Trafic d'organe
Le représentant permanent de l’Irak au Conseil de sécurité de l’Onu, Mohamed Alhakim, a annoncé mercredi que les combattants de Etat islamique (EI) pratiquaient le trafic d’organes prélevés sur les prisonniers et les otages exécutés.  

Selon le diplomate, cette pratique constitue l’une des principales sources de financement des activités terroristes de l’EI. 

Vitali Tchourkine, délégué russe auprès de l'Onu
A titre d’exemple, M. Alhakim a cité la découverte d’incisions chirurgicales sur de nombreux corps enterrés dans des charniers. Il a souligné que la plupart des morts avaient subi une ablation des reins.  

L’ambassadeur a supposé que les djihadistes perpétraient des exécutions en masse pour prélever des organes et a invité la communauté internationale à lancer une enquête pour repérer les filières de leur écoulement.

« Nous avons des corps. Venez et examinez-les », a-t-il par ailleurs lancé à des journalistes. « Il est clair qu’il manque certaines parties ».

Toujours selon lui, au moins une douzaine de médecins auraient été exécutés à Mossoul, l’une des villes d’Irak dont s’est emparé l’Etat islamique (EI), pour avoir refusé de participer à ces prélèvements d’organes.

Le principe de la greffe d’organe n’est-il pas coupable en lui-même ?

PAKISTAN-HEALTH-TRADE-KIDNEY

Le trafic d’organes est en train de devenir une pratique banale qui surfe sur le terrorisme, la guerre, la mafia et la misère. Dés l’origine, le principe de la greffe d’organe a entrainé la tentation pour les voyous ou les groupes sans scrupule de lancer ce trafic juteux, soit sur des vivants qui vendent une partie de leur corps, soit sur des morts assassinés dans ce but. On ne compte plus les réseaux de ce trafic qui ont été mis à jour, depuis que la greffe d’organes existe, des confins de la Chine en passant par l’Inde jusqu’au Brésil. C’est un trafic qui se développe sur la misère, et qui se nourrit des conflits. Le premier ministre en exercice du Kosovo, Hashim Thaçi,  a été accusé lui-même d’avoir trempé dans ce trafic sur des prisonniers Serbes avec la mafia albanaise, des soupçons planent également à propos des charniers laissés par les troupes ukrainiennes dans le Donbass. Il aurait été surprenant que l’Etat Islamique qui coupe des têtes aussi facilement que d’autres se coupent une tranche de pain, ne soit pas tenté de profiter d’une « matière première » dont il regorge, qui l’encombre, et que finalement il en soit venu à tuer massivement et de plus en plus pour prélever de plus en plus d’organes et en tirer de gros profits.  

Le principe des greffes d’organes semblerait donc être l’un des viviers du crime organisé le plus atroce en entrainant beaucoup plus de meurtres et d’abominations qu’elle ne sauve de personnes. Ce principe tourne à l’horreur. Cette pratique n’est de toute évidence pas morale, ne serait-il pas temps de la remettre en cause? Après tout, le monde s’en est passé au cours des siècles durant lesquels les abominations actuelles n’existaient pas. N’est-il pas temps de réagir ou tout au moins de se poser des questions ? N’est-ce pas un principe purement égoïste et typiquement païen? Qui achète sinon ceux qui en ont les moyens ? Sommes-nous si loin de l’anthropophagie ?

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

3 commentaires

  1. sergiuzzo says:

    les EAU étaient présents au kosovo en 1999 ; certainement la France assurait le SAV des chars Leclerc avec le régiment de Mourmelon: à qui vendre ces engins qui restaient sur « les bras « puisque le « péril communiste » avait disparu, et qu il n’était plus nécessaire de traverser les plaines de l’Europe Centrale.
    En 2002 si les EAU avaient disparu j ‘avais entendu parler ce ce genre de trafic.
    Et puisque les Serbes ont été « blanchis » récemment de crimes contre les Croates tout comme on nous a montré des images de camps de concentration soit disant créés par ces cousins des Russes; tout n’est que manipulation.
    Au printemps 1999 Javier Solana (représentant de l otan à, bruxelles) distillait sa propagande tous les jours au jite afin de bien matraquer l’opinion occidentale et de designer comme responsables les Serbes , comme on le fait actuellement avec l’Ukraine .
    Ceci a été décrit par Michel Collomb et expliqué par le colonel Hogard
    Présent à deux reprises dans cette région je me suis rendu comme d’autres à Bondsteele , plus grand camp américain hors de leurs frontières.
    quelques années auparavant un étudiant américain de souche italienne, m’avait dit « gli americani hanno inguiatto il mondo » (les américains ont pourri le monde) ; cette phrase prenait sous mes yeux tout son sens ; je pense que depuis leur maléfique influence n’ a cessé de gangrener l’Europe Centrale pour arriver à la situation ukrainienne.
    Si Poutine avait envoyé ses troupes à Pristina pour bloquer l’aéroport et ce malgré « l’opposition » de l’otan que pourra t il faire cette fois?

  2. al sailor says:

    Je m’insurge contre l’utilisation du mot païen pour parler de la barbarie du trafic d’organes ou de leur profit. Les croyants sont loin d’avoir le monopole de la bonté et de l’altruisme.

    Païen vient du latin paganus, paysan. Les gens de la terre sont plein de bon sens et ne courent pas comme des forcenés après la prolongation de la vie à tout prix. Ils vivent avec les saisons.

    Je suis extrêmement choqué par l’emploi de ce terme et si vous visiez là les polythéistes, c’est de la même facture que les « évangélisateurs » de l’Afrique ou des Amériques avec les résultats que l’on connait. L’adjectif égoïste suffisait largement sans ce manque flagrant de respect envers ceux qui n’ont pas les mêmes croyances que vous.

    Je suis d’accord avec tout le reste mais ce mot m’empêche de recommander votre article.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com