pape-francois-MPI

Décidément, on ne comprend plus rien. Dans le motu proprio Mitis Judex Dominus Jesus au Titre V, 14/1, il est mentionné parmi les causes de nullité du mariage, « le manque de foi qui peut générer la simulation du consentement ». En clair, si lors du mariage, l’un des deux membres du couple n’a pas suffisamment la foi ou fait semblant de l’avoir, l’évêque du coin peut prononcer la dissolution du mariage. Or quel est le critère du « manque de foi » ? Y a-t-il un étalonnage officiel de ce concept ? A la limite, qui que nous soyons, nous pouvons tous dire que nous manquons de foi. Qui peut donc définir objectivement cette notion ? Si bien qu’en pratique cette clause permet à tout le monde de divorcer en arguant son « manque de foi ».

Cependant, le pape François a fait une mise au point à propos du mariage, à l’occasion de son discours annuel devant le tribunal de la Rote romaine, le vendredi le 19 janvier, alors qu’est entrée en vigueur sa réforme facilitant la procédure en nullité de ce sacrement. Il a fait une déclaration devant clarifier la question du critère de foi pour en apprécier la validité. « Il est bon de redire avec clarté que la qualité de la foi n’est pas une condition essentielle du consentement matrimonial…Il n’est pas rare que les époux (…), au moment de la célébration, aient une conscience limitée de la plénitude du projet de Dieu ». Le pape ajoute que le mariage  « n’exige pas la foi personnelle des époux ». En clair, même si chacun d’entre nous n’a pas suffisamment la foi ou ne l’a même pas du tout, cet état rend possible le mariage, donc sa validité au moment où il est célébré.

Or selon le dictionnaire Larousse, le mot de « manque » (comme cela est écrit dans le motu proprio) se définit comme « ne pas disposer en quantité suffisante ». Cas de nullité du mariage. Puis en revanche le pape considère que la qualité de la foi ou même l’absence de celle-ci n’est pas essentielle au sacrement. Nous sommes en pleine contradiction. Comment un catholique peut-il se situer dans un tel imbroglio au moment de recevoir le sacrement du mariage ? Au mieux, il peut considérer qu’il peut pratiquer une forme de mariage valide à l’essai. Au pire qu’il a droit au divorce à la carte.

Nous sommes donc en pleine pagaille idéologique. Le pape, dans sa dernière déclaration, oublie ce qu’il a écrit dans son motu proprio. Un catholique peut en toute logique se demander s’il n’est pas un tout petit peu vieux. Face à cette clarification alléguée, les canonistes doivent s’arracher les cheveux.

Jean-Pierre Dickès

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

10 commentaires

  1. Vous n’avez pas compris, le pape navigue toujours entre deux eaux: il affirme avec une égale conviction le OUI et le NON. Personne n’est assez malin pou saisir ce poisson gluant, sauf le MALIN lui-même bien entendu.

  2. chrétien says:

    Il faut congédier ce panthéiste sioniste. Le plus tôt sera le mieux.

  3. Syllabus et Pascendi says:

    Encore un #imbergoglio de la Rome moderniste ! Heu.. Pardon, un #imbroglio ! 🙂

  4. Cécilien Pelchat says:

    Mon cher chrétien,

    Vous avez tout compris. Votre note est de 100%
    Cécilien

  5. Le pape nage en eaux profondes.

    La Bible est pourtant claire.

    Malachie 2:16
    Car je hais la répudiation, dit l’Eternel, le Dieu d’Israël, (…) Prenez donc garde en votre esprit, et ne soyez pas infidèles! »

    Romains 7:2
    « Ainsi, une femme mariée est liée par la loi à son mari tant qu’il est vivant; mais si le mari meurt, elle est dégagée de la loi qui la liait à son mari. »

    Marc 10,9
    « Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a uni. »

    Matthieu 19, 5 et 6
    C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair? Ainsi ils ne sont plus deux, mais ils sont une seule chair. Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a uni. »

    Et st Paul a même prévu une réponse en ce qui concerne « le manque de foi » :
    1. Cor. 7, 14
    « Pour les autres, je leur dis ceci, non pas le Seigneur mais moi. Si quelque frère a une femme païenne et qu’elle consente à vivre avec lui, qu’il ne la répudie pas. Si une femme a un mari païen et qu’il consente à vivre avec elle, qu’elle ne répudie pas son mari. Le mari païen est sanctifié par sa femme et la femme païenne est sanctifiée par son mari. S’il en était autrement, vos enfants seraient impurs, tandis qu’en réalité ils sont saints. »

    Si le pape François remet en question « le manque de foi » que même st Paul ne trouvait pas à redire pour des païens mariés à des chrétiens, où va-t-on ?…

  6. monalisa46 says:

    pour moi ce pape n’est pas catholique

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com