MLP M.U.R

Le système de spoliation des citoyens pour sauver les banques (ou les enrichir) a été expérimenté à Chypre en 2013:

Les titulaires de comptes de la plus grande banque de Chypre, la Bank of Cyprus vont perdre autour de 60% de leur épargne au-dessus de 100.000 euros, a confirmé samedi la banque centrale du pays, durcissant les conditions du sauvetage qui a évité à l’île la faillite. (Source: La Tribune)

Le chantage à la faillite ? Déjà ? Peu après la spoliation des déposants à Chypre, l’Union européenne a gravé la tactique dans le marbre:

C’est en effet un accord historique [en décembre 2013] infâme et scélérat. Il a été obtenu sous la conduite du Français « de droite » Michel Barnier ; lequel Michel Barnier est assisté de son conseiller spécial, l’ancien communiste rédacteur du Programme Commun de la Gauche, l’économiste communiste Philippe Herzog. Comme quoi il y a quand même des convergences qui ne sortent pas simplement du cerveau embrumé des commentateurs.

Cette coterie se gargarise de l’accord qui a été obtenu la nuit dernière. Pour eux, c’est un accord historique qui garantit qu’à l’avenir, les pertes des banques enregistrées au cours des mauvais jours (rainy days) ne seront plus supportées par les contribuables. Quel culot ! Comme si tous les contribuables n’avaient pas un compte en banque. Et comme si tous les gens qui ont un solde significatif sur leurs comptes n’étaient pas contribuables. En réalité, ce sont les mêmes qui paient mais avec un chapeau différent, ce sont les classes moyennes, bien évidemment. (…)

Par cette mesure de résolution des crises, se révèle au grand jour ce que nous ne cessons de proclamer depuis 2008, à savoir que le traitement de la crise consiste à protéger au maximum ceux qui se sont enrichis pendant la période de kleptocratie (= vol institutionnalisé ndlr) dominante et à faire payer ceux qui, non seulement n’en ont pas profité, mais ont été spoliés.

Conclusion de l’excellent article de Bruno Barthez: « il est déraisonnable de laisser s’accumuler de l’argent sur son compte bancaire. »

Ci-dessous, c’est cette loi de l’UE sur la ponction institutionnalisée des comptes bancaires, (Le M.U.R, Mécanisme Unique de Résolution) que Marine Le Pen dénonçait au Parlement européen, il y a quelques jours. La Grèce, si elle accepte les conditions de l’UE suite au référendum, sera le deuxième membre de l’UE à expérimenter le procédé, Chypre faisant partie de l’UE depuis 2004 :

Citer une personnalité politique ne signifie pas que l’auteur de l’article approuve tout ce que fait, ou a fait, ladite personnalité dans sa vie publique comme dans sa vie privée. Cela signifie seulement que l’auteur met en exergue une citation particulière qui apporte un élément notable à la compréhension du sujet.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

9 commentaires

  1. Denis says:

    C’est en Allemagne qu’il faut ouvrir un compte, parce que, même en cas d’éclatement de la zone euro et disparition de cette monnaie factice, elle sera convertie intégralement en bon argent allemand sans dévaluation ni perte…
    En attendant, la question se pose de revoir ses placements, pour les orienter ailleurs, si c’est possible, et pour ceux qui sont visés et le peuvent

  2. Personne n’a parlé de ponction sur les comptes grecs??

  3. MLP n’est pas une démocrate, contrairement à ce qu’elle prétend mais une républicaine. Je rappelle aux gogos que dans une démocratie il n’y a ni Parlement, ni partis politiques (et donc pas de FN) car TOUS les citoyens sons souverains. Le sens étymologique du terme « démocratie » est en effet « souveraineté du peuple » et non « souveraineté des élus du peuple ».

    La vraie démocratie : http://lavraiedemocratie.fr/

    • Certes!
      Mais même à Athènes, Monsieur, il y a avait des institutions… pour certaines desquelles les membres étaient élus, désignés par tirage au sort, etc.

      • François says:

        En effet, et de plus à Athènes d’où est issu le principe de la République et de la démocratie, les esclaves n’étaient pas citoyens et n’avaient pas part à la politique de la cité.

        C’était une démocratie directe pour les citoyens qui y avaient accès, mais dans une petite bourgade à cette époque, cela se faisait sur la place publique: l’agora.

        Cette forme de démocratie a toujours existé dans les monastères ou même dans certaines villes. Mais à l’échelon d’un pays, on ne voit pas trop comment cela fonctionnerait sans intermédiaires.

        D’ailleurs, même à Athènes il y avait des intermédiaires, des élus qui représentaient le peuple et des chefs qui prenaient des décisions. Et même des aristocrates au sens étymologique. Heureusement tout de même, sinon cela aurait été l’anarchie.

        La démocratie à la dimension d’un pays a démontré sa nocivité. Les très rares cas de démocratie vertueuses n’ont pas tenu longtemps.

  4. Ne pas confondre Bruno BERTEZ avec un footballeur ! 🙂

  5. Geneviève Babb says:

    Une grande escroquerie des peuples européenns cette Union Européenne!

  6. Thierry says:

    Cette loi contrevient à l’article 19 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen partie de la constitution de 1958 en vigueur.
    Art. 17. –

    La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n’est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l’exige évidemment, et sous la condition d’une juste et préalable indemnité.
    J’attend que de courageux députés ou sénateurs déposent une QPC

  7. Avez-vous remarqué, les médias ne parlent plus de la Grèce. Ce n’est pas un hasard, mais bien calculé. Nous sombrons lentement dans la confusion dans cette Europe en désunion. La désinformation médiatique pour que les citoyens de l’Europe ne s’en rendent pas compte. Certaines banques sont en faillite, garder le silence permet aux responsables de se planquer avant que le scandale arrive.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com