui les génère et qui fasse scandale. Depuis quatre de pontificat, il n’a cessé de tourner la foi catholique en dérision par des dizaines de faits. Dans votre commentaire et d’autres déjà parus, vous reconnaissez que des personnes «risquent, malheureusement, d’être très troublées par les déclarations de celui-ci. » (du pape) Vous trouvez cela normal, ordinaire, acceptable ?
      Vous aurez tout loisir de vous instruire amplement du sujet concerné sur le site de MPI, le blog de Jeanne Smits, le site de Correspondance Européenne, ….
      Sincères salutations chrétiennes.

    • fatilasa says:

      « Celui qui veut cherche un moyen, celui qui ne veut pas cherche une excuse »
      Madame Anne Lys,
      Malgré tout le respect qu’on doit avoir pour votre grand âge et l’expérience qu’il a dû vous conférer, on ne peut pas admettre que vous tourniez ainsi en dérision les propos de beaucoup d’autres personnes qui sont tout autant que vous de bonne foi d’autant plus que leurs argumentations reposent sur une instruction soutenue. Vous êtes outrée par nos réflexions mais nous le sommes tout autant par votre ignorance en la matière. Combien de temps avez-vous passé à vous en instruire ? Quelles sont vos sources ? Avez-vous été attentive à ce que les autres expriment ? Qu’est-ce que pour vous le péché d’adultère et d’impureté ? Permettait-il l’accès à la communion sans disposition de repentir et de correction ? Avez-vous conscience que vous risquez de vous tromper et de tromper les autres ? Il y a de quoi être étonné de vos propos sur un blog qui s’efforce tant et plus de nous faire comprendre tout le contraire de ce que vous affirmez. Il est d’autant plus difficile de comprendre votre réaction alors que le lien dont vous faites mention est suffisamment explicite de par son texte et de par l’image. http://dieuetmoilenul.blogspot.fr/2017/01/le-cardinal-burke-la-foi-est-en-danger.html)
      Si vous avez bien suivi le pape Bergoglio, vous avez dû réaliser qu’il est islamophile presque autant que christianophobe. Tout vrai catholique doit savoir que l’islam est antichrétien, en tout cas, les islamistes le savent bien. Et cela est déjà suffisant pour le confondre, pour vous confondre. Mais en plus, par la reprise des paroles du cardinal Burke, vous donnez vous-même les éléments qui permettent de contredire votre pensée : « L’hérésie est la négation obstinée ou le doute obstiné, de la part du baptisé, d’une vérité que l’on doit croire par la Foi Divine et Catholique. «
      Bien sûr, dans leur prudence envers les fourberies de Jorge Bergoglio, les quatre cardinaux se doivent de respecter une procédure correcte et conforme au droit canonique. Jusqu’à présent, il ne s’agit effectivement que d’erreurs que le pape a la possibilité de corriger, ce à quoi ces cardinaux l’invitent avec insistance depuis longtemps mais plus officiellement et publiquement depuis le 19.09.2017 et 14.11.2017. Des erreurs quand même graves qui nécessitent l’urgence d’une correction, car elles sont déjà en train de faire de graves dégâts. Un exemple http://www.medias-presse.info/les-ravages-de-amoris-laetitia-les-derniers-sacrements-peuvent-etre-donnes-aux-personnes-ayant-demande-leuthanasie/66319/ (article daté du 16.12.2017).. Or, depuis ce temps, le pape reste obstinément et délibérément silencieux, et même, par personnes interposées, raille ces quatre braves « mousquetaires » du Seigneur Christ Jésus. On n’est donc plus dans le cadre de la simple erreur humaine involontaire qu’il suffit de corriger mais dans le cadre de l’erreur qu’on refuse de corriger et qui s’avère donc volontaire. Et cela commence à s’assimiler à de la « négation obstinée » ou « du doute obstiné ».

    • fatilasa says:

      « Celui qui veut cherche un moyen, celui qui ne veut pas cherche une excuse »
      Madame Anne Lys,
      Malgré tout le respect qu’on doit avoir pour votre grand âge et l’expérience qu’il a dû vous conférer, on ne peut pas admettre que vous tourniez ainsi en dérision les propos de beaucoup d’autres personnes qui sont tout autant que vous de bonne foi d’autant plus que leurs argumentations reposent sur une instruction soutenue. Vous êtes outrée par nos réflexions mais nous le sommes tout autant par votre ignorance en la matière. Combien de temps avez-vous passé à vous en instruire ? Quelles sont vos sources ? Avez-vous été attentive à ce que les autres expriment ? Qu’est-ce que pour vous le péché d’adultère et d’impureté ? Permettait-il l’accès à la communion sans disposition de repentir et de correction ? Avez-vous conscience que vous risquez de vous tromper et de tromper les autres ? Il y a de quoi être étonné de vos propos sur un blog qui s’efforce tant et plus de nous faire comprendre tout le contraire de ce que vous affirmez. Il est d’autant plus difficile de comprendre votre réaction alors que le lien dont vous faites mention est suffisamment explicite de par son texte et de par l’image. http://dieuetmoilenul.blogspot.fr/2017/01/le-cardinal-burke-la-foi-est-en-danger.html)
      Si vous avez bien suivi le pape Bergoglio, vous avez dû réaliser qu’il est islamophile presque autant que christianophobe. Tout vrai catholique doit savoir que l’islam est antichrétien, en tout cas, les islamistes le savent bien. Et cela est déjà suffisant pour le confondre, pour vous confondre. Mais en plus, par la reprise des paroles du cardinal Burke, vous donnez vous-même les éléments qui permettent de contredire votre pensée : « L’hérésie est la négation obstinée ou le doute obstiné, de la part du baptisé, d’une vérité que l’on doit croire par la Foi Divine et Catholique. «
      Bien sûr, dans leur prudence envers les fourberies de Jorge Bergoglio, les quatre cardinaux se doivent de respecter une procédure correcte et conforme au droit canonique. Jusqu’à présent, il ne s’agit effectivement que d’erreurs constatées et que le pape a la possibilité de corriger, ce à quoi ces cardinaux l’invitent avec insistance depuis longtemps mais plus officiellement et publiquement depuis le 19.09.2017 et 14.11.2017. Des erreurs quand même graves qui nécessitent l’urgence d’une correction, car elles sont déjà en train de faire de graves dégâts. Un exemple http://www.medias-presse.info/les-ravages-de-amoris-laetitia-les-derniers-sacrements-peuvent-etre-donnes-aux-personnes-ayant-demande-leuthanasie/66319/ (article daté du 16.12.2017).. Or, depuis ce temps, le pape reste obstinément et délibérément silencieux, et même, par personnes interposées, raille ces quatre braves « mousquetaires » du Seigneur Christ Jésus. On n’est donc plus dans le cadre de la simple erreur humaine involontaire qu’il suffit de corriger mais dans le cadre de l’erreur qu’on refuse de corriger et qui s’avère donc volontaire. Et cela commence à s’assimiler à de la « négation obstinée » ou « du doute obstiné ».
      Daignez donc bien comprendre que le cardinal Raymond Burke est en train de nous dire que, dans la suite de la procédure, la persistance éventuelle du pape dans son silence délibéré et obstiné sera officiellement et publiquement dénoncé à la face du monde entier (par les moyens informatiques) et vaudra déclaration d’hérésie à son encontre, ce qui, selon le droit canonique mais tout autant selon la simple logique, invalidera son pontificat. Auparavant, il y aura bien sûr un acte formel (fraternel) de correction d’une erreur grave du pontife. Devoir en arriver à cela est déjà un très mauvais signe de la mauvaise volonté du pape. Pouvez-vous réaliser l’esprit de fond qu’Amoris Laetitia a déjà généré, lequle s’est déjà répandu et qu’il n’est déjà plus possible d’éradiquer ?
      Si aucun de nous n’a d’autorité légitime et n’est effectivement pas qualifié pour décréter que le pape est hérétique, chacun de nous a le devoir de discerner ce qui est hérésie afin de ne pas s’y abandonner sans quoi on s’engage dans un processus d’apostasie. Comment faites-vous pour discerner les hérésies ? Le pape Bergoglio a déjà confirmé qu’il fallait comprendre, obligatoirement comprendre, qu’Amoris Laetitia permet bien l’accès à la communion des divorcés remariés sans qu’ils n’en doivent vivre comme des frères et des sœurs s’abstenant de relations sexuelles. C’est systématiquement une hérésie. Il ne reste plus qu’à l’établir canoniquement. Amoris Laetitia et les « dubia » sont des preuves accablantes que le pape se trompe et nous trompe. Il est à espérer qu’il va accepter de répondre aux « dubia » et d’apporter des corrections à Amoris Laetitia. Sans quoi, ce sera le schisme.
      Pouvons-nous vous demander de considérer que si de simples fidèles peuvent tomber dans l’hérésie, il est inconcevable que ce soit le pape lui-même qui les génère et qui fasse scandale. Depuis quatre de pontificat, il n’a cessé de tourner la foi catholique en dérision par des dizaines de faits. Dans votre commentaire et d’autres déjà parus, vous reconnaissez que des personnes «risquent, malheureusement, d’être très troublées par les déclarations de celui-ci. » (du pape) Vous trouvez cela normal, ordinaire, acceptable ?
      Vous aurez tout loisir de vous instruire amplement du sujet concerné sur le site de MPI, le blog de Jeanne Smits, le site de Correspondance Européenne, et les conférences vidéos du pape dans l’avion ….
      Sincères salutations chrétiennes.

    • fatilasa says:

      « Celui qui veut cherche un moyen, celui qui ne veut pas cherche une excuse »
      Madame Anne Lys,
      Malgré tout le respect qu’on doit avoir pour votre grand âge et l’expérience qu’il a dû vous conférer, on ne peut pas admettre que vous tourniez ainsi en dérision les propos de beaucoup d’autres personnes qui sont tout autant que vous de bonne foi d’autant plus que leurs argumentations reposent sur une instruction soutenue. Vous êtes outrée par nos réflexions mais nous le sommes tout autant par votre ignorance en la matière. Combien de temps avez-vous passé à vous en instruire ? Quelles sont vos sources ? Avez-vous été attentive à ce que les autres expriment ? Qu’est-ce que pour vous le péché d’adultère et d’impureté ? Permettait-il l’accès à la communion sans disposition de repentir et de correction ? Il y a de quoi être étonné de vos propos sur un blog qui s’efforce tant et plus de nous faire comprendre tout le contraire de ce que vous affirmez. Il est d’autant plus difficile de comprendre votre réaction alors que le lien dont vous faites mention est suffisamment explicite de par son texte et de par l’image. http://dieuetmoilenul.blogspot.fr/2017/01/le-cardinal-burke-la-foi-est-en-danger.html)

      • Anne Lys says:

        Je n’ai pas l’intention de me défendre contre vos accusations d’ignorance qui pourraient être justifiées. Après tout, vingt-trois ans de catéchisme et d’aumônerie, puis 56 ans de vie commune avec un mari licencié en théologie ne m’ont – et ce n’est pas fausse modestie ou plaisanterie – certainement pas appris tout ce qu’il faudrait savoir pour pouvoir argumenter de façon suffisamment pertinente. Il me serait d’ailleurs difficile de citer les milliers de pages de documentation que j’ai explorées depuis des années… et qui ne font sans doute (ce n’est pas un reproche) pas partie de vos lectures, pas plus, sans doute, que ne font partie des miennes les documents sur lesquels vous vous appuyez.

        En revanche, je proteste contre la nouvelle accusation portée contre moi : ainsi, je ne suis pas seulement « aveugle, papolâtre, ignorante ». Maintenant je « tourne en dérision » les propos de personnes de bonne foi. Or, cela ne m’est même pas venu à l’esprit et quand je dis que je respecte leur point de vue, ce n’est pas de l’ironie.

        Mais, quand quelqu’un écrit qu’en déclarant le pape François hérétique, il est « en excellente compagnie avec le Cardinal Burke et les 3 autres cardinaux », alors que le cardinal Burke déclare expressément le contraire, que je cite intégralement le passage d’une de ses interviews dans lequel il fait cette déclaration, il me semble que vous n’avez pas pris la peine de lire ce texte parfaitement limpide, puisque vous pensez que je raconte des fariboles. Je cite à nouveau les phrases parfaitement claires du cardinal Burke : permettre l’accès au sacrement aux divorcés remariés qui vivent comme s’ils étaient mariés « constitue une erreur formelle qui va à l’encontre de ce que Jésus lui-même a enseigné et qui a toujours été l’enseignement de l’Église ». Le cardinal, à la question « affirmer que c’est une hérésie ? » répond : « NON, il me semble que cela peut être qualifié d’erreur. » Le cardinal a clairement répondu NON à cette question. On ne peut donc y répondre OUI et prétendre être d’accord avec lui. C’est tout.

        Je n’ai absolument pas parlé de la position de l’Église sur l’adultère, l’impureté, le péché. Questions sur lesquelles je ne pense pas être en désaccord avec vous, car je continue à tenir pour obligatoires les commandements de Dieu et ceux de NSJC tels qu’ils nous ont été transmis par les Écritures et explicités, quand il y avait lieu, par la Tradition.

        Je n’ai parlé que de la position, que je crois aventurée, de certains qui se croient qualifiés pour qualifier d’autres Catholiques d’hérétiques, alors que la définition d’une hérésie et d’une personne hérétique n’appartiennent pas à tout fidèle, même éclairé, mais bien aux institutions de l’Église. Je n’ignore pas qu’il est possible qu’un prêtre, un théologien, un évêque, voire un pape et la majorité du clergé tombent dans l’hérésie, que cela s’est déjà produit et peut se reproduire. Comme Notre Seigneur nous a promis d’être avec nous jusqu’à la fin du monde, ce serait certes fort ennuyeux, mais cela ne serait pas irrémédiable. Mais il semble que ce ne soit pas le cas, du moins à ce que pense le cardinal Burke…

        L’attitude du pape François est certes des plus équivoque, et me paraît dangereuse pour la foi des fidèles qui ne savent plus « sur quel pied danser ».

        D’ailleurs, une récente déclaration des évêques de Malte et Gozo semble plus dangereuse encore, puisqu’elle laisse aux seuls divorcés remariés la décision de recevoir ou non les sacrements, selon qu’ils se considéreront ou non « en paix avec Dieu » (lire, dans le vocabulaire de ma jeunesse, « en état de grâce ») Ce qu’une Jeanne d’Arc, quoique favorisée de dons et de visions extraordinaires, n’osait affirmer serait donc à la portée de tout un chacun !

        • Charette says:

          Personne ne se trouve et personne ne demeure dans cette unique Église du Christ, à moins de reconnaître et d’accepter, avec obéissance, l’autorité et la puissance de Pierre et de ses légitimes successeurs.Pie XI, Mortalium animos, 1928

          Que parmi vous il n’y ait pas de place pour l’orgueil du libre examen, qui relève de la mentalité hétérodoxe plus que de l’esprit catholique, et selon lequel les individus n’hésitent pas à peser au poids de leur jugement propre même ce qui vient du Siège Apostolique.
          Pie XII, déclaration aux jésuites réunis en Congrès à Rome, 10 septembre 1958

          (Saint Pie X, discours aux prêtres de l’union apostolique, 18 Nov.1912)
          « Quand on aime le Pape, on ne discute pas au sujet des mesures ou des ordres qu’il donne ; on ne recherche pas jusqu’où doit aller l’obéissance, et quelles sont les choses dans lesquelles on doit obéir. Quand on aime le Pape, on n’objecte pas qu’il n’a pas parlé assez clairement, comme s’il était obligé de répéter à l’oreille de chacun ses volontés clairement exprimées, tant de fois, non seulement de vive voix, mais encore par des lettres et d’autres documents publics ; on ne met pas en doute ses ordres, sous le prétexte, si facile pour celui qui ne veut pas obéir, que ce n’est pas le Pape qui commande, mais ceux qui l’entourent. On ne limite pas le champ où son autorité peut et doit s’exercer. On ne préfère pas à l’autorité du Pape celle d’autres personnes, si doctes soient-elles, qui ne sont pas du même avis que le Pape : car, si elles ont la science, elles n’ont pas la sainteté, parce que celui qui est saint ne peut être en dissentiment avec le Pape.»

          • Donc, selon vous, Paul n’aurait jamais dû reprendre Pierre. Et les Gentils auraient dû être circoncis, comme continuer de le préconiser Pierre.
            Il me semble que Pierre a été plus humble que vous. Ne parlez donc pas à la place des papes svp.

            • Charette says:

              St Pierre n’avait pas en la présence de Jésus-Christ sur terre l’infaillibilité Pontificale sur la foi & moeurs !..Jésus-Christ la promis après sont ‘Assomption

              • Oui et alors ? Paul s’est converti après l’Ascension (l’Assomption, c’est pour la Sainte Vierge) du Christ.

                • Charette says:

                  Alors , voyons c’est que un souverain Pontife dans sont magistère solennel & ordinaire sur la foi & moeurs ne peut pas errer !.. c’est un Dogme catholique voyons !.. si vous parlez de reprendre un souverain Pontife dans sont magistère a l’intention de l’église universel c’est que vous tombez dans le protestantisme quelque part !..

                  « D’après cette promesse (Tu es Pierre … ), l’Église apostolique de Pierre ne contracte aucune souillure de toutes les séductions de l’hérésie (St. Cyrille, in: St. Thomas d’Aquin: Chaîne d’or sur Matthieu XVI, 18 )

                  St Bernard: « Les atteintes qui sont portées à la foi doivent être réparées précisément par celui dont la foi ne peut être en défaut. C’est là la prérogative de ce Siège » (De error Abaelardi, préface).

                • @ Charette

                  Pierre a erré. Paul l’a remis dans le droit chemin.
                  Saint Augustin : « (…) l’Apôtre Pierre, en qui la primauté des Apôtres paraît d’une manière distinguée par des grâces excellentes, se conduisant au sujet de la circoncision autrement que la vérité ne le demandait, fut redressé par Paul, qui lui était postérieur dans l’apostolat. »

                  • Charette says:

                    C’est la foi catholique , un souverain Pontife ne peut par enseigner l’hérésie dans sont magistère point !.. c’est un Dogme Catholique

                  • Le pape François a -t-il enseigné quelque chose sur Luther ??
                    Rien du tout. Il l’a juste accueilli. C’est suspect.

                    « Quo vadis Domine ? »
                    « Je vais à Rome pour être crucifié à ta place.

                  • Charette says:

                    Votre Pape est hérétique formel et le Conciliabule Vatican II enseigne ex cathedra des hérésies qui on été condamné par le magistère antérieur , ains

    • fatilasa says:

      (suite 1 à A. Lys)
      Si vous avez bien suivi le pape Bergoglio, vous avez dû réaliser qu’il est islamophile presque autant que christianophobe. Tout vrai catholique doit savoir que l’islam est antichrétien, en tout cas, les islamistes le savent bien. Et cela est déjà suffisant pour le confondre. Mais en plus, par la reprise des paroles du cardinal Burke, vous donnez vous-même les éléments qui permettent de contredire votre pensée : « L’hérésie est la négation obstinée ou le doute obstiné, de la part du baptisé, d’une vérité que l’on doit croire par la Foi Divine et Catholique. « Comment appelez-vous le fait de remettre en cause la présence réelle du Seigneur dans son eucharistie ? Une erreur ou une hérésie ? Il faudra bien trancher car c’est ce que tente de faire suggestivement Amoris Laetitia au travers de la pastorale. Son objectif n’est pas que de permettre l’accès à la communion aux personnes qui en sont écartées mais bien, ce faisant, de vulgariser et banaliser la Sainte Eucharistie dans la perspective d’éluder la conscience de la présence du Seigneur Christ en sa sainte Eucharistie jusqu’à ne plus rencontrer d’objection à pouvoir décréter que cette présence relève d’une interprétation subjective des écritures (doctrine protestante). C’est l’incohérence du pape Bergoglio qui traduit ses desseins obscurs. D’un côté, il prône la communion pour tous mettant ainsi en valeur qu’elle est essentielle dans la vie catholique (même au prix du sacrilège ?), et d’un autre côté, il opère des réformes générant le syncrétisme des religions chrétiennes au sein duquel la Sainte Eucharistie est un obstacle majeur qui doit donc disparaître.

    • fatilasa says:

      (suite 2 à A. Lys)
      Si vous avez du temps pour la lecture, je vous recommande : http://www.dici.org/documents/lexhortation-apostolique-amoris-laetitia-une-critique-theologique/
      où vous pourrez prendre connaissance, à propos de Amoris Laetitia, de ONZE propositions hérétiques, censurées comme « haeretica » , lesquelles doivent absolument être éclaircies.
      Bien sûr, dans leur prudence envers les fourberies de Jorge Bergoglio, les quatre cardinaux se doivent de respecter une procédure correcte et conforme au droit canonique. Jusqu’à présent, il ne s’agit effectivement que d’erreurs constatées et que le pape a la possibilité de corriger, ce à quoi ces cardinaux l’invitent avec insistance depuis longtemps mais plus officiellement et publiquement depuis le 19.09.2017 et 14.11.2017. Des erreurs quand même graves qui nécessitent l’urgence d’une correction, car elles sont déjà en train de faire de graves dégâts. Deux exemples :

      http://www.medias-presse.info/les-ravages-de-amoris-laetitia-les-derniers-sacrements-peuvent-etre-donnes-aux-personnes-ayant-demande-leuthanasie/66319/ (article daté du 16.12.2017).

      http://leblogdejeannesmits.blogspot.be/2017/01/amoris-laetitia-eveques-malte-divorces-remaries.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+blogspot/jeannesmits+(Le+blog+de+Jeanne+Smits) (Les évêques de Maltes autorisent la communion aux divorcés remariés) (article daté du 14.01.2017)

    • fatilasa says:

      (suite 3 à A. Lys)
      Or, depuis ce temps, le pape reste obstinément et délibérément silencieux, et même, par personnes interposées, raille ces quatre braves « mousquetaires » du Seigneur Christ Jésus. On n’est donc plus dans le cadre de la simple erreur humaine involontaire qu’il suffit de corriger mais dans le cadre de l’erreur qu’on refuse de corriger et qui s’avère donc volontaire. Et cela commence à s’assimiler à de la « négation obstinée » ou « du doute obstiné ».
      Daignez donc bien comprendre que le cardinal Raymond Burke est en train de nous dire que, dans la suite de la procédure, la persistance éventuelle du pape dans son silence délibéré et obstiné fera d’abord l’objet d’un« acte formel (fraternel) de correction d’une erreur grave du pontife » puis, toujours à défaut de réponses, sera officiellement et publiquement dénoncé à la face du monde entier (par les moyens informatiques) et vaudra déclaration d’erreurs ou d’hérésies à son encontre, ce qui risque bien d’invalider son pontificat : http://www.correspondanceeuropeenne.eu/2017/01/01/eglise-catholique-les-80-ans-du-pape-francois/ : « L’autre hypothèse est celle de la correction fraternelle de la part des cardinaux qui, une fois rendue publique, équivaudrait à une constatation d’erreurs ou d’hérésies ».
      Devoir en arriver à cela est déjà un très mauvais signe de la mauvaise volonté du pape. Pouvez-vous réaliser l’esprit de fond qu’Amoris Laetitia a déjà généré entre temps, et s’est déjà répandu en devenant presque impossible à éradiquer ?

    • fatilasa says:

      (suite 4 à A. Lys)
      Si aucun de nous n’a d’autorité légitime et n’est effectivement pas qualifié pour décréter que le pape est hérétique, chacun de nous a le devoir de discerner ce qui est hérésie afin de ne pas s’y abandonner sans quoi on s’engage dans un processus d’apostasie. Comment faites-vous pour discerner les hérésies ? Ce n’est pas toujours facile pour un grand nombre de petites gens surtout lorsque le pape lui-même a déjà confirmé qu’il fallait comprendre qu’Amoris Laetitia permet bien l’accès à la communion des divorcés remariés sans qu’ils ne doivent vivre comme des frères et des sœurs s’abstenant de relations sexuelles. C’est systématiquement une dérive vers l’hérésie. Il ne reste plus qu’à l’établir canoniquement. Amoris Laetitia et les « dubia » sont des preuves accablantes que le pape se trompe et nous trompe. Il est à espérer qu’il va accepter de répondre aux « dubia » et d’apporter des corrections à Amoris Laetitia. Sans quoi, ce sera le schisme.
      Vous plairait-il de bien vouloir considérer que si de simples fidèles peuvent tomber dans l’hérésie, il est inconcevable que ce soit le pape lui-même qui les génère et qui fasse scandale. Depuis quatre de pontificat, il n’a cessé de tourner la foi catholique en dérision par des dizaines de faits. Dans votre commentaire et d’autres déjà parus, vous reconnaissez que des personnes «risquent, malheureusement, d’être très troublées par les déclarations de celui-ci. » (du pape) Vous trouvez cela normal, ordinaire, acceptable ?
      Vous aurez tout loisir de vous instruire amplement du sujet concerné sur le site de MPI, le blog de Jeanne Smits, le site de Correspondance Européenne, les conférences vidéos du pape dans l’avion ….
      Sincères salutations.

    • @Anne Lys : Je regrette vivement que vous ayez été insultée. En même temps, je sais que vous ne m’en voudrez pas de vous contredire au sujet du card. Burke. C’est un grand juriste professionnel très expérimenté et en plus un homme d’une grande probité. En plus, il sait bien ce qui est en jeu et il reconnaît l’importance de la modération. Mais je suis persuadé qu’il n’acceptera jamais les idées du pape qui l’ont poussé, lui et ses trois collègues, à former et à soumettre les dubia (« doutes », pas « åccusations ») au pape. Celui-ci est allé très loin et me paraît avoir fait dans ‹Amoris lætitia› des suggestions matériellement hérétiques. Le but de la soumission des dubia était en fin de compte de clarifier la question de savoir si ou non il adhère à ces suggestions, et dans ce cas, si elles constituent la matière de l’hérésie. Si le pape ne déchante pas, c’est-à-dire, s’il persiste à ne pas répondre aux dubia, la supposition sera que cela est bien le cas ; et à ce point-là, plus il gardera alors son silence actuel, plus il encourra le danger d’être accusé d’hérésie formelle pertinace, et en fin de compte, s’il ne rompt pas son silence, de devenir le sujet d’une déclaration qu’en tant qu’hérétique formel pertinace il s’est lui-même déchu de la papauté, que le Saint-Siège est par conséquent vacant et qu’il faut de ce fait procéder à l’élection immédiate d’un successeur. Je comprends bien dans les circonstances les réticences du card. Burke, mais la situation présente, de sa nature même, ne peut pas durer infiniment. Le pape joue avec le feu et ses mises en scène désespérées de « business as usual » ne trompent personne.

  12. Anne Lys says:

    Madame,

    Je ne peux ni ne désire vous empêcher de considérer le concile Vatican II comme « funeste ». Pourtant, je pense que vous ne niez pas qu’un Concile universel, convoqué et réuni dans les formes requises, bénéficie de l’assistance de l’Esprit Saint, même si, individuellement, les évêques participants peuvent résister à l’Esprit et se tromper.

    Dès lors, il faut plus que la formule si souvent employée (et si souvent fautive) « Post hoc, ergo propter hoc » pour estimer que, parce que le demi-siècle qui a suivi Vatican II a été catastrophique pour l’Église et donc pour les âmes des fidèles, c’est ce Concile qui en est responsable. A lire les documents officiels du Concile, pourtant, on peut trouver des formules discutables, mais rien qui relève de l’hérésie.

    Ainsi, dans « Lumen Gentium », il est évident que dans le paragraphe concernant les peuples non chrétiens, la phrase « le dessein de salut enveloppe également ceux qui reconnaissent le Créateur, en tout premier lieu les musulmans qui, professant avoir la foi d’Abraham, adorent avec nous le Dieu unique, miséricordieux, futur juge des hommes au dernier jour. » est l’indice de l’ignorance de ses rédacteurs qui, n’ayant pas lu et étudié le Coran ni les Hadiths, ignorent qu’il est impossible de considérer que Allah, dieu auquel les Musulmans sont entièrement soumis, est le même que la Sainte Trinité ou que le Père tout puissant. Les paroles que les textes islamiques lui attribuent sont totalement incompatibles avec la « tendresse et pitié » et l’amour que les textes de l’Ancien et du Nouveau Testament reconnaissent à notre Dieu.

    Mais erreur n’est pas hérésie. Et Vatican II n’a professé aucune hérésie, pour la bonne raison qu’il n’a proclamé aucun dogme qu’un Catholique serait obligé d’accepter.

    Ce n’est d’ailleurs pas depuis Vatican II, depuis qu’il y a, selon vous, des « papes conciliaires » que le ver était dans le fruit, mais depuis un bon siècle, voire deux. Le modernisme – malgré les efforts de certains bons papes – avait fait son nid dans le clergé européen. Ce sont les prélats modernistes qui ont persuadé Pie XI que Maurras et l’Action française étaient de dangereux païens qui allaient détruire l’Église catholique. Certains ouvrages de Maurras étaient effectivement condamnables et il éprouvait une véritable haine de NSJC. Mais Pie X leur avait résisté et tout en admettant que les ouvrages de Maurras étaient condamnables, avait refusé de condamner le mouvement, estimant que celui-ci faisait beaucoup de bien.

    Benoît XV ne voulut pas non plus publier de décret de condamnation, malgré l’insistance du clergé moderniste, en particulier de Mgr Mignot, évêque de Nice, qui dès 1915 lui avait envoyé un véritable pamphlet contre l’Action française, faisant au contraire un éloge dithyrambique de Marc Sangnier.

    Mais Pie XI qui voulait appliquer la politique de Ralliement à la République et n’acceptait pas la réticence d’une importante proportion des évêques français, poussé par Mgr Andrieu, archevêque de Bordeaux, pensa les ramener à l’obéissance en proclamant la condamnation le 26 décembre 1926 ; après avoir résisté, le clergé français, en particulier, ayant cédé aux menaces pontificales, appliqua la condamnation avec une incroyable brutalité, d’ailleurs approuvée par le pape (ils allèrent jusqu’à refuser de bénir la tombe des récalcitrants).

    Le pire est ce qui se produisit dans les séminaires : en furent instantanément chassés, non seulement les séminaristes d’Action française, mais tous ceux qui furent suspectés de n’en être pas suffisamment adversaires. Mais si la nature a horreur du vide, les séminaires aussi (au moins à cette époque) et l’Union soviétique profita de ce vide : des instructions furent données aux militants communistes pour envoyer leurs fils au séminaire, avec promesse – qui fut tenue – de très belles « carrières » épiscopales[*] , afin de détruire l’Église catholique de l’intérieur.

    Il fallut plusieurs années pour que, convaincu par le cardinal Pacelli (le futur Pie XII) des résultats déplorables de la condamnation de l’Action française, Pie XI consentit à faire préparer par le cardinal un décret d’annulation que la mort l’empêcha de publier, mais que Pie XII publia peu après son accession au trône pontifical. Mais le mal était fait : le clergé français, jadis traditionnel, était devenu moderniste en majorité et les séminaires ne formaient plus que des prêtres modernistes.

    Bien entendu, le mal existait aussi ailleurs qu’en France, où l’influence protestante devenait de plus en plus importante. En particulier, depuis le milieu du XIXème siècle, ils avaient tendance à adopter la théorie de certains exégètes protestants, qui peut se résumer ainsi : « Il ne peut pas y avoir de miracles. DONC Jésus, à supposer qu’il ait existé, n’a pu faire de miracles, guérir des malades, ressusciter des morts. Il n’a pu ressusciter. Or le Nouveau Testament nous raconte des miracles et affirme que Jésus est ressuscité. DONC il rapporte des faits qui ne se sont pas produits. Mais, si le Nouveau Testament avait été rédigé alors qu’il y avait de nombreuses personnes qui auraient pu dire : ‘Vous nous racontez des fables. Cela n’est jamais arrivé’, personne n’y aurait cru. DONC, le Nouveau Testament a été rédigé quand il n’y avait plus personne qui aurait pu démentir l’existence des miracles et de la résurrection de Jésus. DONC le Nouveau Testament a été écrit très tardivement, au plus tôt à l’extrême fin du Ier siècle, plus probablement au IIème, et il ne rapporte pas des faits réels mais la légende que les communautés chrétiennes de ce temps se sont inventée. »

    Si bien que ce clergé progressiste français, mais aussi belge, allemand, néerlandais, suisse, etc. s’est persuadé que les Évangiles n’étaient que des récits légendaires. Comment, ensuite, diriger des communautés catholiques vers la soumission aux commandements du Christ qu’ils ne croyaient pas authentiques ?

    Ce sont ces prélats qui ont favorisé la diffusion dans la presse d’une interprétation très orientée des travaux de Vatican II, au nom d’un certain « Esprit du Concile » dont le pape Benoît XVI disait qu’il n’était pas le fruit du Concile véritable, mais celui du « Concile médiatique ».

    On peut certes, reprocher à Paul VI de s’être longtemps montré aveugle devant ce qui détruisait l’Église sous ses yeux, mais il faut se souvenir qu’il a su, avant la fin de sa vie, exprimer ses craintes devant les « Fumées de Satan » qui enfumaient l’Église et que l’encyclique Humanae Vitae est au-dessus de tout reproche … sauf des modernistes.

    Il est évident que, malgré la clairvoyance de Jean-Paul II sur les maux apportés par le marxisme y compris dans l’Église, il lui a fallu trop de temps pour essayer de remédier à ceux de « l’Esprit du Concile » en nommant, en majorité, des évêques qui ne soient pas issus du sérail moderniste. Mais nous ignorons à quoi il a dû résister…

    Quant à qualifier Benoît XVI de pape « conciliaire » (au sens de « post-conciliaire » partisan de « l’Esprit du Concile » et du modernisme), c’est, je vous demande pardon de le dire clairement, Madame, totalement abusif.

    [*] J’ai eu le texte de ces instructions, mais c’était en un temps où les ordinateurs personnels n’existaient pas, j’ai fini par égarer ou mal classer le document papier.

    • Charette says:

      ( mais rien qui relève de l’hérésie.)

      Alors , c’est que vous n’avez pas bien regardez et comparez avec le magistère antérieur !..

      un simple exemple :

      (Ratzinger au sujet de Gaudium et spes Cal. Ratzinger, Principes de théologie catholique, Tequi 1985, p. 426-427.

      « si l’on cherche un diagnostic global du texte, on pourrait dire qu’il est, en liaison avec

      les textes sur la liberté religieuse et sur les religions dans le monde, une révision du

      Syllabus de Pie IX, une sorte de contre-Syllabus (…) Ce texte joue le rôle d’un contre-

      Syllabus, dans la mesure où il représente une tentative pour une réconciliation officielle

      de l’Église avec le monde tel qu’il était devenu depuis 1789 »

  13. Chères Anne lys et Fatilasa,
    A vous deux, vous illustrez parfaitement la situation de l’Église Catholique :
    Comment répondre avec certitude à la question : Monsieur Bergoglio est il ou pas la Bête de la terre de l’Apocalypse qui parle avec la Dragonne et amènera les humains à se soumettre à la Bête de la mer ?
    Car c’est bien là la question, n’est-ce pas ?
    D’autant plus que la Bête de la terre possède deux cornes, comme l’Église a deux Papes l’un, l’ancien (qui faisait preuve de modération dans le progressisme et inspirait confiance ; même aux Tradis), cautionnant l’autre par son accord tacite avec lui (qui ne dit mot consent).
    Le Pape Bergoglio s’est défini lui-même comme quelqu’un de « rusé ».
    Non, il ne professe pas l’hérésie protestante ; il réhabilite simplement Luther et commémore la naissance de la Réforme.
    Non, il n’est pas antichrist ; mais il voit dans l’islam (qui est par essence antichristique) une religion tellement acceptable qu’il ne convient plus de prier pour la conversion des musulmans. Il en est de même pour les juifs qui sont « nos frères ainés dans la foi ». Le prosélytisme est, à son sens, le péché impardonnable.
    De même, il ne dit pas que la religion fondée par le Christ est fausse ou vaine; il dit simplement que les non chrétiens peuvent se sauver tout autant que les chrétiens, y compris les athées, au même titre que les adeptes de toutes les religions, du moment qu’ils suivent leur conscience.
    Il pourchasse l’intégrisme ( Les adeptes psycho-rigides de la messe traditionnelle) mais excuse les prévaricateurs de tous poils parce qu’il n’est pas pape pour les juger (Alors que le Christ a confié à Pierre les clefs de l’Enfer) !
    Il fustige comme non chrétien Donald Trump qui est (a priori) anti système (NOM); mais ne fait pas de politique quand les chrétiens attendraient de lui un soutien dans un débat civil sur l’avortement, le mariage homosexuel ou l’euthanasie.
    Non, il n’exprimera pas d’hérésie ; il fait la promotion de toutes, les excuse toutes (sauf l’anti-modernisme qui pour lui est la marque du démon qui élève des murs entre les hommes).
    Il ne justifie pas l’expansion de la Oumma par les effets secondaires de l’invasion des migrants. Qu’y peut-on, s’ils sont islamiques ? Tout ce qui compte c’est de les accueillir, le plus possible, tels qu’ils sont, des enfants de Dieu, comme nous.
    On pourrait comme cela parcourir toutes les hérésies qu’il n’exprime pas, mais qu’il ne condamne plus comme l’ont fait tous ses prédécesseurs (surtout ceux d’avant).
    Il ne condamne pas les Papes d’avant ; il canonise ceux d’après qui ont dit ou fait l’inverse des premiers.

    Non, personne n’est en posture de juger le pape puisqu’il est le Pape élu par l’Esprit-Saint.
    Seul le Chef de l’Église le peut. S’il le faut, Jésus le fera. Car sa Miséricorde à lui ne s’émancipe pas de la Justice.
    Si François est apostat, Dieu sauvera un reste de son Église pour la faire renaître en temps voulu.
    Ce n’est pas notre opinion qui compte ; c’est celle de Dieu ! Il ne tardera pas à la faire connaître, si nous en croyons les prophéties solides. Il n’y en pas trente-six.
    Soyons circonspects et ne nous laissons pas entraîner jusqu’à accepter de nous laisser marquer du signe de la Bête ; car alors …(voir la suite dans l’Apocalypse).
    Pour ceux que cela ne rebuterait pas, je rappelle mon propos :
    https://asasuite.wordpress.com/2015/03/31/si-on-se-decidait-a-ouvrir-les-yeux/
    Les documents indiqués en référence ne sont pas tous négligeables. Les propos de l’abbé Luigi Villa par exemple ou ceux de Marie-Julie Jahenny, entre autres.
    je suis bien contristé de devoir écrire tout cela; mais comme jésus, à notre échelle, nous avons la vocation de guérir les aveugles…

    • Anne Lys says:

      Il me semble que nous sommes d’accord : sauf si nous avions la preuve que l’élection du pape François a été le fait d’une fraude telle que le Saint-Esprit n’aurait pu y intervenir, aucun fidèle n’a qualité pour juger le pape, qui, choisi tel qu’il est par le Saint Esprit, ne peut être jugé que par Dieu.

      L’Église a connu de mauvais papes et beaucoup de papes médiocres, mais il me semble que, par la grâce de Dieu, que NSJC lui avait promise, elle s’en est toujours relevée.

      Cela n’empêche pas que les équivoques (et le mot est faible) du pape François risquent de mettre des âmes en péril : la décision des évêques de Malte et Gozo de laisser les « divorcés remariés » décider eux-mêmes si ils sont « en état de grâce » (ce qu’ils appellent être « en paix avec Dieu ») et d’imposer au clergé de leurs diocèses de les admettre aux sacrements sur leur seule décision personnelle me paraît une très grave conséquence : en fait, il s’agit de permettre à ces pécheurs publics de prétendre qu’ils sont plus aptes à discerner le bien du mal que NSJC ne l’a fait par le commandement que nous ont transmis les Évangiles.

      Au mieux, cela ressemble furieusement au « libre examen » protestant. Et, au pire, ce pourrait être le début d’un engrenage sans fin : tout acte, même intrinsèquement mauvais, pourrait être réputé bon pourvu que son auteur se juge « en paix avec Dieu ». Ainsi, une femme qui aurait avorté et qui prétendrait avoir agi pour le mieux parce qu’elle et son entourage étaient incapables de supporter les difficultés qu’une vie nouvelle aurait apportées dans sa vie de famille, et qui serait prête à avorter de nouveau si elle était à nouveau enceinte dans les mêmes circonstances, pourrait se dire « en paix avec Dieu » …

      • fatilasa says:

        Chère Madame Anne Lys,
        Vous avez fait une profonde réflexion très fructueuse. Et ce que vous exprimez dans les deux derniers paragraphes de votre commentaire est très correct, résume bien ce dont s’inquiètent tous ceux qui ont compris : le libre examen à la façon des protestants, l’Eglise catholique « protestantisée ». Le pape François compromet le salut éternel de certaines âmes qui adhèrent à ses réformes. Mais il compromet aussi la subsistance même de toute la Sainte Eglise du Christ (hormis ceux qui ne le suivent pas et ne se laissent « marquer au front et à la main du signe de la Bête »), et cela ne peut terminer que par l’actualisation complète de la vision apocalyptique de St Jean. C’est un péché grave que d’être contre un bon pape, mais il est tout aussi grave lorsqu’on soutient un mauvais pape. Il y a eu 37 antipapes dans l’histoire de l’Eglise et ils ont tous été destitués.
        Certainement qu’à présent l’Esprit Saint repose sur votre personne, il suffit de Le laisser agir. Et avec tout ce que vous savez,, vous pouvez devenir une précieuse aide pour les autres.
        Daignerez-vous me pardonner de vous avoir brusquée ?
        Sincères chrétiennes salutations.

      • Philibert says:

        En fait, on le sait qu’il y a eu une fraude si vous lisez cet article du Financial Times : https://www.ft.com/content/3029390a-5c68-11e3-931e-00144feabdc0 où dans le paragraphe suivant il est expliqué que tant que c’est Benoit XVI les distributeurs automatiques de cash étaient rendus indisponibles par les banques, et que suite à sa démission et à l’élection d’un nouveau Pape, ces mêmes distributeurs ont été réalimentés pour permettre au Vatican de recevoir normalement les touristes :

        « In March 2012, JPMorgan closed the bank account it held for the Vatican because the Vatican bank was providing insufficient information about funds that it was asking the US bank to move around the world, according to two sources at two different financial institutions. Other banks started to push back against the Vatican. “We would say, ‘We need to answer the regulator on this matter.’ They would say, ‘We answer to God,’” says another manager at a large European bank.

        The EU’s Moneyval reinforced the sense of embattlement at the Vatican with its report in July 2012. Moneyval said that the Financial Information Authority, the regulator set up with Pope Benedict’s blessing, lacked the legal powers and independence needed to monitor and sanction the Vatican’s financial institutions. It had found that the regulator had no clear right to demand access to books or information. The Vatican bank was deemed to be compliant or largely compliant on only nine out of 16 core standards.

        Moneyval provided ammunition for other banks and the crunch came when regulators turned to Deutsche Bank, the German financial powerhouse. Its Italian subsidiary had managed the Vatican City’s 80 cash machines and credit card payment services since 1997. In the summer of 2012, the Bank of Italy began questioning Deutsche about whether it possessed a licence to operate cash machines for the Vatican state. The central bank said that the Vatican was not compliant with international rules; was Deutsche breaking the law by servicing the ATMs? The Bank of Italy then sent another letter, seen by the FT, that ordered Deutsche Bank to close its accounts with the Vatican bank by the end of the year.

        Deutsche did what regulators had hoped it would. On January 1 2013, a peak holiday time, there were no ATMs functioning anywhere inside Vatican City. Lines of visitors to the Sistine Chapel were unable to enter unless they paid in cash. “The message sent was simple: if you want to participate in the modern world, you have to adopt modern rules,” says a senior banker at another correspondent bank.

        In the waning days of his papacy, Benedict made appointments that would help steer the church towards some sort of financial resolution. He appointed Rene Bruelhart, a Swiss lawyer who made his name as the head of Liechtenstein’s ­financial intelligence unit, as head of the Vatican’s financial regulator. Among the pontiff’s last official decrees was to appoint a new Vatican bank chief, Ernst von Freyberg, a mergers and acquisitions banker and aristocratic German who in his spare time led pilgrims to the healing waters of Lourdes.

        Bruelhart, the younger of the two men, was involved in the return of assets owned by the regime of Saddam Hussein to the new Iraqi government. He also helped to uncover the Siemens contract scandal of 2006, which involved bribery of government officials. This legal profile, combined with his crisp good looks, led some in the media to dub the 41-year-old the James Bond of the financial world.

        Pope Francis celebrates mass in St Peter’s Square in October
        Bruelhart worked swiftly to restore ATM services in Vatican City. By February 12, he had engaged Aduno Group, a Swiss ­company, to take over operation of the cash machines, neatly circumventing Italian and EU regulatory pressures.

        In March 2013, there was a new pope – a Jesuit evoking the poverty and humility of St Francis of Assisi – and he quickly set a tone on financial correctness. Pope Francis spoke out against the “idolatry of money”, “all-encompassing corruption” and “tax evasion that had reached global dimensions”. Behind the scenes, he sent out another sign: Pope Francis moved his ­personal residence away from the Apostolic Palace and the Vatican bank.

        Francis also began issuing papal decrees that helped speed inspections and made changes within the upper ranks of the cardinals. According to Bank of Italy sources, the new pope “marked important steps toward real reform of the legal and institutional framework”. Backed by Francis, the Financial Information Authority was strengthened with broader powers of supervision. »

        C’est un peu comme quand De Gaulle disait que pour Monaco Monte-Carlo il suffisait à la France de les priver de courant pour prendre le contrôle de la Principauté. Et bien ils l’ont fait pour le Vatican avec le cash et aucun grand journal ne l’a explicitement expliqué. On ne peut que comprendre seul, quand on regarde les dates auxquelles ces distributeurs ont été arrêtés puis remis et que l’on met en concordance avec la démission puis la nomination d’un nouveau Pape. Même les cardinaux à l’extérieur (mais sont-ils à l’extérieur du Vatican ? Je n’en sais rien) et les évêques peuvent ne pas être informés de ce qu’il s’est produit vu que les médias ne l’expliquent pas.

        Je résume d’après l’article :
        Au 1er Janvier 2013 : pas de distributeur automatique au Vatican
        Le 11 février 2013 : le Pape Benoit XVI annonce qu’il démissionnera le 28 Février (évènement jamais arrivé dans l’histoire du monde. Peut-on même démissionner au poste du Vicaire du Christ ??? Impensable) http://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Demission-du-pape-declaration-de-Benoit-XVI-_NG_-2013-02-11-909779
        Le 12 février 2013 : Ernst von Freyberg, nommé par le Pape dans un précédent décret comme chef pour la banque du Vatican, qui engage le groupe Aduno, lequel comme par enchantement va pouvoir contourner les pressions italiennes et celles de l’Union Européenne. Si simple n’est-ce pas ? Que s’est-il bien passé pour que tout se débloque sinon la démission de Benoit XVI ?
        Et en Mars 2013, il y avait un nouveau Pape élu, François, en qui les banques avaient toute confiance pour nettoyer le scandale financier au Vatican…

        http://www.cnbc.com/id/100554748
        « How does this mess impact Pope Francis?
        The cardinals will expect Francis to clean up the scandal and modernize the church’s finances. If he doesn’t, the Vatican could possibly have no access to the global banking system. That situation would undermine its moral authority and its financial stability.

        But it won’t be easy, because the Vatican hierarchy is divided into various factions. Some want the church’s finances to be more transparent to the faithful and the banking world; others want to keep the church’s tradition of secrecy. »

        N.B : en tous les cas, je trouve très intéressant l’échange entre Anne Lys et Fatilasa. Merci à vous deux.

        • fatilasa says:

          Merci Philibert,
          Pour votre aimable propos en N.B. et pour les autres explications qui démontrent combien l’Apocalypse 13 :16-17 est en phase d’actualisation comme le décrit l’article : « Ni vendre ni acheter ». J’adhère fermement à tous vos propos et aux informations que vous reproduisez et que j’ai déjà pu voir ailleurs, elles sont tout à fait crédibles.
          Je me réjouis beaucoup de découvrir en votre personne des convictions similaires que nous partageons et que vous savez objectivement démontrer, argumenter, accréditer, valider.
          Je vous remercie de servir de « conciliateur » entre Mme Anne Lys et moi-même car il semble que mes commentaires l’ont blessée dans ses convictions. Mais je conviens qu’elle ne m’a rien adressé de blessant. Et certainement que cette partie de « ping-pong » que nous venons de faire est toute à l’amour et à la gloire de Dieu et pour notre salut, quels que soient les points marqués par l’un ou par l’autre. Je comprends que Mme Anne Lys puisse, comme d’autres personnes encore, être tourmentée en sa conscience par la seule pensée de s’opposer à ce (faux) pape François. Moi-même, ayant toujours prôné la fidélité au pape comme gage de foi conforme, j’ai connu le même problème. Mais celui-ci devient tellement obscur que ce problème de conscient s’est vite dissipé ou s’est inversé. J’espère donc qu’il en sera de même pour elle et que, forte de l’expérience autant de l’envers que de l’endroit, elle deviendra une redoutable apôtre de la fin des temps. Car c’est bien de cela qu’il s’agit dès l’instant où Jorge Bergoglio apparaît comme l’émergence du faux prophète décrit par l’apocalypse et qui réalise « l’abolition du perpétuel sacrifice » et «l’abomination de la désolation ». Le prophète Daniel rapporte dans sa vision qu’à partir de ce jour-là, il ne restera plus que 1.290 jours. Ainsi donc, il reste à présent moins de trente mois. C’est pourquoi, il faut se presser de choisir, d’entrer dans l’Arche, comme au temps de Noé.
          Ce que l’Eglise catholique vit aujourd’hui n’est pas du tout une simple grave crise de plus mais la conséquence apocalyptique de toutes les crises : une métamorphose, une « mutation » en Eglise antichrist et Antéchrist. Et si, malgré l’immense gravité des faits qu’on peut constater, on se refuse encore d’y voir la réalité de l’actualisation de l’apocalypse, c’est qu’on ne prend plus du tout le christianisme au sérieux (L’évangile, l’Apocalypse, l’Ancien Testament, les prodigieuses apparitions mariales, …) mais qu’on en fait autre chose que la révélation de l’Incarnation et de la Rédemption.
          Je suis heureux de constater qu’il y a régulièrement sur cette plateforme d’échange des personnes qui font la démonstration qu’elle n’est pas du tout une Eglise dans l’Eglise, une communauté de comédiens et de comiques, de scribes et de pharisiens qui s’obstinent à rejeter la vérité parce qu’elle éclipse leur personnalité, mais qu’elle est vraiment un moyen sérieux de répandre la vérité, la réalité. Bien sûr, jusqu’au bout, on trouvera des loups dans la bergerie, vraisemblablement de plus en plus.
          Je ne puis que vous encourager dans cette voie En ce qui me concerne, je suis en train de « tirer mes dernières cartouches »
          Bien à vous dans le Seigneur Christ Jésus.

          • Philibert says:

            Je vous remercie de vos encouragements ainsi que de vos réponses avec votre correspondante Anne Lys encore une fois.
            Concernant la désolation où vous citez Daniel, Irénée de Lyon a écrit un paragraphe très intéressant : « En outre, il fait connaître une chose que nous avons déjà abondamment démontrée, à savoir que le
            Temple de Jérusalem avait été bâti conformément à une prescription du vrai Dieu. Car l’Apôtre luimême,
            parlant en son propre nom, l’appelle proprement «Temple de Dieu». Or nous avons montré dans
            le troisième livre que nul autre n’est appelé Dieu par les apôtres parlant en leur propre nom, hormis le
            vrai Dieu, le Père de notre Seigneur. C’est donc sur son ordre qu’avait été bâti le Temple de Jérusalem,
            pour les motifs que nous avons dits antérieurement. Et c’est précisément dans ce Temple que siégera
            l’Adversaire, lorsqu’il tentera de se faire passer pour le Christ, selon ce que dit aussi le Seigneur : «
            Quand vous verrez l’abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, dressée dans le lieu
            saint — que celui qui lit comprenne ! —, alors, que ceux qui seront en Judée s’enfuient dans les
            montagnes, que celui qui sera sur la terrasse ne descende pas prendre quelque chose dans sa maison !
            Car il y aura alors une grande tribulation, telle qu’il n’y en a pas eu depuis le commencement du monde
            jusqu’à présent et qu’il n’y en aura plus. »
            http://fdier.free.fr/AdvHaer.pdf
            La question est de savoir si l’abomination doit être voir de l’antéchrist à Jérusalem ou au Vatican. Or, l’antéchrist doit quand même paraître dans le Temple de Salomon, qui doit être reconstruit à l’emplacement de la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem.
            Cela concorderait avec les messages de la Sainte Vierge, nous disant qu’à la guerre qui vient beaucoup croiront que c’est la fin du monde alors que c’est encore la fin des temps. Tout cela est à croiser encore avec les messages du Père Gobbi (Fr. Gobbi) qui a fondé le Marian Movement et notamment du magnifique livre (et indispensable selon moi, mais non traduit en langue française) « the thunder of justice » par Ted et Maureen Flynn, expliquant plus précisèment les temps où nous sommes à travers les nombreux messages.

            En tous les cas, quand vient la désolation, Notre Seigneur a dit que ce serait le malheur pour qui attend un enfant ou a un enfant de moins de 2 ans. Très inquiétant.

            • fatilasa says:

              Cher Philibert,
              Merci beaucoup pour votre réponse qui me réjouit d’autant plus qu’elle m’apprend que vous connaissez bien le Mouvement Sacerdotal Marial que j’ai moi aussi suivi de 1990 à 2000. Nous pouvons donc ainsi faire référence à une source similaire. J’avoue que c’est ce mouvement qui m’a mis en route et m’a fortement conduit jusqu’à ce jour, malgré qu’il pose quelques problèmes.
              J’ai passé beaucoup de temps à étudier l’apocalypse selon ce que Sœur Lucia de Fatima nous disait sur le troisième secret de Fatima et que je vous ai déjà écrit.
              Pour moi, il ne fait aucun doute que toute l’Apocalypse ne traite que de la Sainte Eglise catholique romaine, l’unique Eglise qui a commencé avec le Seigneur Jésus et à laquelle a été adressée la vision que Dieu a donnée à St Jean. Il en est de même pour La Salette et Fatima. De la sorte, l’apocalypse ne peut être correctement comprise et interprétée que dans la sphère catholique :
              • Les protestants ne croient pas en la Vierge en tant que Mère de Dieu, ne voient donc pas en Fatima l’actualisation de « la dame vêtue de soleil » qui pour eux est la nation d’Israël. Ils ne croient pas non plus en la présence eucharistique de NS Jésus-Christ et ne discernent donc pas que « l’abolition du perpétuel sacrifice » consiste en l’abolition de la sainte Eucharistie. Pour eux, il s’agit de l’abolition du sacrifice d’animaux lorsque le temple de Salomon sera reconstruit à Jérusalem. Ils ne croient pas aux saints et saintes. La prophétie de Saint Malachie, pourtant essentielle aussi, n’est donc pas considérée. D’où de nombreuses erreurs fatales qui faussent toute la compréhension de l’apocalypse et la détermination correcte de l’époque de la venue de Jésus-Christ.
              • Les orthodoxes ne reconnaissent pas le magistère du pape. De ce fait, ils ne savent pas interpréter correctement la vision du faux prophète ni situer correctement cette actualisation dans la plage du temps. Dans ce même rejet du magistère, ils ne croient pas plus à la prophétie de saint Malachie. Ils ne peuvent pas non plus discerner que « l’abolition du perpétuel sacrifice » réalisée par le pape lui-même est bien celle que décrivent le livre de Daniel, l’Evangile de Mathieu et l’Apocalypse selon st Jean. Ils vont donc aussi se tromper sur la détermination de l’époque proche de l’Avènement de Jésus-Christ.
              Il n’y a donc aucun doute à avoir que :
              • Le temple concerné est bien le Vatican, qui est quand même la tête symbolique de l’Eglise,
              • Le faux prophète concerné est le pape Bergoglio, et cela se voit de plus en plus,
              • « L’abolition du perpétuel sacrifice » est la suppression de la Sainte Eucharistie qui bien sûr ne va être opéré par un décret du pape mais qui, par sa stratégie infernale et satanique Amoris Laetitia, va achever de la supprimer dans les consciences des baptisés dont beaucoup en ont déjà perdu la conscience, dont des prêtres qui ne prononcent plus les paroles de la consécration correctement , et dont encore ceci, et dont encore cela que le MSM nous a bien révélé. Et cela va été fait par Amoris Laetitia le 24.10.2015.
              Le message MSM du 31.12.1992 explique bien le processus d’abolition. Je dois encore prendre le temps de lire votre lien proposé.
              Bien à vous

            • fatilasa says:

              Comment télécharger le Livre bleu du MSM
              http://www.fichier-pdf.fr/2010/09/18/v9uh18c/#

              • Philibert says:

                Merci beaucoup Fatilasa de vos explications et de votre document !!

              • Philibert says:

                Néanmoins, je reste sceptique et en me fiant aux prophéties, et aux évangiles, il faut plutôt s’attendre à ce que l’antéchrist soit bien à Jérusalem. Il faut noter que de nombreux Juifs attendent sa venue et alors qu’ils n’ont pas reconnus NSJC lorsque Celui-Ci s’est présenté au nom de son Père. Ces Juifs attendent ce « machia’h » et la reconstruction du Temple de Salomon.
                Ensuite, d’après les prophéties de M-J Jahenny et A-C Emmerich, il semble que l’eucharistie va continuer à avoir lieu même durant la persécution qui vient, que ce soit dans les tunnels, des catacombes, des granges, etc. Le Pape François ne devrait pas la supprimer avant ce qui doit lui arriver et annoncé par la vision du Pape Saint Pie X, c’est à dire la fuite de Rome en marchant sur le corps de prêtres ou cardinaux, mais il devrait poursuivre dans la destruction de la messe et l’extension des droits à n’importe qui : https://gloria.tv/text/X2D7HYMBgS9p6Cs6LSsVfxUSK (pas mal de documents sur le compte publiant ce texte à propos des deux Papes actuels)

      • Philibert says:

        Je vous joins ce lien qui en parle également et qui approfondit la question : http://www.returntofatima.org/tag/swift-and-vatican-bank/

        • fatilasa says:

          Cher Philibert,
          Merci beaucoup pour ce lien précieux qui reproduit les informations divulguées depuis longtemps déjà et qui font penser à plusieurs autres auteurs sérieux que la renonciation de Benoit XVI n’est pas valable invalidant ainsi l’élection de François.
          A voir la façon dont le pape Bergoglio traite la Sainte Eucharistie, il devient de plus en plus aberrant de croire que ce pape a bien été élu avec le soutien de l’Esprit Saint alors qu’il organise l’anéantissement de la Sainte Eglise du Christ. Ce serait presque comme prétendre que c’est aussi l’Esprit Saint qui a suscité à Juda son projet de trahir Jésus.
          Il est certain que François est un faux pape, il ne peut qu’en être ainsi. Et si les hommes n’en ont pas encore de preuves formelles, certainement que Dieu est déjà en train d’en donner des signes.
          Mais c’est Benoît XVI qui détient les clefs. Et ce n’est certainement pas pour rien qu’il reste dans l’enceinte du Vatican comme un pape « en réserve » pour le moment propice.
          Certains ont trouvé un élément qui pourrait constitué une preuve d’invalidation de sa renonciation.
          Le lien http://lesamisdegarabandal.com/fin%20des%20temps.html donne beaucoup d’informations intéressantes à ce sujet notamment concernant une erreur de latin dans sa déclaration verbale de renonciation : le mot « commissum » a été prononcé au lieu du mot « commisso ». Erreur grammaticale, volontaire ou pas, mais qui peut canoniquement invalider la renonciation. Manifestement, Benoît XVI a agit, comme il l’a dit lui-même « pour le bien de l’Eglise », ce qui peut sous entendre que c’est sous la contrainte ou en conséquence de certaines pressions, lesquelles de la sorte invalideraient sa renonciation parce qu’elle ne serait pas librement consentie. Et l’article auquel vous renvoyez nous parle de ces pressions comme aussi du complot du cardinal Danneels.
          Certainement que Dieu ne manquera pas de nous faire connaître la vérité peut-être même par la voix de Benoît XVI. Car « Rien de ce qui est tenu secret ne reste sans venir à la lumière ». C’est peut-être de cela que parle Apoc. 13:11. Une déclaration d’invalidation annulerait aussi la validité des actes de Bergoglio et anéantirait Amoris Laetitia.
          Bien à vous

        • Anne Lys says:

          Il se trouve que je suis en mesure de contredire en grande partie ces informations : non que les difficultés bancaires du Vatican n’aient pas été réelles. Mais j’ai d’excellentes raisons de penser que la renonciation de Benoît XVI ne lui a pas été imposée, même si ces difficultés ont pu y contribuer.

          En effet, il se trouve que mon mari a connu Benoît XVI et surtout bien connu plusieurs ecclésiastiques amis de celui-ci en France. Dès son élection, Benoît XVI leur avait fait part de son intention de ne pas risquer d’être, sur le siège de Pierre, un vieillard trop fatigué et à l’esprit peut-être trop peu lucide, pour pouvoir diriger l’Église avec la vigueur nécessaire. Il l’avait dit à mon mari, entre autres.

          Celui-ci a donc été l’une des rares personnes à ne pas être surpris de la décision du souverain pontife et, bien entendu, il m’en avait parlé, si bien que j’ai tout lieu de penser qu’il était inutile de forcer la main du pape, et plus encore « de l’enlever » manu militari (le lien que vous indiquez précise « he was sent away from the Vatican blatantly »).

          En revanche, je pense que le pape était parfaitement au courant du « complot » du groupe de St Gall et que c’est la raison – et non une renonciation forcée – qui le conduit à maintenir sa présence au Vatican, son habit blanc et son titre de pape : avertissement, peut-être, aux membres de ce groupe [*] (voire à son successeur pour lequel il semble, pourtant, avoir de l’affection).

          [*] Dont il ne faut pas oublier que le cardinal Bergoglio ne faisait pas partie et qu’il a fait échouer ses premières manœuvres en refusant d’être éventuellement élu en 2005 : pourquoi a-t-il accepté en 2013 ? faut-il y voir les premières manifestations d’un affaiblissement que je crois, certains jours, constater dans ses paroles imprudentes, ses déclarations presque incohérentes à n’importe quel journaliste, sa spontanéité excessive… ?),

          • Philibert says:

            Certes, mais est-ce qu’une personne qui court habituellement le marathon ne peut pas dire elle-aussi qu’elle compte arrêter quand elle se sentira un peu trop vieille, puis finalement se retrouver contrainte d’arrêter pour des raisons diverses et variées ? Benoit XVI a pu en effet dire cela, et il a pu également lui arriver quelque chose qui l’a contraint à démissionner, même s’il avait anticipé de ne pas devenir trop vieux à sa charge.

            De toute façon, c’est le message de La Salette. Plusieurs fois ils attenteront à sa vie, mais ils ne pourront rien contre lui, selon mon interprétation, et la Sainte Vierge sera avec lui jusqu’au bout. Elle parle d’ailleurs de François, si je ne me trompe et que le message de La Salette est bien pour ce temps, comme son successeur seulement.

          • Philibert says:

            Puis sur internet, n’attendez pas que l’on croit quiconque qui prétende connaître le Pape. On veut des arguments solides, des lectures, des références, bref des gages… Je ne vous connais pas et vous ne me connaissez pas. Je pourrais tout aussi bien vous dire que je mange à la table de Georges Bush et de Schulz, ça n’en ferait pas avancer d’un pouce le schmilblick.

            Vanités, vanités comme le disait le roi d’Israel.

            • fatilasa says:

              Vous avez tout à fait raison Philibert !
              S’il vous plaisait de lire le commentaire que j’ai adressé à Monsieur Bourgeois auquel je vous associe parce que, à vous deux, vous présentez deux bonnes raisons que Benoît XVI avait de renoncer. Madame Ane Lys n’acceptera jamais de croire de telles informations
              http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/uploads/2014/06/La-derniere-bataille-de-Don-Luigi-Villa.pdf

              • Philibert says:

                En fait, je vois que votre lien des amis de Garabandal expliquait déjà ce que j’avais exprimé dans mon commentaire précédent.
                Je vous remercie de vos réponses que j’ai lues déjà.

            • Anne Lys says:

              Je ne demande pas mieux que de vous communiquer, en privé, les circonstances qui ont permis à mon mari (aujourd’hui disparu) de connaître le pape Benoît XVI et des ecclésiastiques français amis de celui-ci. Mais comment vous joindre en privé ? Peut-être pourriez-vous demander au webmestre du site où nous discutons de vous communiquer mon adresse courriel, ce que, bien entendu, j’autorise à votre seule intention.

              • Philibert says:

                Je doute que le site me permette d’accéder à votre courriel, mais néanmoins la discussion reste possible et je ne remets pas en cause fondamentalement la véracité de votre témoignage. Dans tous les cas et même si celui-ci est authentique, cela n’empêche pas qu’il ait pu se passer quelque chose au Vatican qui ait précipité Benoit XVI de donner sa démission, plus tôt encore que ce que votre époux avait compris.
                Bien à vous

                • Anne Lys says:

                  Bien sûr, il est tout à fait possible et même vraisemblable que les difficultés, tant financières que spirituelles, rencontrées par le pape au Vatican (je ne nie absolument pas l’exactitude des informations sur la pression exercée sur lui par le système bancaire) aient, chez un homme âgé et je crois hypersensible, provoqué un stress qui a aggravé la fatigue naturelle liée à son âge, à son activité considérable et à son état de santé. Ayant, dès son élection, pris la décision de ne pas rester en charge s’il s’en sentait incapable, ce stress et cette fatigue l’ont sans doute conduit à ne pas différer plus longtemps sa renonciation. S’y est ajouté le fait, entre autres, qu’il redoutait de ne pas être en mesure de présider aux JMJ de Rio comme il pensait qu’il aurait dû le faire, alors qu’il aurait fallu qu’il supporte un emploi du temps très chargé, de très longues cérémonies et des températures élevées.

                  Je dois dire que j’aurais tendance à penser que le fait qu’il ait fixé sa résidence à l’intérieur du Vatican, tout en ayant conservé son nom (et son habit blanc, mais cela n’est qu’un détail), pourrait être l’indice d’une certaine résistance de sa part à des tendances qu’il redoute. Mais ce n’est qu’hypothèse : je n’en sais rien.
                  Bien à vous.

    • fatilasa says:

      Cher Monsieur Bourgeois,
      Le lien que vous avez proposé m’a permis de découvrir le livre écrit sur l’abbé Luigi Villa. Les informations y consignées sont sidérantes. Heureusement, j’avais déjà connaissance de quelques unes d’entre elles découvertes lors de la recherche sur « les causes de la renonciation de Benoît XVI ». et qui met en évidence son appartenance à la franc-maçonnerie comme cause suprême de cette renonciation. Encore maintenant, j’éprouve bien des difficultés à y croire. Et pourtant, il faudra bien se rendre à l’évidence tellement les dossiers sont bien « ficelés » et difficilement réfutables. Je ne vois qu’une explication disculpante : le fait qu’il aurait accepter de jouer une telle comédie pour attirer les regards sur lui, pour choquer le monde afin de le réveiller et lui faire prendre conscience de ce qui se passe au Vatican. Mais c’est une thèse que j’aurai bien du mal à défendre.
      En tout cas, à vous deux Philibert, vous avez présenté deux causes soutenables de la renonciation de Benoît XVI et qui démontrent qu’elle est bien moins valide que lui-même la laissé croire.
      Et quoi qu’il en soit, cela ne fait que renforcer ma conviction inébranlable et irréversible que nous sommes tout près de la fin des temps, à moins de 30 mois.
      Je pense qu’il est désormais inutile de débattre de telles informations avec Mme Ane Lys.
      Encore merci pour votre dévouement et votre acceptation à chercher ensemble la vérité, la réalité.
      Bien à vous dans le Seigneur Christ Jésus.
      Les liens ci-après développent l’historique exposé dans le livre.

      • Anne Lys says:

        Quand vous écrivez « Mme Ane Lys » j’aimerais croire qu’il s’agit d’une faute involontaire. Mais, somme toute, ce serait pire, puisque cela montrerait que votre désir d’insulter qui n’est pas d’accord avec vous se manifeste même inconsciemment…

        Quant à moi, je ne vous en tiens pas rigueur, vous n’en serez que plus présent dans ma prière pour votre satisfaction en ce monde et votre salut dans l’autre.

        Mais, en ce qui me concerne, je mets fin à toute discussion avec vous, parce que je n’en vois aucun fruit utile.

      • Anne Lys says:

        Quand vous écrivez « Mme Ane Lys » j’aimerais croire qu’il s’agit d’une faute involontaire. Mais, somme toute, ce serait pire, puisque cela montrerait que votre désir d’insulter qui n’est pas d’accord avec vous se manifeste même inconsciemment…

        Quant à moi, je ne vous en tiens pas rigueur, vous n’en serez que plus présent dans ma prière pour votre satisfaction en ce monde et votre salut dans l’autre.

        Mais, en ce qui me concerne, je mets fin à toute discussion avec vous, parce que je n’en vois aucun fruit utile.

        • fatilasa says:

          Madame Anne Lys,
          Désolé d’avoir ainsi estropié votre prénom.
          Vous avez bien fait de m’en faire la remarque qui me révèle combien vous avez pu vous en sentir insultée. J’aurai donc bien du mal à vous convaincre qu’il s’agit d’une erreur tout à fait involontaire, un dérapage de mon cerveau. L’important, c’est que Dieu notre Dieu en soit témoin.
          Quant à votre décision de clore la discussion, je ne peux qu’en admirer votre raison.
          Puissent les fruits de vos prières vous êtres plus utiles et moins amères que mes commentaires.
          Bien à vous.

  14. fatilasa says:

    « Que ton « oui » soit « oui », que ton « non » soit « non », le reste ne vient que du malin ! »
    Madame Anne Lys,
    Cette parole citée tirée de l’évangile est celle que les quatre cardinaux ont mise en tête de leur « dubia » adressées au pape Bergoglio. Et, à constater vos capacités intellectuelles, je suppose que vous pouvez en mesurer toute « la profondeur, la hauteur et la largeur » comme dit St Paul.
    Je conçois très aisément que toute personne qui croit fermement ce qu’elle proclame soit intraitable, convaincue que ce qu’elle proclame est l’unique vérité qui ne peut souffrir aucune contradiction. Sans quoi, c’est qu’elle n’y croit pas vraiment. Et Dieu est seul juge parfait de notre conscience, de notre sincérité. Cependant, la sincérité ne peut en rien empêcher l’erreur de générer ses résultats néfastes. Qu’on ignore la nature vénéneuse d’un champignon ne lui enlève rien de ses propriétés et ne l’empêche en rien de produire ses effets toxiques même si c’est un innocent qui le consomme. Cela oblige donc les autres à vérifier si ce qu’une personne affirme est conforme à la réalité.
    Dans cet état d’esprit, il m’importe de saluer votre honnêteté intellectuelle et spirituelle pour avoir daigné me répondre, même dans l’adversité, et de l’avoir fait avec amplitude, ce qui, sans pour autant avoir valeur de vérité, est un signe de la sincérité indispensable à un dialogue véritable et fructueux. Je suis donc désolé de vous avoir certainement bousculée par des propos radicaux qui, si vous appartenez vraiment au Christ Jésus, ne devraient pas saccager votre foi mais plutôt constituer une raison de l’approfondir. Dieu est vérité absolue qui ne peut ni se tromper ni nous tromper. La vérité est donc ce qui est rigoureusement conforme à la réalité. On peut se tromper sur la vérité, mais il n’est pas possible de tromper la vérité et il est impossible qu’elle nous trompe. Cela peut se vérifier dans les résultats qui rendent toujours témoignage à ce qui est vérité, réalité. Il n’y a donc que l’examen des résultats qui peut nous permettre de discerner ce qui est vrai de ce qui est faux, ce qu’il faut faire de ce qu’il ne faut pas faire, ce qui est raison de ce qui est déraison. Et cela vaut tout autant pour ceux qui ne croient pas que pour ceux qui croient.
    Daignez me permettre de pointer, dans votre réponse, les passages qui me suscitent des réactions parce qu’ils ne me semblent pas conforme à la réalité et sont susceptibles de produire des résultats contraires :
    • Vous exprimez l’intention de ne pas vous défendre contre mes accusations d’ignorance tout en acceptant de reconnaître qu’elles « pourraient être justifiées ». Mais plus la matière concernée est grave, plus on se doit de s’informer au mieux du sujet qu’on expose publiquement sans jamais perdre de vue les résultats que cela peut engager.
    • Vous vous réclamez d’un passé riche de moyens d’instruction des réalités de la foi, de la charité, et de l’espérance. Mais cela ne peut pas valoir preuve que vos propos sont conformes à la réalité, à la vérité. Ce sont les prêtres, grands prêtres, scribes et pharisiens, les mieux instruits qui ont condamnés Jésus à la croix. Le père René Laurentin, théologien marial, a entraîné un grand nombre de personnes dans l’adhésion à de fausses manifestations mariales ou surnaturelles (Medjugorje, Vasula Rydden, Naju, San Damiano, ….) avec parfois des conséquences humaines désastreuses. On reproche au pape Bergoglio de fréquenter des théologiens antérieurement mis à l’index par ses prédécesseurs et même des théologiens luthériens. N’oublions pas que le protestantisme (800 millions d’adhérents) est fondé sur des erreurs de théologiens de l’Eglise catholiques. Ce n’est pas pour autant que je réfute tout ce qui est proposé par les théologiens, mais je remercie le Seigneur de m’avoir préservé de ceux d’entre eux qui sont des faussaires de Dieu. Vous-même reconnaissez que ces personnes peuvent tomber dans l’hérésie.
    • Vous ne savez pas prouver que les milliers de pages qui font partie de votre documentation visionnée ne font pas partie de la mienne. Il vous est d’ailleurs impossible de les citer. Mais vous dites vous-mêmes que les documents sur lesquels je m’appuie – et que je cite – ne font pas partie de vos lectures. De ce fait, il ne vous est pas possible de considérer l’argumentation d’autrui, d’examiner sa raison et d’approcher la réalité, la vérité.
    • Manifestement, vous n’avez pas consulté les liens que je vous ai proposés. Ils sont tellement explicites qu’ils auraient pu vous interpeller et vous susciter quelques réflexions. Vous aurez donc bien du mal à me reconnaître une quelconque part de raison.
    • Vous réfutez la rectitude des informations de MPI mais vous vous épanchez sur le blog qu’il permet sans restriction ni discrimination. Pourquoi choisissez-vous comme terrain de combat celui qui vous est le plus défavorable ?
    • Vous prétendez qu’il ne vous est pas venu à l’esprit de nous tourner en dérision. Mais cela n’enlève rien au fait que vos propos peuvent invalider les nôtres et avoir un impact négatif envers certaines personnes.
    • La réponse correcte du cardinal Raymond Burke n’est pas tout à fait celle que vous citez. La voici selon le lien que vous proposez vous-même à la lecture : « A première vue, on peut dire que c’est une erreur ». Savez vous tout ce que « à première vue » peut sous-entendre ?
    • Vous dites « n’avoir absolument pas parlé de la position de l’Eglise sur l’adultère, l’impureté, le péché ». Mais c’est précisément cela tout le problème soulevé par l’article concerné et qui dépasse largement le cadre de la simple différence entre la définition de l’erreur et celle de l’hérésie. Nous retenons surtout l’essentiel que vous-même semblez avoir perçu lorsque vous dites : « L’attitude du pape François est certes des plus équivoque et me paraît dangereuse pour la foi des fidèles qui ne savent plus sur quel pied danser ». Et pour encore mieux appuyer votre propos, vous faites référence à la déclaration des évêques de Malte dont vous avez sans doute pris connaissance par le lien que je vous ai proposé afin de vous amenez à réaliser les conséquences des agissements – personnels – du pape Bergoglio.
    • Vous devez bien convenir qu’en cas d’hérésie du pape envers la présence réelle eucharistique du Seigneur Christ Jésus, ce n’est évidemment pas lui qui va rédiger un texte pour confirmer et affirmer sa propre hérésie. Vous risquez d’encore attendre longtemps mais surtout de ne pas accepter que des cardinaux aient le droit et le devoir en conscience et canoniquement d’établir une telle hérésie et de la porter à la connaissance de toute l’Eglise. Peut-être n’avez-vous pas lu l’article concernant les ONZE propositions hérétiques suscitées par Amoris Laetitia. Si vous attendez un document pour le confirmer, vous risquez bien d’être ébranlée par les événements qui vont suivre.
    • En prétendant qu’il n’appartient qu’aux autorités ecclésiastiques de « discerner ce qui est hérésie », vous justifiez l’accès à la communion en état de péché contre les 6ème et 9ème commandements des divorcés remariés qui sont des « catholiques sans compétences particulières et confirmées » pour établir que cet acte autorise le sacrilège, abroge le sacrilège, va à l’encontre du dogme de la sainte eucharistie. Ils ont, pour le moment, un document qui les justifie devant les hommes : Amoris Laetitia. Mais est-ce que cela les justifie aussi devant Dieu ? Paradoxalement, vous citez « une méthode très simple et très fiable pour ne pas tomber dans l’hérésie » : la connaissance des dogmes de l’Eglise.
    • Lorsque vous dites que « affirmer même avec obstination que l’islam est une religion de paix et d’amour est une erreur, non pas une hérésie », vous avez raison. Heureusement d’ailleurs, parce que le pape Bergoglio professe un grand amour pour l’islam. Mais, même si, en apparence, ce n’est qu’une erreur, en réalité l’esprit de fond de cette erreur a des conséquences proches de celles de l’hérésie.
    Daignez comprendre que ceux qui vous lisent auront bien du mal à valider votre argumentation. Ce n’est pas du tout par manque de charité, bien au contraire, c’est parce qu’ils retiennent que de telles erreurs magistrales du pape ne peuvent que déboucher sur des hérésies mais en produisant déjà maintenant les résultats de l’hérésie, les résultats contraire à la vérité.
    Sincères chrétiennes salutations.

    • @fatilasa,
      Je suis entièrement d’accord avec vous dans tous vos commentaires ; sauf sur le dernier point abordé « Lorsque vous dites que « affirmer même avec obstination que l’islam est une religion de paix et d’amour est une erreur, non pas une hérésie », vous avez raison. »

      Certes, on peut penser que pour constituer une hérésie, il faut qu’une opinion soit d’origine interne au Christianisme ; sinon elle constitue une simple « erreur » extérieure.
      C’est le cas pour certaines opinions contraires à la doctrine chrétienne. La réincarnation, par exemple, bien que certains chrétiens y adhèrent et deviennent de ce fait hérétiques.

      Dire que l’islam n’est pas une hérésie et lui trouver des charmes ne constituerait pas une participation à l’hérésie. Non, cela ne peut pas s’appliquer à l’islam.

      La thèse d’Edouard-Marie Gallez (vulgarisée par Olaf, Odon Lafontaine, dans son livre « Le grand secret de l’islam »), montre à l’évidence que l’islam a ses racines dans une secte messianique judéo-chrétienne, hérétique, les Nazaréens. Il est donc bien une déviance du Christianisme, et la plus anti-Christique de toutes. Ce n’est pas une erreur ; c’est une hérésie au sens plus que plein. Et Bergoglio donne toutes ses lettres de noblesse à cette infâme hérésie. Il n’est pas musulman déclaré ; il est son principal vecteur d’expansion dans le monde occidental que le Concile Vatican II n’a pas encore fini de déchristianiser.

      Le Concile Vatican II n’est pas dogmatique ; mais il véhicule, promeut la pensée hérétique que « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil et que tout le monde ira au paradis ».
      Les principaux théologiens qui ont influencé, en profondeur, les membres du Concile sont les tenants d’un enfer « vide » par l’effet de la Miséricorde infinie de Dieu. On retrouve bien là le fonds du discours de Bergoglio.

      Résultat du Concile : Plus personne n’a besoin de rechercher le salut de Dieu apporté par Jésus, puisque de toutes façons il est acquis. Les églises se vident et la franc-maçonnerie exulte. La messe s’est protestantisée et rime de moins en moins à quelque chose ; entre Parole et Communion, le Sacrifice et la conversion qu’il appelle y sont réduits à la portion congrue.
      Effectivement la prochaine étape est sans doute l’intégration de toutes les religions dans un élan humaniste, qui n’aura plus besoin de la présence réelle puisqu’il trouvera son fondement dans l’écologie planétaire.
      Et de voir tout cela ne choque presque personne ; tout le monde est prêt à avaler toutes les couleuvres du bon Pape réconciliateur, qui n’exclut personne (hormis les psycho-rigides nostalgiques du passé honteux de l’Église).
      Oui, la franc-maçonnerie a toutes les raisons d’exulter. Qu’elle en profite ; ça ne durera qu’un temps. Le salut de l’humanité ne laisse certainement pas Dieu indifférent. Lui voit les hommes se précipiter de plus en plus nombreux en Enfer. Il y a une limite à tout, que Dieu maîtrise, heureusement pour nous.
      Bien à vous

      • fatilasa says:

        « La lumière brille dans les ténèbres »
        Cher Monsieur Bourgeois,
        Merci beaucoup pour votre très beau et très explicite commentaire qui, tout en me corrigeant, apporte encore plus « d’eau à mon moulin ».
        Le propos concerné est celui que j’ai repris de Madame Anne Lys mais, effectivement, je l’ai malencontreusement approuvé en écrivant « vous avez raison » tout en gardant quand même un certain doute et en précisant d’ailleurs à la suite : « en réalité l’esprit de fond de cette erreur a des conséquences proches de celles de l’hérésie. »
        Mais je suis très heureux que vous me communiquiez une rectification sans équivoque possible. J’espère que Mme Lyse en aura aussi connaissance. La balle est dans son camp, c’est à elle de nous la renvoyer.
        J’ai pu constater, dans votre précédent commentaire, votre bonne connaissance en la matière et votre subtilité à pouvoir la présenter. J’avais prévu de vous répondre mais je suis présentement occuper à faire mes valises pour me retirer.
        Les interventions similaires à la vôtre sont très précieuses parce qu’elles distinguent objectivement ce qui est vrai et ce qui est faux. Nous avons tous besoins d’être confirmés dans notre raison et autant d’être corrigés dans nos erreurs qui sont inévitables puisque la confusion est tellement grande. Je ne saurais donc que vous encourager à continuer. Et tant pis pour ceux à qui cela ne plait pas parce qu’ils préfèrent l’illusion à la réalité, l’euphorie à la croix, la nostalgie à l’espérance.
        Encore merci.
        Bien à vous dans une même foi au Seigneur Christ Jésus.

      • fatilasa says:

        Cher Monsieur Bourgeois,
        Le lien que vous avez proposé m’a permis de découvrir le livre écrit sur l’abbé Luigi Villa. Les informations y consignées sont sidérantes. Heureusement, j’avais déjà connaissance de quelques unes d’entre elles découvertes lors de la recherche sur « les causes de la renonciation de Benoît XVI ». et qui met en évidence son appartenance à la franc-maçonnerie comme cause suprême de cette renonciation. Encore maintenant, j’éprouve bien des difficultés à y croire. Et pourtant, il faudra bien se rendre à l’évidence tellement les dossiers sont bien « ficelés » et difficilement réfutables. Je ne vois qu’une explication disculpante : le fait qu’il aurait accepter de jouer une telle comédie pour attirer les regards sur lui, pour choquer le monde afin de le réveiller et lui faire prendre conscience de ce qui se passe au Vatican. Mais c’est une thèse que j’aurai bien du mal à défendre.
        Les liens ci-après développent l’historique exposé dans le livre.
        http://wordpress.catholicapedia.net/don-luigi-villa-son-dernier-combat/
        http://wordpress.catholicapedia.net/wp-content/uploads/2014/06/La-derniere-bataille-de-Don-Luigi-Villa.pdf
        (si ouverture difficile du premier lien : copier le deuxième lien et l’ouvrir dans un « nouvel onglet)
        En tout cas, à vous deux Philibert, vous avez présenté deux causes soutenables de la renonciation de Benoît XVI et qui démontrent qu’elle est bien moins valide que lui-même la laissé croire.
        Et quoi qu’il en soit, cela ne fait que renforcer ma conviction inébranlable et irréversible que nous sommes tout près de la fin des temps, à moins de 30 mois.
        Je pense qu’il est désormais inutile de débattre de telles informations avec Mme Ane Lys.
        Encore merci pour votre dévouement et votre acceptation à chercher ensemble la vérité, la réalité.
        Bien à vous dans le Seigneur Christ Jésus.

    • Anne Lys says:

      Je ne vous répondrai que sur deux points de détail :

      Je partage votre opinion sur Medjugorge. Je n’ai jamais cru qu’il pouvait s’agir d’apparitions authentiques, tout simplement parce que la Très Sainte Vierge ne peut pas manquer de bon sens, et que c’est manquer de bon sens d’ordonner à de jeunes enfants de jeûner !

      Et non, ce n’est pas par vous que j’ai connu l’effarante décision des évêques de Malte et de Gozo. Je la connaissais depuis le jour où elle a été publiée, par un courriel d’un de mes correspondants.

      • fatilasa says:

        Effectivement ! Par la simple logique et le simple bon sens , on peut s’approcher très près de la Vérité. On oublie de dire que Dieu est infiniment logique, que son amour est infiniment logique, que sa miséricorde et sa justice sont infiniment logiques.
        A Fatima la TSV Marie disait aux petits voyants : « Je ne vous demande pas de grandes choses, simplement de bien faire ce que vous avez à faire ! »
        Mais précisément, l’objectif satanique de Medjugorje est de détourner de Fatima en faisant ainsi oublier toute sa réalité et ses conséquences.L’Eglise a rendu une conclusion très correcte.
        Bien à vous.

  15. « tout le monde est prêt à avaler toutes les couleuvres du bon Pape réconciliateur »
    Tout le monde ? Non, il y a quatre petits cardinaux …

  16. fatilasa says:

    Cher Philibert,
    Ce fut joie et consolation que d’avoir pu échanger avec vous. Je vous souhaite force et courage dans votre foi et votre raison, votre certitude. Car il est évident que très peu voudront bien croire en ce qui vient, malgré que cela ne relève que de la logique de l’évolution et que les signes sont innombrables.
    Puis-je me permettre (trop tard, c’est déjà fait !), avant de nous quitter, de vous exposer quelques pièges à éviter :
    • la théorie (ou doctrine) de l’enlèvement de l’Eglise : doctrine « science fiction et New Age » apparue seulement en 1830, d’origine hébraïque et protestante, anti-biblique, ignorant le rôle de l’Eglise dans le plan du Salut, suscitant beaucoup de fausseté, détournant de la réalité et retenant les hommes de se convertir et de se préparer à l’avènement de Jésus-Christ. Elle pourrait être la cause de fausses annonces L’Eglise catholique n’a jamais enseignée cette théorie, l’Evangile n’en parle pas du tout mais dit « Nul serviteur ne peut mériter de sort meilleur que celui de son Maître. Ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront ». Si l’apocalypse, La Salette, Fatima, … nous ont été donnés, ce n’est pas pour nous préparer à un enlèvement qui nous dispenserait de vivre la fin des temps, c’est au contraire pour nous préparer à vivre cette fin des temps. L’écriture précise bien que tous les hommes sans aucune distinction vivront la fin des temps.
    • la théorie des sept années de tribulations : tout aussi fausse. Aucun passage des écritures n’en fait mention. Dès lors qu’est établie « l’abomination de la désolation », il ne peut plus y avoir que trois ans et demi de tribulations ou 1290 ou 1335 jours avant l’Avènement du Seigneur Christ. Dans son état de décomposition actuel, l’Eglise ne saurait même plus subsister trois ans. Amoris Laetitia et les « dubia » sont évidement des événements de la grande tribulation déjà en cours. Il est impossible d’encore supporter sept ans de tribulations selon ce qu’il est écrit : « Et si ces jours-là n’avaient été abrégés, nul n’aurait eu la vie sauve ; mais à cause des élus, ils seront abrégés, ces jours-là. » (Mt 24:22). Cent et un ans après Fatima, ce sera bien suffisant. (Construction de l’Arche de Noé : 100 ans – Durée du déluge : 1 an / Akita : 101 lacrymations).
    • la reconstruction du temple de Salomon et la reprise des deux sacrifices journaliers d’animaux : c’est un objectif purement sioniste et qui n’a rien à voir avec les écritures de la foi catholique selon ce qu’en dit le Seigneur Christ Jésus : « Détruisez ce temple, et je le rebâtirai en trois jours ». Il se désigne ainsi comme le nouveau Temple auquel peut être assimilée son Eglise, son corps mystique, l’Eglise de ceux qui croient en Lui et qui sont le Temple de l’Esprit Saint. Depuis le sacrifice de la Croix, le perpétuel sacrifice de la loi ancienne est devenue le perpétuel renouvellement non sanglant du sacrifice de la Croix et celui des animaux n’a plus rien à voir avec le christianisme. Lorsque St Jean reçoit la vision apocalyptique (en 90/96), le temple est déjà détruit (en 70). Il croit que l’accomplissement de la vision est imminent. Mt 24:15-18 parle de « installée dans le saint lieu ». Mathieu parle ainsi d’un événement dont on surveille sa venue mais qu’on réalise seulement alors qu’il est déjà accompli donc certainement pas de la reconstruction du temple qu’on pourrait surveiller. Mc 13:14-16 parle de « installée là où elle ne doit pas être ». l’Evangile est écrit en 60, dix ans avant la destruction du temple. Ces deux évangélistes ont bien soins d’ajouter : « que le lecteur comprenne ! ». Il y a visiblement en cela une astuce qui nous invite à autre chose qu’à surveiller la construction trop visible d’un temple. C’est vrai que Lc 21:20 parle de « Jérusalem investie par des armées », cela ne veut pas dire qu’il parle du temple. Et même le prophète Daniel 12:11 auquel renvoient les évangélistes ne parle pas de temple. Ce projet de reconstruction du temple et de reprises des deux sacrifices journaliers d’animaux n’est donc certainement pas dans les desseins de Dieu et n’est pas du tout déterminant de l’époque de sa proche venue. Mais il risque d’égarer dans la plage du temps de la fin des temps. Ce sont des attentes propres à la religion juive et aux dérives de la religion protestante et qui se retrouvent ainsi systématiquement en dehors de la sphère catholique, en dehors de la vision apocalyptique qui n’est que catholique, tout à fait à côté de la question. Dieu ne renie pas l’ancien testament mais c’est le nouveau testament qui en est la continuité, et c’est dans la sphère du nouveau testament qu’il examiner désormais toute chose. Ceux qui le rejettent sont en dehors de la révélation.

  17. fatilasa says:

    (suite 1 à Philibert)
    • Ce qui risque d’égarer beaucoup de personnes, c’est le fait qu’elles attendent, selon les concepts des hommes, des déclarations retentissantes ou des preuves matérielles irréfutables pour établir que tel ou tel événement est bien l’actualisation de telle ou telle vision de l’apocalypse. Mais il n’y aura rien de tout cela car toute l’apocalypse traite d’un phénomène spirituel qui a bien sûr des conséquences pratiques mais qui se passe dans les cœurs, les âmes et les esprits sans nullement être tributaire de l’effet de déclarations et de preuves. Il en est ainsi pour l’émergence du faux prophète et pour la suppression du perpétuel sacrifice. Il n’y aura rien « d’officiel » qui l’établit, ce serait trop radical, trop choquant, trop interpellant. Or, l’Adversaire travaille sournoisement, pernicieusement, insidieusement, fallacieusement pour ne pas se trahir et rater son coup, car il ne peut pas faire ce qu’il veut, Dieu garde le contrôle. Et c’est bien ce que fait Amoris Laetitia. Il n’y a nul besoin de changer quoique ce soit aux dogmes pour les anéantir, il suffit, par une stratégie subtile, d’amener les gens à changer leur conception des dogmes, à changer tout dans leur esprit, changer le sens des mots, mais sans rien changer sur le papier ni dans la forme. De même, il n’est pas nécessaire d’abolir toutes les religions pour instaurer celle du N.O.M., il suffit d’amener les gens à penser et admettre que toutes les religions se valent et doivent concourir au même unique objectif de la paix entre les hommes. Ainsi en est-il pour la Ste Eucharistie, on glisse subtilement, inconsciemment même vers la doctrine protestante. On dit toujours la Ste Messe de façon catholique, mais la valeur qu’on lui attribue en pensée est la valeur protestante. Et bien sûr, l’œcuménisme et les dialogues interreligieux font partie de la stratégie tout comme les 33 principes de la maçonnerie. Ainsi, tout se passe comme s’il ne se passait rien du tout, comme si de rien n’était. Et c’est bien pourquoi les évangélistes disent – Que le lecteur comprenne ! – l’écriture dit « l’Eternel ne considère pas ce que l’homme considère : l’homme regarde ce qui frappe les yeux mais l’Eternel regarde les cœurs » (1 Samuel 16 :7) – « Dieu révèle aux petits ce qu’Il cache aux grands » – Jésus dit : « Je te loue Père, de ce que tu as caché ces choses aux sages et aux intelligents, et de ce que tu les as révélées aux enfants « (Lc 10:21) N’est-il pas « logique » que Dieu cache ses desseins les plus merveilleux aux grands qui ne pensent qu’à les anéantir ?

  18. fatilasa says:

    (Suite 2 à Philibert)
    • Ce qui risque d’égarer beaucoup de personne c’est que ce n’est pas du tout l’Apocalypse qui détermine les événements contemporains que nous vivons mais que ces événements sont intégralement déterminés, générés par les hommes eux-mêmes et relèvent donc de l’ordinaire de leurs œuvres, de l’ordinaire de leur vie quotidienne, de l’ordinaire des réalités de l’actualité. L’apocalypse ne fait que de donner la vision anticipative de ces événements ordinaires. C’est donc uniquement dans la réalité de l’actualité qu’il faut en chercher l’actualisation, la réalisation, sans attendre que cela soit extraordinaire. Malgré leur caractère parfois stupéfiant, ces visions n’expriment que des événements ordinaires. Et jusqu’avant la phase terminale, il n’y aura rien d’extraordinaire, il n’y aura que l’ordinaire. Ce n’est qu’à la fin que surgiront des événements extraordinaires sans doute terrifiants, lesquels sont exclusivement déterminés par Dieu. C’est ainsi que beaucoup n’y verront rien, n’en comprendront rien et n’en croiront rien d’autant plus s’ils cherchent en dehors de la sphère catholique. C’est bien ce qui est dit en Mt 24:37-39 : « Comme les jours de Noé, ainsi sera l’avènement du Fils de l’homme. En ces jours qui précédèrent le déluge, on mangeait et on buvait, on prenait femme et mari, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche, et les gens ne se doutèrent de rien jusqu’à l’arrivée du déluge, qui les emporta tous. Tel sera aussi l’avènement du Fils de l’homme. » Ce n’est donc qu’au fur et à mesure que surgissent les événements qu’on peut au mieux comprendre et interpréter les visions de l’apocalypse qui de ce fait en devient bien plus accessible qu’on ne le pense. En se basant ainsi sur la réalité, il n’y a pas de risque de se tromper et l’on peut parfois présumer du dénouement d’une situation. Ainsi peut-on déjà dire, selon la réalité et la vision apocalyptique, que les « dubia » vont être refoulées dans un schisme. La compromission est tellement grande, puissante et insurmontable qu’il ne peut qu’en être ainsi logiquement.

  19. fatilasa says:

    (Suite 3 à Philibert)
    • L’antichrist / Antéchrist est avant tout un système, un esprit antichrétien, l’esprit du Non Serviam, l’esprit de la Bête et qui s’accomplit pleinement dans le Nouvel Ordre Mondial. Il ne faut pas s’attendre à voir débarquer un personnage quelconque, une espèce d’extra terrestre ou une incarnation de Satan dans l’homme qu’il déteste d’ailleurs. Mais on peut dire à présent que le pape Bergoglio est « la personne même de l’Antéchrist », la personne qui symbolise et concrétise au plus l’Antéchrist, la personne « 666 » la plus caractéristique et qui a le plus de pouvoir pour servir « la bête 666 », le système « 666 » antichrist et Antéchrist. La personnification / personnalisation/concrétisation/réalisation humaine de l’Antéchrist. Pourrait-on trouver mieux, comme personne symbolique de l’Antéchrist que le chef de l’Eglise catholique qui devient lui-même antichrist, contre le Christ ? Apparemment pape catholique, mais en réalité, franc-maçon, marxiste et communiste antichrist, propulsé sur le siège pontifical, certainement pas par l’Esprit Saint, mais par la franc-maçonnerie ecclésiastique. Trop beau, trop rapide et trop facile que pour être vrai ! Si les œuvres de Monsieur François et son élection résultaient vraiment de l’action de l’Esprit Saint, on devrait se demander pourquoi l’Esprit Saint ne nous l’a pas envoyé plutôt, notamment en 2005 au lieu de Joseph Ratzinger. On ne saurait donc pas faire mieux pour « amener tous les habitants de la terre à adorer la bête ». Le plus difficile, c’était d’y amener aussi les catholiques. C’est donc chose bien plus facile si c’est le pape (apparent) qui s’en charge lui-même en leur en donnant bonne conscience et même en s’imposant à leur bonne conscience puisque ses propos traitent insidieusement ses opposants de conservateurs, d’intégristes, de sectaires, de diviseurs et de révolutionnaires, bientôt d’hérétiques et de schismatiques. Mais, cela devient effectivement « l’abomination de la désolation » dont ont parlé les écritures. Le chiffre 666 désigne bien à la fois un système, un homme, une époque où l’humain se met au-dessus de Dieu, chiffre 333. C’est ce qu’explique l’article 675 du catéchisme de l’Eglise catholique.
    • De possibles fausses annonces faites par les visionnaires de Medjugorje et qui risquent de se confondre avec les annonces de Garabandal pour les tourner en dérision et détourner de l’événement véritable. Medjugorje s’oppose à Fatima, Akita et Garabandal. Mais il est suivi par des dizaines de milliers de prêtres et des millions d’adeptes.

  20. fatilasa says:

    (Suite 4 à Philibert)
    J’ai visionné les 33 processus décrétés par les maçons pour la destruction de la Sainte Messe et l’extension de la religion N.O.M. Je n’en ai pas trouvé un seul qui ne soit déjà partiellement ou entièrement appliqué. Bien sûr, jusqu’à la fin, la Ste Messe sera célébrée par de courageux prêtres, Dieu ne saurait en priver les élus. Mais déjà on peut se poser la question de savoir combien sont encore ceux qui croient encore « vraiment » en la présence réelle du Seigneur dans sa Sainte Eucharistie. Pour le grand nombre des baptisés, y croire fermement relève presque d’une pathologie. Cela fait déjà des dizaines d’années que des prêtres comparent la Ste Ostie à un rayon émanant du soleil mais sans être le soleil.
    Ce qui fait la valeur de la Sainte Eucharistie, c’est la conscience qu’on a de sa réalité et de sa dimension. En l’absence de cette conscience, l’Eucharistie n’est plus rien et ne peut plus rien. Thérèse Newman en avait une telle conscience que le Seigneur lui permettait de distinguer une hostie consacrée d’une qui ne l’était pas. Ce n’est donc pas forcément un acte effectif qui supprime la Sainte Eucharistie, mais certainement le simple fait de changer la conscience qu’on en a. Amoris Laetitia est la stratégie imparable pour étouffer cette conscience. C’est donc surtout le fait d’avoir décider de l’abolir et d’en organiser la suppression qui établissent que « l’abolition du perpétuel sacrifice » a été réalisée. Et cela a été fait le 24.10.2015, c’est effectivement cela que dénoncent les « dubia » en s’y opposant fermement. Les cardinaux ne sont pas dupes qu’on a ainsi décidé de la suppression de la Sainte Eucharistie. Il ne reste donc plus que 1.290 jours à partir du 24.10.2015.
    Les événements que nous avons pu vivre depuis 1917 jusqu’à présent permettent d’établir de façon irréfutable que nous vivons bien la fin des temps parce qu’il n’est pas possible qu’une époque similaire à la nôtre puisse se reproduire ultérieurement puisque celle-ci est en train d’anéantir tous les éléments qui sont indispensables pour qu’elle puisse encore se produire ultérieurement :
    • Les apparitions mariales de La Salette et Fatima qui sont uniques dans l’histoire de l’Eglise.
    • La prophétie des papes de Saint Malachie qui s’achève maintenant avec Petrus romanus.
    • L’émergence du faux prophète.
    • L’abolition du perpétuel sacrifice.
    • L’anéantissement des structures de l’Eglise, de ses moyens d’existence et de subsistance. Dans son état actuel de décomposition, il n’est plus possible qu’elle subsiste encore trois ans. D’ailleurs l’année 2017 va nous le confirmer.
    • Les prodigieux moyens actuels d’information et surtout de réinformation qui, malgré la défection de l’autorité ecclésiastique, nous ont permis d’être amplement instruits de la réalité mais qui vont être progressivement censurés et ne permettraient plus une telle instruction ultérieurement.
    De la sorte, la fausse Eglise du faux prophète continuerait sans plus d’eucharistie et finirait par se fondre dans le Nouvel Ordre Mondial. De ce fait, il ne serait plus possible de voir une autre émergence du « faux prophète », une autre « abolition du perpétuel sacrifice », une autre « abomination de la désolation ». Et surtout, la promesse de Jésus-Christ ne se serait pas réalisée : « Et les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre elle ». Il est donc impossible que notre époque ne soit pas encore celle décrite par les prophéties et qu’il faille en attendre une autre.
    Cher Philibert, je dois à présent me retirer car je crains de devenir répétitif et ennuyeux d’autant plus avec un sujet très peu apprécié. Je crois en avoir dit suffisamment avec mes longs exposés fastidieux. Il va devenir inutile d’en rajouter car la lumière brille de plus en plus au fur et à mesure que les ténèbres s’épaississent. Et le compte à rebours est enclenché, plus question de traîner. Je reste bien sûr intéressé par tout renseignement utile que vous souhaiteriez me transmettre surtout si vous constatiez que je me suis tout à fait trompé. Je vous remercie vivement pour votre accompagnement fraternel sur ce bout de chemin.
    Bien à vous, fraternellement dans le Seigneur Christ Jésus.

  21. Philibert says:

    Cher Fatilasa,

    Vous m’apprenez des choses concernant l’article 675 du catéchisme et je vous remercie très vivement de l’énergie et du temps que vous avez consacré pour vos multiples réponses. Vos exposés sont au contraire très intéressants et non répétitif contrairement à ce que vous pensez.
    Néanmoins, je ne comprends pas pourquoi vous partez de la date du 24/10/2015 et je note que vous avez pris soin d’éviter de donner la date ultime qu’il est défendu d’indiquer par l’église.
    Je vous avoue que je trouve très pertinent tout ce que vous donnez comme informations et que vous pourriez avoir raison sur la période de temps éventuelle dans laquelle nous sommes.
    Il me faut réfléchir à tout ce que vous indiquez car ce sont de nouvelles données pour moi que je n’avais pas intégrer dans ma réflexion, pensant à ce que Jésus a dit dans différentes prophéties. Néanmoins, l’article du catéchisme est particulièrement significatif et je me dois donc de prendre le temps de reconsidérer mes positions suite à celui-ci et au reste de votre message.
    En vous remerciant encore, fraternellement dans l’union des coeurs sacrés de Jésus et Marie,
    Bien à vous

  22. fatilasa says:

    Annoncer et convaincre !
    Cher Philibert,
    Merci pour votre réponse tout aussi captivante et pertinente que les miennes.
    Daignez m’excuser d’être encore long, mais ce qui n’est pas complet est toujours susceptible d’être faux, ne permet pas d’être clair et d’en tirer une certitude inébranlable, indéfectible. On en reste sur sa faim. D’autant plus que le sujet dont nous traitons paraît tellement hallucinant, irréel.
    Vous êtes parmi les personnes que j’ai pu connaître, l’une des rares qui s’emploient « vraiment » à chercher la vérité. Il n’y a donc pas de problème selon ce que NS Jésus-Christ a dit : « Cherchez et vous trouverez ! », c’est le minimum à faire. Saint Anselme disait : « Il ne faut pas chercher à comprendre pour croire, il faut d’abord croire pour comprendre ». C’est là tout le secret de la foi. Sans le savoir, je présume fortement que vous êtes consacré à Notre Sainte Mère du Ciel, la TSV Marie, la « dame vêtue de soleil » et qui ne saurait manquer de nous en éclairer.
    En considération de votre bonne volonté, je me dois d’abandonner provisoirement ma décision de me retirer. Je le précise simplement pour que vous ne me trouviez pas versatile. Et tant que vous me poserez des questions, je ne manquerai pas d’y répondre. Cependant, moi-même, je vous demande de ne pas me croire aveuglément mais simplement de vérifier si ce que je propose est conforme à la réalité, à la vérité. Je m’efforce de me soustraire à l’énorme confusion qui nous plonge dans les ténèbres mais, même avec l’aide de l’Esprit Saint, il peut arriver que je me trompe puisque je ne suis qu’un humain parmi les sept milliards et à la suite des 90 milliards déjà décédés. Et dans ce cas, je serais très heureux qu’on me le dise pour autant que ce soit avec tout le réalisme et l’objectivité dont vous faites preuve.
    Mais peut-être faudrait-il que je me présente brièvement pour mieux vous situer. Fatilasa est un acronyme qui fait référence à deux grandes manifestations mariales que j’ai pensé pouvoir ainsi rappeler un peu plus. Je suis un homme – tout à fait ordinaire (lambda) – âgé de 67 ans, sans formation religieuse spécifique, ayant exercé une profession qui ne me permettait pas de transiger avec la réalité et qui m’obligeait de bien vérifier. Cela m’a été très utile notamment pour aborder le MSM ainsi que plusieurs présumées manifestations mariales suspectes ou autres manifestations surnaturelles suspectes. Je ne vous cacherai pas que je me suis quand même fait avoir plus d’une fois. Mais ce n’est pas un problème tant qu’on garde un esprit critique et sincère. L’homme qui reconnaît son erreur se grandit en devenant beaucoup plus fort que celui qui n’a pas encore commis cette erreur. Quand on est sincère, l’erreur est toujours salutaire et devient un tremplin vers la vérité. A tout envers, il y a un endroit, et connaître les deux, c’est évidemment beaucoup mieux. Mais dans le sens contraire, dans le refus de reconnaître l’erreur, c’est inexorablement désastreux.

    Signes des temps de ce 20.01.2017 : l’investiture de Donal Trump empreint d’un relent religieux et d’un « America first ». Juste comme chez V. Poutine ! Voila donc déjà la belle Europe arrogante confondue et jugée. Une trompette sonne et annonce son déclin. L’Apocalypse, ce n’est pas une blague, sauf pour ceux qui s’amusent et se moquent de tout et qui ne voient rien de ce qui se passe. « La cigale et la fourmi » – « La chèvre de Monsieur Seguin ».

    Face à tant d’apostasie qui nous « crèvent » les yeux, que MPI (entre autres) s’efforce de nous montrer et dont nous pouvons vérifier la réalité dans notre entourage, il n’est pas possible que ceux qui vivent encore, si peu soit-il, la vraie foi au vrai Christ ne soient pas consternés et ne concluent pas que :
    • Soit c’est la fin de l’Eglise catholique et du christianisme, mais dans ce cas ils vont en perdre leur foi,
    • Soit c’est la pleine actualisation de la vision apocalyptique de St Jean. Et dans ce cas, ils ont la certitude du proche avènement de Notre Seigneur Jésus et de son Eglise, ils peuvent ainsi en garder une foi inébranlable dans la vive espérance et dans l’amour de Dieu.
    Il n’y a pas d’autre alternative, c’est une simple question de logique. Et si on n’est pas logique, sincère et sérieux, on ne peut pas vivre dans la réalité de la foi, on ne peut que rester en dehors. C’est le cas de beaucoup qui parlent encore de la foi, même parfois très bien, mais qui ne vivent que sommairement ce qu’ils en disent et qui, de la sorte, ne ressentent pas, ne réalisent pas ce qui est en train de se passer. Ils se fabriquent le surnaturel à la mesure de leurs convenances personnelles mais non pas dans l’acceptation et la réalisation de la volonté de Dieu. Dans ces conditions, il n’est guère possible de dialoguer avec eux, ils restent enfermés dans leur univers.
    Et je rêve toujours que quelqu’un vienne me démontrer, par des arguments objectifs et réalistes bien sûr, que je me trompe, que l’Eglise catholique va pouvoir se régénérer d’elle-même.

    • Fatilasa says:

      (suite 1)
      La suite 1 a été envoyée mais la machine ne veut pas l’avaler. Peut-être qu’elle fait sa sieste. Il faut bien attendre.

  23. fatilasa says:

    (suite 2 à Philibert – 20.01.17)
    Le fait que ces visions prophétiques livrent la description d’éléments et d’événements caractéristiques qui s’étalent sur un temps assez long ne peut pas être sans raison et ne saurait avoir d’autre raison d’être que de nous permettre de discerner le temps de leur accomplissement / actualisation et donc de déterminer/cibler l’époque de la fin des temps (qui n’est pas forcément la fin du monde mais certainement d’un monde). Et ses raisons sont évidentes et conséquentes :
    • reconnaître, identifier et démasquer le « faux prophète », la « bête semblable à un agneau » qui est la personnalisation de l’Antéchrist, la personne humaine qui symbolise au plus l’Antéchrist et génère au plus son règne, et qui est forcément un chef religieux de l’Eglise du Christ,
    • savoir déterminer l’époque de son émergence et, en conséquence, l’époque de la proximité de la fin des temps,
    • ne pas suivre le « faux prophète » ni ses disciples dans leurs desseins d’anéantissement du christianisme et de l’Eglise du Christ,
    • ne pas se laisser « marquer au front et à la main » par le système/esprit Antéchrist,
    • ne pas se laisser désemparer par un apparent anéantissement de l’Eglise du Christ, mais pouvoir garder une foi indéfectible et inébranlable dans la certitude et l’espérance du proche triomphe du Christ et de son Eglise,
    • ne pas croire que c’est la fin de l’Eglise et du christianisme
    • savoir reconnaître les signes des temps, du temps,
    • savoir reconnaître ceux qui sont du bon côté (p.ex. : les cardinaux aux « dubia »)
    • se préparer à vivre les épreuves de la foi,
    • s’affermir dans la vertu théologale de l’espérance véritable.
    • Ne pas se tromper ni se laisser tromper ni tromper les autres, ceux qu’on prétend aimer.
    • ……. (chacun peut ajouter ce qu’il aura trouver d’autre)
    Même la Sainte Ecriture nous avertit aussi de la nécessité de pouvoir reconnaître l’époque de l’Antéchrist : « Lors donc que vous verrez l’abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, installée dans le saint lieu – que le lecteur comprenne ! – que celui qui sera sur la terrasse ne descende pas dans sa maison pour prendre ses affaires, et que celui qui sera aux champs ne retourne pas en arrière pour prendre son manteau ! » (Math. 24:15-18) « Où que soit le cadavre, là se rassembleront les vautours. » (Math. 24:28) (Au Vatican ? En Orient ? En Europe ?).
    L’évangile introduit ainsi la notion du « trop tard ! » – « plus possible ! » pour empêcher certaines choses d’arriver ou en modifier d’autres. Pourquoi ? Les causes sont tellement évidentes et nombreuses ! « Tout royaume divisé contre lui-même ne peut pas subsister » – « Vous êtes le sel de la terre (qui conserve et donne goût). Si le sel (lui-même) vient à perdre sa saveur, avec quoi la lui rendra-t-on ? Il n’est plus bon qu’à être jeté au dehors pour se trouver foulé aux pieds par les passants ».
    Même Benoît XVI nous en a avisé : « L’Eglise est comme une barque qui prend l’eau de toute part » – « Les pires ennemis de l’Eglise sont en son sein » – « Ils se bercent d’illusions ceux qui croient que la mission prophétique de Fatima est derrière nous ». « Il n’y a plus que la miséricorde qui peut nous sauver » – « L’Europe n’est pas seulement en déclin, mais au bord du gouffre »
    Autant de raisons qui démontrent objectivement combien il est impératif d’établir l’époque de l’émergence du faux prophète et combien donc les visions apocalyptiques ne sauraient avoir d’autres raisons d’exister que de nous le permettre. Annoncer et convaincre !
    Il en est d’ailleurs tout à fait de même pour la prophétie des papes de Saint Malachie. L’énoncé des devises des papes successifs ne sert à rien d’autre que d’établir une chronologie précise dans la succession des papes, dans la plage du temps, afin de déterminer/cibler correctement l’époque du dernier pape qui précède la venue de l’Antéchrist et de la fin des temps, d’être averti et d’agir en conséquence. En dehors de cette raison, ces devises attribuées anticipativement aux papes successifs ne servent absolument à rien, ne sont que des coquilles vides, puisque ce n’est qu’après le pontificat d’un pape qu’on a pu établir qu’il confirmait bien la devise prophétique lui attribuée.

  24. fatilasa says:

    (suite 3 à Philibert – 20.01.17)
    Quant à la date de ce jour (« la date ultime qu’il est défendu par l’Eglise d’indiquer»), il est effectivement impossible de la déterminer et donc de l’indiquer. Mais attention : l’évangile parle bien de la « date de ce jour et l’heure » (ex. : le vendredi 2017 à 22.00 heures). C’est tout à fait différent de l’époque.
    J’ai déjà écrit à ce sujet un commentaire qui figure dans le présent sujet traité tout en haut en quatrième position, le 13.01.2017, et qui est adressé à Remy de Völn. Daignerez-vous me permettre de vous y renvoyer pour ne pas devoir le reproduire ici et ne pas ainsi allonger l’exposer ?

    Déterminer l’époque – La date charnière : l’abolition du perpétuel sacrifice
    Selon les écritures, cette date est essentielle car c’est à partir d’elle qu’on peut déterminer le temps qu’il reste avant la fin :
    « A compter du moment où sera aboli le sacrifice perpétuel et posée l’abomination de la désolation : 1.290 jours. Heureux celui qui tiendra et qui atteindra 1.335 jours. » (Dn 12:11-12)
    Il ne faut pas s’attendre à ce que l’abolition du perpétuel sacrifice fasse l’objet d’un acte ou décret officiel et publique de la part du pape Bergoglio. Cela aurait un effet bien trop retentissant qui démasquerait sa personne Antéchrist et ruinerait ses projets. Cette abolition doit donc être opérée par une stratégie insidieuse, fallacieuse pour amener les baptisés à en faire par eux-mêmes l’abolition dans leur esprit et leur conscience. En acceptant que les divorcés remariés (et concubins par extension) à la sainte communion en état de péché, le pape jette la confusion sur la sainte présence eucharistique. Cela va dissiper, diluer progressivement la conscience que les baptisés catholiques en avaient pour finir par éteindre cette conscience. La subtilité est remarquable. En apparence, on ne change rien. Mais en réalité, on manipule les consciences pour qu’elles acquièrent une perception différente des réalités de la foi. Et c’est ainsi qu’en réalité on change tout, on bouleverse tout, on inverse tout sans que presque personne ne s’en rende compte.
    Mais il est évident que pour pouvoir établir l’époque des événements de la fin, il faut bien, selon les écritures, déterminer un moment précis où cette abolition est établie par un fait qui a force de valeur dans toute l’Eglise. Et dans une matière aussi grave que le dogme de la sainte eucharistie, ce ne sont certainement pas les baptisés qui en décident d’eux-mêmes. Ce n’est pas non plus le pape tout seul qui peut en décider et en porter toute la responsabilité, il y aussi les cardinaux et les évêques qui prennent et font valoir des décisions en assemblée, décisions qui, pour être adoptées et validées, font parfois l’objet d’un vote requérant la majorité des deux tiers, ce qui a bien été appliqué lors des deux synodes sur la famille.
    Il semble donc que ce sont ces synodes (extraordinaire et ordinaire) qui sont à la base de la décision ou adoption de la stratégie et plus particulièrement le synode ordinaire dont le texte a été adopté à la majorité des deux tiers tandis que le texte du synode extraordinaire n’a pas recueilli la majorité des deux tiers (à une voix près). A partir du synode extraordinaire, toutes les personnes concernées par le synode suivant ont eu un an pour bien s’instruire et faire un choix qui les rend responsables. C’est donc plus réellement, plus volontairement, plus manifestement en date du 24.10.2015 (fête de St Michel archange) que l’Eglise hiérarchique accepte cette stratégie, cet acte de trahison, bien sûr sous l’égide et la pression du faux pape. C’est à partir de cet acte, quand même à caractère officiel et publique, qu’est décidée, lancée, acceptée l’abolition du perpétuel sacrifice en toute connaissance de choses. C’’est le pape qui consacre les évêques et ceux-ci qui consacrent les prêtres en leur conférant le droit de célébrer la sainte messe, ce qui peut d’ailleurs leur être enlever par l’évêque et le pape. Le dogme de la Sainte Eucharistie repose donc sur la tête du pape, il en est le garant, la garantie de fond. Si le pape lui-même ne reconnaît plus ce dogme puisqu’il explique, comme les protestants, qu’il résulte d’une interprétation subjective de l’évangile, quelles peuvent encore être les bases qui valident ce dogme et dont les évêques puis les prêtres peuvent se réclamer en vérité, en réalité ?

  25. fatilasa says:

    (suite 4 à Philibert – 20.01.17)
    Mais en plus, en se déchargeant sur les évêques de la responsabilité d’interpréter l’exhortation Amoris Laetitia pour la pastorale (la mise en pratique) dans leur diocèse respectif, le pape Bergoglio :
    • Fait littéralement exploser l’unité de l’Eglise catholique,
    • Se retire de la tête, supprime la tête, le fondement qui est la garantie de l’unité catholique,
    • Crée autant d’Eglises qu’il y a de diocèses dans le monde et même qu’il y a de baptisés. C’est le principe qui prévaut chez les protestants. Jorge Bergoglio a donc ainsi « protestantisé » l’Eglise.
    Dès lors, sa domination est assurée, renforcée, son règne effectif commence. Il peut alors mettre en action son « arme secrète », sa « machine de guerre » sans plus guère rencontrer d’opposition. Il est alors trop tard pour encore pouvoir modifier quelque chose puisque c’est le projet suprême que Bergoglio a dans la tête bien avant d’accéder au trône et comme unique raison d’y accéder. Et ll règne, comme un despote d’ailleurs.
    C’est donc plus réellement le 24 octobre 2015 qu’est complètement réalisé et lancé le processus de destruction de l’Eglise catholique et du véritable christianisme, ce que certains appellent « la mort douce de l’Eglise ». Amoris Laetitia est vraiment « l’image en l’honneur de la Bête » (Ap 13 :14-15), une fausse Eglise et un faux Christ, l’image animée par Bergoglio.
    Dans le souci d’être au plus complet et de n’égarer personne, je dois préciser que le 24.10.2015 me semble être l’époque « charnière » des événements de la fin en considération du fait que le synode ordinaire apparaît plus décisif et déterminant que le synode extraordinaire du mois d’octobre 2014 qui en est la préparation. De fait, entre les deux synodes, les personnes concernées ont eu un an pour s’instruire des réalités en cause, s’informer des réactions quelconques et fonder leur choix en conséquence. Il en aurait donc pu résulter un tout autre dénouement. Bien sûr, Jorge Bergoglio avait déjà ce projet dans la tête en octobre 2014 et même avant qu’il n’accède au trône pontifical. Mais c’est surtout le vote majoritaire de ces personnes le 24 octobre 2015 qui lui octroie le pouvoir et les moyens de mettre son projet en œuvre. Cependant, aucune autorité ecclésiastique ne viendra confirmer mon choix et je ne dispose pas encore d’éléments permettant de le valider sans équivoque possible. Peut-être quelqu’un en a-t-il ? Je pourrais donc me tromper de synode, et, dans ce cas, il faudrait tout avancer d’un an. Mais il est certain que l’abolition du perpétuel sacrifice a été réalisée de facto par l’un de ces deux synodes dont celui du 24.10.2015 qui apparaît comme l’acte de signature du pacte avec le diable. Il suffit d’ajouter 1290 jours et puis 45 autres, soit le 21.06.2019. C’est évidemment une date indicative et qu’il ne faut pas du tout prendre pour la date de l’Avènement de Jésus-Christ selon ce qu’Il en a dit : « Nul ne connaît la date de ce jour et l’heure ». Mais il est probable que l’Avènement se situe dans cette époque. Le « Heureux celui qui tiendra et qui atteindra 1.335 jours » (Dn 12 :11-12) veut certainement nous l’indiquer. Dieu n’a pas voulu que nous connaissions la date. Heureusement d’ailleurs, cela nous ferait peut-être mourir de frayeur. Mais apparemment, Il nous a tout donné pour nous en approcher au plus près.

    Voilà, cher Philibert, où j’en suis pour le moment. Et pour la suite, je dois faire comme tout le monde, je dois attendre les événements et les examiner pour discerner quelle vision de l’apocalypse ils actualisent. Vous pourriez dire qu’il sera alors trop tard. Mais pas du tout ! Dès l’instant où on est convaincu, on sait ce qu’il y a au bout du chemin et c’est ce qui compte. Quant à ce qui doit encore se passer jusque là, cela ne fait que confirmer, étape par étape, dans la raison et la conviction, au fur et à mesure que le besoin s’en fait toujours plus pressant.
    Si vous avez du temps à y consacrer, j’ai déjà déposé beaucoup de commentaires sur les récents sujets : « Marine Le Pen présente ses vœux 2017 à la presse » – « Mgr Schneider demande à Mgr Fellay de ne pas tarder plus longtemps à rallier la Rome concilaire ».
    En espérant que vous pourrez trouver dans tout ce brouillard un peu de ce que vous cherchez.
    Bien à vous en union de prière dans les doux cœurs unis de Jésus et Marie.

  26. Philibert says:

    Cher Fatilasa,

    Je vous remercie encore de vos réponses minutieuses et généreuses et c’est un très grand plaisir que de pouvoir discuter avec vous et d’obtenir votre point de vue. Personnellement, ça me manquait de rencontrer quelqu’un avec qui échanger à propos de ces faits et dates pour établir la période cruciale à laquelle nous sommes.
    Je vous donne donc à mon tour mes raisons plus profondes pour lesquelles selon moi ce n’est pas maintenant, et je me dois néanmoins de réfléchir encore à l’ensemble de vos commentaires (dont j’attends encore le 1er) car un tel sujet de réflexion doit être lu et relu pour que la prière et la méditation nous inspire et nous permette de comprendre ce qui ne nous apparait pas toujours au premier plan. Voici donc mes raisons de penser que ce sera à Jérusalem :
    Le Pape Saint Pie X dans sa vision d’un Pape qui devait fuir Rome a dit que le lendemain, dans un autre songe, il avait pu voir la France être sauvée. Il a remercié le Ciel et l’intercession de la Sainte Vierge pour avoir évacué ses inquiétudes à ce sujet. Cela ne peut être qu’après ce qu’il doit arriver au Vatican. Anne-Catherine Emmerich rapportée par Mgr Delassus a indiqué qu’elle voyait l’église du Christ être attaquée de toutes parts, mais qu’elle la voyait également être sauvée. Elle a dit avoir vu une église pauvre par la suite mais encore plus belle que ce qu’elle a été jusqu’à aujourd’hui, avec une magnificence inégalée.
    Un prêtre défroqué très célèbre dans les années 60 et dont j’ai oublié le nom à l’instant, mort vers ces années-là et ayant frayé avec les satanistes, disait lui-même qu’il savait qu’après cette grande crise que nous connaissons, il n’y aurait plus que deux camps : ceux qui refusent de croire obstinément parce que satanistes et ceux qui croient foncièrement parce que plus personne n’ignorera l’existence de Dieu. Or, c’est bien vers cela que nous allons, car si aujourd’hui beaucoup ne se posent même pas la question de l’existence de Dieu et y réponde en leur for intérieur comme si cela était une évidence, dans l’avenir il est dit que Dieu fera un tel miracle que plus personne ne doutera de son existence (Garabandal, reconnu par Padre Pio). Notre Seigneur a dit à Marie-Julie Jahenny et à Marcel Van qu’Il aimait la France particulièrement et Saint Pie X l’a vu sauvée. Notre Seigneur a dit qu’Il n’avait pas besoin de chars, d’hommes en armes nombreux ou quoi que ce soit. Les Musulmans vont persécuter les Catholiques en se mêlant avec les Orthodoxes et surtout les Protestants, mais c’est quand ils seront persuadés d’avoir eu la Victoire que Notre Seigneur va retourner la situation avec les 3 Jours de Ténèbres que plusieurs Saints dont Padre Pio ont annoncés, et que tout sera sauvé. Un dernier Pape qui a été annoncé par Saint Malachie et qui n’est pas venu doit paraître, il s’agit de Pierre II le Romain et celui-ci ne peut être François étant donné Amoris Laetitia et tant d’autres choses où il commet des erreurs. Nous vivons sans doute la plus grave crise de l’Eglise et cela devrait être une grande joie pour chacun d’entre nous d’en avoir conscience car nous savons que comme la Sainte Vierge l’a dit à la Salette et comme dit dans la Bible que nous sommes le Sel de la Terre et que Dieu ne permettra pas qu’il n’y ait plus de Son Sel sur la terre alors qu’Il est venu pour nous sauver jusqu’à mourir pour nous, et que nous avons les ressources de plus de 2000 ans pour nous guider dans notre foi et la suivre au mieux en dépit des travers que l’église connait. Chacun doit accepter de porter sa croix et cette église qui vacille nous permet au contraire de ne pas rester oisif et de découvrir les trésors de notre religion et que Notre Seigneur a mis à notre disposition dans une grande richesse.
    Pour la suite, en ce qui me concerne, je vois le plan des faux-Juifs (comme indiqué dans l’Apocalypse selon Saint Jean) comme étant la réduction de la population mondiale comme indiqué par Notre Seigneur à M-J Jahenny (la moitié et la moitié de la moitié de la population) ou encore les Georgia Guidestones https://en.wikipedia.org/wiki/Georgia_Guidestones se réaliser. Ce lien décrit mieux que je ne peux le faire la suite de leur plan et est vraiment très complet : http://moissondeselus.org/kabbale/les-sept-lois-noachiques-quest-ce-que-cest/
    Et avec l’aide de la technologie, pour ma part, je vois bien une monnaie mondiale électronique s’imposer dans le genre du Bitcoin (alors même que c’est la même stupidité que l’argent papier imprimé) qui leur permettra de contrôler l’ensemble des transactions et ensuite de poursuivre n’importe lequel ne veut pas être leur esclave. Car ils le disent eux-mêmes pour qui cherche dans les documents Loubavitch que bientôt chaque Juif aura un goyim pour esclave et ils appellent déjà le Loubavitch de Russie comme le Machia’h. Je crois pour ma part que même lorsque Notre Seigneur Jésus Christ aura permis que les Catholiques déferont complètement les Musulmans et feront disparaitre l’Islam de la Terre en arrachant la racine, poussant ainsi l’ensemble des peuples à se convertir au vu d’un tel Miracle qui ne tiendra évidemment que de Dieu, les Juifs ne se convertiront pas et c’est pourquoi Notre Seigneur Jésus Christ laissera sans doute encore le temps à ses faux-Juifs d’avoir leur faux-messie pour réaliser Sa parole où Il dit qu’ils n’ont pas voulu de Lui mais qu’ils en choisiront un autre qui ne viendra pas au nom de Son Père mais en son nom seul.
    Il faut que les Chrétiens détruisent l’Islam pour qu’ils puissent bâtir sans doute leur 3ème temple de Salomon à la place de la mosquée Al-Aqsa.
    Barthélemy Holzauser dans son étude sur l’Apocalypse dit également qu’il y aura une persécution des Catholiques en ce temps-là et qu’ils seront dénoncés quand ils voudront acheter quoi que ce soit. Cela ne peut être à notre époque car leur monnaie virtuelle n’est pas encore prête. Du reste, la France étant gouvernée par la république, Israël est autant gouverné par une puissance égale mais reste toujours la terre de Dieu, donc la désolation doit se produire encore en Israël tandis que les prophéties (Emmerich, Jahenny et d’autres) indiquent que le Vatican sera détruit et que le Pape siégera ensuite en France. C’est pourquoi il devrait y avoir, à mon sens, un grand retour au religieux après la guerre qui vient, puis une période de paix comme annoncé par la Sainte Vierge, de 25 ans environ, et enfin l’arrivée de l’antéchrist. Et on peut être certain qu’à ce moment-là encore se déroulera des mariages selon ce qu’il est dit dans l’évangile, et cela serait néanmoins en adéquation avec l’article 675 du catéchisme catholique.
    Mais il est clair que c’est effarant de voir que la très large majorité des gens et même des peuples (!!!) sont des clandestins de cette vie à ne pas prier et à ne surtout rien comprendre à ce qu’il se passe et comme l’a dit Pierre Hillard, à ne pas comprendre que, ce mondialisme est un messianisme… J’imagine bien la désolation des Juifs lorsqu’ils voyaient les Romains et les Gaulois et tous ces peuples païens. Je ressens la grande tristesse dans laquelle ils devaient être et quel malheur pour nous tous qu’Israël ait fini par être emportée par la doctrine du prince de la terre, comme la France actuellement est en passe de le devenir si elle ne change pas.
    Toutefois, il est dit clairement et à de nombreuses reprises par la Sainte Vierge et d’autres Saints encore que dans la guerre qui vient, beaucoup croiront que c’est la fin du monde alors que ce n’est que la fin des temps. Et Notre Seigneur a dit qu’il faut être certain que toutes ces prophéties se réaliseront.
    En vous remerciant de la discussion, fraternellement dans l’union des coeurs sacrés de Jésus et Marie,
    Bien à vous

  27. Philibert says:

    Cher Fatilasa,

    Je vous remercie encore de vos messages très intéressants et de bien vouloir partager avec moi vos recherches. Je vous ai écrit précédemment un message mais celui-ci a semble-t-il connu le même sort que le votre envoyé en premier.
    Aussi, je tenais à vous remercier à nouveau pour votre promptitude à m’apporter vos réponses en abondance et je ne manquerai pas de vous tenir informé prochainement, je l’espère, après y avoir encore mûrement réfléchi.
    Je vous avoue bien que j’ai toujours pensé que cela se produirait à Jérusalem en raison notamment de la vision prophétique de Saint Pie X et bien d’autres, que néanmoins la question du Vatican est plus que probable puisque me vient ce que disait le Père Gobbi :
    « 11. Fr. Gobbi messages and Garabandal state that the Holy Sacrifice of the Mass (the false Church accomodates the Protestant heresy that communion is only a symbol) is suppressed throughout the world and this predicament, along with the false prophet and Antichrist controlling the Vatican is identified as the Abomination of Desolation enters the Holy Temple of God spoken of in Thessalonians and Daniel-Fr. Gobbi #485 o-s Entry 13. In fact Fr. Gobbi Entry 13 -548i) is told by the Virgin Mary that Freemasonry has set up the « center of it’s power » in the interior of the Catholic Church and is described as the « mystery of inequity »
    http://www.catholicprophecy.net/
    Il est plus que tard en effet et je vous remercie sincèrement pour vos rappels ultimes dans la recherche de la Vérité.
    Je ne manquerai pas de me replonger dans les commentaires que vous m’indiquez.
    Très fraternellement en union avec les coeurs sacrés de Jésus et Marie,
    Bien à vous,

  28. Fatilasa says:

    Cher Philibert,
    Merci beaucoup pour vos réponses qui me suscitent joie et consolation. Daignez croire qu’il m’appartient tout autant de vous être reconnaissant pour le fait d’au moins accepter de considérer ma raison avec sérieux et sincérité. Car, face à tant d’illusion et de confusion, face aux événements hallucinants qui se dessinent, nous avons tous besoin d’être confirmés dans notre raison. Et comme vous l’aurez certainement déjà constaté, l’autorité ecclésiastique nous abandonne et peu de gens sont disposés à partager de telles convictions. Vous êtes donc « une perle rare » provenant probablement de la couronne du MSM. (400 évêques – 60.000 prêtres – certainement 6 millions d’adeptes).
    Je ne connais que très peu l‘anglais. Mais, à voir la liste du lien que vous m’avez proposé, il y a beaucoup de ces sources que j’ai déjà visitées et qui m‘ont parues très crédibles. Je délaisse la n° 32 pour y avoir passé assez bien de temps et conclure, comme l’a fait l’Eglise, qu’elle est plutôt préternaturelle que surnaturelle. La n° 22 particulièrement confirme que le vrai troisième secret de Fatima a été délibérément caché parce qu’il est terrible. Toutes ces sources d’ailleurs disent un peu la même chose. Et c’est cela qui doit interpeller : lorsqu’on en fait le recoupement, on arrive à la conclusion irréfutable dont nous sommes en train de discuter. La consécration de la Russie n’a pas été faite valablement. Alors « le loup a changé de poils mais pas d’habitudes ». En ce qui concerne Jérusalem, certainement qu’elle va être envahie par des armées. Et pas qu’elle d’ailleurs.
    Oui, vraiment, il est grand temps ! Tant pis pour ceux qui ne veulent rien voir, rien savoir, rien croire, rien comprendre ! Ils seront les premiers à être pris au dépourvu. Fatima ne manquera pas de se rappeler à nous en cette année 2017.
    Il suffit de faire sur le Web des recherches sur « la troisième guerre mondiale » ou sur « la fin des temps » pour voir déferler une pléiade de documents et de vidéo en tout genre. Et bien sûr, il n’est pas possible que tout soit vrai mais non plus que tout soit faux. Encore une fois, il faut recouper avec les réalités de l’actualité :
    • Le gouvernement de la fédération allemande a demandé en 2016 à ses citoyens de se préparer, par des réserves, à faire face à un quelconque cataclysme
    • Les américains effectuent un déploiement massif de matériel en Europe le 09.01.2017 : 2.800 véhicules blindés. Cela coûte très cher, on ne le fait donc pas pour s’amuser.
    • La Russie et la Chine se préparent à une troisième guerre mondiale contre les EUA et les forces de l’Otan. Des allusions à une troisième guerre mondiale fussent régulièrement de ces gouvernements.
    Manifestement, les grands de ce monde sont en train de nous préparer un cataclysme universel. Mais plus la réalité est hallucinante, moins on accepte d’y croire et d’y opposer une réaction, et plus elle a d’aisance d’opérer. Et même ce qui est faux n’est pas qu’une plaisanterie de mauvais goût mais poursuit un objectif forcément obscur et malsain.
    Tout cela va se mettre en place en 2017 et peut-être éclater en cette même année mais, à défaut, certainement en 2018. Et si Dieu n’intervenait pas, la réalisation des projets des gens obscurs serait bien pire que le châtiment qui viendra du Ciel.

  29. Fatilasa says:

    (suite 2 à Philibert)
    On ne prend plus le christianisme au sérieux, on ne prend même plus les écritures au sérieux. Un exemple simple : les miracles opérés par Jésus et rapportés par les évangélistes sont tournés en dérision, en rien du tout, assimilés à « un genre littéraire de l’époque » ou à de l’exagération ou à du légendaire. Cela falsifie évidemment tout le sens profond et le message de l’Evangile. Lorsqu’on croit que Jésus était capable de ressusciter des morts et de multiplier les pains, on peut aisément admettre que sa nature divine l’a ressuscité Lui-même et qu’Il peut se donner aux hommes par la transsubstantiation du pain et du vin. Mais dès l’instant où on ne lui reconnaît plus tout ce qu’Il a fait d’extraordinaire, on Le ramène plus à un homme ordinaire dont il devient difficile de croire qu’Il peut se rendre réellement présent dans le pain et le vin. Et on réduit fortement la portée de ses paroles : « Si vous ne croyez pas à cause de mes paroles, croyez au moins à cause de mes œuvres ». C’est pour cela qu’il y a apostasie, c’est cela l’apostasie. Tout cela est parti de certains protestants antichrists qui ont répandu leur venin partout dans le monde et, par l’œcuménisme, dans l’Eglise catholique en basant leur doctrine sur un mensonge :
    • de tels miracles ne sont pas possibles,
    • Jésus, pour autant qu’il ait existé, n’a donc pas pu les faire et n’a pas pu ressusciter,
    • Si les évangiles ont pu rapporter de tels miracles, c’est parce qu’ils ont été écrits tardivement à une époque où il n’y avait plus personnes pour démentir de telles affirmations.
    C’est idiot comme tout mais çà a marché. « Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose ! »
    C’est ainsi qu’on peut affirmer qu’il n’y a presque plus de foi. Et quoi que l’on fasse, le mal est fait et largement répandu, il se génère à présent de lui-même. Pour l’éradiquer partout où il s’est propagé, il faudrait bien plus qu’une génération. « Quand le Fils de l’homme reviendra, trouvera-t-il encore la foi ? »
    Ainsi en est-il aussi avec Amoris Laetitia : le mal est fait et s’auto génère, vouloir l’arrêter ne peut que susciter un schisme ou encore plus de défection et d’apostasie. Le cardinal Caffarra de Bologne reproduit un extrait d’une lettre reçue d’un prêtre : « « Dans la direction spirituelle et dans la confession je ne sais plus quoi dire. Au pénitent qui me dit : « je vis pleinement comme mari d’une femme divorcée et maintenant je reçois la communion », je propose un cheminement dans le but de corriger cette situation. Mais le pénitent m’arrête et répond tout de suite : « Vous savez, père, le pape a dit que je peux recevoir l’eucharistie, même si je n’ai pas l’intention de vivre dans la continence. ». Moi, je n’en peux plus de cette situation. L’Église peut tout me demander, mais pas de trahir ma conscience. »
    Comment donc certains peuvent-ils encore croire que tout peut encore s’arranger alors que le pape :
    • ne fait rien pour s’opposer aux erreurs,
    • et ne fait qu’en répandre encore plus.

  30. Fatilasa says:

    (suite 2 à Philibert)
    On ne prend plus le christianisme au sérieux, on ne prend même plus les écritures au sérieux. Un exemple simple : les miracles opérés par Jésus et rapportés par les évangélistes sont tournés en dérision, en rien du tout, assimilés à « un genre littéraire de l’époque » ou à de l’exagération ou à du légendaire. Cela falsifie évidemment tout le sens profond et le message de l’Evangile. Lorsqu’on croit que Jésus était capable de ressusciter des morts et de multiplier les pains, on peut aisément admettre que sa nature divine l’a ressuscité Lui-même et qu’Il peut se donner aux hommes par la transsubstantiation du pain et du vin. Mais dès l’instant où on ne lui reconnaît plus tout ce qu’Il a fait d’extraordinaire, on Le ramène plus à un homme ordinaire dont il devient difficile de croire qu’Il peut se rendre réellement présent dans le pain et le vin. Et on réduit fortement la portée de ses paroles : « Si vous ne croyez pas à cause de mes paroles, croyez au moins à cause de mes œuvres ». C’est pour cela qu’il y a apostasie, c’est cela l’apostasie. Tout cela est parti de certains protestants antichrists qui ont répandu leur venin partout dans le monde et, par l’œcuménisme, dans l’Eglise catholique en basant leur doctrine sur un mensonge :
    • de tels miracles ne sont pas possibles,
    • Jésus, pour autant qu’il ait existé, n’a donc pas pu les faire et n’a pas pu ressusciter,
    • Si les évangiles ont pu rapporter de tels miracles, c’est parce qu’ils ont été écrits tardivement à une époque où il n’y avait plus personnes pour démentir de telles affirmations.
    C’est idiot comme tout mais çà a marché. « Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose ! »
    C’est ainsi qu’on peut affirmer qu’il n’y a presque plus de foi. Et quoi que l’on fasse, le mal est fait et largement répandu, il se génère à présent de lui-même. Pour l’éradiquer partout où il s’est propagé, il faudrait bien plus qu’une génération. « Quand le Fils de l’homme reviendra, trouvera-t-il encore la foi ? »
    Ainsi en est-il aussi avec Amoris Laetitia : le mal est fait et s’auto génère, vouloir l’arrêter ne peut que susciter un schisme ou encore plus de défection et d’apostasie. Le cardinal Caffarra de Bologne reproduit un extrait d’une lettre reçue d’un prêtre : « « Dans la direction spirituelle et dans la confession je ne sais plus quoi dire. Au pénitent qui me dit : « je vis pleinement comme mari d’une femme divorcée et maintenant je reçois la communion », je propose un cheminement dans le but de corriger cette situation. Mais le pénitent m’arrête et répond tout de suite : « Vous savez, père, le pape a dit que je peux recevoir l’eucharistie, même si je n’ai pas l’intention de vivre dans la continence. ». Moi, je n’en peux plus de cette situation. L’Église peut tout me demander, mais pas de trahir ma conscience. »
    Comment donc certains peuvent-ils encore croire que tout peut encore s’arranger alors que le pape :
    • ne fait rien pour s’opposer aux erreurs,
    • et ne fait qu’en répandre encore plus.

  31. Fatilasa says:

    (suite 3 à Philibert)
    Bientôt, il parviendra à nous faire croire que nous sommes en dehors de la vérité et de la réalité
    Le pape a fait courir un grand mal. Il ne peut plus corriger Amoris Laetitia qu’en se rendant ridicule aux yeux du grand nombre qui, à présent, se réclame de lui pour se justifier, et surtout aux yeux de ceux avec qui il s’est compromis. Et quand on les connaît, on comprend qu’il est dangereux de se moquer d’eux. Il n’a donc plus d’autre choix que de persister pour ne pas déplaire au grand nombre sans se soucier de l’impact sur le petit nombre, ou bien respecter la requête légitime du petit nombre mais en soulevant le schisme et la défection, ou bien se retirer en laissant à son successeur le soins de surmonter le chaos et l’anarchie et en devant rendre des comptes « aux autres » Que faut-il donc penser de ceux qui refusent de voir cette réalité, qui dénient cette réalité ?

    • trop-bon says:

       » Car de tels hommes ne servent point Christ notre Seigneur , mais leur propre ventre ; et par des paroles douces et flatteuses , ils séduisent les coeurs des simples . »
      Romains 16:18
      « Afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité mais qui ont pris plaisir à l’injustice soient condamnés.  »
      2 Thessaloniciens 2:12
      Etc…
      Il suffit de lire certains commentaires (aujourd’hui par ex.) pour les reconnaître .

  32. Fatilasa says:

    (suite 5 à Philibert 21.01.17) Malgré tant de détails donnés, beaucoup n’ont pas cru. Même Jean-Baptiste fait demandé à Jésus par ses disciples « Es-tu celui qui doit venir ou devons-nous en attendre un autre ? » Et Jésus répond : « Allez rapporter à Jean ce que vous voyez ….. ! » . « Ce que vous voyez ! ». Les signes ne trompent pas sur la réalité, ils sont très importants au point que Jésus dit : « Si vous ne croyez pas à cause de mes paroles, croyez au moins à cause de mes œuvres que vous voyez »
    Voilà donc pourquoi l’Apocalypse s’épanche en une foule de détails. Ce sont autant de signes, révélés anticipativement, qui doivent nous permettrent d’établir avec certitude que nous nous approchons de l’Avènement universel de Jésus-Christ et nous permettre d’en déterminer, non pas la date et l’heure du jour, mais bien l’époque.
    Ainsi donc peut-on dire que ceux qui prétendent qu’on ne peut pas savoir réfutent l’Apocalypse, réfutent l’Ecriture, réfutent la Révélation, apostasient. Et c’est précisément de leur apostasie que traite l’Apocalypse, cette apostasie qui génère et précipite la fin des temps précédant l’Avènement de Jésus-Christ. Tout simplement, ces hommes d’Eglise nous cachent la Vérité parce que beaucoup d’entre eux l’ont vendue aux sionistes depuis longtemps déjà. Et on pourrait leur avancer ce passage de l’Evangile : Lc 19 :38-40 : « Ils disaient :  » Béni soit celui qui vient, le Roi, au nom du Seigneur ! Paix dans le ciel et gloire au plus haut des cieux ! « Quelques Pharisiens de la foule lui dirent :  » Maître, réprimande tes disciples. « Mais il répondit :  » Je vous le dis, si eux se taisent, les pierres crieront. « 

  33. Fatilasa says:

    (suite 6 à Philibert 21.01.17) Tous ces détails de l’Apocalypse nous conduisent, étape par étape, vers l’Avènement du Seigneur et nous suscitent, étape par étape, la certitude que nous ne nous trompons pas, que nous ne rêvons pas, que c’est bien la réalité, mais que ce sont les autres (sauf quelques rares comme les cardinaux aux « dubia ») qui nous trompent, qui nous détournent de la réalité, qui nous cachent la vérité pourtant bien manifestée par La Salette et Fatima.
    L’objectif de l’Apocalypse est donc d’annoncer et de convaincre que cette annonce n’est pas « folichonne » mais réalité authentique.
    Si les visions de l’apocalypse ne peuvent pas permettre de pouvoir reconnaître et déterminer le temps de leur accomplissement, à quoi donc peuvent-elles bien servir d’autre, quelles autres raisons d’être peuvent-elles bien avoir ? A quoi cela pourrait-il nous servir d’avoir anticipativement la description de faits ultérieurs inéluctables dont il ne serait possible de déterminer le temps de leur accomplissement que lorsqu’ils se seraient produits, c’est-à-dire lorsqu’il est trop tard ? C’est tout à fait aberrent et inutile. Dieu ne fait rien pour rien et ne s’amuse pas avec les hommes, Il ne cherche qu’à les sauver.
    Le piège des prophéties. C’est qu’elles concernent toujours un futur qui nous est plus ou moins éloigné. De la sorte nous ne pouvons pas disposer des éléments de la réalité future qu’elle concerne et qui sont nécessaires pour les interpréter correctement. En fait, le message de fond de toutes les prophéties est identique : « Convertissez vous ! Car si vous ne vous convertissez pas, voila ce qui va vous arriver ! ». Mais tout le démontre, on oublie bien vite cet essentiel, on n’y satisfait pas et on s’emploie à deviner le mystère de la prophétie. On oublie qu’il faut d’abord croire pour comprendre. Croire que la réalisation ou l’accomplissement de la prophétie est tributaire de la conversion ou de la non conversion. Car toute prophétie n’est qu’une vision anticipée que seule la toute puissance de Dieu permet. Mais c’est Lui qui reste Maître de tout et, en cas de conversion, une prophétie peut très bien ne pas s’accomplir sauf évidement si elle annonçait de bonnes choses. Ainsi donc, d’oublier l’essentiel, on oublie de se convertir, on cherche autre chose mais en dehors de la réalité. Et à défaut de conversion, vient un jour où la prophétie s’accomplit sous nos yeux. C’est ce qui s’este passé pour Kibeho au Rwanda. Avec le recul, on réalise de suite que les gens de La Salette n’auraient pas su comprendre les prophéties leur adressées à cette époque. Mais aujourd’hui, on peut constater qu’elles s’accomplissent sous nos yeux parce qu’on dispose des éléments de la réalité qui permettent de les comprendre. C’est la même chose avec Fatima, sœur Lucia demandait qu’on ne publie pas le troisième secret avant 1960 parce qu’on ne pourrait le comprendre qu’à partir de cette époque. Ainsi donc, scruter le temps passé est inutile Et scruter le temps futur nous fait oublier de scruter le temps présent. Or, c’est toujours le temps présent qu’il faut regarder, c’est le temps présent qu’il faut vivre pleinement, c’est le temps présent qui recèle et livre les « signes des temps », c’est ainsi que les rois mages ont su connaître le temps de la naissance de Jésus et que les juifs n’y ont rien vu.

  34. Philibert says:

    Cher Fatilasa,
    Je vous remercie infiniment de vos dernières réponses et, avec celles que vous m’avez déjà donné, cela m’oblige à reconsidérer de fond en comble ce que je pensais à propos des évènements à venir. J’avais trouvé ce graphique il y a quelques années et je crois que c’est celui qui résume le mieux vos propos (le texte est en anglais, mais le graphique est clair comme du cristal) : https://en.wikipedia.org/wiki/Rapture
    Ce que vous me dites est très très grave et puissant, aussi je n’ai pas de mot pour vous dire merci, surtout étant donné l’époque que nous vivons. Cette discussion devrait être à mon sens la première à avoir pour tous les fidèles de l’église catholique, ou au moins la première de leur réflexion, en dépit de certaines obligations quotidiennes que nous avons tous. Aussi, vos commentaires sont très précieux pour moi et je vous remercie encore d’avoir bien voulu prendre le temps pour élaborer vos réponses et m’avoir donné des explications aussi larges.
    Bien à vous,
    Très fraternellement en union avec les coeurs sacrés de Jésus et Marie,

    • fatilasa says:

      Cher Philibert,
      Merci pour vos deux dernières réponses dont l’avant dernière contient de nombreux renseignements qui témoignent d’une recherche assidue. Je vais prendre un peu de temps pour les examiner car beaucoup d’entre eux me restent inconnus. Je ne saurais donc pas de si tôt vous dire si la conclusion que vous en tirez est bien celle qu’il convient de retenir dans la certitude de ne pas se tromper.
      Pour le moment, j’ai relevé un point divergent à propos de la prophétie des papes de Saint Malachie. Cette prophétie s’est jusqu’à présent avérée authentique et est la seule, à ma connaissance, qui permet d’établir une plage chronologique du temps qui nous achemine vers un monde renouvelé. Mais elle ne peut garder toute sa valeur et son utilité que pour autant qu’on ne lui enlève rien et qu’on ne lui ajoute rien. En considération du comportement étrange du pape François, j’ai passé plus de dix heures à étudier la prophétie de Malachie pour être certain que je ne me trompais pas. Elle est assez bien exposée sur le site de Wikipédia. J’ai ainsi pu constater qu’effectivement, certains font allusion à un pape « Pierre II » ou même « Pierre II le romain ». Mais cela n’est pas du tout conforme au texte original et anéantit systématiquement tout le sens et l’utilité de la prophétie qui manifestement veut nous désigner le faux prophète et donc la proximité de la fin des temps. De l’avis général de ceux qui se limitent au texte original, « Pierre le romain » (Petrus romanus) pape sans devise, voudrait plutôt nous avertir de quelque chose d’anormal et dire « Pierre le païen » – « pape païen apostasiant ». Jorge Bergoglio se réclame volontiers de n’être que l’évêque de Rome, il réside à Rome, en dehors des appartements pontificaux, ne veut pas de passeport du Vatican. Il se fait appeler François non pas François Ier, ce qui suppose qu’il n’y aura jamais de François II. Il est remarquable que la prophétie de Saint Malachie donne une devise à tous les papes et même aux antipapes (8 depuis l’an 1143), mais aucune pour le 112ème qui n’est donc ni pape ni antipape, et indique par le mot « Petrus » qu’il s’agit de quelqu’un occupant le siège apostolique, ayant les apparences d’un pape, mais qui n’est qu’un imposteur, le seul que l’Eglise ait jamais connu. Et le mot « romanus » est une référence à la Rome antique et païenne. « Petrus romanus » est aussi appelé « caput nigrum » – capuchon noir, la tenue spécifique d’un supérieur des jésuites

    • fatilasa says:

      Jusqu’à présent, aucun pape n’a repris le prénom de Pierre pour mieux affirmer que l’apôtre Pierre est le fondement de l’Eglise. Ainsi donc, le seul fait d’ajouter « II » à « Pierre » pour avoir « Pierre II » fait penser à une nouvelle Eglise avec un nouveau Pierre comme pape. Or, il est impossible qu’un tel événement surgisse avant la fin des temps puisque la grande apostasie que nous vivons ne peut que déboucher sur les événements apocalyptiques de la fin des temps en mettant Dieu dans l’obligation d’intervenir. Mais de la sorte cela bouleverse toute la plage chronologique du temps. Et il est à craindre que cet « agencement » en « Pierre II » a été intelligemment introduit pour détourner volontairement les personnes de la réalité et de la proximité de la fin.
      Un autre point qu’il ne faut pas perdre de vue, c’est que « l’enlèvement de l’Eglise » « Rapture of the Church » est une fausse doctrine protestante, il n’y aura pas d’enlèvement. Mais cela aussi trompe les gens sur la plage chronologique du temps.
      Pour le moment, il me semble avoir dit tout ce que je pouvais. Nous sommes vraiment dans un temps où les quatres cavaliers de l’Apocalypse sont conjointement à l’œuvre : la fausse Eglise (cavalier blanc) – le communisme (cavalier rouge) – le néolibéralisme (cavalier noir) et l’islam (cavalier vert).
      Bien à vous dans les pas de la TSV Marie qui se définit comme « le sûr chemin de lumière vers Dieu et le Ciel » – « Au Portugal se conservera le dogme de la foi ».

      • Philibert says:

        Cher Fatilasa,

        Ne pouvant vous répondre que dès à présent, je vous remercie cette fois encore de vos messages concernant l’Apocalypse. A ce sujet justement, je ne sais si vous avez connaissance des livres d’Holzauser et de ceux proposés par la maison d’édition Saint Remi ainsi que de celui de Jean Mathiot, lequel en général compile de nombreux écrits pour en faire une synthèse. Je n’ai guère eu assez de temps pour l’heure en ce qui me concerne pour pouvoir poursuivre ma compréhension, mais vous pourriez avoir raison et je crois sincèrement qu’il vaut mieux penser comme vous que c’est bientôt pour se tenir prêt et ne pas se trouver en défaut ni se relâcher. Quand j’observe les Musulmans en France ou certains FM qui interviennent ici, ou encore d’autres églises, je les trouve zélé et j’admire cela en eux, car de nombreux Catholiques aujourd’hui et moi-même aussi manquons souvent de zèle quant à la défense et la pratique de notre foi. Votre propos sur les prophéties est tout à fait exact sur ce point justement puisque étant donné que nous pensons comprendre ce qu’il va se passer, il peut nous être plus facile de remettre pour le lendemain ce que nous avons à faire le jour même.
        Toutefois, dans le même temps, ces prophéties sont un enseignement précieux puisque, d’une part, il serait aberrant que la vraie religion ne dispose pas de la connaissance de la suite des évènements pour aider à fortifier l’Espérance, et par ailleurs, parce qu’elles sont voulues par Dieu pour que nous ayons confiance et n’ayons pas peur.
        Il est vrai que les Musulmans ont aussi des prophéties mais justement leur eschatologie termine bien avant la nôtre tout comme celle des Juifs, ce qui devrait les inciter à se convertir s’ils se questionnaient vraiment du fond du coeur.
        Concernant François, il est vrai qu’il n’est pas dans la prophétie de Saint Malachie, mais néanmoins cela ne nous assure pas qu’il est Pierre II le romain. A La Salette, la Sainte Vierge a précisément parlé d’un Pape et de son successeur, et non d’un Pape et d’un deuxième Pape successeur. Les mots ont leur importance et nous verrons certainement très bientôt quel Pape sera la cible d’une « bande de soldats » d’après Fatima (et non d’un seul tireur comme il est arrivé à JPII).
        Avec ce que vous m’avez indiqué, je vais remettre à plat ce que je crois savoir et tenter d’y regarder avec un oeil neuf.
        En vous remerciant fraternellement, dans l’unité des Coeurs sacrés de Jésus et Marie,

      • Philibert says:

        J’en profite pour vous laisser ce lien concernant les prophéties sur les évènements prochain à venir, si cela peut vous intéresser aussi : https://conflitmondial.wordpress.com/
        Bien à vous,

  35. fatilasa says:

    Cher Philibert,
    Merci pour vos derniers messages
    En fait l’important n’est pas tellement de savoir exactement ce qui vient, quand, comment, où. C’est bien sûr, avant tout, de croire fermement, de se convertir, de se sanctifier, de se préparer à la rencontre avec le Seigneur. Car, de toute façon, aucun de nous n’a la certitude qu’il vivra l’Avènement, nous pourrions mourir auparavant, aujourd’hui, demain. Et ce que vous en dites est très correct : « Toutefois, dans le même temps, ces prophéties sont un enseignement précieux puisque, d’une part, il serait aberrant que la vraie religion ne dispose pas de la connaissance de la suite des évènements pour aider à fortifier l’Espérance, et par ailleurs, parce qu’elles sont voulues par Dieu pour que nous ayons confiance et n’ayons pas peur. » Nous fortifier, nous affermir dans la foi, l’espérance et la charité.
    Via Wikipédia, j’ai survolé l’histoire et les ouvrages de Holzhauser. Selon mes connaissances, je ne saurais pas confirmer l’interprétation que ce monsieur a faite de l’apocalypse pour plusieurs raisons :
    • Les écritures le confirment : l’apocalypse est un livre scellé jusqu’à la fin des temps, qui ne concerne que la fin des temps, que les événements qui doivent surgir et générer la fin des temps. Selon la logique divine, il ne peut pas s’agir d’une reproduction de l’Evangile ni d’une vision de toute l’histoire passée de l’Eglise depuis son début. Cela ne servirait à rien puisque nous avons l’Evangile et nous avons pu écrire l’histoire de l’Eglise jusqu’à ce jour. L’apocalypse n’a d’ailleurs servi à rien du tout jusqu’au début du 20ème siècle. Sa raison d’être est donc tout autre et ne peut concerner que des faits à venir, que les faits de la fin des temps, que pour nous annoncer la fin des temps, que pour nous permettre de discerner l’époque dans la plage du temps.

  36. fatilasa says:

    (suite 1 à Philibert 24.01.17)
    • Ce livre ne peut être descellé, c’est-à-dire compris, qu’à la fin des temps, non pas d’emblée, non pas globalement, mais au fur et à mesure que surgissent les événements qui permettrent de le comprendre, d’en reconnaître l’actualisation (voir Dan 12:4 / Dan 12:9 / Apoc 5:11 / Apoc 10:4 / Apoc. 22:10 / Apoc 22:16)
    • Nul homme ne peut prétendre en découvrir le message de lui-même (Apoc 5.3). Seul Jésus-Christ possède la clé de l’interprétation des énigmes qui s’y trouvent (Apoc 5.4-9). C’est Lui qui enverra son messager avec ce livre ouvert, décelé (Apoc 10.1-2) pour révéler son contenu lors de l’accomplissement des événements apocalyptiques annoncés (Apoc 22.10 et 22.16).
    • En ce qui concerne cet « ange », il ne peut pas s’agir d’un homme, Il faudrait pour cela qu’il ait eu une autorité quelconque reconnue par l’Eglise pour être crédible. Alors, on pense spontanément à la Très Sainte Vierge Marie qui incontestablement est venue nous dévoiler le livre de l’Apocalypse par ses manifestations (reconnues par l’Eglise) ayant caractère apocalyptique telles que La Salette, Fatima et Akita, auxquelles on peut ajouter vraisemblablement ajouter Garabandal.
    • La prodigieuse manifestation mariale de Fatima est unique dans l’Histoire de l’Eglise. Il ne fait aucun doute qu’elle est l’actualisation de la vision de « la dame vêtue de soleil » (Apo 12:1-2). La Vierge de Fatima (qui renvoie aussi à La Salette) est vraiment le messager, « l’ange », qui vient décelé le Livre scellé, révélé son contenu, permettre de le comprendre, annoncer le temps de la fin des temps, le temps de l’Avènement du Seigneur Christ. Dès qu’on admet cela, tout devient clair. Ce n’est donc pas pour rien que sœur Lucia de Fatima a dit : « C’est dans l’Evangile et l’apocalypse ! Lisez-les ! » Malheureusement, on ne l’a pas crue. Pourtant, lorsqu’on regarde en arrière, c’est bien à La Salette et Fatima que la TSV Marie est venue nous expliquer ce qui allait venir. Et on peut dire : « Mais oui, c’est bien comme cela que ça s’est passé ! »

  37. fatilasa says:

    (suite 2 à Philibert 24.01.17)
    • Il n’était donc pas possible de comprendre le livre de l’apocalypse et d’en donner une interprétation correcte avant que ne surgisse la fin des temps et avant que ne vienne le « messager » pour l’expliquer. On ne peut le comprendre qu’à la fin des temps. Tant qu’on ne le comprenait pas clairement, c’est qu’on n’était pas à la fin des temps.
    • Toute interprétation de l’apocalypse qui a été faite avant cette époque ne peut donc pas être rigoureusement conforme à la réalité, à la vérité. Tout cela relève de la logique : il n’est pas possible de comprendre à l’avance des événements inconnus et ultérieurs tant qu’on ne possède pas d’éléments suffisants qui permettent de reconnaître l’actualisation de ces événements prophétisés. Il n’était pas possible au premier siècle et jusqu’au 19ème siècle de comprendre des événements prophétisés qui concernent la fin du 20ème ou début du 21ème siècle puisque les éléments concernés n’existaient pas encore. C’est un peu la même chose que ce que suggérait Lucie de Fatima : ne pas révéler le troisième secret de Fatima avant 1960 parce que les événements vécus permettant de comprendre ne seraient arrivés qu’après 1960, et qu’avant, on n’aurait donc pas su comprendre ce troisième secret puisque ces événements n’étaient pas encore arrivés.
    • C’est donc inutile de s’arrêter à des interprétations antérieures à Fatima et La Salette. La meilleure interprétation de l’Apocalypse est donc toujours la plus récente et qui est faite en fonction des événements connus, au fur et à mesure qu’ils surgissent, pas à pas.

  38. fatilasa says:

    (suite 3 à Philibert 24.01.17)
    • L’Apocalypse n’a vraiment rien de gnostique ni d’ésotérique, car Dieu est lumière, non pas ténèbres. Elle ne fait que parler de l’ordinaire des événements que nous vivons, que nous générons. Son unique secret, c’est de rester caché aux yeux de ceux qui ne veulent rien voir ni entendre, qui ne veulent pas discerner les signes des temps. Mais c’était déjà comme cela lorsque le Seigneur Christ est venu.
    • Un deuxième grand signe, unique aussi dans l’histoire de l’Eglise et indispensable pour comprendre, c’est l’émergence du faux prophète qui est le signe de la proximité de la fin des temps (Apoc 13:11-15). Tant qu’on avait pas l’actualisation de cette vision, c’était encore insuffisamment clair. C’est de plus en plus visible et répandu partout sur le Web : Jorge Mario Bergoglio est le faux prophète décrit par l’apocalypse, le pseudo pape usurpateur qui vend l’Eglise à la Bête 666. Qu’est-ce qui permet de l’affirmer ? Tout ce qu’il fait et ce qu’il dit ! Qu’est-ce qui permettait d’affirmer que Jésus de Nazareth était le Messie ? Tout ce qu’il faisait et ce qu’il disait !
    • Si dans la suite de La Salette, Fatima, le faux œcuménisme des protestants, Vatican II, Akita, l’assassinat de Jean-Paul I, la tentative sur Jean-Paul II, les dialogues interreligieux, la prophétie de St Malachie, … on ne conçoit pas encore que Jorge Bergoglio est le faux prophète, on ne réalise pas tout ce qu’il fait, alors c’est tout à fait inutile d’encore discuter de l’Apocalypse, car plus rien ne tient debout. Mais si on accepte de concevoir, rien qu’au vu de son comportement, qu’il est bien le faux prophète, « Petrus romanus », alors tout s’emboîte comme autant de pièces d’un puzzle qui permettent de faire apparaître l’image entière et correcte.

  39. fatilasa says:

    (suite 4 à Philibert 24.01.17)
    • Pape François est bien « Petrus romanus », « Pierre le romain » « Pontif païen » « Caput Nigrum ». Il n’y a pas de « Pierre II le romain », c’est une invention qui jette la confusion et fausse toute la perception de la réalité. Selon St Paul, l’antéchrist se manifestera une fois que le pape aura été mis de côté (2 Tes 2:6-8). Là où la confusion s’installe, c’est qu’on considère François comme pape alors qu’il est l’Antéchrist. C’est donc de Benoît XVI que St Paul parle. Joseph Ratzinger a vraiment été mis de côté. Une autre confusion, c’est qu’on parle effectivement des deux derniers papes comme s’ils se succédaient l’un à l’autre. Mais Catherine Emmerick parlant de sa vision, dit bien que les deux papes vivent ensemble au Vatican, qu’il y a le vrai et le mauvais. Le site http://garabandalvoiedusalut.unblog.fr/search/deux%20papes explique très bien tout cela et résume : « Une division provoquée par l’hérésie du pape illégitime et la réaction du vrai Vicaire du Christ, lequel lèvera la voix pour dénoncer l’apostasie. ». Dans cette situation bien comprise, le pape de la vision de Fatima (qui s’enfuit) n’est pas du tout François mais Benoît XVI.
    • On doit donc s’attendre à ce que Joseph Ratzinger – Benoït XVI – vrai pape légitime encore en vie et n’ayant renoncé qu’à « l’exercice » de son ministère pétrinien – dénonce Bergoglio comme faux prophète et faux pape. Et cela devrait se faire bientôt car il va avoir 91 ans. Et certainement qu’installé au milieu du nid de vipères, il doit se sentir de plus en plus en danger.
    • Et bien sûr, un troisième événement conséquent qu’il faut cibler pour la compréhension de l’apocalypse, c’est « l’abolition du perpétuel sacrifice » dont nous avons déjà traité. Car cet élément est décisif et déterminant, il confirme, il établit sans plus aucun doute possible que nous sommes bien à la fin des temps. Et je suis certain que les quatre cardinaux (« dubia ») l’ont bien compris ainsi que Mgr Schneider et bien d’autres qui se joignent à eux.
    Sur le sujet MPI « A nouveau le pape loue l’hérétique Martin Luther », j’ai déposé plusieurs commentaires qui pourraient vous intéresser notamment au sujet des Sept Eglises de l’Apocalypse.
    Cher Philibert, j’espère que cet exposé pourra vous aider à « débroussailler » toute la confusion qui nous environne. Je pense que l’année 2017 vous permettra d’être bien convaincu. Les sociétés commencent à ne plus obéir à leurs gouvernements et à dériver dans le chaos. Des révoltes civiles sont en passe d’éclater un peu partout. Et cela risque bien de pousser « les gens obscurs » à déclencher leurs projets pour installer un nouvel ordre mondial.
    Bien à vous dans le Seigneur Christ Jésus.

  40. Philibert says:

    Cher Fatilasa,

    Je vous remercie également de vos messages, mais néanmoins je ne peux être d’accord avec vous concernant ce qu’a écrit Holzauser, lequel a justement bien expliqué les 7 âges de l’église et bien des choses sur une grande partie de l’Apocalypse.
    Bien que je sois d’accord en revanche sur le fait que normalement on ne comprend les évènements de l’Apocalypse qu’au fur et à mesure que ceux-ci se déroulent, certaines personnes en effet ont obtenu une compréhension qui leur a été donnée directement par des visions et lorsque cela a été reconnu, il serait un gâchis de les écarter. Je vous laisse une partie de son texte à votre appréciation : http://www.a-c-r-f.com/documents/HOLZHAUSER-Interpretation_Apocalypse.pdf

    Concernant le faux-prophète, je vous avoue également avoir des doutes sur votre interprétation, car ce faux-prophète me parait bien plus être l’Islam avec son faux-prophète Mohamed. La Sainte Vierge à La Salette ne parle jamais du Pape comme s’il pouvait être le faux-prophète ou l’antéchrist, tandis que Mohamed était un (faux) prophète. Et les tueurs de Charlie Hebdo ont bien crié qu’ils avaient « vengé le prophète », ce qui tend à démontrer que le prophète serait bien en train de faire son retour (Il n’y a plus de prophètes en Islam autrement que ceux de son commencement, ce qui signifie qu’il n’y en aura pas d’autres). Et l’Islam est un antichrist en niant le Fils, mais il ne me semble pas être l’antéchrist alors que celui-ci ne devrait pas être un système (comme l’Islam ou le Nouvel Ordre Mondial basé sur le progressisme) mais une personne. Car Notre Seigneur Jésus Christ a bien dit aux Juifs qu’ils accueilleraient une personne qui se fera passer pour Dieu tandis que Lui qui est venu au nom de Son Père est rejeté.

    J’attire aussi votre attention sur le fait que dans son message à La Salette, la Sainte Vierge dit « Le Vicaire de mon Fils aura beaucoup à souffrir parce que pour un temps l’Eglise sera livrée à de grandes persécutions : ce sera le temps des ténèbres : l’Eglise aura une crise affreuse. (….) Le Saint-Père souffrira beaucoup. Je serai avec lui jusqu’à la fin pour recevoir son sacrifice. Les méchants attenteront plusieurs fois à sa vie sans pouvoir nuire à ses jours ; mais ni lui, ni son successeur…, ne verront le triomphe de l’Eglise de Dieu ».
    Pour ma part, je préfère rester précautionneux sur le Pape qui aura à se sauver du Vatican, car s’il est vrai que cela devrait être Benoit XVI qui, en donnant sa démission, peut encore suivre les intrigues qui se déroulent au Saint Siège, nous avons la vision prophétique de Saint Pie X qui devrait nous le confirmer. Quand on regarde aussi ce que Benoit XVI a fait et a dit, il y a vraiment de quoi se poser des questions. Si on juge à travers le filtre de la FSSPX pour dire que ce serait probablement Benoit XVI qui serait sauvé, il y a de quoi s’égarer car François aussi a aidé la FSSPX notamment durant l’année de Miséricorde ou en Argentine avec le scandale qui a eu lieu dû à un évêque aujourd’hui exclu.
    Enfin, je reviens sur Holzauser car selon lui le 6ème âge de l’église est celui de la consolation, lorsque l’église refleurit et est plus belle que jamais et nous pouvons bien nous figurer aujourd’hui que nous n’y sommes pas du tout. Imaginer également que Notre Seigneur puisse laisser Son église dépérir et être ainsi écrasé est une erreur totale : Notre Seigneur est Dieu et Il va révéler à TOUS SANS EXCEPTION la vraie religion pour que tous comprennent que le Catholicisme est la véritable Doctrine pour laquelle Il est mort sur la Croix. Les Musulmans vont se prendre une raclée comme jamais après avoir frayé autant qu’ils pourront avec le vice car leur religion n’est basée que sur le vice, le mensonge, la prostitution, le vol afin de les mener à leur faux paradis (de vice avec 72 vierges etc). Les Bouddhistes vont découvrir à nouveau, dans la même veine que la raclée qu’ils se sont pris avec les Moines de Shaolin quand ceux-ci n’étaient pas en mesure de défendre l’Empereur, qu’ils ne peuvent rien. D’ailleurs, pour m’intéresser à l’Asie, beaucoup de gens en sont déjà revenus comprenant que leurs vertus ne sont que de pacotilles et que par derrière beaucoup vont voir des prostituées ou font semblant. Bref, en ce qui me concerne, je continue à penser qu’il restera une étape par la suite où l’ensemble des pays seront regroupés en blocs continentaux et que la guerre qui doit venir aura finalement servie à cela, et qu’ensuite la dernière bataille se déroulera entre adorateurs de Dieu ou de Satan. Et je persiste à penser que Pierre II le romain n’est pas encore venu car Dieu nous a dit de croire aux prophéties et qu’il est dit dans les Proverbes que le scribe les lit attentivement pour connaître ce qui est à venir, car Pierre II doit revenir avec celui qui doit être le dernier roi de France pour servir Dieu et établir le règne des Coeurs Sacrés. Il n’est pas possible que l’Eglise de Dieu ne triomphe pas de tous les évènements que nous connaissons actuellement et il est en revanche certain que le Pape François court vers sa destitution tandis que comme il a annoncé au début de son mandat, il n’en a que pour 2 ou 3 ans (sans doute Anne Lys se trompait-elle de Pape ? Car Benoit XVI aurait dit sinon la même chose que François, ce qui est bien curieux) : http://www.lepoint.fr/monde/le-pape-francois-se-donne-encore-deux-ou-trois-ans-a-vivre-18-08-2014-1854745_24.php
    Les Islamistes le sauveront sans doute de la destitution, ce pourquoi je vous citais un extrait du message de La Salette, pour vous indiquer que le Pape doit y passer, reste à savoir si la démission de Benoit XVI est valable, mais tout cela nous le saurons très prochainement comme vous le dîtes, puisqu’avec le non-miracle de Saint Janvier il est certain que des évènements gravissimes vont avoir lieu d’ici le mois de Mai, date du prochain miracle de Saint Janvier qui doit avoir lieu. En tous les cas, aucun de ces deux Papes ne sera là quand l’église sera restauré, et la question est de savoir si la Sainte Vierge parle du successeur comme François ou d’un Pape à suivre encore, mais cette dernière hypothèse semble peu plausible puisque comme vous l’avez rappelé fort bien, la prophétie de Saint Malachie indique que le dernier Pape doit être Pierre II le Romain. Et l’Histoire du monde s’achèvera comme elle a commencé, avec un Pape ayant le même nom qu’à l’origine et Rome redevenue païenne comme elle l’était à ses débuts.
    Fraternellement, dans l’union des Coeurs de Notre Seigneur et de Sainte Mère,
    Bien à vous,

  41. Philibert says:

    (Suite à Fatilasa)
    J’oubliais de vous préciser que concernant le sacrifice, celui-ci ne peut pas être empêché par le Pape lui-même selon ce qu’il est dit dans Daniel 11:35 : http://saintebible.com/daniel/11-31.htm
    « Puis, furieux contre l’alliance sainte, il ne restera pas inactif; à son retour, il portera ses regards sur ceux qui auront abandonné l’alliance sainte. 31Des troupes se présenteront sur son ordre; elles profaneront le sanctuaire, la forteresse, elles feront cesser le sacrifice perpétuel, et dresseront l’abomination du dévastateur.  »
    Comme disait Staline : «Le pape, combien de divisions ?»
    Bien à vous, dans l’union des Coeurs de Notre Seigneur et de Sainte Mère,

  42. fatilasa says:

    Cher Philibert,
    Merci pour votre dernier exposé que vous avez bien développé ce qui permet ainsi d’en traiter d’autant mieux.
    Daignez croire que mon souci n’est pas de passer pour quelqu’un qui a la science infuse ni de me donner une quelconque importance (il faudrait encore pour cela qu’on me croit), mais tout simplement d’approcher la vérité qui ne peut qu’être – rigoureusement – conforme à la réalité. Et pour la cause, la logique, le bon sen, la raison suffisent
    Il faut bien convenir que, pour qu’une interprétation de l’apocalypse soit crédible, on doit pouvoir y retrouver les éléments de l’actualité contemporaine puisque ce sont eux que la vision décrit, on doit pouvoir reconnaître le temps prophétique en examinant la réalité de l’actualité, en examinant « les signes des temps ». Si une interprétation ne permet pas cela, alors elle en devient aléatoire, dérisoire, incompréhensible et inutile.
    Ce qui motive ceux qui cherchent, c’est de savoir ce qu’il en est réellement, savoir ce qu’ils doivent en croire, savoir ce qu’ils doivent faire et avoir la certitude de ne pas se tromper, que ce soit sur la réalité ou sur des personnes. C’est donc la réalité de l’actualité contemporaine qui peut confirmer au mieux et au plus réalistement qu’une prophétie est authentique ou bien qu’elle ne l’est pas du tout. Et il en est de même pour toute interprétation d’une prophétie. Personnellement, je préfère une interprétation formulée en considération des événements récents qu’une autre formulée dans un lointain passé sans aucune connaissance possible de ces récents événements.
    Il faut comprendre que tout est à l’image tout, et que tout se reproduit comme il y a deux mil ans
    Il en est « aujourd’hui comme alors » et ceux qui, comme alors, n’ont pas voulu croire vont « rater » le rendez-vous avec le Seigneur Jésus-Christ qui vient pour inaugurer son Règne universelle – Christ, Roi de l’Univers. Il y a deux mil ans, ce ne fut pas tellement à cause d’un manque de connaissance qu’ils l’ont raté, ce fut surtout à cause d’un manque de foi et de bonne volonté : ils ne voulaient pas examiner les signes des temps, écouter ce que Jésus disait et considérer les œuvres grandioses qu’il faisait. Tout est vraiment redevenu comme il y a deux mil ans, il n’y a que la forme et les moyens apparents qui ont changé. Forcément, le dénouement final va être identique. La différence, c’est que le Seigneur ne doit plus revivre sa passion ni ressuscité, c’est l’Eglise qui le fait à sa place.
    (suite 1 à Philibert 26.01.17)
    Nous nous acheminons, bien logiquement, vers le troisième »palier » de l’Histoire de Dieu avec les hommes :
    • Premier palier : Annonce de la venue du Messie en donnant des renseignements précis pour reconnaître le temps de sa venue, l’endroit même (Bethléem de Judée)
    • Deuxième palier : Venue du Messie et diffusion de la Bonne Nouvelle avec l’annonce de l’Avènement universel.
    • Troisième palier : Instauration du Règne universel du Messie. Tout comme l’Ancien testament annonçait la venue du Messie, l’Apocalypse annonce son Avènement. Et l’entièreté de la vision est consacrée à la description des phases qui, assez soudainement, acheminent l’Eglise et l’Humanité vers ce Règne. Elle confirme les paroles des discours eschatologiques des évangélistes.
    Ce que nous allons vivre n’est pas du tout la fin du monde, il serait aberrant que cette fin surgisse sans que le Christ n’ait d’abord régné sur toute la terre. D’ailleurs, Apoc. 22:2 précise bien : « Au milieu de la place de part et d’autre du fleuve, il y a des arbres de Vie qui fructifient douze fois, une fois chaque mois ; et leurs feuilles peuvent guérir les païens. » Ainsi donc, après tous les grands événements, il y a encore des païens à instruire et guérir. Si c’était la fin du monde, il n’y en aurait plus. Il n’y aura ni vainqueurs ni vaincus, il n’y aura que Dieu qui se révèle à l’âme de tous les hommes qui auront alors le choix décisif et définitif d’être pour Lui ou d’être contre Lui. Mais il ne faut pas s’attendre à ce que ceux qui, malgré tous ces grands événements, choisiront d’être contre lui puissent encore se tenir debout.

  43. fatilasa says:

    (suite 3 à Philibert 26.01.17)
    • Fatima est encore plus précis. « Satan s’introduira jusqu’au plus haut sommet de l’Eglise. Il aveuglera les esprits, il endurcira le cœur des pasteurs. Car Dieu les aura livrés à eux-mêmes en châtiment de leur refus d’obéir aux demandes du Cœur Immaculé de Marie. Ce sera la grande apostasie annoncée pour les derniers temps, le Faux agneau, Faux prophète, trahissant l’Eglise au profit de la bête, selon la prophétie de l’Apocalypse. » Qui donc est le plus haut sommet de l’Eglise ? Le pape, évidemment. Et celui-ci n’est donc pas encore suffisamment « Faux agneau », « Faux prophète » ?
    • La Salette en dit autant : « Rome perdra la foi et deviendra le siège de l’Antéchrist » Ce n’est donc pas encore maintenant ? « Le Saint-Père souffrira beaucoup. Je serai avec lui jusqu’à la fin pour recevoir son sacrifice. Les méchants attenteront plusieurs fois à sa vie sans pouvoir nuire à ses jours ; mais ni lui ni son successeur ne verront le triomphe de l’Eglise de Dieu ». La Sainte Vierge semble vouloir faire une distinction entre ces deux personnages qui se succèdent juste avant la fin. Le premier est appelé « Saint-Père », l’autre qui le suit est appelé « son successeur ». Du premier, on dit qu’il souffrira beaucoup, du deuxième, on n’en dit rien, on parle manifestement de quelqu’un qui n’a pas la même qualité que le premier et qui n’est pas le Saint Père qui doit souffrir sans quoi, la Vierge aurait simplement parler d’un seul pape et aurait dit : « mais il ne verra pas le triomphe ».
    Soit qu’elle parle de Jean-Paul II et de son successeur Benoît XVI comme derniers papes mais alors sans nullement parler de Jorge Bergoglio comme si celui-ci n’était pas pape,
    Soit qu’elle parle de Benoît XVI et de François mais en ne reconnaissant pas à celui-ci la qualité de Saint-Père et l’appelle « successeur ». En tout cas, Jorge Bergoglio n’a pas l’air de souffrir beaucoup mais plutôt de faire souffrir de braves cardinaux, évêques et prêtres.
    • Akita confirme Fatima : « L’action du diable s’infiltrera même dans l Église, de sorte qu’on verra des cardinaux s’opposer à des cardinaux, des évêques contre d’autres évêques. Les prêtres qui me vénèrent seront méprisés et combattus par leurs confrères, les églises, les autels saccagés, l’Église sera pleine de ceux qui acceptent les compromis et le démon poussera beaucoup de prêtres et de consacrés à quitter le service du Seigneur. » N’est-ce pas ce qui est en train de se passer de façon bien visible ?
    • Garabandal. A la mort de Jean XXIII, Conchita a rapporté que la Sainte Vierge lui avait dit qu’il n’y aurait plus que quatre papes « dont un qu’elle ne compte pas » (sans préciser pourquoi) et qu’après viendrait la fin.
    • La prophétie de Saint Malachie est sans équivoque possible. Pour 111 papes, elle donne une devise. Pour le dernier, elle n’en donne pas mais lui donne une étrange appellation qui ne peut pas être comprise comme étant un nouveau Pierre d’une nouvelle Eglise. Elle l’appelle « Pierre le romain » et non pas « Pierre II le romain » (agencement intentionnellement est faux.).Bien avant que ne vienne pape François, cette appellation « Pierre le romain » a été perçue comme voulant attirer l’attention sur un fait anormal et comme pouvant signifier « Pontife païen » imposteur.

  44. fatilasa says:

    (suite 4 à Philibert 26.01.17)
    • Le Mouvement Sacerdotal Marial reprend et expose en longueur avec force de constatations et d’explications tout ce qui a été dit depuis La Salette jusqu’en 1998. Bien sûr, il pose un problème conséquent dans le fait qu’il s’est trompé d’époque et que, de ce fait, il n’apparaît pas comme une œuvre « supernaturalitatae ». Mais cela ne doit pas faire oublier :
    1. qu’il a été répandu « dans toutes les parties du monde »,
    2. qu’il opérait ouvertement dans les sanctuaires d’apparitions mariales, dans des églises et des monastères, manifestement avec l’autorisation de l’Eglise
    3. qu’il a compté plus de 300 évêques et 60.000 prêtres adhérents, et vraisemblablement des millions de fidèles,
    4. qu’il était soutenu par le pape Jean-Paul II qui concélébrait la messe tous les ans avec don Stephano Gobbi et avait expressément nommé un cardinal pour s’occuper du MSM,
    5. qu’il était aussi approuvé par le cardinal Joseph Ratzinger qui en avait examiner tout le contenu quand il était préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, et sans rien trouvé de contraire à la foi
    6. qu’il n’a jamais fait l’objet d’une désapprobation officielle jusqu’à ce jour
    7. que bien des faits y exposés sont aujourd’hui en pleine actualisation, réalisation.
    Il semble avoir été de la sorte au moins le porte parole de ces deux papes qui ont ainsi pu nous dire officieusement ce que personne dans l’Eglise ne voulait ou ne pouvait dire officiellement et publiquement, c’est-à-dire, en bref, que nous sommes bien à la fin des temps

    Que faudrait-il donc bien encore pour convaincre de la pleine actualisation de l’Apocalypse en nos temps et que Jorge Bergoglio est bien le faux prophète, la personnification de l’Antéchrist ? Une démonstration de l’interprétation ?
    Ap 12:1 « Un grand signe parut dans le ciel: une femme enveloppée du soleil, la lune sous ses pieds, et une couronne de douze étoiles sur sa tête »
    • Selon don Stéphano GOBBI (MSM) et d’autres auteurs, cette vision dépeint l’extraordinaire apparition marial de Fatima avec 70.000 témoins où la Vierge apparaît exactement comme décrit enveloppée de lumière, avec la lune sous ses pieds et une couronne de douze étoiles sur la tête, et suscite le miracle du soleil dont sont témoins ces 70.000 personnes épouvantés.
    • La couronne de douze étoiles évoque les douze apôtres, comme aussi tous les évêques et les prêtres fidèles à la Vierge et les fidèles qui lui sont consacrés.
    • Le soleil qui l’enveloppe évoque la toute puissance de Dieu qui l’accompagne. Le miracle du soleil à Fatima confirme bien sûr cela.
    • La lune sous ses pieds évoque le triomphe de la Vierge sur les ténèbres (la lune).
    • Cet événement nous situe donc dans la plage du temps de l’apocalypse : l’année 1917.

  45. fatilasa says:

    (suite 5 à Philibert 26.01.17)
    Ap 12:2 « Elle était enceinte, et elle criait, étant en travail et dans les douleurs de l’enfantement ».
    • Jean a vu la Très Sainte Mère de Dieu rendue déjà dans le bonheur éternel tout en endurant un mystérieux enfantement qui lui cause des douleurs.
    • Il ne peut pas s’agir de l’enfantement premier du Christ car l’apocalypse n’est pas une réplique inutile de l’évangile ni des faits historique y rapporter.
    • Il doit donc s’agir d’un autre enfantement mais toujours du Christ puisqu’il est opéré par la Vierge.
    • Il ne peut donc s’agir que d’un nouvel Avent, un temps de préparation à l’Avènement du Christ sur la terre, à la plénitude du christianisme sur la terre.
    • Et cet « enfantement » est confié à la Très Sainte Mère du Christ, c’est par elle qu’il se réalisera, c’est par son intercession. Dieu semble lui avoir confié cette œuvre à la suite de la venue de Jésus-Christ ainsi qu’elle l’a dit elle-même lors de ses manifestations. N’est-ce pas normal que Dieu lui confie la préparation de la seconde venue de Jésus puisqu’elle avait accepté la responsabilité de sa première venue ? Rien d’étonnant dès lors que la TSV Marie dit à Fatima : « A la fin, mon cœur immaculé triomphera »
    • Cet « enfantement » est douloureux. A Fatima, la Vierge donne des visions et des secrets douloureux qui concernent l’avenir de l’Eglise et de l’Humanité et dont on peut comprendre aujourd’hui beaucoup de tribulations, de fléaux et une grande apostasie dans l’Eglise, ce qui confirme le caractère douloureux de « l’enfantement », de la venue de la plénitude du christianisme. Ces secrets sont tellement douloureux que l’Eglise nous les a tout simplement cachés. C’est pourquoi le MSM, en dit simplement que ces secrets nous seront révélés par les événements eux-mêmes.
    • Mais cet « enfantement » est certitude de la venue dans le monde de l’Avènement de Jésus-Christ, certitude que le terme est arrivé et que cet Avènement est en cours « d’enfantement ». « A la fin mon cœur immaculé triomphera … »

    Ap 12:3 « Puis un second signe apparut au ciel : un énorme Dragon rouge feu, à sept têtes et dix cornes, chaque tête surmontée d’un diadème. »
    • Ce dragon symbolise l’antique serpent, Satan, l’antichrist de toujours. Il est rouge feu, couleur du sang que fait couler le feu, les forces de l’enfer.
    • Il a sept têtes : recherche sur le Web « symbole de la tête ». Domination du corps et de l’esprit. Sept endroits (nations) où il agit en dominant ou bien sept façons (sept systèmes) d’agir ou bien sept façon de penser mais toutes pour un même dessein.
    • Dix cornes : recherche sur le Web « symbolique de la corne ». La corne est le symbole de la puissance et de la virilité. C’est aussi une représentation de la forme agressive et de la puissance militaire. En outre, dans la plupart des mythologies, les cornes sont souvent portées par des créatures malfaisantes. elles symbolisent les débordements nuisibles et incontrôlés de la nature
    • Chaque tête est surmontée d’un diadème : le diadème est signe de royauté, de domination.
    • L’énormité du dragon manifeste que sa domination s’est répandue sur une grande partie de la terre.

  46. fatilasa says:

    (suite 6 à Philibert 26.01.17)
    Ap 12 4 : « Sa queue balaie le tiers des étoiles du ciel et les précipite sur la terre. En arrêt devant la Femme en travail, le Dragon s’apprête à dévorer son enfant aussitôt né. »
    • Les étoiles du Ciel, ce sont les consacrés, évêque et prêtres : « Vous êtes la lumière du monde ».
    • Il les précipite sur la terre : TERRE, dans le sens moral, est opposée au ciel, à l’esprit : Celui qui vient de la terre parle de la terre (Jn 3 :31) ; mais celui qui vient du ciel est au-dessus de tous. Si vous êtes ressuscités avec Jésus-Christ, n’ayez plus de sentiments pour les choses de la terre (Col 3 :4). L’homme terrestre est opposé à l’homme céleste (1Co 15 :47, 48); la demeure terrestre à la demeure céleste (2Co 5 :1).
    • En arrêt devant la femme : donc en même temps que Fatima en 1917. Il ne fait aucun doute qu’on désigne ainsi l’athéisme marxiste, le communisme dont la révolte commence en 1917. Le communisme despote et sanguinaire : plus de 200 millions de tués. Le communisme athée antichrist et qui nie Dieu : persécution des prêtres, destruction d’églises, contrôle de la religion, enseignement de l’athéisme pratique,…. Le communisme dominant par la force des armes : Russie, Chine, Cuba, Corée du Nord, … Le communisme qui a répandu des armes partout dans le monde en permettant ainsi des conflits armés. Le communisme dévoyeur : beaucoup de prêtres se sont laissés séduire par les idéologies humaines du communisme. Cet esprit s’est infiltré dans l’Eglise et a gagné le plus haut sommet. Aujourd’hui, le pseudo pape François ne cache pas ses sympathies pour les marxistes / communistes. Et dans son sillage, un grand nombre de prêtres et d’évêques, les étoiles que le dragon précipite sur la terre avec sa queue.
    • Le dragon s’apprête à dévorer l’enfant aussitôt né, à détruire la préparation à l’Avènement dès le départ, tout de suite. Le dragon, c’est aussi Satan qui sait que es jours sont comptés.

    Voilà tout ce qu’on peut déjà mettre dans seulement quatre passages de l’apocalypse et avec une maigre connaissance de ce qui s’est passé depuis 1917 jusqu’à ce jour. Forcément, un historien pourrait en mettre bien plus.
    Mais passons au sujet qui ne laisse plus aucun doute sur la réalité de la pleine actualisation de l’Apocalypse en notre temps contemporain et sur la proximité de l’Avènement : l’émergence du faux prophète.
    Ap 13 11 : « Je vis ensuite surgir de la terre une autre Bête ; elle avait deux cornes comme un agneau, mais parlait comme un dragon.
    • Voici ce qu’en dit le MSM le 13.06.89 (déjà) : « Au symbole du sacrifice est intimement lié celui du sacerdoce les deux cornes. Dans l’Ancien Testament, le Grand Prêtre portait un couvre-chef à deux cornes. Dans l’Eglise, les Evêques portent une mitre à deux cornes pour indiquer la plénitude de leur sacerdoce. La bête noire, semblable à une panthère, indique la franc-maçonnerie ; la bête à deux cornes, semblable à un agneau indique la franc-maçonnerie infiltrée au sein de l’Eglise, c’est-à-dire la franc-maçonnerie ecclésiastique qui s’est diffusée surtout parmi les membres de la hiérarchie. Si la tâche de la franc-maçonnerie est de conduire les âmes à la perdition, en les conduisant au culte de fausses divinités, le but de la F.M. ecclésiastique est, par contre, de détruire le Christ et son Eglise, en construisant une nouvelle idole, c’est-à-dire un faux Christ et une fausse Eglise. »
    • A remarquer que cette Bête parle « comme un dragon » : elle tient donc un langage marxiste / communiste. C’est tout à fait le langage que l’on peut distinguer dans les propos du pseudo pape François qui est la tête de cette Bête/agneau et dont on peut conclure qu’il est arrivé sur le trône pontifical par un stratagème de la Bête, mais certainement par l’œuvre de l’Esprit Saint. Jorge Bergoglio est membre du Rotary Club, une « filiale » de la franc-maçonnerie. Apoc 20:10 appelle cette tête de la Bête/agneau le « faux prophète ». Jorge Bergoglio est le faux prophète. Si certains pensent que de telles accusations sont purement fortuites, gratuites, fantaisistes, c’est qu’ils n’en ont encore rien du tout voulu vérifier. Mais de la sorte, ils évoluent dans l’inconscience de la réalité, ce qui risque de fausser la perception qu’ils en ont.

  47. fatilasa says:

    (suite 7 à Philibert 26.1.17)
    Ap 13 :11 à 13 :15 : Le faux prophète (tête de la Bête/agneau) fourvoie (trompe) les habitants de la terre, leur fait faire une image (une idole) en l’honneur de la Bête, image qu’il anime, stimule lui-même « en faisant en sorte que fussent mis à mort tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la Bête. »
    • Image : reproduction, imitation de quelque chose.
    • Image en l’honneur de la Bête : imitation de la Bête, faux Christ et fausse Eglise. Syncrétisme de toutes les religions. Religion universelle satanique. Amoris Laetitia est la stratégie suprême qui fabrique l’image en l’honneur de la Bête et fait de l’Eglise catholique une Eglise érotique. Cette stratégie insidieuse, pernicieuse et fallacieuse de Jorge Bergoglio est pire que celle utilisée par Martin Luther pour renverser l’Eglise catholique. La preuve en est que le grand nombre des baptisés l’applaudissent sans même réaliser ce qu’il fait, ils applaudissent l’Antéchrist, celui qui se prend pour Dieu et qui se met la place de Dieu, c’est de toute évidence ce que fait JMB lorsqu’il réforme tout le christianisme, il décide à la place de Dieu.
    • Mis à mort : n’exprime pas forcément le fait d’être tuer mais tout aussi bien le fait d’être privé de la grâce par l’excommunication.
    Tout cela démontre bien que St Jean n’a pas pu inventé cette vision et qu’il ne s’agit pas de fables. Il n’y a d’ailleurs rien compris lui-même. Il s’agit vraiment d’une vision lui donnée directement par Dieu. Et donc, ignorer ce qui vient directement de Dieu est forcément une erreur qui a des conséquences désastreuses. Et par le fait qu’elle a été écrite presque deux mi ans avant son accomplissement que nous vivons maintenant, la vision apocalyptique de St Jean rend témoignage que Jésus-Christ est bien Fils de Dieu fait homme, ressuscité d’entre les morts. Celui qui a compris cela est convaincu de sa foi et ne saurait pas être ébranlé par les tribulations, il sait ce qui se passe et ce qui vient.

    Avec ce dernier long exposé, j’ai dit tout ce que je pouvais et n’ai plus rien à y ajouter. Ainsi donc, mon séjour sur cette plate forme d’échange touche à sa fin et je la quitte définitivement. C’est une décision qui relève, encore une fois, de la logique, du bon sens, de la raison car :
    • Soit, qu’à l’image de Jorge Bergoglio, je ne fais que de répandre des faussetés qui trompent les frères et sœurs dans le Christ. Dans ce cas, les siennes génèrent suffisamment de confusion pour que je m’abstienne d’en ajouter encore plus.
    • Soit, qu’à l’image des cardinaux (« dubia »), ma raison valablement établie sera tout autant que la leur tournée en dérision. Et si tout ce qu’ils disent ne parvient même pas à interpeller les consciences, à créer un « électro choc », ce n’est certainement pas moi qui vais pouvoir le faire mieux qu’eux.
    Dans un cas comme dans l’autre, je dois me retirer et attendre que les événements révèlent la vérité, la réalité. Il ne faudrait pas que j’en vienne à susciter l’impression d’appartenir à ces notables du passé qui, du haut des remparts sécurisants de leur ville fortifiée discutaient calmement du sexe des anges pendant que l’ennemi se massait aux pieds des murailles.
    Cher Philibert, merci beaucoup pour votre compagnie sur ce bout de chemin vers Dieu et le Ciel. Puissiez-vous trouver joie, paix et consolation même au milieu des tribulations.
    Bien à vous en union de prière dans les doux cœurs unis de Jésus et de Marie.

  48. fatilasa says:

    Cher Philibert,
    Avant de me retirer, je tente quand même de vous transmettre ce que je ne suis pas parvenu à envoyer et que, depuis, j’ai encore allongé. Car, voici qu’on apprend qu’un prêtre colombien s’étant opposé à la partie controversée de Amoris Laetitia vient d’être suspendu « a divinis » par son évêque avec comme simple raison « le fait de s’être séparé de la communion avec le Pape et avec l’Eglise » et, sur base du Code de Droit Canon, d’être considéré comme apostat, hérétique et schismatique, frappé de suspension Latae Sententia et déchu de sa position ecclésiastique.
    En apparence, … pour le grand nombre des baptisés, c’est un événement tout à fait ordinaire et normal qui ne l’inquiète pas du tout et qu’il va trouver tout à fait légitime.
    En réalité, … pour le petit nombre avisé, c’est « l’actualisation » de Apocalypse 13 :15 : « On lui donna même d’animer l’image de la Bête pour la faire parler, et de faire en sorte que fussent mis à mort tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la Bête. » L’excommunication est comme une mise à mort. (Ap 13:15), comme « le feu qui descend du ciel » (Ap. 13:13), elle empêche de recevoir (acheter) et donner (vendre) quelque chose dans l’Eglise (Ap 13.17 « nul ne pourra rien acheter ni vendre … »). Certainement que ce prêtre, qui ne peut plus pratiquer son sacerdoce (« vendre ») sait bien qu’une telle décision n’a aucune valeur devant Dieu, car l’évêque qui la prononce en devient de facto apostat, sans plus de légitimité. Il pratiquera donc encore mais en secret auprès de ceux qui sont avisés.
    Voilà donc ce qui attend tous ceux qui vont refuser de suivre Jorge Bergoglio. C’est un signe, presque certain, que ce pseudo pape François va en faire autant avec les cardinaux « dubia » et les refouler dans la dérision, la suspension « Latae Sententia », l’excommunication, bien plus vite qu’avec Mgr Lefebvre, car il est très pressé. D’autre part, il est à craindre (ou espérer) que ces cardinaux commencent à s’offusquer du comportement de Bergoglio, se lassent de la patience, de la douceur et du respect qu’ils lui manifestent et s’animent de la même colère qu’a eu Notre Seigneur Christ Jésus lorsqu’Il a chassé les marchands hors du temple. Mais certainement qu’ils savent aussi qu’ils risquent la même peine que Lui. Serait-on tout près de voir le dernier pape légitime – Benoît XVI – fuyant Rome en chancelant et en marchant sur le corps de prêtres ? (vision de Fatima). Est-ce que cela veut exprimer que ces prêtres sont biologiquement morts ou spirituellement morts ? On va bientôt savoir mais ce sont autant de faits qui confirment que l’Eglise est à son extrémité, que « c’est la fin du chemin … », que c’est la fin des temps. Que pourrait-on penser d’autre ? Il est trop tard ! Tous ces hommes cardinaux, hommes évêques et hommes prêtres qui se sont déjà « mouillés », fortement compromis, ne vont pas revenir en arrière d’autant plus qu’ils pensent bien faire. Le schisme n’est pas très loin. Pendant ce temps, ce qu’on appelle « l’horloge de l’Apocalypse » vient d’être avancée de 30 secondes depuis 2015 et affiche désormais 23:57:30 heures.

  49. fatilasa says:

    (suite 1 à Philibert 27.01.17) Petit récapitulatif – Mémo. Elémentaire et simple : l’apocalypse nous fait part d’une période, d’un temps pendant lequel :
    1. un esprit antichrist sera parvenu à s’installer dans l’Eglise universelle, jusqu’au plus haut sommet.
    2. de cet esprit émergera un faux prophète, un chef religieux qui trahira l’Eglise et la vendra à ses ennemis antichrists.
    3. très rapidement, le faux prophète organisera l’anéantissement de l’Eglise et du perpétuel sacrifice. Son temps est compté, soit par Dieu, soit par l’évolution des événements : 42 à 43 mois.
    4. Il incitera les membres de l’Eglise à dresser « une image en l’honneur de la Bête », un faux Christ et une fausse Eglise, un pseudo messianisme. Il animera lui-même « l’image de la Bête ».
    5. « Par ses manœuvres, tous seront marqués au front (en pensée) ou à la main droite (en action) du nom de la Bête ou du chiffre de son nom. » (Ap 13:16). Le chiffre de la Bête est 666. Le chiffre 666 est le nom de celui qui veut se mettre au dessus de Dieu (chiffre 333) et qui s’oppose au Christ, c’est le nom de l’Antéchrist, Satan. Si l’apocalypse nous dit que c’est le chiffre d’un homme, c’est parce qu’elle vise une époque (notre époque) où les hommes cherchent à se mettre au dessus de Dieu, à la place de Dieu, à se glorifier au lieu de glorifier Dieu. Le chiffre 666 est donc le nom, la marque, l’esprit de tous ceux qui se « prennent pour Dieu » et sont contre Dieu, l’esprit Antéchrist. Et parmi ceux-là, il y a un homme plus particulier qui, de par sa fonction, « incarne » au plus et au mieux l’esprit Antéchrist 666, représente /concrétise au plus et au mieux l’esprit Antéchrist 666 , est la personne même ou personnification humaine de l’Antéchrist 666. L’apocalypse désigne donc un homme en particulier comme étant à la tête de l’esprit Antéchrist, comme étant l’Antéchrist. Et cet homme, c’est le faux prophète qui est la personnification sublime de la Bête et au service de la Bête elle-même entièrement donnée au dragon, l’antique serpent, Satan. Le faux prophète installe le pseudo messianisme antichrist et Antéchrist (précédant le Christ). C’est donc cet homme là qu’il faut repérer, identifier par son comportement de destructeur de l’Eglise. Et dès lors qu’on le trouve parmi nous, qu’un grand nombre pense et agit comme lui, c’est qu’on est bien à la fin des temps. En tout cas, à cause de lui, d’ici peu de temps et à défaut d’une intervention du Ciel, l’Eglise catholique romaine aura complètement été engloutie ou désintégrée par les forces du mal.
    6. Ceux qui suivent le faux prophète et se laissent marquer au front et à la main du signe de la bête (le mal, le péché, le pseudo messianisme qui glorifie l’homme à la place de Dieu) risquent bien d’être emporter avec lui.
    7. Il est donc impératif de ne pas suivre le faux prophète et sa fausse Eglise qui d’avance sont déjà vaincus par le Seigneur Christ. Et pour cela, il faut aussi se savoir justifier devant Dieu de ne plus être en communion avec ce pape, et ne pas se croire excommunié pour autant même si ce pape nous frappait de cette sentence. Les décisions de ce pape n’ont aucune valeur, même canonique, puisqu’il est manifestement hérétique, si pas illégitimement élu.
    8. Il est donc nécessaire de savoir reconnaître, identifier, le faux prophète, sa période et sa fausse Eglise, son pseudo messianisme, son faux christianisme.
    9. Il est donc indispensable de connaître et comprendre la vision apocalyptique de St Jean puisqu’elle nous permet tout cela. Dire qu’il n’est pas possible de la comprendre en l’état actuel des choses est un mensonge puisque La Salette et Fatima nous ont été donnés aux fins précises de nous aider à la comprendre. Mais la Bête s’est empressée de nous les cacher et de nous les faire oublier.
    10. Dans l’Histoire de l’Eglise et de l’Humanité, il ne peut y avoir qu’une seule période où les réalités décrites par l’apocalypse se réalisent, s’actualisent, s’accomplissent. Il ne peut pas y avoir plusieurs périodes ultérieures où des circonstances similaires permettraient que cela puisse se reproduire une nouvelle fois. Car les événements apocalyptiques anéantissent des réalités fondamentales de l’Eglise qu’on ne pourrait donc plus retrouver dans une époque ultérieure. Dès l’instant où on constate l’anéantissement de plusieurs de ces réalités fondamentales (L’Eucharistie, les sacrements, les structures de l’Eglise), c’est qu’on est bien dans les temps apocalyptiques, et il est bien inutile d’affirmer qu’on n’y est pas encore, que cela doit encore venir plus tard. Le fait de ne pas y croire ne change rien à cette réalité, mais nous place en dehors de la réalité, en dehors de la vraie foi au vrai Christ et à sa vraie Eglise.

  50. fatilasa says:

    (suite2 à Philibert 27.01.17) En ce qui concerne les sept Eglises ::
    1. Si on n’accepte pas qu’il s’agit de sept comportements différents qui peuvent être vécus en même temps par les baptisés au sein de l’Eglise pendant n’importe quelle période de son histoire
    2. Si on peut démontrer qu’il s’agit plus tôt de sept périodes différentes qui se succèdent chronologiquement dans l’histoire de l’Eglise,
    Il faut alors convenir que l’Eglise actuelle est celle de Laodicée, sauf pour un petit nombre qui, par sa constance, sa persévérance et son endurance, appartiennent toujours à l’Eglise de Philadelphie. Sans quoi, on tombe en dehors de la plage réelle du temps de l’apocalypse. Et c’est ce que Mme Francesca de Villasmundo semble vouloir exprimer à la fin de son article intitulé « A nouveau, le pape François loue l’hérétique Martin Luther », où elle écrit : Puisses-tu être froid ou bouillant ; mais parce que tu es tiède, je te vomirai de ma bouche (Apocalypse 3/15-16) !
    En ce qui concerne le faux prophète, il n’est pas possible que ce soit l’islam ni Mohamed qui est ben mort pour toujours. Tous les catholiques savent (du moins savaient) que l’islam est antichrist. Il ne peut donc s’agir que de quelqu’un d’autre qui passe pour catholique et qui a autorité sur les catholiques, il ne peut s’agir que du chef de la Sainte Eglise catholique, le pape. Quel autre personnage quelui pourrait-il bien conduire les baptisés catholiques dans la gueule du diable tout en leur suscitant bonne conscience d’agir de la sorte ? Or, ce sont surtout les catholiques que Satan doit vaincre puisqu’ils sont ceux de l’Eglise véritable du Christ.

    • fatilasa says:

      Dans une petite suite 3 que je ne parviens pas à envoyer, j’explique qu’aucune des « sources » décrites en suite 4 et suite 3 du 26.01.17 ne nomme le dernier pape par son nom François et ne le désigne comme étant le faux prophète. Et c’est ce qui trompe sur la perception de la réalité. Il suffit de s’imaginer ce qu’il pourrait en advenir si elles l’avaient fait. Cela doit donc rester caché mais pas pour ceux qui sont avisés, car ils ont tout ce qu’il faut pour parvenir à reconnaître et à identifier ce personnage.
      La machine commence à ne plus me supporter, je ne sais que faire pour ruser avec elle. Il est temps que je m’en aille.

  51. MA Guillermont says:

    « Celui qui aura travaillé à la dernière heure sera admis dans le Royaume comme celui qui aura peiné à la charrue depuis l’aurore jusqu’au début de la soirée , au point de tomber sur elle . »
    Oui et encore oui au récapitulatif que vous déroulez .
    La seule objection , dans mon for intérieur , concerne l’Antichrist personnalité .
    Pour ma part JMB est le Faux-prophète sans nul doute mais je persiste à croire que l’Antichrist personne n’est pas encore dévoilé et que ce ne saurait tarder , après une guerre éclair ?…
    L’homme de la fausse paix mondiale ????
    La persécution s’affiche au grand jour , l’unique et véritable Église s’enfuit au Désert .
    Celui qui ,assis sur la chaire de St Pierre ( qu’il a dû enlevé , Dieu ne permet pas l’impensable ) donc assis sur une chaise , entouré de Prélats hérétiques et apostats, se permet de dicter ses volontés , par ses affreuses exhortations apostoliques et nombreuses paroles mensongères qui renient la Parole du Verbe de Dieu !
    Dans l’indifférence générale des gens d’  » Eglise  » et du plus grand nombre des fidèles qui repoussent , négligent et/ou méprisent la Parole de Dieu à Qui ils désobéissent .
    En cela ils refusent d’accueillir la Lumière dans le monde qui est Jésus lui préférant les ténèbres .
    Le petit reste de Dieu , l’Église du Christ composée des vrais fidèles se réfugie dans les Catacombes et suit les bons bergers rejetés ceux qui n’ont pas renié Jésus .
    Le Seigneur nous demande de suivre la voie que ce prêtre a choisi , de laisser tomber ce qui aujourd’hui se croit puissant .
    Cela me fait penser à l’Ecriture prophétique de Sophonie en lui faisant dire ce qui va arriver en dévoilant l’état moral du peuple et de la nécessité du jugement commun des Nations qui ont appelé ce jugement sur elles par leurs comportements .

    Elle parle encore d’un Résidu selon l’élection de grâces .
    Le Résidu étant le peuple .
    Elle parle aussi du Jour de l’Eternel .

    Il y a deux parties à la prophétie je vous laisse le lien du site que j’ai reçu très récemment sans faire de recherche particulière .
    Sophonie est une voix qui prophétise à l’instar de Jean le Bien – Aimé Apôtre dans l’Apocalypse .
    http://www.google.fr/url?sa=t&source=web&cd=&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwiQjsm6neLRAhWI5xoKHajTBRIQFghTMAY&url=http%3A%2F%2Fwww.bibliquest.net%2FHR%2FHR-ETUDES-at36-SOPHONIE.htm&usg=AFQjCNF7asohy9iwJLdP2efupkEOwZzlkA
    Peu nombreux comme au commencement mais militants comme au travers du temps .
    Bien à vous Fatigara et à chacun(e), restez avec nous , nous avons besoin de tous les dons du Seigneur .

    • fatilasa says:

      Chère Mme MA Guillermont,
      Merci pour votre commentaire.
      « L’homme de la fausse paix mondiale », il est déjà devant nous, il crie à tue tête « Paix ! Paix ! Paix ! Par-dessus tout ! Avant tout ! Même au prix de quelques compromis ! » Et ses compromis à lui sont de taille : « Il vaut mieux qu’un seul homme meurt (qu’une seule Eglise meurt) plutôt que tous (plutôt que toutes »). Ce fut comme cela il y a deux mil ans. Je n’ignore pas que la théorie du complot veut répandre une guerre horrible pour que celle-ci serve de prétexte à instaurer un nouvel ordre mondial qui pourrait instaurer la paix. Mais, c’est de l’utopie, ils n’y parviendront jamais, ils ne pourront que détruire la terre. Que Dieu nous en garde !. Aucun homme ne saura jamais s’imposer au monde entier pour faire régner la paix. Il y a beaucoup d’antichrists / Antéchrists. Mais aucun ne saurait autant être la personnification de l’homme Antéchrists, la personne même de l’Antéchrist que Jorge Mario Bergoglio. Il faut comprendre que l’apocalypse vise uniquement l’Eglise catholique, que tout se passe dans la sphère catholique. La terrible « revanche » de Satan, c’est surtout d’anéantir la Saint Eglise du Christ. C’est donc dans l’Eglise catholique qu’on doit trouver l’Antéchrist. Toutes les écritures le disent et les prophéties aussi. Et le chercher ailleurs ou pour plus tard risque de nous projeter en dehors de la plage du temps de l’apocalypse, de « rater » le rendez-vous avec le Seigneurs des seigneurs. Il reste à présent moins de 30 mois. Que pourrait donc faire de plus que Bergoglio un autre Antéchrist ? Pape François n’a pas encore finit de montrer tout ce qu’il peut faire. Il commence seulement à sortir sa grosse artillerie.
      Merci pour le lien que vous m’avez adressez. Une véritable encyclopédie ! Que dis-je ? Une véritable université ! Je n’ai bien sûr pas eu le temps de lire suffisamment. Je me suis arrêté à un petit passage très intéressant (20 lignes) http://www.bibliquest.net/Commentaires_NT.htm#Apocalypse
      Bien à vous dans le Seigneur Christ Jésus.

    • fatilasa says:

      Chère Madame A.M. Guillermont,
      En considération de ce que vous m’avez répondu, je présume que vous pourriez vous méprendre sur la personne de l’Antéchrist et qu’en restant dans l’attente de sa venue, vous risqueriez de ne pas en percevoir la réalité et forcément de rater quelque chose quelque part.
      Identifier la personne humaine Antéchrist (ou personnification de l’esprit Antéchrist) est essentiel pour pouvoir déterminer l’époque de son règne et la proximité de l’Avènement. Et si Dieu nous a donné plus de moyens qu’il n’en faut pour le faire, c’est donc qu’il y a de bonnes raisons de le faire correctement. Dès lors, ce serait bien si vous pouviez fonder votre conviction sur des éléments probants et donc indéfectibles, lesquels pourront ainsi vous assurez que vous ne vous trompez pas et que vous ne serez pas prise au dépourvu. Et cela vaut tout autant pour moi. A défaut d’avoir des éléments concrets, on risque de voyager en dehors de la réalité en s’exposant à des dangers. Si vous le permettez, je vous expose les miens qui établissent que le faux prophète et l’Antéchrist (sa personnification) sont une même personne.
      Normalement, l’Antéchrist est bien décrit dans – 2 Thessaloniciens 2:3-12 – et devrait nous suffire pour l’identifier aujourd’hui selon tout ce que nous savons déjà. Il est donc très utile de commencer par relire cette épître qui décrit manifestement l’Antéchrist, le faux prophète de l’Apocalypse., et donne la condition de sa venue : « Dès maintenant, oui, le mystère de l’impiété est à l’œuvre. Mais que seulement celui qui le retient soit d’abord écarté. » Il pourrait s’agir de Benoît XVI qui retenait et devait d’abord être écarté. Tant que le pape restait assez correct, il ne pouvait pas y avoir d’Antéchrist. Or, ce n’est pas du tout le cas de Jorge Bergoglio qui est plutôt celui que décrit l’épître. Lien utile : http://www.bibliquest.net/JND/JND-ETUDES-nt14-2THESSALONICIENS.htm

    • fatilasa says:

      (suite 1) Peut-être que quelques éléments de réflexion seront utiles aussi. Exemples d’antichrist/Antéchrist :
      Le premier, c’est évidemment toujours Satan qui s’oppose à Dieu et à tous ses desseins.
      Le deuxième, c’est Juda qui, bien qu’étant apôtre de l’Eglise naissante, ne poursuivait que des objectifs terrestre et n’a donc rien du tout compris à l’œuvre de Jésus-Christ. Il va le vendre à l’autorité religieuse animée du même esprit que lui. En agissant ainsi, tant l’autorité religieuse que Juda croient bien faire pensant préserver le peuple d’éventuelles représailles de l’occupant romain à cause d’un quelconque désordre que Jésus aurait pu susciter : « Il vaut mieux qu’un seul homme meurt plutôt que tous ». En esprit de fond, il y a bien sûr l’action de l’antichrist Satan qui croit encore pouvoir ainsi entraver le dessein d’Incarnation et de Rédemption de Dieu, et n’a pas compris que c’est précisément par la croix que s’opérerait ce dessein. Judas, apôtre de l’Eglise, s’oppose ainsi au Christ et est apôtre antichrist
      Le troisième exemple, sur base des deux précédents, devient facile à trouver, c’est tout simplement un « remake » d’il y a deux mil ans, le même comportement que celui de Juda, mais en beaucoup plus grand puisque l’Eglise aussi est beaucoup plus grande. Qui donc peut bien être cette copie de Juda qui vend le Christ en son corps mystique, qui vend l’Eglise parce que lui aussi est obsédé par des objectifs terrestres et par sa propre gloire qui l’aveuglent et l’empêchent de bien comprendre les desseins de Dieu ? Aujourd’hui, en 2017, on pense évidement au pauvre Jorge Bergoglio, apôtre de l’Eglise, successeur de Pierre, Souverain Pontife de l’Eglise. Lui aussi est persuadé de bien faire et pense qu’il faut agir de la sorte pour des raisons semblables à celles qui motivaient Juda. Lui aussi n’a pas compris qu’il fait tout le contraire de ce qu’il faudrait faire. Lui aussi agit en concertation avec l’autorité religieuse de notre époque, les cardinaux qui procèdent à son élection. Et par sa fonction de Souverain Pontife, il devient le plus grand humain antichrist mais aussi l’Antéchrist, celui qui précède la Venue ou Avènement du Christ. Juda a généré l’accomplissement de la croix salvatrice, le Souverain Pontife génère l’accomplissement de l’Avènement salvateur.
      « Aujourd’hui comme alors …. «

      • MA Guillermont says:

         » Que l’Erreur soit détruite parmi les Chrétiens  »
        Nous suivons le chemin du Seigneur , nous sommes engagés sur cette voie avec l’ardeur du
        – bonum diffusivum sui -:
        Le bien qui a la nécessité interne de se communiquer de se donner .
        Il ne peut demeurer en lui – même , il se diffuse dans notre nécessité de donner aux autres le bien que nous avons reçu .
        Les documents , que vous nous livrez , représentent une richesse énorme pour la formation de notre conscience .
        La somme de vos recherches , la transmission de votre raisonnement structuré et intelligent m’impressionne .
        Je vous l’ai confié …
        Notre divergence porte sur l’interprétation de l’Antichrist .
        Très franchement je n’éprouve nul besoin de le connaître , l’aperçu dévoilé par le Faux-prophète romain m’indispose déjà grandement …
        Pour ma part , JMB a pleine conscience de ses actes , son regard est cruel , sa personne lourde et froide .
        Moi je crois en la Mission Divine de la France …
        La force d’écriture conjuguée à la force spirituelle de plusieurs internautes en est une annonce concrète fondamentale .
         » La France est le pays où se cuit le pain de l’Occident « .
        Pain physique … pain mystique … ou les 2 !
        Le signe par excellence de l’onction qui est sur notre pays :
        « France-Béthanie  »
        Les expressions :
         » France, Fille aînée de l’Église  »
         » Le jardin de l’Église  »
         » Le Royaume de Marie  »
         » Les bâtisseurs de la Cathédrale  »
         » Le Noble Pays de France  »
        Toutes ces appellations montrent que les grands ordres religieux trouvèrent leur épanouissement en France .
        A maintes reprises , la France défendit le Siège de St Pierre
        Tant de pays dans le monde ont reçu l’Evangile par des français et malgré toutes les persécutions dont furent l’objet les Catholiques , malgré les terribles guerres de 14-18 …
        plus de la moitié des Missionnaires du monde étaient les « Fils et les Filles de la Fille Aînée de l’Église « .
        Alors je sais que le temps est à la réalisation des prophéties …
        Je crois à l’accomplissement des apparitions mariales de la Salette , nous y sommes en plein coeur … à Fatima , révélations tellement terribles sur le monde ecclésiastique que le 3 ème Secret n’en sera jamais révélé ….sur les prophéties du Père Pel , de l’abbé Souffrant , du Padre Pio … oui je crois en un temps de tribulations qui a débuté vraiment depuis la tempête du siècle en France du 25 , 26 , 27 Décembre en 1999 , (le parc de Versailles dévasté et plus …).
        http://www.google.fr/url?sa=t&source=web&cd=3&ved=0ahUKEwi45qr7v-XRAhUG0xQKHZE7AKkQwqsBCCIwAg&url=https%3A%2F%2Fm.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3DIDRtdbbOQbw&usg=AFQjCNH5goqZ0BPV9CSpOGZWvy8IvyoaAA
        Je crois en des troubles majeurs dans notre pays où les méchants s’entretueront.
        Je crois que Dieu protégera les bons …
        Je crois qu’un Roi , un Roi très chrétien viendra , le plus grand et le dernier de tous les rois .
        Il gouvernera heureusement la France .
        Ce sera là la fin et la consommation de l’empire des romains (peuple paien) et des chrétiens .
        D’aucun prétendent que immédiatement après viendra l’Antichrist .
        Je ne sais pas , Dieu voile ce que l’homme ne peut comprendre ou qu’il ne doit pas savoir car quand l’homme se repent … Dieu pardonne .

    • fatilasa says:

      (suite 3) Les gens intellectuellement honnêtes reconnaissent les bienfaits du christianisme et de son expansion dans le monde entier dont il a changé la face.
      Les antichrits forcément malhonnêtes intellectuellement, nient systématiquement ses bienfaits affirmant qu’il n’y a rien de religieux en cela et qu’on peut tout aussi bien en faire autant sans aucune référence au catholicisme. Mais c’est une contre vérité qu’on peut aisément démasquer par l’examen de ses propres résultats. C’est bien vrai que « Sans moi, vous ne pouvez rien ». Effectivement, plus l’athéisme se généralise, plus le chaos et l’anarchie se généralisent aussi, et plus on voit s’élaborer des projets monstrueux, sataniques, pour la domination de l’humanité. Cet esprit antichrist et de rébellion universelle ne peut que susciter l’émergence d’un maître ou système totalitaire. Il est le résultat de l’antichristianisme, il est antichrist, ennemi de l’Eglise catholique, mais il ne peut pas être l’Antéchrist parce que ce n’est pas lui qui précipite l’Avènement du Seigneur Christ. Et c’est à ce niveau là que s’installe une grande confusion : on assimile l’Antéchrist à un maître puissant, totalitaire, dictateur et on le cherche parmi les événements du monde, on attend qu’il surgisse d’événements extraordinaires et puissants du monde. Il est vraisemblable qu’une telle horreur surgisse de quelque par et sous une quelconque forme mais elle n’est pas du tout l’Antéchrist annoncé par l’Apocalypse, elle n’en est qu’une conséquence.
      C’est ainsi que tout se passe comme s’il ne se passait rien du tout, comme si de rien n’était, parce qu’on cherche autre chose que ce qu’on a sous les yeux, parce qu’on ne conçoit pas que ce qu’on a sous les yeux est ce qu’il faut chercher, est ce qui exprime la réalité (ou l’actualisation) de l’apocalypse. C’est pour cela que, jusqu’au bout, beaucoup n’y verront rien, ne se douteront de rien, et que le jour du Seigneur fondra sur eux à l’improviste.
      L’Antéchrist de l’apocalypse n’est pas du tout à chercher dans le monde mais uniquement dans l’Eglise catholique du Christ. Le vrai antéchrist est tout simplement celui qui s’oppose au Christ au point d’anéantir son Eglise et de précipiter l’accomplissement de son Avènement sous une forme anormale, il précède donc la Venue du Christ, c’est pourquoi on l’appelle l’Antéchrist mais il en est ainsi pour lui surtout parce qu’il est antichrist. On peut très bien penser que si le monde s’était de plus en plus converti au catholicisme, sans cesse, sans crise, l’Avènement universel de Jésus-Christ se serait ainsi réalisé de lui-même sans qu’Il ne doive intervenir d’une façon extraordinaire. Il n’y aurait alors pas eu de grande apostasie, pas d’antichrist et pas d’Antéchrist.
      http://www.info-bible.org/livres/Histoire.Eglise.Vaudoise.2/17.htm

      • MA Guillermont says:

         » Ne l’en empêchez pas , répondit Jésus car , il n’est personne qui , faisant un miracle en mon Nom , puisse aussitôt après , parler mal de Moi . Qui n’est pas contre nous est pour nous . Et quiconque vous donnera à boire un verre d’eau parce que vous appartenez à Christ , en vérité je vous le dis , il ne perdra point sa récompense  »
        Matthieu 9:39-41
        Nous vivons dans un système anti-christique , qui vit son apogée et je ne vois pas d’autre chemin que celui de l’abandon .
        Nous sommes enfants de Dieu et un enfant se confie à son père , se laisse guider par lui , lui donne la main sans savoir toujours où le Père le conduit .
        En cela , nous devons imiter les premiers chrétiens … dominer toute crainte humaine puisque le Seigneur Jésus est avec nous .
        Nous devons nous séparer de ces idolâtres de Satan , du monde et de la chair afin de ne pas être contaminés par eux .
        Sans les mépriser mais comme le Seigneur les a aimés … d’un amour de rédempteur mettant entre eux et nous la foi dans le Christ comme rempart . Nous ne sommes pas assez forts pour vivre sans danger au milieu d’eux .
        L’oeuvre est déjà commencée et les persécuteurs qui attaquent et offensent ce qui est humain ne savent pas qu’ils sont en train de créer , par leur iniquité , le grand jour du Seigneur .
        Ne pas trahir , appliquer l’amour de la Vérité dans nos rapports avec Dieu et avec les hommes .
        Un comportement juste et loyal attire sur nous la paix .
        Une conduite digne qui plaît tant à Dieu .
        Le Seigneur nous invite et nous associe à ces oeuvres , nous sommes appelés à nous reconnaître puisque les forces anti-christique sont en marche .
        Le Seigneur nous dit :
         » Qu’aucun aspect mensonger ne vous séduise, ,qu’aucune persécution ne vous abatte ! Que votre voix répète mes paroles et que votre vie soit pour cette oeuvre ! »
        Soyons semblables au Christ Maître et exemple , ce sera l’oubli de toute douleur …
        La joie de la vie future est largement supérieure à notre capacité d’imagination !!!
        Merci Fatilasa pour ces moments de partage , le phrasé de votre pensée est nourriture spirituelle , cette communication partagée avec d’autres même par les détracteurs est constructive .
        A charge pour chacun d »en tirer le vin de la Vigne Seigneur …

    • fatilasa says:

      De tout temps, Dieu s’est toujours adressé au monde entier uniquement par la voix de son peuple élu comprenant son chef religieux et ses prophètes. Et rien n’a changé avec Jésus-Christ hormis le fait que le peuple élu d’Israël est devenu l’Eglise catholique ouverte à n’importe quel habitant de la terre et en expansion dans le monde entier. Dieu parle encore au monde entier uniquement par la voix de son Eglise. C’est donc entièrement les événements qui se passent dans cet Eglise que l’Apocalypse met en vision, et non pas les événements qui se passent dans le monde entier. C’est donc dans l’Eglise qu’il faut chercher l’antichrist/Antéchrist de l’Apocalypse, et non pas en dehors de l’Eglise dans le reste du monde. Mais bien sûr, c’est le monde entier qui est responsable du rejet du Christ et de son Eglise, c’est donc sur le monde entier que vont retomber les conséquences.

    • fatilasa says:

      L’erreur qu’on commet dans l’interprétation, c’est d’étendre l’apocalypse aux événements du monde entier alors qu’elle ne concerne que les événements de la Sainte Eglise catholique avec bien sûr un impact sur le monde entier puisque « Vous êtes le levain de la terre » – « Vous êtes le sel de la terre » – « Vous êtes la lumière du monde ». L’Eglise catholique est le corps mystique du Christ, est la présence mystique du Christ sur la terre, est la conscience christique de la terre, est le cœur palpitant de vie de la terre. L’Eglise est dans le monde, mais elle n’est pas le monde ni du monde.

    • fatilasa says:

      Dès son introduction, l’Apocalypse fait état de sept lettres adressées aux sept Eglises d’Asie. C’est déjà la manifestation que l’Apocalypse ne s’adresse qu’aux Eglises, ne concerne que l’Eglise véritable du Christ qu’on connaît aujourd’hui comme Eglise une, sainte, catholique et apostolique.
      Et l’apocalypse ne traite que de l’anéantissement de cette Eglise par l’antichrist/Antéchrist en rapportant bien sûr des événements du monde qui ont généré l’émergence de l’antichrist/Antéchrist à l’intérieur de l’Eglise.

    • fatilasa says:

      Chère Madame A.M. Guillermont,
      Merci pour votre patience à me lire et, plus encore, pour votre témoignage de constance, d’endurance et de persévérance, jailli de votre cœur telle une oraison qui monte vers le Seigneur.
      Ce n’est certes pas pour rien que Jean-Paul II, lors de son premier voyage en France, posait la question le 01.06.1980 au Bourget : « France, fille aînée de l’Eglise, qu’as-tu fait de ton baptême ? » Et 37 ans après, si vous n’êtes pas la France entière, vous en avez gardé toute la flamme de la foi qui a fait sa splendeur. Et bien, « Yahvé répondit : Si je trouve à Sodome cinquante justes dans la ville, je pardonnerai à toute la cité à cause d’eux. » (Gn 18:26) – « Et si ces jours-là n’avaient été abrégés, nul n’aurait eu la vie sauve ; mais à cause des élus, ils seront abrégés, ces jours-là. » (Mt 24:22). Voilà de quoi nous motiver dans l’amour de Dieu et du prochain.

      Le temps qui nous reste imparti n’est plus très long. « Les sanglots longs des violons de l’automne blessent mon cœur d’une langueur monotone ». Vous comprenez ? L’Otan est en train de déployer des forces militaires aux abords de la frontière Russe. Ce n’est bien sûr pas la première fois, mais les tension se font de plus en plus fortes et nombreuses : « Tant va la cruche à l’eau qu’elle finit par casser ». Il y a dans le monde plus de dix foyers de conflits susceptibles de déclencher une guerre mondiale. Mikhaïl Gorbatchev s’inquiète et rappelle qu’il y a des sous-marins dont « une seule salve de tir est capable de dévaster la moitié d’un continent ». En l’an deux mil, le cardinal Sodano répondant à des questions sur le troisième secret de Fatima, disait : « Il y a bien pire qu’une guerre nucléaire, il y a la perte de la foi ! ».. Etait-ce sa façon personnelle de nous révéler toute la réalité et la gravité du troisième secret que le Vatican venait de reléguer définitivement dans ses oubliettes après nous l’avoir caché ? Effectivement, le rejet du seul Seigneur source et réalité de paix est un rejet de la paix qui ne peut que générer la guerre, toutes sortes de guerres.

    • fatilasa says:

      Jn 13:19 : « Je vous le dis, dès à présent, avant que la chose n’arrive, pour qu’une fois celle-ci arrivée, vous croyiez que Je Suis. ».
      Mt. 24:15-19 : « Lors donc que vous verrez l’abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, installée dans le saint lieu – que le lecteur comprenne ! – alors que ceux qui seront en Judée s’enfuient dans les montagnes, que celui qui sera sur la terrasse ne descende pas dans sa maison pour prendre ses affaires, et que celui qui sera aux champs ne retourne pas en arrière pour prendre son manteau !
      Dn 12:8-12 : « J’écoutai sans comprendre. Puis je dis : « Mon Seigneur, quel sera cet achèvement ? » « A compter du moment où sera aboli le sacrifice perpétuel et posée (mise en place) l’abomination de la désolation : 1.290 jours. Heureux celui qui tiendra et qui atteindra 1.335 jours. »
      Dn 8 :13-14 : « J’entendis un saint qui parlait, et un autre saint dit à celui qui parlait : « Jusques à quand la vision : le sacrifice perpétuel, désolation de l’iniquité, sanctuaire et légion foulés aux pieds? » Il lui dit : « Encore 2.300 soirs et matins, alors le sanctuaire sera revendiqué. »
      « Que le lecteur comprenne ! » dit Mathieu. « Comprenne qui voudra ! » dit le lecteur.
      Chère Madame Guillermont, vous avez bien raison de vivre dans l’attente d’un grand roi qui gouvernera la France redevenue entièrement catholique, car cela se fera avec certitude, et autant pour mon pays aussi. Mais il faut bien se rendre à l’évidence, à la raison, que cela ne pourra plus se faire sans que ne vienne d’abord le Roi des rois, le Roi de l’univers, le Seigneur des seigneurs pour installer son règne universel. Car, entre aujourd’hui et ce moment là, il ne peut plus y avoir que « l’abomination de la désolation », le règne du faux prophète antichrist/Antéchrist qui doit se terminer quelques semaines avant l’Avènement de Notre Seigneur Jésus-Christ.
      Que le Seigneur daigne vous garder toujours autant dans la joie, la paix, la consolation et la vive espérance du Ciel dont l’immensité va bientôt nous être montrée d’une façon ou de l’autre.

      • Les fanatiques musulmans et autres ont le même discours que vous (mais donnent un autre nom à Dieu), c’est fou ! Vous avez des points communs, faut en profiter.

        • fatilasa says:

          Je veux bien admettre que vous n’ayez pas remarqué que les musulmans nous envahissent. Mais de là à confondre l’Evangile avec le coran, vous allez vous faire passer pour le Saint-Père François !
          Voulez-vous jouer au « ping-pong » ?

          • Les musulmans nous envahissent comme il y a eut ne invasion des espagnols en Amérique ; mais les méthodes changent. Je parle de votre discours fanatique qui a de nombreux points communs avec celui des autres religions.

            • fatilasa says:

              Si vous aviez un peu d’instruction, vous sauriez que les fanatiques religieux sont instrumentalisés par ceux qui n’ont pas du tout de religion ni de scrupules. Vous voyez de qui je veux parler ?
              Quant à mon discours fanatique, il faudrait au moins en démontrer la réalité par une argumentation crédible dont vous n’êtes peut-être pas capable. Car, à défaut de savoir le faire, votre discours s’assimile tout autant à du fanatisme sans fondement.

              • Un fanatique, c’est quelqu’un qui pense que ce en quoi il pense est la meilleure chose et que tout le monde doit s’y convertir : religion, science, philo… Tout les domaines ont des fanatiques. Ils sont contre ce qu’ils appellent les déviants. Dans votre cas, vous ne faites que citer des passages bibliques ou des personnes qui ont un lien avec, et la religion et ses principes est votre seule ligne de conduite.

                • fatilasa says:

                  Je vous préfère ainsi, vous devenez un peu plus sérieux. Malheureusement, la définition que vous donnez du fanatisme se retourne tout à fait contre vous. Car vous aussi, vous pensez que « ce en quoi il pense est la meilleure chose et que tout le monde doit s’y convertir : religion, science, philo… »
                  Je suppose que vous n’êtes pas catholique. Dans ce cas, quelle certitude peut-on avoir que vous connaissez ce dont vous discutez et que vos propos sont bien fondés ? N’est-ce pas du fanatisme que de traiter d’un sujet sans rien en connaître ? A moins que vous acceptiez de reconnaître qu’il s’agit d’ignorance ? Soyez certains que les résultats ne manqueront pas de vous confondre car ils ne manquent jamais de rendre témoignage à ce qui est vrai et de démasquer ce qui est faux. Quant aux citations que j’expose, elles le sont en considération des réalités de l’actualité qu’elles concernent. Mais pour vous faire comprendre cela, il faudrait d’abord que vous daignez ôter « vos belles lunettes roses »
                  Maintenant, je vous concède que « la religion et ses principes est votre (ma) seule ligne de conduite. » Mais pas n’importe quelle religion ! Allez-vous me faire croire que vous n’avez pas, vous aussi, de ligne de conduite alors que même les animaux en ont une ?
                  Méfiez-vous ! A force de ne rien croire du tout, on finit quand même par croire n’importe quoi ! Votre psychisme risque bien de s’en retrouver tout le temps bouleversé. En tout cas, lorsque vous vous approcherez de la mort, vous aurez beau la traiter de fanatique, elle emportera tout ce que vous êtes, ce que vous avez, ce que vous pensez, ce que vous écrivez ; Que vous restera-t-il alors ?

              • Les prêtres chrétiens qui appelèrent à la punition des êtres déviant car ils contredisaient la religion, étaient bien des fanatiques.

                • fatilasa says:

                  Le pouvoir législatif qui appelait à la punition des déviants, car ils contredisaient la loi, était bien fanatique. C’est ce qu’on peut vous faire dire n’est-ce pas ? Surtout sur le sujet de l’avortement et d’autant plus que vous convenez qu’il y a des fanatiques en tout domaine.
                  Je vous rappelle que je n’ai pas parlé de contradictions envers la religion, mais que je n’ai fait que citer des passages des écritures dont on peut démontrer l’actualisation en nos temps. C’est vous qui m’êtes tomber sur le dos en déviant la réalité de ce que j’exposais. Si vous êtes intellectuellement honnête, vous devriez au moins vérifier le bien fondé de mes propos.

    • fatilasa says:

      Chère Mme Guillermont,
      Un petit bonjour pour opérer une rectification.
      En fouillant un peu plus le site du lien proposé, je me suis aperçu qu’il s’agissait d’un site protestant.
      On peut s’en apercevoir directement en allant dans la rubrique « Recherche », puis « Sujets de A à Z » puis dans l’alphabet qui apparaît, cliquer sur « C » et dans la liste, cliquer sur « Catholicisme ».
      Donc, l’interprétation de l’Apocalypse que ce site expose ne peut pas être fiable parce qu’elle ne tient pas compte de la suppression de la Sainte Messe et que, de la sorte, elle dirige vers une autre plage chronologique du temps avec un décalage conséquent.
      http://www.google.fr/url?sa=t&source=web&cd=&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwiQjsm6neLRAhWI5xoKHajTBRIQFghTMAY&url=http%3A%2F%2Fwww.bibliquest.net%2FHR%2FHR-ETUDES-at36-SOPHONIE.htm&usg=AFQjCNF7asohy9iwJLdP2efupkEOwZzlkA
      Avez-vous vu sur MPI le projet de cinq journalistes américains demandant à leur Président de faire ouvrir une enquête sur la validité de l’élection du pseudo pape François ?
      Encore un élément qui nous confirme dans notre raison tout en risquant de précipiter un peu plus les événements.
      Bien à vous en union de prière.

  52. Fatilasa says:

    (suite 4 à Philibert 27.01.17) Et surtout, c’est le recoupement des indices donnés par toutes ces « sources » qui font apparaître une même conclusion :
    1. L’Ancien Testament. Lorsqu’on lit Daniel 7:25 / 8:9-14 / 8:23-25 / 9:26-27 / 11:30-32 / 11:36-39 / 12:6-12 on découvre de nombreux faits dont le personnage central et ses actes font beaucoup penser à ce qui se passe maintenant, montrent le faux prophète en action et permettent de le reconnaître. Attention aux mots en Dan 11:31 : « Des troupes se présenteront sur son ordre ; elles profaneront le sanctuaire, la forteresse, elles feront cesser le sacrifice perpétuel, et dresseront l’abomination du dévastateur. » Si l’on admet que cela se passe en notre temps, on peut très bien y voir l’action des cardinaux au synode ordinaire de la famille (« des troupes se présenteront sur son ordre : convocation au synode), car en fait c’est leur vote majoritaire en faveur de ce qui est Amoris Laetitia qui a permis l’abolition du perpétuel sacrifice et posé, de facto, l’abomination de la désolation (« elles feront cesser … »). Mais c’est bien « sur son ordre », l’ordre de ce pape faux prophète que cela s’est fait. Effectivement, il ne pouvait pas réaliser ce projet tout seul. Et il faut convenir que l’abolition du perpétuel sacrifice ne doit pas être établie par une déclaration retentissante du Vatican laquelle susciterait bien trop de réactions de la part de ceux qui y croient encore. On n’a rien changé rien au dogme. Mais, par l’application pastorale fallacieuse de Amoris Laetitia, on fait en sorte que les baptisés en viennent à perdre la conscience des réalités de la Ste Eucharistie. Et de la sorte, elle sera réduite à ce qu’en fait la doctrine protestante. Cela laisse présumer que la Sainte Messe ne sera pas radicalement supprimée mais qu’elle n’aura plus la même valeur pour tout le monde et que, forcément, c’est le grand nombre qui l’emportera, qui en fera progressivement n’importe quoi et finira par la désacraliser. Dans peu de temps, beaucoup de personnes non autorisées à la communion s’en approcheront sans même plus passer par le confessionnal, d’autant plus que cela se faisait déjà dans une moindre mesure. En outre, il est à craindre que des prêtres en viennent à ne plus prononcer les paroles de la consécration ou plus correctement (Cela aussi se fait déjà). A ce moment là, le petit nombre n’aura plus d’autre choix que de se retirer de tels offices, de quitter cette Eglise. « Sortez d’elle, oh, mon peuple ! ». C’est peut-être pour cela que la TSV Marie nous dit qu’il ne nous restera plus que le Saint Rosaire. Mais cette évolution ne permet pas de faire apparaître une date précise nécessaire pour valider la vision du prophète Daniel (les 1.290 jours). C’est pour cela que la date de fin du synode ordinaire (24.10.2015) apparaît comme la plus appropriée et peut-être en rapport avec Dn 11:31.
    2. Les évangélistes Mt. 24:15-18 et Mc 13:14-16 renvoient à « l’abomination de la désolation dont à parlé le prophète Daniel » « installée dans le lieu saint », donc à tout ce qui vient d’être dit précédemment à ce sujet.
    3. L’apocalypse, évidement, donne un élément irréfutable en 13:11-15 : la Bête/agneau ou le faux prophète fait dresser une « image en l’honneur de la Bête/666 et l’anime ». Que pourrait donc bien être cette image sinon un faux Christ et une fausse Eglise, un pseudo messianisme ? N’est-ce pas ce qui est en train de se passer maintenant et n’est-ce pas Jorge Bergoglio qui anime tout cela ?

  53. Philibert says:

    Cher Fatilasa,

    Je vous remercie de votre considération à me répondre dans un long exposé si détaillé et j’apprécie le temps et l’énergie que vous déployez dans la recherche de la vérité. Je crois qu’il nous est difficile de pouvoir être certain de nos hypothèses et de dire avec assurance lesquelles sont sûres car les évènements à venir risquent de toujours de nous faire douter et il est bon de ne pas trop s’avancer sur des choses que nous ne controlons. L’essentiel à mon avis reste que nous soyons conscient des temps où nous sommes pour accomplir ce que nous avons à faire, et le simple fait de comprendre que le retour en gloire de Notre Seigneur pourrait arriver très bientôt est positif afin que nous nous remettions tous dans un état qui nous permet de connaître la vie éternelle. Je crois que c’est là l’objet principal de la discussion sur le 3ème secret de Fatima puisque personne ici n’ignore que des nations seront annihilées et que l’apostasie au sein de l’église aura gagnée son sommet. Or, comme il faut bien des années (la théorie des 10 000 heures est connue notamment dans le monde laïc) pour pouvoir bien pratiquer, revenir à l’état de grâce, il me semble que c’est aussi cela qui doit faire l’objet de la recherche de la compréhension de ce secret et il me semble que la connaissance exacte de ce secret n’est plus si majeure lorsqu’une personne respecte les dix commandements, tient une vie réglée comme le veut Notre Seigneur.
    En ce qui concerne le fait que nous nous trouvons à la fin des Temps, je vous rejoins. En revanche, nous sommes maintenant comme vous le relevez de manière magistrale, dans une partie critique de l’Apocalypse. Néanmoins, pardonnez-moi mais je ne suis pas du tout inquiet pour l’Eglise tout d’abord parce que Notre Seigneur a dit que les portes de l’Enfer ne prévaudront pas contre elle (et du Gender, j’ajouterais :), et ensuite parce qu’Il a annoncé tout cela à Marie-Julie Jahenny en expliquant que ce seront ceux qui n’ont pas la foi qui s’inquiéteront de la disparition de l’Eglise. La Sainte Vierge a aussi rappelé un certain nombre de fois que nous sommes à la Fin des Temps, et qu’à cette période, durant la guerre qui vient, beaucoup croiront que c’est la Fin du Monde, mais comme vous l’avez dit fort justement précédemment c’est seulement la fin d’un monde et je continue de penser que Notre Seigneur ne laissera pas Son Eglise passer sans qu’elle ne ressuscite comme Il est ressuscité.
    Sur le Pape actuel, il est certainement un antichrist comme vous l’indiquez. Néanmoins, je ne pense pas qu’il soit l’antéchrist, celui qui va être reconnu comme Messie à la place de Notre Seigneur. L’église aujourd’hui a déjà perdu beaucoup de sa substance et beaucoup de jeunes qui se disent Catholiques ne pratiquent pas, ne vont pas à la messe chaque dimanche tellement cette messe est rébarbative notamment. Puis il y a la question de ce qu’aurait dit la Sainte Vierge à La Salette s’il était vraiment l’antéchrist, qui l’aurait sans doute annoncé et qui ne l’a pas fait. Si Benoit XVI parvient à s’échapper du Vatican, cela n’excluerait pas que François y passerait, car dans une attaque du Vatican il n’y aurait aucune raison pour que le Pape officiel en réchappe. Il est clair que les Islamistes se préparent à attaquer Rome et le Vatican : http://espresso.repubblica.it/inchieste/2015/07/01/news/i-mujaheddin-faranno-guerra-a-roma-1.219512
    Donc, s’il était l’antéchrist, le Pape François devrait être abattu par Notre Seigneur ainsi qu’il est dit dans la Bible. Et nous pouvons pourtant être certain que ce sera le fait d’une guerre menée par les Islamistes. Toutefois, je suis d’accord avec vous sur le fait que ce Pape est un faux-prophète ou anti-Pape, mais ils sont nombreux les faux-prophètes à venir habillé comme des brebis tandis qu’ils sont des loups à l’intérieur. Pour cela, les Musulmans sont des faux-prophètes, surtout quand on les voit grandir progressivement dans notre pays où il leur est tout donné pour s’établir et engrainer les jeunes paumés à la recherche d’une spiritualité.
    Sur l’ensemble de votre démonstration et en dehors de ces points évoqués, je trouve celle-ci magistrale et fort juste et je regrette justement comme vous que tant de personnes ne parviennent pas à avoir la compréhension de ce qu’il se passe pour ne pas tomber dans le schisme à venir.
    Je ne sais pas sur beaucoup de choses comme le 666, mais je trouve très intéressant tous vos développements.
    En vous remerciant de vos explications, fraternellement puissions nous nous retrouver en union de prières devant les Coeurs unis pour affronter toutes ces épreuves,
    Bien à vous

    N.B : je vous joins quelques liens qui pourraient vous intéresser ci-dessous :
    Du père Gobbi : https://gloria.tv/article/oeLZQoFJ2UvG1W7f3esYdFjsr
    Notre Seigneur à Sainte Gertrude sur l’église : https://gloria.tv/text/Setpt1kedYZu6U4sSg8K8vEtP
    La période actuelle expliquée à travers A-C Emmerich : https://gloria.tv/video/3jt6jKW3VQbR3uasf6nAF3fFQ
    François d’Assise a également prophétisé la venue d’un 2ème Pape qui serait un imposteur (cela pouvant expliquer le choix du prénom du Pape actuel à se moquer d’autant plus encore de celui qui l’avait annoncé et de ceux qui le suivent)
    A Catelina Rivas : https://gloria.tv/text/YWPwoHDw8jK72TY88grHhobri

    • fatilasa says:

      Cher Philibert,
      Merci pour votre réponse très concise. Je suis ravi de vous voir, dans votre commentaire, reproduire, recadrer, recentrer, rappeler l’essentiel : la foi, la charité, l’espérance du Ciel et de la vie éternelle par le Seigneur Christ Jésus, notre Sauveur, avec l’intercession de la très Saine Vierge Marie. L’essentiel depuis toujours et pour toujours, en tout temps, en tout lieu, en toute circonstance, quoi qu’il arrive. L’essentiel qui est si simple, mais si difficile parce que « le cœur de l’homme est lent à croire »
      C’est précisément pour cela que l’Apocalypse, parole de Dieu autant que l’Evangile, nous a été donnée : pour nous permettre de préserver l’essentiel en une époque où « la foi est en danger » (Cardinal Raymond Burke). Alors pourquoi tant de longues discussions, de longs exposés ? Parce qu’en réalité nous sommes des « Hommes de peu de foi ! » « Si vous aviez de la foi grosse comme un grain de sénevé, …… ». En réalité, la vraie foi commence quand on accepte de réaliser qu’on n’en a presque pas, et qu’il faut « retourner à la case départ » presque. Mais quand il faut faire cette opération en pleine grande apostasie, au sein d’une Eglise pleine de confusion et toute délabrée, remplie par « les marchands du temple », submergée par le « tsunami » de l’athéisme pratique, du communisme marxiste (l’énorme dragon rouge de feu), presque disparue, il faut alors une raison bien solide, bien fondée pour encore adorer ce que le grand nombre est en train de vomir. La foi doit s’appuyer sur la raison sans quoi elle ne peut pas être réaliste, elle ne peut que nous échapper. Et la raison ne peut que s’appuyer sur la réalité que nous vivons, Il me semble que, dans la suite de l’Apocalypse, la conscience de ce qui est et de ce qui vient renforce la raison, renforce la foi jusqu’à susciter la certitude inébranlable de Dieu et du Ciel. Et je m’aperçois que c’est aussi ce que vous faites en vous appuyant sur des prophéties crédibles qui de toute façon éclairent et confirment l’Apocalypse comme le font La Salette et Fatima.
      Ceux qui vont perdre la foi sont évidement aussi ceux qui ne croient pas en l’Apocalypse et qui ne savent pas que la quasi disparition de l’Eglise n’est qu’une apparence temporaire. Je pense donc qu’il n’est pas suffisant de croire simplement en la parole de Jésus-Christ, il faut aussi rechercher les signes qui confirment cette parole et en font ainsi une réalité de la vie quotidienne, une réalité que l’on peut vivre aussi bien que les autres et en considération des autres.
      Il ne faut bien sûr pas s’inquiéter pour la sauvegarde de l’Eglise puisqu’elle fait l’objet de la promesse de son Maître. Il faut bien plus s’inquiéter de ne pas perdre la foi au milieu des tribulations qui viennent. Car toute information erronée peut contribuer à nous égarer, à nous déstabiliser. Satan ne rate rien pour nous bouleverser, nous renverser.
      Le seul fait que vous ayez bien voulu vous intéresser de si près à l’apocalypse est un signe que vous êtes sur le bon chemin. Vous ne serez pas surpris par tout ce qui vient puisque vous savez que cela doit arriver. Il faut juste se méfier des fausses annonces et des faux prophètes qui vont certainement surgir. Il faudra être certain de ne pas se tromper d’époque ni de personnage.
      Bien à vous dans la vive espérance du Seigneur Christ Jésus.

  54. Anne Lys says:

    Il y a un petit moment que je me tais sur vos deux articles « Encore une interview du cardinal Burke où il confirme : « la foi est en danger » et « A nouveau le pape François loue l’hérétique Martin Luther. »

    Et j’ai décidé de cesser de lire les nouveaux commentaires et d’y répondre. Je suis en effet très inquiète de voir la dérive des discussions vers une recherche de signes que nous sommes dans la fin des temps.

    Cette recherche est d’autant plus insolite venant de personnes qui se flattent de respecter strictement la volonté de Dieu et les commandements du Christ, que celui-ci a clairement dit qu’elle était parfaitement inutile, que nul ne savait quand interviendrait la fin des temps : Lui-même (en tant qu’homme) l’ignorait et l’ignorerait toujours.

    Je pense donc que de telles discussions sont inutiles et même perverses. Surtout quand elles s’appuient, comme je l’ai aperçu, sur les « prophéties de saint Malachie » considérées comme authentiques. Ce qu’aucun historien n’accepte aujourd’hui.
    En effet, Les « prophéties de Saint-Malachie » ne sont ni des prophéties, ni du XIIème siècle, ni de saint Malachie ou de tout autre saint. C’est un document de la fin du XVIème siècle, publié sous le nom de saint Malachie par le moine bénédictin Arnold Vion et destiné à influer sur le vote des cardinaux appelés à élire le successeur d’Urbain VII.

    Chacun des papes précédents s’y voit attribuer une devise d’autant plus facilement appropriée qu’elle était donnée après coup, en toute connaissance de la vie et des actions de chaque pape (avec d’ailleurs quelques erreurs et antipapes, repris d’un ouvrage publié au milieu du XVIème siècle par Onofrio Panvinio).

    Le successeur d’Urbain VII y est désigné par le surnom de « Urbs vetus ». Aucun « papabile » ne pouvait mieux justifier cette devise que l’archevêque d’Orvieto (Urbs vetus, en latin) et les cardinaux étaient censés ne pouvoir porter leur vote que sur celui que désignait la « prophétie » ; en fait, ils éventèrent sans doute la fraude et élirent quelqu’un d’autre … Grégoire XIV, je crois.

    Pour les papes qui suivirent, les devises furent bien entendu, des plus vagues et attribuées au hasard. Il a fallu de grandes contorsions aux « exégètes » de la prophétie pour les faire concorder avec les véritables titulaires. Ainsi, pour Paul VI « de mediatate lunae » ou pour Jean-Paul II, « de labore Solis » exigent une grande imagination pour les faire coller aux personnes réelles.

    Les médaillons destinés aux portraits des papes coïncident en nombre avec la « prophétie » : il n’y a pas là grand mystère, puisqu’ils ont été apposés en référence à celle-ci. Ainsi d’autres coïncidences, toutes postérieures à la date réelle (vers 1590) du texte en question.

    Il n’y a donc pas lieu de donner la moindre créance à ce faux frauduleux qui n’a aucun caractère prophétique. Il y aura toujours des « mystiques » pour chercher comment diantre on peut appliquer le texte de la prophétie au pape actuel, mais ce sera, pardonnez-moi, pure stupidité.

    Je quitte donc cet article et l’article « A nouveau le pape François loue l’hérétique Martin Luther. » et je vous demande de ne plus m’envoyer de commentaires publiés en réponse à ces deux articles ;
    Bien entendu, je souhaite continuer à être avertie de vos nouveaux articles.
    Bien à vous,

    • fatilasa says:

      Droit de réponse ! C’est avec beaucoup de facilités que Mme Anne Lyse déverse son torrent d’accusations puis s’éclipse des sujets sans daigner recevoir la défense de ceux qui se sentent concernés. Inutile de lui répondre ? D’accord ! Pas si sûr qu’elle ne restera quand même pas à l’affût d’une rétorque.
      « Il n’y a que la vérité qui blesse ! » dira-t-elle probablement. Certainement ! C’est précisément le problème que rencontrent les quatre cardinaux avec leur action/réaction « dubia » en requête auprès du Saint Père François (à ne pas confondre avec Saint François) dont le silence ne manifeste guère des dispositions à faire toute la lumière mais plutôt à tenter de « la mettre sous le boisseau ». Et certainement que tous les dévots du Saint-Père vont faire comme lui.
      Mais « Qu’est-ce que la Vérité ? » demandait Ponce Pilate à Jésus, lors de son jugement ? Et Jésus s’est tu sachant bien que sa réponse ne ferait qu’aggraver son cas qui, de toute façon, était déjà scellé. Saint Augustin nous donne une réponse bien claire : « La vérité, c’est l’adéquation de la pensée avec la réalité »
      Madame Lys, votre souci n’a pas été de mettre votre pensée en adéquation avec la réalité. Car vous êtes bien, sur le site de MPI du moins, une des dernières personnes à tenir encore de semblables propos alors que tous les articles des chroniqueurs font éclater une réalité, une vérité irréfutable. Allez-vous encore prétendre que le soleil tourne autour de la terre ? Que voulez-vous ? Que cherchez-vous ? Qu’attendez-vous ? Qu’espérez-vous ?
      Avant de vous emporter sur un sujet proposé, vous feriez bien de lire les commentaires qui précèdent les vôtres. Ainsi, vous auriez pu voir, concernant le sujet sur lequel vous déposez votre dernier commentaire, que la question afférente à « la date de ce jour et l’heure » a été exposée dans le quatrième commentaire adressé à Monsieur Remy de Völn. Croyez bien qu’il ne s’agit pas d’une « relecture » protestante de l’Evangile mais tout simplement d’une lecture attentive. Toutes les écritures nous invitent à la vigilance pour savoir reconnaître et déterminer, non pas « la date de ce jour et l’heure », mais l’époque de l’Avènement du Seigneur Christ Jésus. Vous aurez bien du mal de contester ce fait. Vous allez ainsi rater ce rendez-vous et vous ne pourrez pas dire que personne n’était venu vous en avertir. Daignez donc relire les écritures ou ne plus nous faire croire que vous les connaissez mieux que quiconque.

    • fatilasa says:

      Droit de réponse ! Pour invalider tous nos commentaires, vous citez une seule petite parole de l’Evangile. Auriez-vous crainte de citer celles qui vous dérangent ? Mais pour vous confondre, nous aurions toute aisance de vous en citer plusieurs dizaines. Vous allez rater votre défense, car ne la faire qu’en démontant la prophétie des papes de Saint Malachie, c’est bien insuffisant !
      En ce qui concerne cette prophétie, vous n’avez manifestement retenu que ce qui vous arrange sans faire l’effort de l’approfondir par des recherches. La place manque ici pour vous transmettre les résultats d’autres déductions et conclusions que les vôtres. Retenez d’abord que le Saint Père Saint PIEX y croyait. Concernant les médaillons des papes dans la basilique Majeure de Saint-Paul-hors-les-murs, votre information n’est pas correcte. Vous pouvez trouver sur le Web une visite intérieure de cette basilique, laquelle vous fera découvrir qu’il reste six emplacements après le médaillon de François. il n’est pas possible que ces seuls emplacements vides modifient toute la réalité de la prophétie qui existait avant eux. Etes-vous certaine que « tous » les historiens réfutent l’authenticité de cette prophétie et que leur argumentation des historiens est de bonne foi, intellectuellement honnête ? Il y en a parmi eux qui prétendent que Jésus-Christ n’est pas ressuscité.
      Certains n’accordent pas de crédit à cette prophétie qu’ils trouvent inventée uniquement pour « influencer les choix politiques de l’Eglise » ( ?) et parce que son effet prédictif s’est toujours révélé non fondé, c’est ainsi qu’il n’a jamais permis, « à l’avance », de pouvoir prédire ce qui se passerait dans le futur ; c’est toujours « après coup » qu’on s’est donné la peine d’établir des rapports entre prophétie et réalité des choses. Effectivement, c’est toujours après qu’on a pu dire : « Voila ce que la devise exprimait ». Mais une telle conclusion est bien restrictive et témoigne plus d’une volonté d’ignorer la réalité ou d’en détourner que d’une volonté de rechercher la vérité. Car, il n’empêche que :

    • fatilasa says:

      1. même si on pouvait toujours trouver après le pontificat quelque chose de concordant avec la devise énoncée, cela a quand même valu pour 112 papes et a permis d’établir une chronologie correcte, ce qui ne peut être que le but recherché dans la seule perspective de déterminer le terme, la fin, Quel intérêt aurait bien pu avoir St Malachie (ou un autre) d’énoncer les 112 papes à venir sachant bien qu’on ne le prendrait pas au sérieux avant un long délai nécessaire pour vérifier le bien fondé de sa prophétie et donc qu’elle passerait pour de la déraison ? Qui aurait osé orienter ou influencer « le choix politique de l’Eglise » sur la base d’une prophétie apparemment déraisonnable à son origine ? Mais surtout, qui oserait et pourrait en faire autant que St Malachie ? Qui pourrait énoncer, ne fusse que les quelques papes à venir en leur attribuant une maxime dans la certitude que, d’une façon ou d’une autre, il se trouvera bien un élément quelconque pour la confirmer ? Cela n’est tout simplement pas humainement possible. Une telle conclusion s’avère donc déraisonnable et sans fondement hormis le fait de vouloir détourner de la réalité de la fin des temps.
      2. la devise attribuée au 68ème pape Marcel II est « Le grain insignifiant ». On retrouve un cerf et un grain sur ses armoiries, et il n’a régné que quelques jours, règne insignifiant. C’est quand même un peu plus qu’un simple hasard. Donc même les règnes de quelques jours sont pris en compte dans le classement. Et on retrouve le même cas avec Jean-Paul I. La prophétie tient même compte de l’allongement de la longévité des papes. De 1143 à 1592 – 450 ans : 77 papes (dont 13 antipapes). De 1592 à 2013 – 421 ans : 34 papes. Il est vrai qu’après 1378, il n’y a plus eu d’antipapes. Mais il fallait le savoir cela, et ces éléments démontrent qu’il s’agit bien de prophétie. Evidement, si on prétend que le texte a été écrit à la fin du XVIème siècle
      3. Depuis plusieurs dizaines d’années, à chaque nouvelle élection papale, on va quand même rechercher la prophétie de Saint Malachie. Elle résiste bien au temps, semble avoir fait ses preuves et même avoir l’objet d’une attention particulière des papes qui s’y conformeraient dans le temps un peu pour la contenir ou la devancer. Est-ce que Joseph Ratzinger n’en aurait pas tenu compte aussi ?
      4. Le texte qui accompagne la citation du dernier pape est très explicite sur les événements accompagnant son pontificat : il s’agit de l’époque de la dernière persécution de l’Eglise et d’une époque de nombreuses tribulations. Pourquoi donc une telle clarification uniquement pour le dernier pape cité et auquel aucune devise n’est attribuée ?
      Vous avez beau parler de « grandes contorsions » et « d’imagination » pour faire « coller » les devises aux personnes réelles. Tout ce qu’on sait sur le dernier Pape a plutôt l’air d’accréditer l’ensemble. Mais il ne faudrait pas que vous confondiez Jean-Paul I (De medietate unae) avec Paul VI (Flos Forum), cela complique encore les choses.
      Vous n’avez certainement pas compris que cette prophétie ne poursuit d’autre objectif que de nous interpeller sur le dernier pape en le situant très correctement dans une plage chronologique du temps. Et c’est vrai qu’en dehors de cet objectif, les devises ne sont plus que des coquilles vides, des « amuse gueule » mais c’est pour distraire de la vérité, de la réalité ceux qui cherchent à l’anéantir. C’est là certainement tout le prodige d’un tel texte.

      • Philibert says:

        Dans tous les cas, la prophétie de Saint Malacchie laisse supposer également que François pourrait être le dernier Pape signifiant la gravité des temps malgré tout ce matérialisme et ce athéisme qui égarent les âmes. Cela devrait pousser tout le monde à se mettre en état de grâce et à faire tout ce qu’ils peuvent pour leur bien et le bien de leurs voisins, ne sachant ce qu’il en est réellement mais devant être comme des « veilleurs ». Nous vivons dans un monde de paresse dans lequel il nous faut presque des encouragements pour faire des choses basiques. Vous ne devriez pas juger du bienfait que peut avoir la prophétie de Saint Malacchie alors même qu’il semble tout à fait exact le nombre de Pape ainsi que leurs noms. Vous ne faites que vous ranger aux ennemis du Christ.

      • Philibert says:

        Je répondais à Anne Lys bien sûr, ayant déjà envoyé un commentaire plus complet mais n’étant pas encore passé.

        Et si on regarde par ailleurs de nombreuses devises de la prophétie appliqué à des pontificats qui lui sont postérieurs, c’est plutôt juste :
        78. Undosus vir (L’homme aux ondes) Léon XI (1605-1605). Alexandro Ottaviano de Medicis (Octave de Médicis). Ce pape, élu le 1er avril, fut en quelque sorte un poisson d’Avril et ne régna que 27 jours, il ne fit que passer comme l’onde qui fuit.
        79. Gens perversa (La gent perverse) Paul V (1605-1621). Camillo Borghese (Camille Borghèse) de la famille des Borghèse qui portaient dans leurs armes un aigle et un dragon vert, gent perverse.
        80. In tribulatione pacis (Dans la tribulation de la paix) Grégoire XV (9 février 1621-1623). Mort le 8 juillet. Alessandro Ludovisi avait étudié le droit (Alexandre Ludovisi), institua la Propagande, rédigea la Constitution sur la législation des Conclaves et réforma les ordres religieux dans le but de rendre la paix au monde chrétien si troublé par la guerre de Trente Ans.
        81. Lilium et Rosa (Le lis et la rose) Urbain VIII (6 août 1623-1644). Mort le 29 juillet. Maffeo Barberini (Maeffeo Barberini) Le pontificat fut marqué par l’alliance de la rose de l’Angleterre protestante avec le lis de la France catholique au cours de la guerre de Trente Ans, alliance désastreuse pour la Papauté.
        82. Jucunditas crucis (La joie de la croix) Innocent X (16 septembre 1644-5 janvier 1655). Mort le 7 janvier. Giambattista Pamfili (Jean-Baptiste Pamphili) Élu le jour de l’Exaltation de la croix (14 septembre).
        83. Montium custos (Le gardien des monts) Alexandre VII (7 avril 1655-1667). Mort le 22 mai. Fabio Chigi (Fabius Chigi) De la famille des Chigi dont les armes représentaient des montagnes que domine une étoile.
        84. Sidus olorum (L’astre des cygnes) Clément IX (20 juin 1667-1669). Mort le 9 décembre. Giulio Rospigliosi (Jules Rospigliosi) Naquit près de la rivière Stellata (stella signifie étoile) et au conclave où il fut élu il occupait la chambre des cygnes, appartement du Vatican appelé ainsi en raison des peintures représentant ces oiseaux.
        85. De flumine magno (Du grand fleuve) Clément X (29 avril 1670-1676). Mort le 22 juillet. Emilio Altieri (Emilio Altieri) De la famille des Altiéri dont les armes représentaient la constellation de Cassiopée, qui est traversée par la voie lactée appelée jadis le grand fleuve. Autre interprétation il naquit sur les bords du Tibre, le grand fleuve de Rome, qui déborda le jour de sa naissance, et il fut sauvé des eaux, comme Moïse, alors que son berceau flottait déjà à la dérive.
        86. Bellua insatiabilis (La bête insatiable). Innocent XI (21 septembre 1676-1689). Mort le 12 août Benedetto Odescalchi (Benoît Odescalchi) Les armoiries représentaient un aigle et un lion, deux bêtes insatiables.
        87. Poenitentia gloriosa (La pénitence glorieuse). Alexandre VIII (6 octobre 1689-1er février 1691). Mort le 1er septembre Pietro Ottoboni (Pierre Ottoboni) Élu en la fête de St Bruno, fondateur de l’ordre de pénitents très sévère des Chartreux (6 octobre).
        88. Rastrum in porta (Le rateau à la porte). Innocent XII (12 juillet 1691-1700). Mort le 27 septembre. Antonio Pignatelli (Antoine Pignatelli) De la famille Pignatelli del Rastello (du Rateau) qui habitait aux portes de Naples, le grand port Italien.
        89. Flores circumdati (Des fleurs tout autour). Clément XI (23 novembre 1700-1721). Mort le 19 mars. Le cardinal Gian Francisco Albani (François Albani) Né à Urbino, ville dont les armes représentaient une couronne de fleurs.
        90. De bona religione (De bonne religion). Innocent XIII (8 mai 1721-7 mars 1724). Le cardinal Michelangelo dei Conti (Michel-Ange Conti) De la famille des Conti dei Segni, la seule qui ait donné neuf papes à l’Église et qui était donc bien « de bonne religion ».
        91. Miles in bello (Le soldat en guerre). Benoît XIII (29 mai 1724-1730). Mort le 21 février Pietro Francesco Orsini (Vincent Orsini) de la famille des Orsini, fort connus au Moyen Âge pour leur audace et leur héroïsme guerrier.
        92. Columna excelsa (La colonne élevée) Clément XII (12 juillet 1730-1740). Mort le 8 février. Le cardinal Lorenzo Corsini (Laurent Corsini) s’occupa beaucoup d’architecture ; il fit décorer de colonnes monumentales le portique principal de Saint-Jean de Latran à Rome et créa au Capitole l’École d’architecture.
        93. Animal rurale (L’animal des champs) Benoît XIV (20 août 1740-1758). Mort le 3 mai. Le cardinal Propero Lambertini (Prosper Lambertini). Par sa lutte constante, opiniâtre et patiente contre la philosophie impie et amorale de son siècle, il rappelle le bœuf, animal des champs, et justifie cette qualification au même titre que Saint Thomas[Lequel ?] et Bossuet.
        94. Rosa Umbriae (La Rose de l’Ombrie) Clément XIII (1758-1769). Il fut gouverneur de Rieti, ville de l’Ombrie connue pour les roses qui la parfument.
        95. Ursus velox (l’ours véloce) Clément XIV (1769-1774). La maison paternelle de ce pape avait comme enseigne un ours à la course.
        96. Peregrinus apostolicus (Le voyageur apostolique) Pie VI (1775-1799). Ce pape fit deux voyages à l’étranger, c’était la première fois, depuis des siècles, qu’un pape quittait l’Italie.
        97. Aquila rapax (L’aigle rapace ou l’aigle ravisseur) Pie VII (1800-1823). Il fut emprisonné à Savone puis à Fontainebleau par Napoléon Ier, le 19 juin 1812, l’aigle rapace, qui le séquestra et l’obligea de signer le Concordat le 25 janvier 1813.
        98. Canis et Coluber (Le chien et la couleuvre) Léon XII (1823-1829). Ce pontificat est marqué par l’efflorescence des sociétés secrètes, caractérisées par le cynisme et la traîtrise.
        99. Vir religiosus (L’homme religieux) Pie VIII (1829-1830). Ce pontificat très court est signalé par une seule encyclique, et elle attaque les erreurs et l’indifférence moderne en matière de religion.
        100. De balneis Etruriae (De Balnes en Etrurie) Grégoire XVI (1831-1846). Ce pape appartenait à l’ordre des Camaldules, fondé par Saint Romuald à Balnes en Étrurie, et créa le musée étrusque au Vatican.
        101. Crux de cruce (La croix (venant) de la croix) Pie IX (1846-1878). Ce pape eut à supporter la croix de la persécution lors de la révolution italienne (le Risorgimento) et cette révolution était dirigée par la Maison de Savoie qui porte une croix dans ses armoiries.
        102. Lumen in caelo (La lumière dans le ciel) Léon XIII (1878-1903). Ce pape appartenait à la famille des Pecci dont les armes représentent une comète dans un ciel d’azur.
        103. Ignis ardens (Le feu ardent) Pie X (1903-1914). Élu en la fête de Saint Dominique (4 août) dont l’ordre porte en chef une torche ardente et il était cardinal du titre de Saint Bernard-aux-Thermes.
        104. Religio depopulata (La religion dépeuplée) Benoît XV (1914-1922). Il fut pape pendant la Première Guerre mondiale (1914-1918), la grippe espagnole et la révolution communiste, qui dépeuplèrent les temples de la chrétienté.
        105. Fides intrepida (La foi intrépide) Pie XI (1922-1939). Le pape des missions et de l’action catholique, preuves d’une foi intrépide.
        106. Pastor angelicus (Le pasteur angélique) Pie XII (1939-1958). Eugenio Pacelli, pasteur angélique, saint pape, est appelé le « pape de Fatima ».
        107. Pastor et nauta (Le pasteur et nautonier) Jean XXIII (1958-1963). Il fut patriarche de Venise, qui est la ville des navigateurs. Il fut, tel un pasteur, à la source de la grande étape du Concile Vatican II.
        108. Flos florum (La fleur des fleurs) Paul VI (1963-1978). Le lys, surnommé « la fleur des fleurs », est présent sur ses armes (formées de trois lys).
        109. De medietate lunae (de la moitié de la lune ou du temps moyen d’une lune ou de l’intermédiaire lunaire) Jean-Paul Ier (1978-1978). Jean-Paul Ier mourut 33 jours plus tard, ce qui donna lieu à beaucoup d’interprétations ; dont celle que son pontificat dura approximativement (selon l’expression populaire) « le temps d’une lune ».
        110. De labore solis (de l’éclipse solaire, « ou » du labeur du soleil) Jean-Paul II (1978-2005). Certains y ont vu, parmi d’autres interprétations, une corrélation avec une éclipse solaire le jour de sa naissance et le jour de son enterrement. S’il y eut bien une éclipse partielle de soleil le 18 mai 1920, comme cela se produit de deux à cinq fois par an, elle n’était visible qu’en Australie et sur une partie de l’Antarctique et donc pas en Pologne78. Autre signification : La durée du pontificat de Jean-Paul II est de 26 ans, c’est également la durée du cycle solaire calendaire utilisé dans le comput ecclésiastique. Certains y voient aussi le fait que Jean-Paul II est le pape qui a le plus voyagé. Son long et éreintant pontificat a participé à l’épuiser par un labeur soutenu.
        111. Gloria olivae (la gloire de l’olivier/de l’olive79). Benoît XVI (2005-2013). Premièrement, Saint Paul a comparé le peuple juif à une branche d’olivier80, qui à la fin des temps, viendrait s’enter sur le tronc ; deuxièmement, sont nommés oliviers les deux témoins qui, dans Apocalypse 12:4, combattront l’impiété dans les derniers jours du monde80.
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Proph%C3%A9tie_de_saint_Malachie

        • fatilasa says:

          Cher Philibert,
          Merci pour le renfort ! J’avais bien sûr compris que vous répondiez à Mme Lys. Vous avez bien fait de continuer à développer le sujet et vous l’avez fait correctement. Je constate que nous utilisons des sources semblables. Rien d’étonnant dès lors que nous arrivions à des conclusions semblables. Wikipédia est quand même, de par son fonctionnement, une source crédible, peut-être pas parfaite, mais contenant certainement moins de fourberies qu’’Amoris Laetitia qui inquiètent même des adeptes de François. Pourquoi donc Mme Lys ne comprend-elle pas cela et ne va-t-elle même pas consulter Wikipédia ? « Celui qui veut cherche un moyen, celui qui ne veut pas cherche une excuse ! ». Si elle n’est qu’aveuglée mais sincère, on peut toujours espérer qu’elle le fera dorénavant
          Merci d’avoir relavé le linge souillé.
          Bien à vous dans une même cause.

          • Philibert says:

            Cher Fatilasa,
            C’est moi qui vous remercie pour l’ensemble de la conversation et il est dommage qu’il n’y ait plus de personnes à y prendre part pour y confronter nos vues.
            J’en profite pour vous joindre les prophéties fort lointaines de Jeanne Le Royer qui traitent également de tout cela, et semblant le confirmer : https://www.touteslespropheties.net/jeanne-le-royer/

            • fatilasa says:

              Cher Philibert,
              Merci pour votre message.
              J’ai visualisé assez rapidement, les prophéties de Jeanne Le Royer, il faudrait que je les revoie plus minutieusement. Et c’est vrai que beaucoup de faits y annoncés sont similaires à certains que l’Eglise a déjà vécus et est en train de vivre, le tout devant être terminé pour l’an 2020. Je pense que l’Eglise ne tiendra même plus jusqu’à fin 2018. Si jamais le Présidente Trump satisfait la requête que les cinq journalistes lui ont adressée pour lever une enquête sur la validité de l’élection de Jorge Bergoglio, les choses risques bien de se précipiter dans le courant de 2017 et 2018.
              Il y une première petite phrase qui m’a spontanément intrigué dans ces prophéties de Jeanne Le Royer :
              « De même, s’il n’y avait qu’une seule religion dans tout le monde, quel mérite y aurait-il à la suivre, quand il n’y aurait point de choix à faire et qu’on ne pourrait se comporter autrement ? »
              Cela ne me semble pas du tout conforme à la parole de Notre Seigneur Jésus-Christ selon les évangiles. Donc, il me faut examiner l’ensemble plus rigoureusement.
              Bien à vous en union de prière.

            • fatilasa says:

              Lire : « le Président »
              Lire : « les choses risquent »
              (pas encore bien réveillé !)

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

27,10 % récoltés 30.618 € manquants

11382 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 30.618 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com