euthanasiec'esttuer

En ce moment elle se font rares, alors pour une fois n’hésitons pas à nous réjouir : le 28 août le docteur Kariger, qui voulait tant de mal à Vincent Lambert, a quitté « son » service de soins palliatifs à l’hôpital de Reims, et l’hôpital lui-même, pour aller diriger une maison de retraite dans le région rémoise où il travaillait déjà.

Il explique, sans complexe, que cette décision était prise depuis longtemps et qu’elle n’a rien à voir avec l’affaire Lambert. Mais pour notre part, il n’est pas déraisonnable de penser que la direction de l’hôpital de Reims n’est pas fâchée de le voir disparaître, car la population rémoise commençait à poser des questions… et à fuir.

dr-kariger-mpi

Quelle que soit la décision ultérieure de la Cour Européenne des droits de l’homme, devant laquelle une partie de la famille Lambert a déposé le fameux recours contre l’arrêt du Conseil d’Etat, ordonnant la mise à mort de Vincent, la donne va être complètement modifiée. Selon la loi Léonetti c’est le médecin qui prend la décision léthale, après avis de son entourage et de celui du malade. Si le médecin change, la décision du Conseil d’Etat approuvant la décision de Kariger, tombe automatiquement. Et le prochain chef de service ne sera peut-être pas aussi venimeux… Les anges gardiens quand même… ils ont du bon !

Docteur Luc Perrel

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

12 commentaires

  1. Fleur says:

    Le Dr Kariger parti diriger une maison de retraite ?
    Je ne sais pas si c’est, comme vous l’écrivez, « une bonne nouvelle » pour ses résidents !

  2. Docteur, vous trouvez vraiment que c’est une bonne nouvelle pour les pauvres vieux à la merci de ce futur « tueur en série » ?

  3. cloclo54 says:

    Cette nouvelle n’est pas un scoop ! au fait, « létale », ça s’écrit sans « h » quand à la décision, et ce n’est pas la décision « létale », c’est la décision « finale » qui appartient effectivement au seul médecin. ça, c’est la « bonne » loi Léonetti qui semble contenter pas mal d’opposants au droit à l’euthanasie et/ou au suicide assisté. Seulement la « bonne » loi Léonetti préconise d’arrêter l’alimentation et l’hydratation du malade jusqu’à ce que mort s’ensuive… une sorte de torture en somme puisque les personnes ayant « bénéficié » de cette « bonne » loi ne sont pas revenues nous dire si elles avaient souffert ou pas de ces privations.
    La seule décision qui soit bonne à prendre quand les malades arrivent en fin de vie, c’est de respecter leur volonté tant qu’ils sont encore conscients et qu’on respecte leurs directives anticipées quand ils ne le sont plus mais ont pris la précaution de les écrire. MAIS et le « mais » est de taille, pour pouvoir respecter le désir des malades, il faut que ceux-ci aient la possibilité de choisir réellement entre une euthanasie, un suicide assisté, un placement en unité de soins palliatifs ou de ne rien faire du tout.
    C’est seulement quand la loi sur l’euthanasie sera votée et quand il y aura assez d’unités de soins palliatifs pour accueillir tous ceux qui voudront en bénéficier qu’on pourra dire que l’on meurt bien en France et selon ses convictions personnelles.
    Personne n’a le droit de décider à la place d’un autre. La vie appartient à chacun d’entre-nous selon ses croyances. Certains remettent leur fin de vie entre les mains de Dieu et c’est très bien ainsi si c’est leur volonté, mais que celui qui ne veut remettre sa vie entre les mains de personne d’autre que lui-même puisse le faire aussi. ça s’appelle la liberté ! liberté de croire dans un autre monde après la mort, mais liberté aussi de croire qu’après la mort, il n’y a rien. Chacun doit prendre ses responsabilités mais ce n’est certainement pas au voisin à nous imposer sa façon de voir les choses et de décider à sa place.

    • Il semble que dans le cas de Vincent Lambert celui-ci n’ait laissé aucune directive, et que son entourage s’arroge le droit de prétendre qu’il aurait fait ou dit quelque chose qui pourrait s’interpréter comme …
      On peut s’étonner que ceux qui préconisent ce « libre choix » soient des personnes en bonne santé: ainsi, monsieur Attali a largement dépassé l’âge auquel, selon lui, on devrait aller voir ailleurs… mais il ne semble pas pressé de donner le bon exemple.

      • cloclo54 says:

        Comment pouvez-vous dire que ce ne sont que des gens en bonne santé qui réclament ce droit à une mort douce et rapide ? Alors, comment expliquer tous ces Français qui vont mourir en Suisse ? Ce sont TOUS des malades qui ont décidé de mourir comme ils le souhaitaient EUX et pas leur voisin.
        Pour V. Lambert, que ce soit la femme ou la mère de ce pauvre homme, les deux camps s’arrogent des droits et parlent pour lui. On voit bien les limites de la loi Léonetti qui donne le droit aux médecins de laisser mourir une personne de faim et de soif, l’horreur absolue pour moi alors qu’une injection lui apporterait une mort rapide, douce et sans douleur. De toute façon, cet homme ne vit déjà plus ! il respire et ça suffit à sa mère ! je ne voudrais pas être son enfant ! s’il avait écrit ses directives anticipées, il n’y aurait pas eu d »affaire Lambert, la « bonne » loi Léonetti aurait autorisé les médecins à stopper l’alimentation et l’hydratation et certains se seraient de cette loi barbare !

  4. tristan says:

    quand on connait un peu l’état des patients dans les maisons de retraite,on se demande combien sont dignes de vivre aux yeux du docteur kariger;
    la plupart ne sont guère mieux que vincent lambert

    • cloclo54 says:

      Le problème n’est pas la dignité que le Dr Kariger accorde à chaque personne, c’est chaque personne elle-même qui place un curseur à sa dignité et qui considère à partir de quel stade elle ne veut plus vivre.
      Il faut que la loi française permette à chacun d’entre-nous de décider pour nous-même de dire stop aux souffrances ou à la déchéance

      • dino2004 says:

        Mais il n’est pas interdit de se suicider. Vous écrivez par ailleurs:  » mais que celui qui ne veut remettre sa vie entre les mains de personne d’autre que lui-même puisse le faire aussi. ça s’appelle la liberté ! » L’euthanasie, c’est l’inverse, vous remettez votre vie entre les mains de médecins.
        Par ailleurs, l’autorisation de l’euthanasie sera certainement nuisible au développement des soins palliatifs pour des raisons économiques.
        Ce documentaire mesuré, mais qui montre bien les dérives constatées dans les pays qui autorisent l’euthanasie est instructif:
        http://www.youtube.com/watch?v=jN3PSI3XsFI

  5. domremy says:

    Il fallait sauver Vincent Lambert , maintenant mobilisons nous pour sauver les vieux tombés entre les mains de cet euthanaziste …

    • cloclo54 says:

      Vous avez sauvé Vincent Lambert de quoi au juste ?
      Vous lui avez redonné la vie qu’il avait avant son accident ?
      Croyez-vous qu’il est certain qu’il dise merci à ceux qui le maintienne dans l’état où il se trouve actuellement ?
      Peut-être qu’un jour, vous vous souviendrez de ce que vous avez écrit aujourd’hui….

  6. domremy says:

    cloclo 54,
    Je n’ai pas à me souvenir …

    je suis du sérail psy, celui qui est là pour entendre TOUS LES JOURS des gens qui touchent le fond, se sentent INDIGNES et au bord de se flinguer, mais qui des qu’ils entendent une parole d’amour , voient une main à laquelle s’accrocher, un rappel de ce qu’ils ont de précieux pour nous , oui! dès que ces signes leur sont donnés je les vois revenir,… et puis je les vois revenir des années après,heureux d’avoir survécu pour vivre leur histoire humaine avec leurs frères humains …

    Avec vos raisonnements ces vies d’hommes qui pour vous, comme pour ces médecins serial-killers enthanazistes, ne sont plus que des concepts mortifères,je vois qu’en Hollande des médecins prescrivent les doses léthales qu’en un moment ou en des temps de déréliction leurs patients leurs réclament.

    Pour la première dans l’histoire de l’humanité nous ne saurons plus, quand nous approcherons un médecin, si nous rencontrerons un soignant ou un assassin, ni s’il est là pour vous aider à sortir de l’abime ou vous y enfoncer .

    Et je parle d’expérience.

    Et rien d’autre chez mon prochain ne me parait indigne hormis ses crimes à l’encontre des plus faibles .

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com