« Ça tombe comme à Gravelotte » disaient les vétérans de la guerre de 1870. Et comme disait Isaac Newton en regardant la fameuse pomme, quand ça tombe, rien à faire, ça tombe… La neige tombe sur toute la montagne sans se poser de question, comme les tirs de Loïs Diony tombent partout dans le stade (sauf dans les buts, naturellement). Chez nos ennemis aussi ça tombe… Après les porcs, les kangourous qui confonde lit conjugal et ring de boxe et qui, face aux doléances de la conjointe, donnent des arguments d’une bonne gauche, arguments frappants et directs.

Le kangourou du jour, quoi qu’en dise le groupe Odeurs, n’a pas sa langue sans sa poche. Il s’agit en effet d’un avocat, Patrick Klugman, par ailleurs défenseur des catins du harem sorosien, les Femen, et également ancien président de l’UEJF (Union des Etudiants Juifs de France). Notons qu’il défend aussi Georges-Marc Benamou, Yann Moix, BHL, Patrick Desbois – ceux dont fait les pipeaux – et bien évidemment Caroline chérie, notre petite pingouine préférée…  L’information ne vient pas d’un opuscule forcément antisémite, mais de ce qu’il y a de plus orthodoxe dans la défense inconditionnelle du judaïsme et d’Israël, Dreuz. Sa spécialité à lui, c’est la cuisine (imaginaire) bulgare, qu’il a fait goûter à sa femme Aude. Le Klug’ aux marrons

Hervé Roubaix révèle ainsi que

« Madame Aude Klugman, la femme du maire adjoint à la Mairie de Paris Patrick Klugman, par ailleurs avocat des Femen, a officiellement entamé une procédure de divorce pour … violences conjugales. Les Femen, icônes du féminisme, qui luttent à mains nues – et plus encore – contre l’oppression patriarcale et le joug phallocentré, vont être heureuses d’apprendre qu’elles sont défendues par un avocat incapable de domestiquer ses instincts de mâle dominateur. Selon une source proche du dossier, le 18 octobre 2017, Aude Klugman a porté plainte contre son mari au commissariat du 10e pour violences, plainte suivie d’une autre, déposée cette fois au commissariat du 19e. Décidément, Anne Hidalgo commence très mal l’année. Elle qui est vilipendée de partout pour avoir célébré le boucher de Cuba à la Mairie, n’avait pas besoin que son adjoint Klugman joue les charcutiers avec la Marie. »

Précisons que sa femme est israélite comme lui, Klug’ déclarant dans Libération le 3 octobre 2003 : «Je ne me voyais pas avoir des enfants non juifs » et précisant qu’il mange casher «pour donner un sens à l’acte le plus matériel qui soit» et fait shabbat car «C’est un jour où je reste avec mon épouse, plutôt à la maison, où je m’éloigne de tout ce qui fait mon quotidien, où je réapprends ma liberté

On se saurait limiter la carrière du Klug’ à celle d’un Cantat du pauvre. Il est multifonction, une macédoine de carrières à lui tout seul. Un peu comme quand on colmate un klug avec les schpozis. Ces derniers fermentent à la mi-cuisson, comme la carrière de notre ténor (plutôt trial) du barreau mature, le tout s’exhalant. Oui, comme dans une fosse septique. En 2002, il s’était illustré par une fake news de la plus belle eau : il avait accusé le 25 avril le Président du Front National Jean-Marie Le Pen d’avoir plagié le chancelier Hitler en déclarant qu’il était « socialement de gauche et nationalement de France », terme qu’il aurait trouvé dans un discours de l’aquarelliste autrichien lors de la clôture du Congrès du NSDAP du 29 novembre 1932. Congrès qui n’a, bien entendu, jamais existé…   Klug’ c’est aussi une hiérarchie raciale très personnelle. Ainsi, il fera chasser Philippe de Villiers le 26 février 2006 – ce qui indignera jusqu’au Président du Consistoire Jean Kahn – d’une manifestation commémorative en hommage à Ilan Halimi, ce jeune juif tué par des musulmans pour de l’argent mais sera l’avocat du musulman Jamel Leulmi qui a tué deux européennes pour de l’argent.  Le dissident juif Jacob Cohen s’est d’ailleurs inspiré de lui pour le personnage de Patrick Glukmann dans son roman Le Printemps des sayanim, écrit en 2010 et consacré aux agents dormants israéliens.

Ses klugeries commencent à lasser ses propres coreligionnaires, le journal sur Internet Dreuz Infos, de tendance communautariste juive, dresse ainsi le « best of » (ou plutôt le worst of) de l’adipeux avocat :

« Le 28 septembre 2015, lors du conseil municipal de Paris, le groupe Les Républicains introduisait un vœu pour que la Mairie de Paris prenne position contre le boycott d’Israël et BDS. Patrick Klugman, membre du CRIF qui dénonce avec constance le boycott d’Israël, s’y est violemment opposé : « Nous rejetons ce voeu parce qu’il est d’une lâcheté et qu’il est d’une manœuvre politicienne inacceptable ! »

En 2002 Klugman, qui a œuvré pour l’UEJF, se désistait de l’action qui avait été engagée contre Le Monde et Edgar Morin, qui avait écrit « Les Juifs prennent plaisir à humilier les palestiniens ».

En juin 2006, Patrick Klugman faisait expulser le député Philippe de Villiers de la manifestation unitaire en hommage à Ilan Halimi. Pas assez de gauche pour Klugman, le fils de l’ancien résistant déporté ne faisait pas partie du clan, il était forcément raciste, accusa Klugman.

En 2008 Klugman diffamait Ruddy Haddad, un jeune juif passé à tabac qui était dans le coma, suite à une agression antisémite. Il l’a accusé d’être un petit délinquant récidiviste dans le but de minimiser l’agression, et de blanchir ses patrons de la Mairie de Paris de toute responsabilité. Quand Klugman a proféré ce gros mensonge sur une radio juive, Ruddy ne pouvait se défendre, il était à l’hôpital entre la vie et la mort. Courageux le Klugman.

Il a attaqué le professeur Guy Millière parce qu’il avait osé critiquer le vilain livre « OPA sur les Juifs de France ».

Très sélectif dans ses attaques, il a porté plainte contre le journaliste Eric Zemmour pour une phrase de trop chez Ardisson, contre Brice Hortefeux pour une simple plaisanterie, mais n’a pas eu envie d’embêter les boycotteurs d’Israël (« c’est pas du racisme », disait-il),

Au nom de SOS Racisme, dont il est vice président, il a porté plainte contre le journaliste Clément Weil-Raynal, connu pour son combat inlassable en faveur d’Israël, car il n’a pas apprécié que Weil-Raynal découvre le pot aux roses : SOS Racisme tolère les appels au boycott d’Israël. »

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Inscrivez-vous à la 1ère UDT du Pays réel !
www.udt-du-pays-reel.com

Les commentaires sont fermés

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com