Voici un reportage particulièrement instructif sur le scandale des éoliennes.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

Mots clefs ,

18 commentaires

  1. Petit calcul technique, à la portée de tous (les esprits honnêtes):
    à 8′ 34″ et suivantes, il est dit que la fondation demande « 40 tonnes de ferraillage et de 800 à 1500 t de béton ». Pas de problème, c’est normal pour les fondations de ce genre d’ouvrage.

    Seulement, c’est dit sur un tel ton, que le spectateur non averti pense que ça doit être « énhooorme »!

    Alors voyons un peu.
    Le béton a une densité moyenne (selon les dosages en gravier/sable/cailloux) de 2,5 – soit 2,5 tonnes par mètre-cube.
    ==> Soit une petite maison de 10 m sur 10 m, avec cave, rez-de-chaussée et un seul étage. De combien de béton a-t-on besoin pour la construire?
    Je résume: 3 dalles de 100 m2 à 20 cm d’épaisseur + 40 m de murs extérieurs sur 7,2 m de haut à 20 cm d’épaisseur + 2 murs de refend à chaque niveau; calculez: vous arrivez à 176,4 mètres cube; soit une masse de 441 tonnes. Et cela, sans compter les cloisons, le toit, les plâtres, etc., ni les alentours bitumés ou bétonnés, le garage ou l’annexe, …
    Donc TROIS PETITES maisons = une éolienne.

    ==> Soit un supermarché de 60×50 m; épaisseur de la dalle de fondation à 30 cm; volume de béton 900 m3, masse 2 250 tonnes, soit DEUX éoliennes. Et sans compter son grand parking …

    ==> Soit une autoroute. Le standard normalisé est de 19 m en largeur, une couche de terrassement de 1 m, sur laquelle on compacte un mètre de pierres/cailloux tranchants/liants puis la couche finale de béton ou bitume (en terme de pollution, le bitume n’est pas mieux que le béton).
    Ne prenons en compte que la couche supérieure de un mètre d’épaisseur.
    DIX mètres d’autoroute pèsent 190 tonnes, 100 m 1900 t soit plus qu’une fondation d’éolienne.
    Les 11 900 km d’autoroutes françaises pèsent donc 226 MILLIONS DE TONNES; et bien sur, sans compter les ouvrages d’art, que, pour reprendre le commentateur du film vers 8’36 » « on ne pourra jamais retirer ».

    D’ailleurs, soit dit en passant, pourquoi ne « pourrait-on jamais retirer » les fondations d’une éolienne ????
    M. Joubert des Souches s’est-il jamais rendu sur un chantier de démolition?

    Bon, alors je vais lancer ma petite point habituelle …. contre tous ces détracteurs de l’éolien, qui utilisez les autoroutes, faites vos achats dans les supermarchés, habitez des maisons, …. « qu’on ne pourra jamais retirer », et qui polluent notre belle campagne: il faudrait peut-être réfléchir, et penser plus au Bien Commun qu’à vos intérêts particuliers, non?

    • Au risque de vous décevoir, vos petits calculs ridicules afin de justifier contre vents et marées votre passion inconditionnelle pour ces moulins inutiles (sauf pour les Stés qui les implantent bien sur) et vos vaines diatribes éculées ne changent rien (bien au contraire) à l’avis des détracteurs de ces implantations aussi coûteuses que destructrices de l’environnement.
      Et vous osez parler de « notre belle campagne » alors que vous vous rendez complice de ce gâchis environnemental? Vous n’êtes décidément pas logique envers vous-même!
      Allez, soyez un peu honnête, combien touchez-vous pour ces pubs?

      • Luxettenebrae says:

        Alors, pour ce qui est des coût, personnellement je ne m’y connait pas donc je ne dis rien. Tout ce que je sais à ce sujet c’est qu’à l’heure actuelle la mise en place d’éolienne est rentable par rapport à leur durée de vie et la production électrique, ce qui n’est pas le cas des installations solaires. Pour ce qui de l’environnement et du recyclage des matériaux, les éoliennes font partie des installations génératrices d’énergies qui ont le moins d’impact sur l’environnement. Les plus dommageables étant les centrales thermiques (charbon/gaz) et nucléaires dont les déchets sont hautement dangereux. Les panneaux solaires ne sont pas entièrement recyclables contrairement au mât et aux hélices des éoliennes.
        Ceci dit, ça ne veut pas dire que les éoliennes ne sont pas trop prêt des habitations ou qu’il n’y a pas d’effets secondaires justifiant une opposition, ça veut juste dire que ces arguments précis ne sont pas recevables (personnellement je suis plutôt pour les barrages marémoteurs).

        • Vous êtes bien courageux, cher monsieur, d’oser raisonner en termes d’avantages/inconvénients; bravo!
          Mais vous allez prendre une volée de bois vert de la part de toutes ces grenouilles coassantes à l’unisson.

        • Sur la rentabilité des éoliennes, je serai beaucoup moins affirmatif, les différentes études sur le sujet faisant apparaître des résultats pour le moins contradictoires, certaines « études de rentabilité » faites par les installateurs s’étant avérées fausses après contrôle par un cabinet indépendant (les forces et fréquences des vents ayant été largement surestimées pour justifier l’implantation). Il convient donc de rester prudent sur le sujet et de contrôler d’où proviennent les résultats publiés….de plus, combien d’éoliennes pour remplacer un seul réacteur nucléaire? Où les met on? Enfin, il serait criminel de ne pas tenir compte des nombreux méfaits environnementaux de ces engins. Concernant les usines marémotrices trop peu nombreuses à mon sens, je pense également qu’il s’agit de la meilleurs solution afin de réduire la production nucléaire.

          • Luxettenebrae says:

            De ce que j’avais lu, le problème de la rentabilité concernait surtout le nombre d’éoliennes à implanter en même temps. Les coûts diminuent mécaniquement. Mais je suis contente que quelqu’un d’autres connaisse les usines marémotrices. Nous sommes l’un des premiers pays à en avoir installé une (il y a quelques années à la Rance) et nous avons assez de recul pour savoir que c’est particulièrement rentable (plus que l’éolien ou le solaire) avec probablement moins d’impact sur le paysage qu’un barrage classique. Je ne comprends pas vraiment pourquoi personne ne s’y intéresse mais j’imagine qu’il doit y avoir une problématique au niveau des coûts de construction (c’est pas rien mais il faut réussir à arrêter la marée…).

            • Les usines marémotrices sont des « hachoirs à poissons » et des « terminators de crevettes » …. hi!hi! sans compter l’huile des engrenages qui fuit dans la mer si pure … et les infrasons des turbines qui rendent les crabes fous …et les chaluts qui se prennent dans ces ouvrages en béton qu’on ne détruira jamais …. Ritournelle à compléter par qui veut!

              • Alors là bravo! Un film était titré: « C’est pas parce que l’on a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule » Merci pour l’éclatante confirmation!

            • Je me souviens de la mise en service de l’usine de La Rance en 66 qui a fait « la une » des journaux de l’époque ( j’avais 11 ans). En ce qui concerne d’autres sites à exploiter, je pense que ce n’est par forcément un problème de coût, mais plutôt l’industrie nucléaire qui à mieux su faire son chemin…

      • « Quand on n’arrive pas à comprendre le message, on accable le messager. »
        (Vieux proverbe mongol)

        • A propos d’accabler outrancièrement ceux qui ne pensent pas comme vous, vous semblez en effet en connaître un rayon! (ceci sans en vouloir aux mongols…)

        • Legio Patria Nostra says:

          Toujours donneur de leçon le vieux mongol. Si tu vivais entouré de ces saloperies, tu changerais d’avis. Mais tu sais tout mieux que ceux qui subissent les conséquences de tes chères éoliennes.

          • Il y a trois éoliennes, sur la crête de la colline, à 700 mètres de chez moi.
            Elles sont magnifiques dans le soleil levant; quant au soleil couchant, c’est un spectacle grandiose de contempler ces grands albatros rendre hommage à Dieu et Sa Création.
            Ah! puisque vous semblez ne pas apprécier le mongol, voici le proverbe chinois qui dit à peu près la même chose: « Quand on lui montre la lune, l’imbécile regarde le doigt ».
            Mais bien sur, cela ne vous concerne pas; c’est à titre culturel.

            • Champtocé says:

              Cest bien ce que je redoutais, un centralien irrécupérable, sa règle à calcul toujours à la main en train de décortiquer la corps sacré du pays pour le convertir en chiffres et en équations.
              Que le seigneur ait pitié de lui, Amen !

              • Tu transpires, Coco, va prendre ta douche énergivore!

                • Champtocé says:

                  On vous a connu plus élégant et subtil, cher (je ne m’en lasse pas !) Rémi de Völn.
                  Sans doute les effets sournois et cachés, mais bien réels, des « albatros » d’acier (il fallait tout de même oser la métaphore!) qui surmontent votre douillet talweg…

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com