enfant_etudeSi la plus grande faculté de l’âme humaine est l’intelligence, l’éducation, se doit en premier lieu de l’éduquer, de la faire grandir et de la porter vers les hauteurs de la vérité.

Ainsi, en tant que parents, nous devons développer leurs connaissances, non seulement celles purement humaines, mais aussi celles divines.

C’est pourquoi, nous pouvons apprendre aux bébés, le nom de Jésus et Marie, par la présence et le salut de statues et des croix, afin que de la même manière qu’ils savent reconnaître les personnes de leur entourage proche, ils puissent intégrer ceux du Très-Haut. Puis, ils prieront à leur manière par leurs baisers et leurs petites mains jointes. Nous pourrons à l’âge des petites histoires du soir, commencer à leur lire la fameuse et si belle « Miche de Pain » qui plaît tant aux enfants ! Pleine de belles illustrations et de notions de catéchisme indispensables à leurs petites âmes, ce livre aide beaucoup à leur faire connaître la vie de Dieu, et son amour. Dès 18 mois, les enfants en raffolent…Puis plus tard, les leçons de catéchisme adaptées en fonction de leur âge les aideront à grandir dans leur foi, et à la nourrir, car on n’aime que ce que l’on connaît. Certains CDs d’histoires de saints allient catéchisme et divertissement. Formons-nous nous aussi, afin de faire grandir notre propre foi, et de pouvoir répondre aux questions de nos plus grands enfants.

Nous nous devons aussi d’éveiller leurs facultés intellectuelles dès tout petit en les intéressant au réel et en utilisant leurs seules capacités cognitives de tout petit homme : les sens. Parlons-leur beaucoup, prenons-les dans nos bras, fredonnons-leur des chansons, donnons-leur des petits jouets à toucher et mordre. C’est très important d’utiliser dès la naissance les facultés que Dieu leur a donné. Pas besoin de remplir la chambre de jeux et de musiques, ils s’y perdront ! Mais favorisant l’un puis l’autre, apprenons-leur la richesse de leurs sens. Cet apprentissage par les sens est très à la mode dans les activités Montessori. Au moins dans le premier âge, ces techniques d’utilisation des sens peuvent être excellentes. Par la suite, sachons développer davantage leur intelligence par la connaissance intellectuelle : répondons patiemment à leurs « pourquoi », méfions-nous de notre propre langage, car les enfants sont des éponges…et utilisent le langage qu’ils entendent ! Lisons-leur des livres un peu moins illustrés, développons leur sens de l’effort qui leur servira tant, à l’école et plus tard. Exigeons un coloriage sans trop de gribouillis, poussons-les à persévérer quelques minutes supplémentaires, lorsqu’ils veulent arrêter une activité. Proposons-leur puzzles, jeux de mémoire, activités manuelles afin de développer leur mémoire, leur capacité de raisonnement et leur motricité fine, nécessaire à l’apprentissage de l’écriture.

Lorsqu’ils seront à l’école, apprenons-leur à faire leurs devoirs avec sérieux et application .Poussons-les à s’avancer, afin que leurs leçons soient mieux sues et aient le temps de mûrir. Si les enfants voient que nous considérons l’école et le travail avec sérieux, (sans appréhension de la longueur des devoirs…) cela leur paraîtra normal et moins décourageant !Attention, il ne s’agit pas de faire de tous nos enfants d’excellents élèves, puis de grands intellectuels…ils n’ont pas tous les mêmes dons, et l’intelligence pratique a autant de valeur que celle spéculative. Nous n’aurons pas la même exigence avec un enfant aux difficultés intellectuelles, ou même aux difficultés de travail, mais nous devons tout de même le pousser à faire son devoir d’état par amour de Dieu, et pour apprendre le sens de l’effort. Cela lui servira dans n’importe quel métier ou domaine de savoir.

Profitons des vacances, et surtout des grandes, où un peu de travail intellectuel n’entraînera pas d’overdose, pour les emmener dans des musées de sciences où le côté ludique facilite la curiosité intellectuelle. Ayons avec eux quelques conversations plus poussées, donnons-leur des livres plus exigeants intellectuellement, jouons à des jeux de société qui cultivent…Vivement les vacances !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

3 commentaires

  1. Jean Monnaie says:

    J’espère que vos bouquins comme Miche de pain et compagnie sont gardés dans un coffre-fort à la banque pour la persécution qui vient et que vous les avez également mis en PDF comme nombre de livre faisant partie de notre patrimoine et que je ne connaissais pas et que je ne peux pas maintenant acquérir.

  2. sergio antoniovicht capa e bomba says:

    le titre de l’article ne résume t il pas le rôle que doit tenir l’éducation nationale?

  3. Anna Azelia says:

    Jean Monnaie,

    Je me permets de vous signaler que la miche de pain est disponible à nouveau aux éditions ELOR, et que vous pouvez donc vous en procurer, si c’est votre désir!

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com