Komunovo

Actions de la police à Komunovo lors de l’insurrection pan-albanaise

La guerre du Kosovo toujours latente, risque de se déclarer de nouveau à deux heures de Paris. La volonté des albanophiles de l’ex-Yougoslavie  de créer la Grande Albanie au détriment des autochtones n’est pas suffisante, semble-t-il, pour expliquer les diverses insurrections que connait notamment la Macédoine. Il semblerait que la réelle volonté hégémonique des Albanais soit consciencieusement agitée par les USA dans des buts peu avouables, selon la méthode des révolutions de couleurs ou des printemps arabes: des agitateurs américains exacerbent les tensions internes à un pays pour le déstabiliser, jusqu’à renverser son gouvernement en s’appuyant sur la partie insurrectionnelle. Il ne reste plus ensuite qu’à mettre à sa place un gouvernement fantoche.

Le géopolitologue Yves Bataille, Français résident à Belgrade en Serbie, explique que l’opération de Kumanovo aurait été destinée à intimider les Macédoniens afin qu’ils refusent le passage d’un potentiel gazoduc  russe:

«Oui, mais il n’y a pas que ça, précise le géopolitologue Yves Bataille qui vit à Belgrade. Il existe un bras de fer secret entre les Etats-Unis et la Russie dans la région. Aucun des pays touchés par les troubles récents n’est membre de l’OTAN. Les Etats-Unis et leurs valets veulent accélérer l’adhésion de la Macédoine et du Monténégro à l’OTAN, d’où l’intérêt d’y provoquer des troubles. En Serbie une majorité est contre un assujettissement à l’Alliance et en Bosnie, la Republika Srpska bloque cette adhésion. » D’ailleurs, Milorad Dodik, son président, était à Moscou le 9 mai. Les musulmans de Bosnie, et les croates dans une certaine mesure, y sont favorables mais il faut l’accord des deux composantes de cet « Etat » fabriqué à Dayton pour valider toute adhésion de cette sorte. Et d’ajouter : « Il est évident qu’une adhésion à l’OTAN bloquerait le gazoduc russe. L’OTAN présente toujours l’adhésion à son carcan comme un désir des entités concernées mais ce n’est pas vrai… »


Arrestation de terroristes à l’aspect peu compatible avec le type albanais

Manœuvres de déstabilisation

Dès l’annonce du début des affrontements, une certaine presse occidentale s’est déchaînée pour soutenir les bandes armées albanaises. Ainsi, le New York Times a accusé le gouvernement macédonien de ne pas être « démocratique » (sic). Comme lors des guerres en ex-Yougoslavie dans les années 1990, la méthode consiste à fomenter des troubles civils et armés qui provoquent des morts et des blessés, puis d’accuser le gouvernement en place d’en être responsable, puis d’exiger un « changement » de régime, un coup d’Etat.
Washington et ses alliés reprochent au président macédonien Gjorge Ivanov son rapprochement avec Moscou et d’avoir assisté au défilé du 9 mai. Il s’agit aussi de s’en prendre au passage prévu du gazoduc de remplacement de South Stream qui transitera par la Grèce et la Macédoine pour traverser la Serbie, la Hongrie, etc. Des pays qui ne sont considérés depuis quelque temps comme moins assujettis à l’hyperpuissance US.

Depuis plus de 10 ans, au Kosovo comme en pays gheg (Albanie du nord), des camps d’entrainement et des bases logistiques sont tolérés par l’OTAN (qui occupe la province serbe et dont l’Albanie est membre) à des fins peu avouables, en même temps que l’on tolère des laboratoires clandestins de transformations de la morphine base en héroïne pour la mafia albanaise.

Il semblerait que ces groupes armés représentent tout au plus un petit millier de combattants à l’heure actuelle, légèrement armés, mais possédant sans doute quelques systèmes portables sol-air américains Stingers et d’anciens SA-7.

A Kumanovo, sur la trentaine de terroristes arrêtés, 18 venaient du Kosovo, 11 de Macédoine, 1 d’Albanie et un autre d’Allemagne. Les trois commandants de l’UCK, qui ont été arrêtés en Macédoine, étaient connus des services de sécurité serbes.

Trois commandants de l’UCK  arrêtés parmi les terroristes

Adem Shehu avait participé à la liquidation des non-Albanais à Pristina et Leskovac, Mirsad Ndrecaj est un proche collaborateur de l’ancien chef de l’UCK Ramush Haradinaj. En juin 1999, Shehu était un des commandant de l’UCK pour la zone opérationnelle Lab, à la tête de la Brigade 153 opérant sur Pristina – Leskovac. Mirsad Ndrecaj, né à Suva Reka, était le bras droit de Ramush Haradinaj comme commandant de la brigade 132 de l’UCK. À l’arrivée de la KFOR et de la MINUK au Kosovo, il avait pris la tête d’une unité spéciale appelée «Rivière du mal», dont les membres ont commis des assassinats de masse et des actes de barbarie contre des non-Albanais à Djakovica, en toute impunité. (Source)

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

13 commentaires

  1. Monsieur T says:

    « La volonté des albanophiles de l’ex-Yougoslavie de créer la Grande Albanie au détriment des autochtones n’est pas suffisante, semble-t-il, pour expliquer les diverses insurrections que connait notamment la Macédoine. »

    Les Albanais sont les autochtones. Cette carte de 1881 montre qu’ils sont en majorité au Kosovo, dans l’ouest de ce qui deviendra la Macédoine et dans l’est du Monténégro.
    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/56/Andree64-1.jpg
    La Grande Albanie est un fait historique qui a avorté à la suite de la première guerre mondiale où l’Albanie a été amputé de tous ces territoires par ces voisins et les albanais ont failli finir comme les kurdes, sans état, heureusement que quelques traités ont limité la casse.
    Dire que les slaves du sud qui sont arrivés dans le coin au Moyen-âge sont les autochtones relève du négationnisme.
    La Macédoine est un non-pays dont la partie peuplée de « Macédoniens » (c-a-d de Bulgares débarqués dans la région il y a 1000 ans) devrait être annexé par la Bulgarie et le reste rendu à l’Albanie.
    Et non l’explication de la Grande Albanie relève surtout du délire, ce n’est pas avec un petit groupe de 20 péquenauds que l’on fait tomber un pays, si la Grande Albanie était la motivation première, c’est une guérilla de dix milles combattants albanais qui s’agiterait dans l’ouest de la Macédoine en ce moment. Est-ce le cas? non, alors remballez.
    Ce délire anti-albanais parce que Albanais=muzzs est grotesque. Si vous êtes pas content que les albanais soient muzzs, vous financez l’envoi de missionnaires dans le coin, ah non, votre délire c’est de voir des muzzs qui sont chez eux, qui sont bien des autochtones se faire cartonner parce que muzz, l’évangélisation vous vous en foutez, des albanais qui reviennent au catholicisme ça ne vous intéresse pas, l’albanais doit rester muzz pour servir de cible et donc être manipulé par les amerloques contre nous. Vous avez peur de l’islam, c’est ça? vous avez peur de partager notre foi catholique avec des gens qui l’étaient encore il y a 6 siècles et qui ont du se convertir parce qu’ils étaient la tête de pont de la papauté dans les Balkans? Alors on règle ça par les flingues? Un Français de souche qui se convertit à l’islam, ça devient un traître qu’on peut flinguer, on fait comme les muzzs, tu apostasies-t’es mort, ou on discute avec lui pour le ramener au catholicisme et par là éviter de futures apostasies? Vous voulez réglez le problème muzz dans les Balkans alors vous envoyez une centaine d’Abbé Pagès dans le coin et vous militez pour des frontières ethniques, là vos américains ils ne pourront plus rien faire, plus rien, et ce seront des millions d’âmes qui seront sauvées.

  2. adiosse says:

     » peu compatible avec l’aspect albanais  »

    Je crois rever c’est pas possible … Les albanais sont de quelles couleurs alors selon vous? Les albanais sont européens, blancs, ils ne sont ni turcs ni arabes. Vous trouverez des bronzés bien évidemment, pour ceux qui habitent en Méditerranée ( comme certains italiens, grecs, espagnols ). C’est inadmissible.

  3. Tchetnik says:

    Cette carte montre surtout les aires de répartition de la pratique des religions ainsi que l’étendue des peuples, pas s’ils étaient ou non majoritaires.

    Les cadastres du XIV et XVième siècle montrent que les Albanais étaient ultramarginaux à Kosovo, voire inexistants. Les recensements yougoslaves après IIde guerre mondiale montrent une proportion équivalente, après les meurtres et les exils commis par les Albanais justement.

    • Vérité says:

      Les cadastres du XIV XVème siècles étaient tenus mar les nouveaux arrivants (le peuple serbo-croate) et les grecs qui n’ont bien evidemment pas ou sous-représentés les albanais. Je ne veux papas dire par la que les albanais sont les seuls habitants des balkans, ce qui serait stupide, mais que le territoire albanais a été déchiqueté et que le pays albanais exiqtant aujourd’hui n’est absolulent pas représentatif des territoires où vivent led albanais et que l’est du Monténégro, le kosovo, l’ouest de la Macédoine, et le nord de la Grèce devraient être rattachés a l’albanie car ils sont historiquement peuplés en majorité d’albanais et si dans certaines zones d’autres peuples sont majoritaires c’est suite aux nombreux génocides du XXeme siecle (ex: génocide tcham comlis par les grecs)

      • Tchetnik says:

        Aucune raison de ne pas ou de sous représenter des Albanais qui étaient alors encore Chrétiens et faisaient partie de l’empire de Douchan.

        Les cadastres ont été réalisés pour des raisons fiscales, certainement pas raciales. Et aux cadastres, on peut ajouter le « De Administrando Imperio » de Constantin Prophyrogénète (vers 950) qui décrit très bien les différentes populations avec leurs histoires leurs territoires.

        • Vérité says:

          Bien sûr que si il y a une raison: de cette façon, les serbes apparaissent comme les seuls propriétaires des terrains,et il ne faut pas perdre de vue que les albanais à cette époque vivait encore selon le système des clans familiaux et donc n’attachaient strictement aucune valeur a de « vulgaires papiers ».
          Concernant le « De Administrando Imperio » de Constantin Prophyrogénète (d’ailleurs je ne connaissais même pas ce document pour tout vous dire), je vous renvoie encore une fois à la non-unité des albanais à cette époque et d’ailleurs je doute fort que ce document parle des serbo-croates qui (et cela a été prouvé par maintes études menées par des balkanologues) ne sont arrivés dans les balkans qu’entre le XIV et le XV siècle donc un document écrit en 950 ne peut pas décrire la présence d’un peuple qui n’est arrivé que 6 siècles plus tard.

          • Tchetnik says:

            « Bien sûr que si il y a une raison: de cette façon, les serbes apparaissent comme les seuls propriétaires des terrains, »

            -Négatif, il n’y avait à cette époque aucun antagonisme entre Serbes et Albanais qui, encore une fois appartenaient à la même foi etv au même ensemble politique, lequel n’était pas plus « racial » que l’Empire Byzantin. Et un cadastre a pour fonction de relever les familles et les exploitations agricoles pour les impôts. Pas d’établir un acte de propriété.

            « et il ne faut pas perdre de vue que les albanais à cette époque vivait encore selon le système des clans familiaux »

            -De même les Serbes dont les Slava commémorent encore aujourd’hui les saints patrons familiaux…

            « et donc n’attachaient strictement aucune valeur a de « vulgaires papiers ». »

            -Encore n égatif. Les Albanais étaient autant attachés aux actes notariaux et aux documents écrits de la puissance publique, qu’elle fut Serbe ou Byzantine.

            « Concernant le « De Administrando Imperio » de Constantin Prophyrogénète (d’ailleurs je ne connaissais même pas ce document pour tout vous dire), »

            -Vu que c’est le plus ancien document qui relate de manière précise et complète les différents peuples Balkaniques et constitue donc une source historique de premier plan, c’est quand même ballot et suffit à infirmer tout votre discours.

            « je vous renvoie encore une fois à la non-unité des albanais à cette époque «

            -Les Sebes à la même époque n’étaient pas plus unis politiquement avec plusieurs royaumes, de la Rsaka à la Zahumlije et l’Empereur Constantin se contente de décrire ses peuples, peuninporte leur unité politique, laquelle ne change rien à leur unité cultruelle et linguistique.

            « et d’ailleurs je doute fort que ce document parle des serbo-croates qui (et cela a été prouvé par maintes études menées par des balkanologues) ne sont arrivés dans les balkans qu’entre le XIV et le XV siècle donc un document écrit en 950 ne peut pas décrire la présence d’un peuple qui n’est arrivé que 6 siècles plus tard. »

            -Vu que vous ne connaissiez pas ce document de votre propre aveux, cela constitue une grosse prétention, imprudente d’affirmer une telle chose. Ce d’autant plus que les historiens et les archéologues ont bien établi ml’arrivée des Serbes et des Croates (le peuple « serbo-craote » est une invention du XIXème siècle) vers la fin Vème, début VIème siècle.

            Non seulement le « De Adminisrando » en parle notamment dans le chapitre 29 « Depuis le règne de l’Empereur Héraclius, Empereur des Romains et des Grecs, seront racontés les dits etfaits concernant les serbes, les Croates, de toute la Dalmatie et des nations au dessus… » mais les Chroniques de Nestor, qui datent du XIIème siècle, en parlent.

            « Sont encore Slaves les Croates blancs, les Serbes, les Khoroutanes. Les Vlakhs
            étant venus chez les Slaves du Danube, s’étant établis au milieu d’eux et les ayant opprimés,
            ces Slaves allèrent s’établir sur la Vistule et s’appelèrent Lekhs, et de ces Lekhs les uns
            s’appelèrent Polianes, d’autres Loutitches, d’autres Mazoviens, d’autres Pomoriens. »

            Il est fait mention du premier évêché à Ras, près de l’actuelle Novy Pazar, vers 871, évêché confirmé au Concile de Constantinople de 879-880 Et reconnu comme siège apostolique Serbe par Jean Ier Tzimiskès. Éparchie de Branicevo fondé vers 878, comme continuation de Viminacium et Horreum Margi. (Cuprija). Archévêché de Prizren mentionné au Xième siècle. Le nom de Belgrade, ancienne Singidunum, apparait pour la première fois le 16 Avril 878 dans une lettre du Pape Jean VIII au Prince Boris Ier de Bulgarie. J’ajoute enfin la « Vie de Saint Sava » qui fut le grand saint patron des Serbes, vécut au XIIème et XIIIème siècles et fonda le monastère d’Hilandar sur le Mont Athos en 1198. On est donc bien loin, avec toutes ces sources historiques caractérisées, documentées, du XIVème siècle…

            Désolé.

            • Vérité says:

              Vous n’avez pas besoin de vous excuser, quand on a tort, pas besoin de demander pardon, il suffit de comprendre son erreur.
              Tout d’abord, vous dites qu’il n’y avait aucun antagonisme entre serbes et albanais, notamment parce qu’il partageaient la même foi, mais est-ce qu’une foi commune empêche les antagonismes ethnico-linguistiques ? Bien sûr que non et le fait qu’il appartenaient au même ensemble politique tout en étant d’ethnies différentes étaient un facteur de renforcement de l’antagonisme et des tensions.De plus, puisqu’un cadastre établit ceux qui vont payer les impôts, logiquement il établit également les propriétaires puisque ce sont les propriétaires qui vont avoir à payer les impôts.
              Concernant la « non-unité » des serbes rappelez vous l’Empire de Stefan Uros IV Dusan qui s’étendait du centre-nord de la serbie jusqu’en grèce permettant ainsi d’unifier les tribus serbes (et d’inclure de force dans le territoire les tribus albanaises et bon nombre de grecs). Concernant les évêchés présents dans les balkans, vous avez vous même dit que serbes et albanais avaient la même religion donc les albanais ont aussi bien pu construire ces églises
              Petite question d’ordre personnel (à laquelle vous n’êtes pas obligé de répondre): vous avez l’air d’avoir des connaissances très pointues sur les balkans et le peuple serbe, alors seriez vous vous-même serbe ?

            • Tchetnik says:

              « Vous n’avez pas besoin de vous excuser, quand on a tort, pas besoin de demander pardon, il suffit de comprendre son erreur. »
              -En effet, et c’est justement sur votre persistance dans cette même erreur, pourtant prouvée, que je suis désolé.

              Vous aviez affirmé que la présence Slaves dans les Balkans remontait au XIV-XVèmes siècles, j’ai prouvé par des sources d’époque, reconnues et dont les originaux ou – à minima – les plus anciennes copies sont parfaitement tracés que vous aviez tort. J’auraispu ajouter la « Vie de Saint Syméon » par Saint Sava de 1217, le Nomocanon de 1220, les Typika de l’Isposnitsa de Karyes et du monsatère d’Hilandar du même Saint Sava de 1199 et la « Vie de Saint Sava » de Dometian en 1235. Ce n’est pas grave, à condition de ne pas persister.

              « Tout d’abord, vous dites qu’il n’y avait aucun antagonisme entre serbes et albanais, notamment parce qu’il partageaient la même foi, mais est-ce qu’une foi commune empêche les antagonismes ethnico-linguistiques ? Bien sûr que non et le fait qu’il appartenaient au même ensemble politique tout en étant d’ethnies différentes étaient un facteur de renforcement de l’antagonisme et des tensions. »

              -Ou vous avez des documents, sources et témoignages d’époque prouvant que ces tentions existaient, ou vous vous inclinez, là-dessus comme sur le reste. Le fait que la princesse Angelica Brancovic ait été d’origine Albanaise suffit dèjà à renforcer la thèse du contraire…

              « De plus, puisqu’un cadastre établit ceux qui vont payer les impôts, logiquement il établit également les propriétaires puisque ce sont les propriétaires qui vont avoir à payer les impôts. »
              -Les quels propriétaires pouvaient très bien ne pas être Serbes mais Albanais ou Grecs, comme c’était d’ailleurs le cas pour quelques uns.

              « Concernant la « non-unité » des serbes rappelez vous l’Empire de Stefan Uros IV Dusan qui s’étendait du centre-nord de la serbie jusqu’en grèce permettant ainsi d’unifier les tribus serbes (et d’inclure de force dans le territoire les tribus albanaises et bon nombre de grecs). »
              -En l’occurrence vous parliez de la non-unité des Albanais au Xème siècle, à l’époque du De Administrando. Or à cette époque – re-désolé – il n’y en avait pas de politique chez les Serbes. L’Empire de Dusan a été éphémère du reste.

              « Concernant les évêchés présents dans les balkans, vous avez vous même dit que serbes et albanais avaient la même religion donc les albanais ont aussi bien pu construire ces églises »
              -A partir du moment où les documents mentionnent des noms Slaves et sont rédigés en slavon, on peut – logiquement – en douter…Beograd, Prizren et Branicevo n’étant pas des noms Albanais…

  4. Jaguar says:

    en effet, « l’échantillon » montre en majorité des blondinets, je connais quelques « z’albanais », ils sont plutôt « noirsupiaux » de poil et de peau… mais il est possible que ceux-là soient de la « 21e US Waffen-Gebirgs-Division SS Skanderbeg »…

    • Vérité says:

      Je suis peut-être idiot mais je ne comprends pas ce que vous voulez dire par votre commentaire. Pourriez vous m’éclaircir sur ce point ?

      • « Pourriez vous m’éclaircir sur ce point ? »
        Si vous êtes noirs de poils et peut-être albanais, vous serez blond après avoir été éclairci, autrement il vaudrait mieux vous éclairer… 🙂

        Juste pour vous taquiner…

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com