Vincent Lambert a été au cœur d’une affaire judiciaire passionnée en 2010, liée au débat sur l’euthanasie en France. Plongé dans le coma, à la suite d’un accident de la route, il a été la victime totémique d’une tentative de banalisation de l’euthanasie. En avril 2013, l’équipe médicale, après avoir consulté sa femme, mais sans l’avis de ses parents, frères et sœurs, décidait de le laisser mourir de soif et de faim.

Le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne, constatant l’absence de consultation de la famille, avait pu annuler la décision. Mais, en septembre 2013, le CHU obtenait un nouvel arrêt des soins. L’équipe médicale, la femme de Vincent Lambert, son neveu et six de ses huit frères et sœurs souhaitaient l’arrêt des soins contre l’avis des parents de Vincent et de deux de ses frères et sœurs.

La Cour européenne des droits de l’homme approuvait, bien entendu, la cessation des soins, comme étant « conforme » à l’article 2 de la convention européenne des droits de l’homme…

Le 9 octobre 2015, la justice administrative rejetait finalement la demande d’arrêt des traitements, estimant que seul son médecin traitant pouvait prendre cette décision.

Aujourd’hui, malgré 31 jours sans alimentation en avril et mai 2013, Vincent Lambert est toujours en vie, il s’accroche. Malgré le manque de soin prolongé, Vincent Lambert a tout de même trouvé la force de tenter quatre fois de parler à ses parents, et encore une fois devant deux aide-soignantes, qui en ont été impressionnées. Il est peut-être temps d’aider ce garçon qui veut manifestement vivre.

Vincent Lambert ne reçoit, malheureusement, toujours pas la rééducation à l’alimentation par la bouche dont il a besoin, ni les soins de kinésithérapie ou la mise au fauteuil. Vincent est toujours prisonnier de sa chambre et de son lit, alors qu’il pourrait parfaitement en sortir pour être transféré vers un établissement spécialisé.

1700 patients sont dans la situation de Vincent Lambert en ce moment en France. Il est un espoir pour eux.

Source : http://www.jesoutiensvincent.com/

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

28 commentaires

  1. Elégant says:

    Pauvre garçon.
    L’avis de ses parents(pour l’éternité) devrait compter plus que celui de sa femme.
    Dont il est difficile d’expliquer son acharnement à vouloir sa mort.

    • champar says:

      Je ne pense pas qu’il y ait une priorité à donner en général aux parents par rapport à l’épouse mais là il s’agit de son ex-femme, elle a « refait » sa vie …
      Toujours chercher à qui le crime profite cela peut donner une piste, peut-être y a-t-il un intérêt financier pour elle ?

      • Jean-Pierre Dickes says:

        Pour autant que j’en ai entendu parler, elle a refait sa vie avec quelqu’un d’autre…

        • Marie-Geneviève Lambert says:

          Non, apres 5 ans d’accompagnement quotidien, au vu de la pression médiatique, elle est parti vivre auprès de son père pour se protéger ainsi que sa fille. ne répétez pas ce que vous ne savez pas ! Marie-Geneviève Lambert, soeur de Vincent Lambert

          • pamino says:

            Le Dr Dickès a bien parlé d’un ouï-dire. Vous êtes donc trop sévère. Mais je comprends votre réaction sur le moment, et c’est bien d’avoir rectifié.

    • Bambinou says:

      Sa femme ne fait que respecter la volonté de son mari qui a lui – même dit de manière claire et précise qu’il ne voulait en aucun cas être dans un tel état végétatif.
      Il ne s’agit pas de respecter la volonté de ses parents, mais celle de Vincent, l’homme au coeur de l’histoire dont personne ne semble écouter

      • Elégant says:

        @bambinou, deux choses.

        La première est que ce que Dieu a fait, seul Dieu peut le défaire.

        La deuxième est que la « volonté » de Vincent est comparable à celle d’un aspirant au suicide. De ce fait, tout doit être fait pour le sauver. Les signes qu’il manifeste, prouvent, de façon, on ne peut plus, claire qu’il a envie de vivre. Ne feriez rien pour dissuader quelqu’un qui va se jeter du haut d’un immeuble ?
        Ne répondez pas non, je vous mépriserais.

        • MCF68 says:

          Et les gens qui se suicident sans rien demander à personne vous les méprisez ?

          • Elégant says:

            Que non, le suicide est, par certains cotés, un acte de courage.
            La preuve, c’est que vous êtes toujours vivant.

            Vous n’avez pas compris mon propos.
            Que feriez vous en voyant quelqu’un voulant attenter à sa vie ? Vous prendriez un fauteuil pour le regarder faire ?
            Si oui, je vous mépriserais, vous aussi.

            • MCF68 says:

              Les gens qui veulent se suicider en général ne vous le disent pas. Et ne le font pas publiquement. Eux au moins ne manquent pas d’élégance.

        • MCF68 says:

          Je veux dire les gens comme moi, qui sont sur ce site pour lancer des appels à l’aide en permanence. Priez pour moi s’il vous plaît que le Malin se retire, priez..

          • Yseult says:

            Que voulez-vous dire ? Est-ce encore une de vos ironies ? Sinon expliquez-vous. Si nous devons prier nous devons savoir pourquoi.

            • MCF68 says:

              Désolé le commentaire n’est pas de moi.

              • pamino says:

                Dommage. Une autre fois, peut-être ?

      • Faux. Il n’est pas dans un état végetatif. Et s’il avait vraiment voulu mourir, apres 3àj de privation de nourriture, il a au contraire montré son acharnement à vivre.

  2. Marie-Geneviève Lambert says:

    Bonjour,
    Si vous refusez de publier mes commentaires, cela signe votre mauvaise foi ! n’importe qui peut s’exprimer sur Vincent mais pas sa propre soeur parce qu’elle ne va pas dans votre sens ! vous aurez droit à ma publicité, et surtout merci de me servir votre mauvaise foi sur un plateau, ça rend les choses plus faciles !!!
    marie-Geneviève

    • Emilie Defresne says:

      Au lieu de vous exciter comme une puce et de faire des menaces, vous devriez avoir la politesse d’attendre que la modération puisse les publier. Tout nouveau pseudo doit être accepté avant d’être publié. MPI publie tous les commentaires, lorsque la modération en voient de discourtois ou certains qui n’observent pas les lois en vigueur, ils sont supprimés ou modérés. Mais la modération ne voit pas tout et globalement tous les commentaires sont automatiquement publiés lorsqu’un nouveau venu a été agréé une première fois. La modération n’a pas que cela à faire de vérifier les messages qui arrivent en foule. Alors soyez un peu plus courtoise et moins agressive, merci!

  3. Laetitia says:

    Laissez le partir !! Le pauvre n’a aucune chance d’aller mieux et il est en train de pourrir dans un lit d’hôpital. C’est tellement triste pour lui que de pauvres catholiques coincés décident à sa place de ce qu’il n’aurait pas voulu.

    • Laetitia says:

      Non mais , je ne vous permets pas d’usurper mon pseudo !
      Et d’écrire une « com » aussi nullissime !

      • pamino says:

        Le style est plutôt celui d’un Lætitius, sit venia verbo.

  4. Marie-Geneviève Lambert says:

    Agressive oui, et j’ai malheureusement quelques raisons : vous n’inverserez pas la situation en vous donnant le beau rôle de la sagesse dans méditation…
    Vous avez supprimé l’essentiel de ce que j’avais à dire à savoir qu’il est complètement faux de donner un porte voix à des personnes qui veulent à tout prix interpréter les expressions de Vincent dans le sens de leur idéologie : je cherche toujours le contact avec Vincent quand je vais à son chevet : il n’y en a pas. Ce que certains appellent intensité du regard, s’appelle fixité du point de vue neurologique.
    Et je ne suis pas la seule des frères et soeurs dans ce cas, nous sommes en majorité.
    Posez vous la question : pourquoi ceux qui se battent pour le conserver dans cette vie appartiennent tous au même mouvement religieux ? leur témoignage peut-il être considéré comme libre et indépendant tandis qui nous cherchons à y voir le plus clair possible, en dehors de nos propres convictions qui sont différentes et non alignées, mais dans le respect de ce qu’était Vincent…
    Il n’y a aucune maltraitance de la part de l’hôpital. Vincent a eu un récent bilan ORL qui déconseille absolument l’alimentation par la bouche car il fait des fausse routes déjà avec sa propre salive. Et ses parents se gardent bien de continuer leurs expériences avec des compotes : ils ont fini par réaliser combien il faisaient risquer gros à Vincent. Mais les fausses info continuent, le but étant de déplacer Vincent la ou ILS veulent pour des choix qui sont les leurs…
    Vincent se dégrade, il a prix 10 ans en quelques mois la dernière fois que je l’ai vu : ce n’est pas dû aux mauvais traitements, loin de là, mais à sa situation clinique et neurologique. Qui pourrait prétendre qu’il est naturel de vivre des années ainsi sans conséquence ?

    Marie-Geneviève Lambert

    • pamino says:

      Mais qui sait s’il ne se réjouit pas dans son for intérieur en vous sachant l’entourer ?

      • Le Sommelier says:

        Magnifique .

      • MCF68 says:

        Qui sait si dans son for intérieur il regrette qu’on ne laisse pas partir.

    • Emilie Defresne says:

      Je ne sais pas à qui s’adresse votre commentaire, mais si c’est à moi, je n’ai strictement rien supprimé de votre commentaire agressif, ni d’aucun autre. Vous semblez être en pleine paranoïa, ce que l’affaire douloureuse de votre frère pourrait expliquée, mais ce n’est pas une raison pour accuser à tort.

    • Pourquoi l’hopital – sur ordre du ministère- refuse t il de le mettre dans un fauteuil, les soins de kiné ou le tranfert dans un établissement pret à l’accueillir ( pas forcement choisi par ses parents) comme 1700 autres de ses semblables. ?

  5. Marie-Geneviève Lambert says:

    Il y a eu une suppression mais qu’importe puisque vous avez publié ce dernier texte beaucoup plu complet, et je vous en remercie.
    c’est à l’auteur du texte que je m’adressais principalement. je pensais d’ailleurs qu’il était aussi médiateur.
    autant pour moi, je ne suis pas familière de ce genre de tribune.
    Il est tellement incroyablement difficile de contrer les fausses rumeurs, car de notre côté, nous nous exprimons peu, n’ayant rien d’autre à défendre que Vincent avec sa véritable situation médicale.
    Oui, ça peut rendre épidermique. paranoïaque, je ne crois pas.
    Merci en tout cas de m’avoir permis d’en dire plus, et pardon pour mon emportement.
    Marie-Geneviève

    • Emilie Defresne says:

      Vous êtes toute excusée. Personne ne peut envisager de vivre ce que vous vivez, sans douleur. Vous avez toute ma compassion, vous et tous les membres de votre famille quelque-soit la façon dont vous vivez cette épreuve et dont votre frère peut la vivre.
      Pour comprendre les prises de position radicales de part et d’autre: au-delà de votre cas particulier familial, c’est la légalisation de l’euthanasie qui est en cause… Mais je ne suis pas au fait du problème, qui me semble, personnellement, trop douloureux pour en discuter.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com