Le monde est devenu fou et chaque jour nous en livre quelques preuves supplémentaires. Dernier exemple en date : l’idée née aux États-Unis de présenter aux enfants un Père Noël noir et homosexuel.

Nous n’avons pas ici une grande affection pour la version Coca-Cola d’un Père Noël qui détourne au profit d’une opération consumériste la véritable Fête de Noël qui célèbre la Nativité du Christ.

D’ailleurs, aux États-Unis comme en Europe, nous constatons depuis plusieurs années l’existence d’une « guerre contre Noël », qui passe par toutes les pressions pour faire disparaître les crèches de Noël des espaces publics et qui s’accompagne simultanément de la disparition du mot « Noël ». Les marchés de Noël sont de plus en plus remplacés par des « Marchés d’Hiver » et les dépliants publicitaires ont banalisé l’expression « Joyeuses fêtes » au détriment du traditionnel « Joyeux Noël ».

Donald Trump l’avait fait remarquer pendant sa campagne :

« En allant dans certains magasins, on ne voit pas le mot “Noël” une seule fois. Toutes les pancartes disent “Joyeuses fêtes”. Moi, je dis, “Où est passé Noël ?”, et je dis à ma femme de ne pas aller dans ces magasins… Moi, je veux voir le mot “Noël”. »

Cette année, le président des Etats-Unis a n’enverra pas des « Season’s Greeting » (« Bonne fin d’année ») souhaités par la famille Obama sur les cartes de vœux de la Maison-Blanche. Il est revenu à l’expression « Merry Christmas and a Happy New Year » (« Joyeux Noël et bonne année »).

Mais les Etats-Unis recèlent un nombre considérable d’individus qui consacrent leur temps à subvertir notre société. L’année dernière, le centre commercial Mall of America avait recruté uniquement des Pères Noël noirs. La bataille idéologique n’était plus ici religieuse mais raciale.

Sur la chaîne conservatrice Fox News, Megyn Kelly, avait répliqué : « Pour tous les enfants qui nous regardent à la maison : le Père Noël est blanc, c’est tout. »

Daniel Kibblesmith, l’un des auteurs du Late Show de Stephen Colbert, avait réagi sur Twitter par une nouvelle provocation.

« @JenAshleyWright et moi avons décidé que notre futur enfant ne connaitrait que le Père Noël noir. Si on croise un Père Noël blanc, je lui dirai que c’est son mari. »

Il n’en fallait pas plus pour voir apparaître cette année un pseudo conte de Noël intitulé Santa’s Husband qui raconte l’histoire d’un Père Noël noir marié à un homme blanc.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Mots clefs ,

2 commentaires

  1. Geneviève says:

    On ne va quand même pas défendre le Père Noël, ce vieux grand-père jouflu et ridicule, promu par l’Amérique consumériste pour faire ombre à la Nativité de Notre Seigneur !

  2. Jean-Pierre Dickes says:

    En fait le père Noël vient du Santa Klaus allemand ; le saint Nicolas qui arrive avec son âne et se glisse par la cheminée.Dans ma région, Saint Nicolas est la fête des enfants car ils reçoivent les cadeaux ce jour-là et pas à Noël. Les enfants mettent une botte de carottes au pies de la cheminée pour l’âne. Grand défilé en ville. Durant cette période on mange des Saint Nicolas en pâte soufflée. Y aurait-il la même chose ailleurs ?

Envoyer une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

27,10 % récoltés 30.618 € manquants

11382 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 30.618 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com