Combien de morts faudra-t-il encore, pour que les gouvernements occidentaux prennent la mesure du danger que représentent les musulmans islamisés par un Coran archaïque et rétrograde, incompatible avec nos valeurs, écrit au septième siècle par un Bédouin obscurantiste ? Depuis le 11 septembre 2001, on dénombre, pas moins, de six attentats terroristes islamistes par jour dans le monde entier. Les victimes des fous d’Allah – hors guerres d’Irak et de Syrie – se comptent par milliers ; à ce jour, ces détraqués ont fait 190 000 morts et 200 000 blessés. N’est-ce pas suffisant pour que nos dirigeants cessent leur angélisme, par calcul politicien ou par cécité coupable, envers les migrants venus du Maghreb et des pays arabes ?  

Le texte de la dernière pétition qui court sur Internet, à l’initiative de Renaud Camus et de Karim Ouchikh, décrit fort bien la conjoncture :

« La “politique de peuplement” fait comme si l’Europe était un désert à coloniser. Partout sur le continent — sauf en quelques pays, Hongrie, Pologne, Slovaquie, République tchèque, etc., qui ont de la tyrannie des souvenirs moins lointains, et résistent à l’invasion imposée —, partout les autorités nationales et supranationales, oublieuses de leurs propres peuples, de leur identité et de leur souffrance, décrètent et répartissent la submersion migratoire, la substitution ethnique, le Grand Remplacement, l’avènement de l’homme remplaçable. Elles le font hypocritement en appelant à la compassion, alors que leur politique d’appel d’air précipite sur les routes et les mers des masses humaines inouïes, qui comptent une proportion infime de réfugiés authentiques mais qui paient tous les jours à l’espérance d’une vie meilleure, ou à la volonté de conquête, leur sinistre tribut de naufragés « .

Il est évidemment très difficile, pour l’habitant d’un pays dévasté, de ne pas imaginer qu’il puisse exister un ailleurs plus calme, un havre de paix ou une terre promise. 

Aujourd’hui, que le terrorisme islamiste et l’immigration incontrôlée ne soient pas sans relation, ne fait plus de doute pour la plupart des observateurs avertis. Ils ont bien compris que nous ne sommes plus à l’époque des migrations strictement économiques. À une époque, pas très lointaine, le pays de cocagne s’appelait, l’Amérique, puis les migrants préférèrent l’Europe. Qui, maintenant, est devenue une terre de mission pour les adeptes du djihadisme international. Pour ceux-là, le nombre de musulmans déjà établis permet l’espoir d’une islamisation de nos sociétés occidentales. Actuellement, combien de pratiquants en Europe ? Dix, vingt millions ? Sur une population totale de 750 millions, ça ne pèse pas lourd. Pourtant, l’arrogance des plus radicaux ne s’arrête pas à cette considération : connaissant toutes les failles de nos systèmes, ils se savent assez nombreux, et suffisamment soutenus par des élus collabos, pour organiser un désordre qui pourrait faire basculer nos sociétés. Face à ce défi, la responsabilité des dirigeants européens est engagée. Car, nous sommes en guerre contre un ennemi implacable : l’islamisme ! Puissant mélange de dérive religieuse, devenue terroriste, et d’idéologie mortifère, pire que tout ce que l’on a connu. Un cancer qui gangrène, peu ou prou, tous les musulmans ; heureusement, pour l’instant, tous ne sont pas tous touchés. Pour combien de temps ? Quelle est leur capacité de résistance ? À voir leurs faibles réactions, après chaque attentat, il y a de quoi s’inquiéter ! Et nos capacités, à nous ? La vraie question est là !  

Après chaque tuerie, plutôt que de poser des bougies, de faire des prières ou de se flageller en permanence pour notre passé de colonisateur, il serait temps, pour la France, comme pour tous les autres pays européens, de prendre les mesures qui s’imposent : retrouver le contrôle de nos frontières nationales, renvoyer les fichés S étrangers, mettre un terme définitif à l’immigration massive. Et pour les terroristes islamistes, d’appliquer la sentence que prévoit l’article 411-4 du Code pénal, en temps de guerre, à tous les traîtres ayant eu intelligence avec l’ennemi : 30 ans de réclusion ! Aux guerres d’antan, c’était la peine de mort… Somme toute, nous resterions très gentils de les nourrir pendant trente ans !  

Claude PICARD

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

8 commentaires

  1. mia vossen says:

    Il y a dix ans, le journal satirique belge « Père Ubu » – disparu depuis – pouvait encore publier ces paroles de Kemal Ataturk: « L’islam, cette théologie absurde d’un bédouin immoral, est un cadavre putréfié qui empoisonne nos vies! » Actuellement, les médias subsidiés veillent à être « politiquement corrects » = soumis.

  2. Réveil français la république française est en danger et nos valeurs et nos entreprises et notre civilisation…..

  3. hathoriti says:

    NON ! C’est la France qui est en danger, pas la république…française ! Quant aux traîtres, ceux qui nous gouvernent, ceux qui nous enfument, les bobos, les people à la noix, les antifas, les assos extrême gauchos pro-islam, ce ne sont pas 30 ans de taule qu’ils méritent, c’est le peloton ou la guillotine…! Non, mais, vous nous voyez nourrir ça pendant 30 ans ? les soigner quand ils ont un pet de travers ? Les chauffer l’hiver ? Aux frais de la princesse, pour ne pas changer ? Vous êtes bien indulgent…

    • Bien vu hathoriti.
      J’espère que Franck Noblet en profitera pour mettre à jour son logiciel qui ressemble à un « virus trollesque » par son aspect répétitif et totalement improductif sur un site déjà largement averti.

      • Caton le Censeur, inventeur de cette technique, était plus spécifique, et on a même fini par suivre sa recommendation ; mais cela n’a pas épargné à Rome un long interlude barbare.

  4. Pfff… ça ne sert à rien de dire et de le répéter ad nauseam qu’il faudrait arrêter l’immigration, contrôler les frontières, etc.
    Il n’y a pas d’angélisme de la part des états d’Europe mais uniquement la volonté des gouvernants de détruire la civilisation et la population blanche européennes. Donc ils ne feront jamais rien pour empêcher ou même freiner l’islamisation et les massacres qu’elle génère, bien au contraire, l’islam est l’outil qu’ils ont choisi pour arriver à leurs fins !

  5. Comme malheureusement beaucoup de gens actuellement, monsieur Picard semble faire une différence entre mauvais musulmans qu’il conviendrait d’expulser, et les bons qu’on pourrait garder parmi nous et avec qui nous pourrions cohabiter paisiblement. C’est là une énorme erreur qui risque fort d’être au final destructrice de notre peuple dans un proche avenir.
    Pourquoi seulement « renvoyer les fichés S étrangers » ? Et les autres, que faut il en faire ? 
    Pourquoi être discriminatoire et trier les musulmans? Mauvais d’un côté, « bons » de l’autre ?
    Pour nous autres, patriotes français, il n’y a ni mauvais ni bons, il n’y a que des musulmans dont nous ne voulons pas chez nous, pas plus qu’ils ne veulent de nous chez eux. Ils l’ont clairement montré en expulsant les Européens d’Afrique, souvent de manière brutale et cruelle. Par conséquent avoir des scrupules à leur rendre la politesse serait faire preuve d’une faiblesse vraiment coupable.
    De plus cette religion ridicule n’a pas sa place dans notre pays démocratique, respectueux des femmes et des animaux, contrairement à l’islam. Comment peut on imaginer, de nos jours, que des gens sensés puissent croire aux inepties imaginées par leur abruti de prophète qui voyait des chevaux ailés après avoir fumé toute l’herbe de l’oasis…et que dire des 70 bonnes femmes qui attendent sagement les « martyrs » musulmans au paradis de leur dieu !
    Ces gens ont voulu leur indépendance, on peut le comprendre, et le départ des vilains colonialistes qui les exploitaient. Soit. Mais ils les ont remplacés, la plupart du temps, par des tyrans qui les sucent comme des sangsues.
    Incapables de gérer leur propre pays, ils veulent maintenant venir chez nous pour vivre à nos frais. Ce n’est pas à nous de gérer leurs problèmes internes, encore moins de leur donner de l’argent qui manque à nos concitoyens pauvres et modestes.
    Nous n’avons aucun besoin de ces parasites et nous n’en voulons pas : Ce ne sont que des envahisseurs et nous allons lutter de toutes nos forces contre eux et contre les traîtres qui permettent cette monstruosité, jusqu’à ce qu’ils disparaissent totalement de notre vue.

  6. Philou40 says:

    J’attends désespérément un mouvement de masse qui nous permettra de nous faire entendre une fois pour toutes ! Le signal doit être donné et toute l’Europe suivra car la situation est intenable ! Le problème est sur toutes les lèvres et au diable ceux qui ne comprennent pas !!! Je suis fier d’être français et je le revendique, mes ancêtres n’ont pas donné leur vie pour être bafoués de la sorte !!! ENOUGH is ENOUGH !!!…Avis aux autorités incompétentes !…

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com