stetoscope

Sur le « blog » internet d’information médicale « Fréquence M. : la Newletter » du 9 mars, une enquête intitulée : « Médecins « pro-life » : rencontre avec une minorité silencieuse«  est un modèle du genre, dans la désinformation.

Au moment où, discutant le rapport Claeys-Léonnetti – qui aggrave considérablement la loi de 2005 en introduisant la « sédation terminale » et les « directives anticipées » auxquelles tous les médecins devront se soumettre – les députés s’apprêtent à voter la légalisation de fait de l’euthanasie, cette enquête n’a d’autre but que de minimiser les réactions d’une grosse partie du corps médical, en interrogeant des opposants incertains à la mort injectée ou des partisans flageolants du respect de la vie, pour lesquels celui-ci ne serait qu’une opinion parmi d’autres.

En fait de « médecins pro-life », le journaliste s’est bien gardé d’interroger l’équipe médicale de la Fondation Lejeune, ni le docteur Dickès, ni même le docteur Dor, et encore moins les 175 médecins qui, dans le Figaro du 9 mars, ont signé une tribune nette et sans bavure d’opposition au projet en cours. Non, il est allé voir les médecins du CCMF (Comité Catholique des Médecins de France, seul reconnu officiellement par la conférence épiscopale comme « mouvement d’Eglise »), bien connus pour leur ignorance doctrinale et l’évanescence de leurs convictions.

Le CCMF est présidée par le docteur Bertrand Galichon, urgentiste à Lariboisière, qui n’a qu’une trouille, c’est d’être taxé de « catholique intégriste« … Il n’en finit pas – depuis 20 ans – de « réfléchir à des thématiques pour ajuster sa vie spirituelle » à son comportement professionnel. Il se dit quand même hostile, dans le principe, à l’avortement comme à l’euthanasie, à titre personnel, mais semble acquis à toutes les compromissions, sous prétexte d’évolution de la société. Il est partisan de la contraception (la grande pourvoyeuse d’avortement), et n’est pas favorable à la Marche pour la Vie, pour lui « très identitaire », étant partisan en ce domaine « d’une réflexion plurielle et diverse ».

Son meilleur adhérent est le docteur Eric Kariger, bien connu du Conseil d’Etat, le médecin de Reims, qui veut la peau de Vincent Lambert en lui coupant l’arrivée d’eau et l’alimentation. En toute naïveté il a écrit un livre intitulé : « MA VERITE, sur Vincent Lambert », faisant comprendre par là qu’en matière de vérité, il y en avait sûrement d’autres… Enfin comme médecin « pro-life catholique », il ne doit pas être difficile de trouver mieux quand il affirme qu’il existe « une cohérence totale entre la Bible, le code de déontologie et le code civil ». Comme quoi, le « Tu ne tueras pas « , doit encore être un coup des « intégristes »! …

Docteur Luc Perrel

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

3 commentaires

  1. Tous ces médecins, qu’ils soient de vrais catholiques ou de pseudo-catholiques, soutiennent malheureusement la République. Dans une France démocratique, la légalisation de l’euthanasie aurait d’abord fait l’objet de débats contradictoires dans les médias, puis une votation nationale aurait eu lieu.

    Les Gentils Virus pour la Démocratie : http://gentilsvirus.org/le_constat.html

  2. Henri (pas le même) says:

    S’il vous plait, Eric, évitez ce genre de « tarte à la crème » sur la république.

    Que cela nous plaise ou non, « nous sommes en République ». Nous sommes au jour d’aujourd’hui.

    Ce qui ne va pas, c’est NOUS D’ABORD, par notre lâcheté, notre passivité, comme ce fut déjà le cas du précédent du « mariage pour tous », où ni les juristes, ni les médecins, ni les psychologues, ni les psychiatres qui défendent les « valeurs naturelles » ne furent au rendez-vous, faute de s’y être préparé.

    C’est aussi simple que cela, mais aussi tragique que cela, étant donné notre absence de courage et notre incapacité à faire preuve de « vertu » à la romaine.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com