Dans un entretien qu’elle nous a accordé, Farida Belghoul, à l’origine de l’initiative « Journée de retrait de l’école », revient sur les pressions et les menaces que fait subir le gouvernement sur les familles dont les enfants sont absents durant une journée par mois en signe de protestation contre la théorie du genre diffusée à l’école.

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

17 commentaires

  1. Bernard says:

    Y aurait-il, hormis CIVITAS, une association catholique pour tenir ce language de grande fermeté à l’égard du pouvoir maçonnique qui veut faire ingurgiter aux enfants, dès la plus tendre enfance, sa « sexualité culturelle » opposée à la sexualité naturelle ?…

    De toute évidence, on ne saurait compter sur une hiérarchie catholique et les médias proches, peu ou prou en accord avec cette ridicule « théorie du genre » au nom d’une prétendue « égalité » homme/Femme, Négationiste de la différence, des spécificités naturelles féminines et masculines…

    • Kilmore says:

      Bonjour. Pour rappel :
      Les études de genre ont pour objectif de mettre en évidence tout ce qui, dans le masculin et le féminin, est construit historiquement, culturellement et socialement. Le terme est né dans les années 1950 aux Etats-Unis. Les premiers à effectuer la distinction entre sexe et genre ont été des médecins américains qui travaillaient sur les intersexuels (ou hermaphrodites) et les transsexuels, qui affirmaient que leur identité de genre ne correspondait pas à leur sexe biologique. Le terme a été utilisé ensuite par le mouvement féministe, qui s’en est servi pour contester les rôles et les tâches traditionnellement assignés aux femmes.

      Les études de genre sont donc utilisées pour mettre en évidence les stéréotypes sexués qui se mettent en place dès le plus jeune âge. Dès la crèche, les qualités attribuées aux filles ou attendues d’elles (jolies, douces) ne sont pas les mêmes que celles des garçons (forts, courageux…). Les premières sont encouragées à pratiquer des loisirs sages, qui reproduisent des comportements dits « féminins » (poupée, dînette), tandis qu’il est admis que les garçons courent, crient, occupent plus d’espace ou jouent aux petites voitures.
      Cela peut avoir un impact significatif sur leur assurance au cours de leur scolarité et dans leur carrière future. De fait, en dépit de résultats scolaires meilleurs que ceux des garçons, les jeunes filles délaissent les filières les plus sélectives et arrivent sur le marché du travail dans des secteurs moins prestigieux. Près de la moitié des femmes sur le marché de l’emploi se concentrent dans une dizaine de métiers peu rémunérés (infirmières, aides à domicile, agents d’entretien, secrétaires…).
      Ces études permettent également de remettre en cause la division des rôles dans la sphère domestique, où les tâches sont effectuées essentiellement par les femmes (4 heures par jour en moyenne, contre 2 h 13 pour les hommes). Les études de genre ne nient pas la différence entre les sexes, et n’encouragent pas à en changer. En revanche, elles remettent en cause le caractère naturel de comportements communément jugés comme tels. Les opposants y voient une menace contre un ordre où les rôles sociaux correspondent au sexe biologique, où ces sexes sont complémentaires, et où chacun occupe sa place traditionnelle dans la famille.

  2. Jules L says:

    Cette femme donne l’exemple. J’espère la voir un jour ministre d’un gouvernement composé de gens raisonnables.

  3. champar says:

    Bravo Madame, votre courage honore la France.

  4. Pingback: Exclusif: Farida Belghoul réagit aux menaces et pressions du gouvernement pour impos er la théorie du genre | raimanet

  5. Fridule says:

    C’est bien, après le SMS de désinformation, la vidéo de désinformation. Continuez comme ça.

  6. Cette femme ment, manipule éhontément ! Je suis enseignante, et comme mes collègues, j’ai été choquée, blessée, profondément ébranlée par cette histoire. Mais la réaction que nous avons choisi d’adopter n’a rien à voir avec ce qu’elle décrit. Aucun enfant ayant participé à la JRE n’a été montré du doigt, brimé, humilié. Un démenti officiel à été transmis à l’ensemble des parents. À titre personnel, j’ai écrit une lettre (dont il reste donc une trace que je peux pleinement assumer) à la famille de ma classe qui était concernée. Puis nous avons convié les familles ayant participé à la JRE à nous rencontrer. C’était hier soir. Une rencontre qui se devait de les rassurer et non pas de faire leur procès, de leur parler à cœur ouvert de la façon dont on vivait tout ça, d’entendre leurs explications et de regagner leur confiance. Ce qui fut fait. Un moment plein d’humanité, placé sous le signe du respect, de l’échange. On est donc à mille lieues de ce qui est raconté par Mme Belghoul qui souhaite manipuler les foules pour atteindre un obscure objectif de déstabilisation de notre belle institution et de la République. Demandez vous pourquoi elle ne communique que par vidéo enregistrée et cadrée. Pourquoi n’accepte-t-elle pas de répondre aux journalistes, de participer à un débat. Parce qu’elle craint trop que ses arguments soient démontés un à un. Parents, si vous avez des doutes, rencontrez les enseignants de vos enfants. Posez-leur toutes les questions qui vous taraudent. Mais n’entrez pas dans son jeu, dangereux pour tout le monde.

  7. Bernard says:

    « Le jeux dangereux » est introduit dans les établissement scolaires français par votre ministre sioniste et franc-maçon de tutelle, V. Peillon, avec la complicité de votre syndicat corporatiste majoritaire…Comme son père, Satan, la théorie du genre avance désormais sournoisement et de manière masquée, mascarade à la quelle vos propos « doucereux » apportent leur contribution….

    êtes vous prête, si « malentendu » il y a, à exiger que votre ministre de tutelle soit confronté dans un débat public télévisé, sur la chaîne publique « france » 2 par exemple, en direct et à une heure de grande écoute, au président de CIVITAS et à Madame Belghoul ?..Personnellement, en tant que redevable et contribuable au Service Public de l’Audio-Visuel et de l’ « Éducation » Nationale, j’attends cette confrontation avec impatience !…

  8. Alors là, je ne demande pas mieux ! Mais Mme Belghoul ne viendra jamais débattre. Elle n’est pas capable de répondre à un contradicteur, comme tous les illuminés qui ne savent convaincre que les personnes en détresse et sous influence. Surtout ne pas leur opposer des arguments… Une vidéo qui circule sur YouTube, c’est tellement plus simple pour faire avaler des énormités, des calomnies !
    Quant à mes propos « doucereux » selon vous, je les assume avec pas mal de fierté, car contrairement aux vôtres, ils ne sont pas pétris de haine. Ce Dieu que vous brandissez n’est pas supposé n’être qu’amour ? Quelle caricature de vous-même vous livrez en seulement quelques lignes… « Votre ministre sioniste et franc-façon », « Satan »… Ce serait presque drôle…

  9. Bernard says:

    « Alors là, je ne demande pas mieux ! Mais Mme Belghoul ne viendra jamais débattre. Elle n’est pas capable de répondre à un contradicteur, comme tous les illuminés qui ne savent convaincre que les personnes en détresse et sous influence. Surtout ne pas leur opposer des arguments »

    Vous ne répondez pas à ma question; vous bottez en touche en donnant de Madame Berghoul , citoyenne française issue de l’immigration algérienne, l’image d’une femme incapable de répondre à un contradicteur et « manipulatrice de personnes en détresse et sous influence »…C’est tout !…

    Je passe sur votre définition d’un « chrétien tout amour » devant sans doute éternellement tendre la joue gauche quant on le frappe sur la droite…Quant à « la haine » dont je serais l’expression, laissez moi rire !…La Haine, j’en perçois chaque jour le déferlement dans les propos des vrais « illuminatis », dans les propos des « féministes » à la Femen couvées par une C.Fourest, négationistes de la spécificité féminine, de Hollande et de ses quatre ministres placés aux ministères clés de la politique « française », dont celui de l’ « Education » nationale, pétris d’une idéologie sioniste et maçonnique revendiquée, et de leurs outils de propagande de la seule bonne pensée admissible en droit que sont devenus les médias écrits et audio-visuels… »Quand même » !…

    Citoyen co-financer de l’audio-visuel public par la redevance obligatoire, je ne reconnais aucun droit aux directions des chaînes publiques et au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel de décerner des brevets de « fréquentabilité » ou d’ « infréquentabilité » à telle ou telle personnalité citoyenne française…

    Citoyen co-financer, par l’impôt obligatoire, du service publique de l’ « Education » nationale, dont votre « traitement », je considère que l’éducation des enfants appartient d’abord à leurs père et mère et non à de prétendus « éducateurs publics » soumis aux « orientations » notamment sexuelles, du ministère…La priorité des priorités des enseignants doit redevenir l’instruction des enfants…

    « Alors là, je ne demande pas mieux ! »…

    Pour conclure, je vous réitère ma proposition : êtes-vous prête à co-signer avec moi une demande écrite de confrontation publique sur la chaîne A2, en direct et à une heure de grande écoute, entre l’actuel ministre de l’ « Éducation » Nationale et Vallaud-Belkacem d’une part et leurs contradicteurs, notamment le président de l’institut CIVITAS et Madame Belghoul d’autre part, à propos de l’idéologie du « genre » qu’il veulent faire ingurgiter aux enfants dès le plus jeune âge par les « éducateurs » publics ?…En l’absence d’acceptation de votre ministère de tutelle, ne sommes nous pas, vous et moi, en droit de constater la profondeur de l’indigence intellectuelle de ce consortium médiatico-politicien, incapable d’ « argumenter » autrement qu’avec ses anathèmes habituels et Haineux tels que « intégristes ! », « réactionnaires »!, « antisémites »!, « extrême droite »!, j’en passe et des meilleurs, accolés à tous les opposants à leur pensée obligatoire ?…

    • Attention, lorsque vous prétendez que les enseignants sont soumis aux orientations sexuelles de leur ministère, vous me calomniez, vous calomniez tout le corps enseignant et vous calomniez l’institution Education nationale…
      « Je ne demande pas mieux »… « qu’un débat confrontant Mme Belghoul à ses contradicteurs », dois-je apparemment préciser pour ceux qui n’auraient pas compris. Il me semblait avoir été claire. Mais, au risque de me répéter, je vais ainsi reformuler les choses : je suis favorable à un débat. Quant à co-signer quoi que ce soit avec vous, laissez-moi rire… Ma signature à côté de la vôtre ? Certainement pas ! Et vous pourrez interpréter ce refus comme bon vous semble, peu m’importe. Je n’ai hélas pas l’ambition de convaincre un illuminé dans votre genre. J’ai mieux à faire. Je ne sais même pas quelle naïve motivation m’a poussée à m’exprimer sur cette page. Ah si, je m’étais dit que ça pourrait toujours servir à des parents d’élèves inquiets et hasardeusement échoués ici. Mon objectif étant atteint, je ne vois plus l’utilité de répondre à vos inepties.
      Je ne vous souhaite qu’une chose : qu’un peu d’amour vienne un jour adoucir votre vie.

  10. Bernard says:

    « vous calomniez tout le corps enseignant et vous calomniez l’institution Education nationale »…

    Comme s’il s’agissait de cela !…C’est vous et vos semblables, en tant qu’individus, qui calomniez Madame Berghoul, une enseignante parfaitement au fait de la situation désastreuse du niveau d’instruction des élèves issus des couches sociales populaires de notre pays, en la traitant d’incapable intellectuelle, d’ « illuminée » et de « manipulatrice »…Inutile de vous réfugier derrière le corporatisme « du corps enseignant »…Puisse ce dernier prendre conscience qu’il doit avant tout se préoccuper de l’instruction des élèves avant de se substituer à leurs pères et mères pour leur éducation à la « nouvelle Religion « Laïque » selon les propres termes de votre ministre de tutelle…

    Quant à mes « inepties » d « ‘illuminé », je les abandonne volontiers à votre pédance et orgueilleuse suffisance…

  11. Bon courage Madame & Merci.

  12. Bravo Bernard… 20/20.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com