Eric Zemmour face à ceux qui défendent l’idéologie mortifère islamophile qui conduit la France à la guerre :

Comment combattre les djihadisme ?
Avec Stéphane Gatignon (Maire de Sevran) et Abdelali Mamoun (Imam d’Alfortville)

François Hollande : un bon chef de guerre ?
Avec David Revault d’Allonnes (journaliste) et Georges Malbrunot (grand reporter)

Religions : la rencontre Malek Chebel – Monseigneur Michel Dubost

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

17 commentaires

  1. Gagner la guerre, c’est nous libérer de l’idéologie islamique ; c’est est une nécessité absolue qui implique d’éliminer ce cancer partout, à commencer à l’intérieur de notre pays.
    On ne cherche pas à convaincre un cancer de s’éliminer ; on utilise, sans état d’âme, tous les moyens pour l’éradiquer.
    En France, il faut montrer la détermination qui fait cruellement défaut : chasser ou éliminer tous ceux qui sont, ou paraissent être attirés par, ce cancer, pour éviter qu’il ne se développe davantage.
    Nos compatriotes musulmans doivent affirmer leur appartenance sincère aux valeurs de notre République, leur attachement total à la France.
    Cette affirmation ne saurait se limiter à des mots de quelques-uns.
    L’islam de France ne peut se reconnaître dans l’Islam radical qui voile les femmes,
    ne peut s’arcbouter sur des coutumes d’autres lieux et d’un autre âge, comme le refus de manger du porc.
    Nos compatriotes musulmans doivent s’interdire de tirer profit de tout discours de repentance ou de stigmatisation, car la France attend de tous ses citoyens des efforts et non des exigences pour s’y intégrer.
    Ils doivent réaliser que le port de vêtements spécifiques au monde islamique est non seulement une forme de prosélytisme inconvenant, mais est aussi, justement, ressenti comme une provocation de par les agressions barbares actuelles au cri d’Allah est grand, comme une volonté de faire fi à nos lois et de s’imposer jusqu’à soumettre, – ce qui correspond le dessein des islamistes qui donnent à choisir entre la mort ou, … la soumission-, …
    Il conviendrait aussi que, dans ce contexte susceptible d’engendrer la guerre civile, de refuser d’avoir deux nationalités et de choisir celle unique de la France, ou de retourner dans son pays d’origine.
    La France, une et indivisible, exige une union affirmée en période de grave menace. Elle doit montrer sa détermination à refuser toute influence rétrograde, à dissuader tout désir de la conquérir, à chasser sans état d’âme, ceux qui la dénigrent, la haïssent au point de massacrer.

    La religion ne saurait plus, dans notre pays, être un instrument de confrontation et de domination. Elle est une relation intime entre le croyant et son Dieu.
    De toute évidence, les lieux de culte ne sauraient, en France, diviser les Hommes des femmes. De même, la France millénaire a développé une culture qui l’a placée à l’avant garde de l’Humanité, il serait salutaire que ses nouveaux concitoyens de culture différente s’en inspirent au lieu de chercher à faire valoir ce qui la ferait rétrograder.
    Les trois religions monothéistes qui, par définition, n’ont qu’un même Dieu pour les croyants, devraient s’appliquer, comme certains commencent à le faire, à prier ensemble.
    Compatriotes musulmans, comprenez qu’en choisissant la France, vous avez quitté les terres ancestrales d’Islam et que vous devez vous appliquer, dans l’intérêt de tous, à épouser, avec toute votre âme, celle des Français qui attendent, comme tout peuple, d’être respectés.
    On ne s’installe pas dans un pays pour en profiter ou pour le conquérir, mais pour y contribuer pleinement. Même, l’expression, « Islam de France » est source d’équivoque. En France, on n’utilise pas « Catholicisme de France », car la religion ne se limite pas à l’hexagone. En France, il y a des Français qui, depuis la séparation de l’Église et de l’État, affiche de moins en moins leur religion comme la diminution de la fréquentation des églises le prouve. La trop grande connotation politique de l’Islam depuis toujours, et surtout maintenant, ne convient pas à notre pays,
    Ne plus afficher cette appartenance rassurerait non seulement les Français, mais démontrerait une véritable opposition au dessein hégémonique et barbare des Islamistes qui rêvent de nous diviser, jusqu’à la confrontation. Un français de toute origine doit refuser que l’on porte atteinte à la liberté, à l’égalité sans lesquelles la fraternité est condamnée.

    • « Les trois religions monothéistes qui, par définition, n’ont qu’un même Dieu pour les croyants »

      Que voulez-vous dire ?
      Si, justement, nous prenons la « définition » de ce qu’est Dieu pour le chrétien, il s’ensuit que nous n’avons pas le même Dieu que le musulman.
      Il est donc important, avant de dire que nous avons « un même dieu » de le définir en tant que tel.
      Le chrétien croit en Dieu, Père, Fils, et Saint-Esprit.
      Le musulman croit en Allah et dit que nous avons 3 Dieux.
      Vous voyez bien que l’on n’est même pas d’accord sur le terme « religion monothéiste ».
      Il faut savoir en Qui on croit pour pouvoir bien vivre ensemble. Le musulman ne pourra jamais s’adapter à un pays dont les racines sont profondément chrétiennes, il ne s’y sentira jamais à sa place à moins de changer de religion.
      Rappelez-vous le roi Hassan II du Maroc, qui disait qu’un marocain ne s’intègrera JAMAIS en France (aller à 21mn50):
      https://www.youtube.com/watch?v=SgcEg0EsPFc

      • « Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit ». Lorsque je fais mon signe de croix, le père représente Dieu, Jésus fait Homme est son fils, et le saint esprit représente ce que Dieu accorde aux Hommes pour se parfaire et, en quelque sorte, mériter de devenir ses fils.
        Vous allez sans doute dénoncer mon ignorance en matière de théologie, mais elle corrobore ma pensée que Dieu, pour les trois religions, dites, à juste titre, monothéistes, est unique. L’évolution heureuse de la croyance religieuse devrait le reconnaître, – ce qui éviterait les confrontations religieuses qui n’illustrent que des désirs d’influences terrestres qui n’ont rien à voir avec Dieu, mais plutôt issues du diable qui habite l’esprit humain, l’esprit saint ayant possibilité de s’opposer à ce dernier. Cela dit, je pense que la religion monothéiste, -qui n’est que croyance humaine, ce qui explique sa paradoxale diversité-,
        qui permet à l’homme de se parfaire, a pour véritable prophète et guide, Jésus, qui a invité au développement du respect de soi et des autres. S’il venait aujourd’hui, il nous inviterait aussi à respecter la Nature, … pour éloigner, … le jour du jugement dernier. Jésus, fils de Dieu s’est fait Homme, pour que l’Homme s’élève vers Dieu.

        • Ce sont les musulmans qui disent que les chrétiens ont 3 dieux, pas moi.
          Ce sont les musulmans qui se démarquent eux-mêmes de notre Dieu, ils n’ont pas besoin de moi (Et ils ont raison, car c’est vrai, on ‘a pas le même Dieu).

          « pour véritable prophète et guide, Jésus »
          Jésus est Dieu.

    • L’abbé Gaud dans un entretien répond à la question « Face à l’islam, que faire ? ».
      Au cours de cet entretien, il parle de sa première rencontre avec un musulman dans un train. La chute de cette anecdote prouve que les musulmans ne sont pas intégrables, et que nous n’avons vraiment pas le même Dieu.

      http://laportelatine.org/mediatheque/videotheque/laportelatine/entretien_abbe_guillaume_gaud_islam_1508.php

      • Je connais assez bien l’Abbé Gaud et j’avais écouté avec attention l’entretien qu’il avait eu avec ce musulman avec qui il avait parlé pendant tout le trajet et qui l’a agressé sur le quai lorsque l’Abbé lui a parlé de la Très Sainte Vierge (si ma mémoire est bonne) et c’est grâce à des passagers sur le quai que l’Abbé n’a rien eu !
        Il n’y a qu’à voir les tracas de l’Abbé Pagès ! même problème !
        Votre conclusion est la bonne.

        • cardoso says:

          Le catholicisme met en parallèle Marie, Jésus-Christ et le Saint-Esprit

          Quoique la Parole de Vérité affirme : « Je ne donnerai pas ma gloire à un autre » (Esaïe 42:8 et 48:11), l’Eglise romaine établit un parallèle entre Marie et Jésus, et même entre Marie et le Saint-Esprit. La doctrine catholique applique constamment à Marie des attributs et des fonctions qui n’appartiennent qu’au Seigneur Jésus-Christ. Les six points suivants montrent comment les dogmes concernant Marie attribuent à celle-ci un rôle semblable à celui du Seigneur Jésus Lui-même, ou bien à celui du Saint-Esprit.

          La doctrine de la virginité de Marie avant la naissance de Jésus est conforme à ce que déclare la Parole de Dieu ; elle constitue un élément très important de la foi biblique. Mais la Bible n’enseigne pas la « virginité perpétuelle » de Marie : elle affirme même le contraire. Elle déclare que le mariage doit être « honoré de tous » (Hébreux 13:4). Elle dit aussi : « Marie, sa mère, ayant été fiancée à Joseph, se trouva enceinte par la vertu du Saint-Esprit, avant qu’ils aient habité ensemble » (Matthieu 1:18). L’expression « habiter ensemble » implique l’intimité sexuelle. Ce passage laisse clairement entendre que postérieurement à la naissance de Jésus, Joseph « connut » Marie : « Joseph… ne la connut point jusqu’à ce qu’elle ait enfanté un fils, auquel il donna le nom de Jésus » (Matthieu 1:24-25). Cette expression montre bien qu’après avoir épousé Joseph, Marie resta vierge jusqu’à la naissance de Jésus-Christ. Jusque là, Joseph « ne la connut point ». Les mots « jusqu’à » et « premier-né » ne donnent guère de précisions sur les événements ultérieurs. Ils permettent néanmoins de conclure que par la suite, Joseph et Marie eurent une vie conjugale normale (à moins qu’on ait décidé de défendre à tout prix la tradition de la virginité perpétuelle de Marie. Le Saint-Esprit, qui a inspiré Matthieu, ne va pas dans ce sens).
          La plénitude de la grâce et de la vérité, apanage de Jésus-Christ seul

          Dans Sa grâce et dans Son amour, Dieu nous sauve, mais pas en nous donnant une mère : sa grâce et son amour salvateurs sont l’œuvre exclusive de Christ, notre grand Souverain Sacrificateur. La grâce est l’un des attributs de Sa Personne. La Bible montre que cet attribut absolument unique est l’apanage de Jésus-Christ seul. « La Parole… a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité » (Jean 1:14). Tout ce qui a précédé Christ n’était qu’un type, une représentation de Lui. Tout ce qui est venu après Lui ramène à Lui. L’Apôtre Jean proclame que la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ, « et nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce pour grâce » (Jean 1:16).

          C’est Sa grâce qui rend les vrais croyants acceptables aux yeux du Dieu Très Saint. La volonté du Père est que toute la plénitude soit en Lui, l’unique Sauveur. La grâce abondante demeure exclusivement en Celui qui est « la Parole faite chair ». Source de grâce pour tout Son peuple, Il possède en plénitude le mérite et la justice. La joie du Père est en Jésus seul, en Lui le Sauveur, en qui se trouve « la plénitude de celui qui remplit tout en tous » (Ephésiens 1:23).Lui seul donne en abondance, à tous ceux qui Lui appartiennent, « grâce pour grâce » (Jean 1:16). Affirmer que Marie est « notre Mère dans l’ordre de la grâce », c’est faire affront à la personne et au ministère du Christ Jésus. Cela revient à dire que la grâce de Christ, pour être efficace, doit passer par une mère. Mais en elle-même, Marie ne possède pas la grâce. Elle ne peut donc en disposer pour la dispenser à son gré.

          • Olivier says:

            « Cela revient à dire que la grâce de Christ, pour être efficace, doit passer par une mère. »

            Dieu aurait pu s’y prendre de mille manières différentes et n’a en effet besoin d’aucun de nous.
            Mais son choix fut de lier le salut du monde à la participation d’une créature, la Sainte Vierge. L’humilité nous commande simplement d’accepter ce choix, en l’occurrence celui de faire de Marie le canal de ses grâces.

            Discuter de la légitimité de cette réalité, c’est se prendre pour l’égal de Dieu. C’est l’attitude protestante.
            Or ce qui est scandaleux aux yeux des « savants », les petits enfants s’en accommodent très bien. Ils se réjouissent à l’idée d’avoir une mère au Ciel qui veille à tous leurs besoins.

          • @ cardoso
            « Cela revient à dire que la grâce de Christ, pour être efficace, doit passer par une mère. »

            Oui. Jésus, source de toutes grâces, est passé par sa mère. Pour être efficaces, toutes les grâces que nous recevons doivent aussi passer par Marie. Nous ne sommes pas au-dessus de Jésus.

          • @ cardoso
            « Mais en elle-même, Marie ne possède pas la grâce. »

            A l’Annonciation, donc avant qu’elle reçoive Jésus en son sein, l’ange Gabriel ne l’a pas appelée Marie, mais « pleine de grâce ». C’est son nom aux yeux de Dieu : « Je vous salue pleine de grâce » ou, en grec, « Réjouis-toi pleine de grâce ».
            Dieu a une plus haute idée de Marie que vous n’en avez d’elle.

          • Justement, ce que vous semblez nier et qui EST l’évidence est que la Très Sainte Vierge Marie est restée Vierge après la Naissance de Jésus. !
            St Joseph et la Très Ste Vierge Marie n’ont pas eu d’actes sexuels et n’ont pas eu d’autres enfants….
            Dieu dans sa grande prudence avait choisi l’époux de la Très Ste Vierge Marie et la T.Ste Vierge Marie voulait rester vierge, puisqu’Elle avait décidé de consacrer sa Vie au Temple !

            Evidemment dans ce siècle pourri où la chasteté fait partie d’une bonne rigolade et d’un esprit toujours en dessous de la ceinture, pour beaucoup, il est impossible que la chasteté, et la virginité aient pu être conservées dans ce couple de Saints.
            Pourtant, Jésus, le Fils de Dieu, ne pouvait pas naître et être conçu différemment.
            La Vierge Marie a suivi son Fils et depuis la seconde où Jésus nous L’a donnée pour Mère par l’intermédiaire de St Jean (qui lui est resté chaste et vierge tout au long de sa vie), car il ne pouvait pas avoir de concupiscence puisqu’il a pris la Très Ste Vierge Marie chez lui, Elle est notre Mère à tous, et par Elle nous atteignons le Coeur Sacré de Jésus.

            Puisse l’ESPRIT SAINT de Dieu éclairer tous ceux qui doutent de la virginité et de la chasteté de la Très Sainte Vierge Marie, car cela est un blasphème!

          • @ cardoso

            « Les mots « jusqu’à » et « premier-né » ne donnent guère de précisions sur les événements ultérieurs. Ils permettent néanmoins de conclure que par la suite, Joseph et Marie eurent une vie conjugale normale »

            Non, ils ne permettent pas de conclure qu’ils aient eu une relation charnelle, dont ils n’avaient nullement besoin pour que leur amour s’épanouisse normalement.
            En effet, ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de relation sexuelle que la vie conjugale n’est pas normale.
            Avant d’être mariée à Joseph, Marie était l’épouse du Saint-Esprit, de qui elle enfanta Jésus. Elle ne pouvait avoir 2 époux.
            De plus, lorsque le texte sacré dit de Jésus qu’il était « le 1er né », st Jérôme explique très bien que cela ne veut en aucun cas dire, dans les moeurs des hébreux, qu’il y a eu d’autres frères et soeurs.
            Il n’était pas convenable dans l’ordre charnel que Jésus ait des demi-frères et des demi-soeurs.
            Et ceci est d’autant plus vrai que dans l’ordre de la grâce, l’époux de Marie étant Dieu et Jésus étant Fils de Dieu, Marie devient mère de TOUS les hommes en tant que Mère de Dieu. Elle n’a plus besoin d’enfanter d’autres enfants de manière charnelle. C’est en ce sens que Jésus est dit « 1er né ». Marie nous enfante tous à la grâce en étant Mère de Dieu; elle est par là même, au ciel comme sur la terre, Mère de tous les Hommes.
            C’est la doctrine de l’Eglise fondée par Jésus-Christ.

          • Tchetnik says:

            Le passage de Jean dans lequel le Christ remet Sa mère Marie à l’attention de Jean montre bien au contraire qu’elle était seule lors de la Crucifixion et n’avait pas d’autre enfant.

  2. oups ! ….. car cela est un blasphème de nier la virginité et la chasteté de la Très Sainte Vierge Marie.

    • cardoso says:

      La fausse Marie du Catholicisme ne peut pas être mise en parallèle avec le Christ Jésus ou avec le Saint-Esprit, car elle est une abomination devant Dieu et Sa Parole. En revanche, on peut établir des parallèles très révélateurs entre cette Marie et les déesses païennes. Tout comme la Marie romaine, certaines déesses païennes n’ont nul besoin d’être sauvées, étant elles-mêmes source de salut. Souvent ces déesses n’ont pas d’enfants humains, et on les pare du titre de « Reine du ciel ». On les invoque au moyen d’objets divers et de formules rituelles, pour produire des phénomènes surnaturels. On organise tout un culte autour de ces déesses immortelles. Le culte catholique rendu à « Marie toujours vierge, Reine du ciel », mène à l’occultisme. Il n’est pas étonnant de retrouver cette fausse Marie dans l’occultisme.

      La « Vierge Marie » fait partie des déesses mentionnées sur des sites Internet tels que « Spiral Goddess Grove » [Bosquet de la Déesse de la Spirale], « The White Moon » [La Lune Blanche], et « Goddess 2000 » [Déesse 2000]. Les occultistes voient en Marie leur « divinité féminine », et disent que depuis bien des siècles, beaucoup assimilent Marie à leurs déesses antiques (voir note 19).

      La Bible nous avertit que « Satan lui-même se déguise en ange de lumière » (2 Corinthiens 11-14) : il est consternant de voir comment le prince des ténèbres a déformé l’image de cette merveilleuse chrétienne, Marie, au point de la faire passer pour une déesse. Le jugement de Dieu atteindra tous ceux qui pratiquent et propagent cette doctrine pernicieuse. Le Seigneur Jésus-Christ Lui-même déclare : « Le Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils, afin que tous honorent le Fils… Et il lui a donné le pouvoir de juger, parce qu’il est le Fils de l’homme » (Jean 5:22,27). Jésus-Christ a reçu toute autorité et toute puissance pour juger et pour corriger : Il règne en tant que Roi des rois et Seigneur des seigneurs. Lui-même déclare : « Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre » (Matthieu 28:18). Il sera fidèle à Sa Parole, lui qui dit : « A moi la vengeance, à moi la rétribution, et encore : le Seigneur jugera son peuple » (Hébreux 10:30).

      Tournez-vous donc vers Lui, par la foi seule, afin d’obtenir le salut ; lui seul le donne, sur la base de Sa mort et de Sa résurrection, en accordant une conviction par Son Saint-Esprit. Placez votre confiance en lui seul, « pour célébrer la gloire de sa grâce » (Ephésiens 1:6).
      Quand Dieu parle aux hommes dans l’Ecriture, ceux qui se bouchent les oreilles se rendent coupables, et leur châtiment sera redoutable. Dans Sa justice, Dieu attend des hommes qu’ils prêtent une vive attention à l’Evangile ; et celui-ci exige que nous mettions notre foi en Christ Jésus le Seigneur, car Lui seul est plein de grâce et de vérité. Cessons de présumer de la grâce divine, cessons de croire que Dieu est si bon qu’il n’y a pas de châtiment pour les idolâtres ; au contraire, il faut prier instamment pour recevoir la véritable grâce, assortie de la sainteté ! Il y va de la gloire de Dieu, de Son Evangile, et de ses promesses ! « C’est pourquoi, recevant un royaume inébranlable, montrons notre reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable, avec piété et avec crainte, car notre Dieu est aussi un feu dévorant » (Hébreux 12:28-29).
      Qui est mort sur la croix pour les péchés? C’est le Seigneur Jesus PAS Marie. Qui est digne d’ouvrir le livre dans l’Apocalipse, qui va venir juger cette génération perverse et comrrompue??? Jesus Christ LUI SEUL pas Marie.
      lISEZ VOTRE BIBLE avec un coeur sincere avec humillité devant Dieu afin qu »il vous ouvre les pensées pour comprendre sa PAROLE. »Luc 24:45 Alors il leur ouvrit l’esprit, afin qu’ils comprissent les Écritures.
      « Apo 5:2 Et je vis un ange puissant, qui criait d’une voix forte: Qui est digne d’ouvrir le livre, et d’en rompre les sceaux?
      Apo 5:3 Et personne dans le ciel, ni sur la terre, ni sous la terre, ne put ouvrir le livre ni le regarder.
      Apo 5:4 Et je pleurai beaucoup de ce que personne ne fut trouvé digne d’ouvrir le livre ni de le regarder.
      Apo 5:5 Et l’un des vieillards me dit: Ne pleure point; voici, le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David, a vaincu pour ouvrir le livre et ses sept sceaux.
      Apo 5:6 Et je vis, au milieu du trône et des quatre êtres vivants et au milieu des vieillards, un agneau qui était là comme immolé. Il avait sept cornes et sept yeux, qui sont les sept esprits de Dieu envoyés par toute la terre.
      Apo 5:7 Il vint, et il prit le livre de la main droite de celui qui était assis sur le trône.
      Apo 5:8 Quand il eut pris le livre, les quatre êtres vivants et les vingt-quatre vieillards se prosternèrent devant l’agneau, tenant chacun une harpe et des coupes d’or remplies de parfums, qui sont les prières des saints.
      Apo 5:9 Et ils chantaient un cantique nouveau, en disant: Tu es digne de prendre le livre, et d’en ouvrir les sceaux; car tu as été immolé, et tu as racheté pour Dieu par ton sang des hommes de toute tribu, de toute langue, de tout peuple, et de toute nation;
      Apo 5:10 tu as fait d’eux un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre.
      Apo 5:11 Je regardai, et j’entendis la voix de beaucoup d’anges autour du trône et des êtres vivants et des vieillards, et leur nombre était des myriades de myriades et des milliers de milliers.
      Apo 5:12 Ils disaient d’une voix forte: L’agneau qui a été immolé est digne de recevoir la puissance, la richesse, la sagesse, la force, l’honneur, la gloire, et la louange.
      Apo 5:13 Et toutes les créatures qui sont dans le ciel, sur la terre, sous la terre, sur la mer, et tout ce qui s’y trouve, je les entendis qui disaient: A celui qui est assis sur le trône, et à L’AGNEAU(JESUS EST L’AGNEAU), soient la louange, l’honneur, la gloire, et la force, aux siècles des siècles!
      Apo 5:14 Et les quatre êtres vivants disaient: Amen! Et les vieillards se prosternèrent et adorèrent.
      Aucun verset dans la Biblia soutient une quelconque adoration ou hommage à Marie.
      Par qui Dieu jugera les hommes???
      « Att 17:24 Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s’y trouve, étant le Seigneur du ciel et de la terre, n’habite point dans des temples faits de main d’homme;
      Att 17:25 il n’est point servi par des mains humaines, comme s’il avait besoin de quoi que ce soit, lui qui donne à tous la vie, la respiration, et toutes choses.
      Att 17:26 Il a fait que tous les hommes, sortis d’un seul sang, habitassent sur toute la surface de la terre, ayant déterminé la durée des temps et les bornes de leur demeure;
      Att 17:27 il a voulu qu’ils cherchassent le Seigneur, et qu’ils s’efforçassent de le trouver en tâtonnant, bien qu’il ne soit pas loin de chacun de nous,
      Att 17:28 car en lui nous avons la vie, le mouvement, et l’être. C’est ce qu’ont dit aussi quelques-uns de vos poètes: De lui nous sommes la race…
      Att 17:29 Ainsi donc, étant la race de Dieu, nous ne devons pas croire que la divinité soit semblable à de l’or, à de l’argent, ou à de la pierre, sculptés par l’art et l’industrie de l’homme.
      Att 17:30 Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils aient à se repentir,
      Att 17:31 parce qu’il a fixé un jour où il jugera le monde selon la justice, par L’HOMME(donc JESUS CHRIST) qu’il a désigné, ce dont il a donné à tous une preuve certaine en le ressuscitant des morts…
      Marc 1/14 Jésus alla dans la Galilée, prêchant l’Évangile de Dieu.
      Mar 1:15 Il disait: Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle « Evangile » 1/14… Pas à Marie ni aux doctrines des hommes.

      • « croyez à la bonne nouvelle « Evangile » 1/14… Pas à Marie ni aux doctrines des hommes »

        La bonne nouvelle me dit que j’ai Marie pour Mère puisqu’elle Mère de Dieu, mon Père.
        L’Evangile me dit donc de croire à Marie (la vraie), à celle qui est vierge avant, pendant et après l’Incarnation.
        Que la Sainte Vierge vous pardonne votre aveuglement orgueilleux.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com