Une curieuse nouvelle est parue dans le London Times du 2 février, et reprise par de multiples publications. Il existe un groupe de prélats dits de Saint Gall qui se réunissaient avant le concile dans cette commune de Suisse. Détestant Benoît XVI, elle complota pour faire élire Bergoglio et comme on le sait, réussit ce projet.

Or apparemment ce groupe veut que celui-ci démissionne de sa fonction. En effet, il craint que les réformes en cours « plus désastreuses que la Réforme » mènent à un schisme dans l’Eglise. Le London Times a eu ces révélations d’un expert vaticaniste italien reconnu du nom d’Antonio Socci.

Ce dernier rapporte que la fraction de la Curie près du Saint Siège ayant soutenu Bergoglio, montrait jadis de l’impatience vis-à-vis de la direction menée par Benoît XVI. Mais actuellement elle s’inquiète ainsi que de nombreux cardinaux. Après l’avoir suivi, ce groupe est en train de cultiver le moyen de le persuader à se retirer. L’idée que ces prélats développent est qu’il faudrait remplacer le pape Bergoglio par le cardinal Parolin, secrétaire d’État.

Le journaliste Socci pense que ces prélats ne sont qu’une douzaine mais leurs responsabilités comptent plus que leur nombre lui-même. Pour lui la situation du catholicisme est actuellement explosive depuis l’arrivée de Bergoglio qui crée une nouvelle église. Nous sommes écrit-il au bord d’un schisme qui pourrait être encore plus désastreux que celui promu par Luther ; lequel est réhabilité par l’Eglise du pape Bergoglio. L’Église est au bord du schisme et elle pourrait éclater en tant qu’institution.

Il faut donc trouver des moyens de pression pour éviter une telle situation. L’expert en fait l’évaluation. Beaucoup de ceux qui ont voté Bergoglio en 2013 le regrettent et certains membres de la hiérarchie veulent faire pression sur le pape pour qu’il démissionne. Mais ce ne sera pas facile voire inutile car Bergoglio a une propension à l’autoritarisme. Il ne renoncera pas à sa charge tant qu’il n’aura pas terminé ses réformes révolutionnaires qui vont causer des dégâts considérables.

Le journaliste mentionne aussi que les intentions de ce groupe sont à dissocier des cardinaux qui se sont opposés aux réformes du pape et qui ont été en opposition avec lui dès le début de son règne

Jean-Pierre Dickès

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

16 commentaires

  1. pamino says:

    « Le journaliste mentionne aussi que les intentions de ce groupe sont à dissocier des cardinaux qui se sont opposés aux réformes du pape et qui ont été en opposition avec lui dès le début de son règne. »
    Oui ; et je me demande quelle est la stratégie des quatre cardinaux. Là il y a le plus grand silence.

  2. A. F. says:

    Je vois un étrange parallélisme entre Bergoglio vis-à-vis de l’Eglise, et Fillon vis-à-vis de l’UMP.
    Le tango est très à la mode. Je t’aime, je t’aime plus, je t’aime, etc.

  3. de la tour says:

    Faute avouée ,faute à moitié pardonnée.Si ils veulent qu’on les pardonne complètement qu’ils défroquent au plus vite ce pape qui n’aurait jamais du l’être.

  4. Etienne says:

    Commençons par rappeler que la validité de la désignation du cardinal J. Bergoglio peut être tenue pour douteuse, et ce pour (au moins 3 motifs possibles).

    – De l’aveu public du cardinal Danneels, lui et d’autres prélats se sont réunis régulièrement en mini conclaves informels, ceci dans l’intention d’organisation la désignation d’un pape selon leurs voeux. C’est contraire aux règles actualisées sous SS Jean-Paul II.
    – Il s’est dit que lors de l’élection du cardinal Bergoglio, entre deux tours de scrutin, on aurait omis de brûler des bulletins du tour précèdent. Si c’est le cas, le tour suivant ne valait rien. Ce désordre ferait craindre un manque de sérieux dans la procédure.
    – Des mails de politiciens démocrates américains, rendus publics par les soins de pirates informatiques, révèlent des intentions politiques de déstabilisation globale de l’Eglise catholique, et ce, de longue date.

    Avant de considérer que le cardinal Bergoglio a bien été désigné pape, il y a lieu de lever les incertitudes qui découlent de ce qui précède (et d’autres magouilles éventuelles encore inconnues).
    En supposant qu’une enquête correctement menée ne les lèvent pas toutes, alors la démission envisagée ici ne serait même pas nécessaire.

  5. Soupape says:

    Le Pape n’a pas la Foi.

    Il n’est pas catholique.

    Il est simplement frotté de christianisme, et essaye d’inventer une synthèse
    de tous les christianismes et de tous les systèmes philosophico-politiques,
    en s’imaginant que cela va produire un monde meilleur,
    dont l’horizon serait borné à celui d’une vie terrestre, dépourvue de sens sitôt finie.

    Le Pape n’a aucune Vie de Prière, sinon il n’en serait pas là !
    Il n’est pas relié au Dieu des Apôtres de Jésus-Christ,
    mais au fatras ratiociné qui règne dans son esprit.

    Il ne sait pas lire l’Evangile, mais passe son temps à le reformuler.

    Qu’il reconnaisse son usurpation, et laisse la place !

  6. Bourbon says:

    Je pense aussi, qu’il faut qu’il s’en aille, il n’a rien d’un pape, il suscite la haine et la peur.

  7. Félicie Aussi says:

    Il est vrai que ce pape gauchiste, maintenant que Hillary Clinton n’est plus là, n’a aucune raison de continuer à pousser le mondialisme. Car ce n’est pas du tout le projet de Donald Trump, qui veut se rabibocher avec la Russie.

  8. Olivier says:

    C’est très grave de faire des erreurs aussi importantes. Un pape ne doit-il pas avoir un CV lui permettant de postuler à la fonction ?

    La menace de schisme est quand même une bonne nouvelle, si ce dernier ne se produit pas : l’Eglise contient des prélats qui sont plus catholiques que Bergoglio. Par contre, ces derniers ont-ils compris que le modernisme et le relativisme de Vatican II étaient à la source de cette inévitable chaîne d’événements ?

  9. karr says:

    Ce pape est déconcertant,n’a t-il pas dernièrement regretté la disparition du latin dans la liturgie,il n’a aucune ligne de conduite stable et ce ne doit pas être facile de travailler avec lui.
    Ceci dit les responsables sont les cardinaux qui l’ont élu,ils savaient exactement qui était ce prélat,un jésuite n’ayant aucune expérience en paroisse ni au sein de la curie Romaine,un pur fruit du concile ordonné en 1969.
    Qu’il accorde une prélature personnelle à la Fraternité St Pie X et qu’il parte!

    • Mad-Max says:

      Comme d’habitude , il joue les provocateurs et met de l’huile sur le feu …
      Il est antiliturgique …
      Georges Brassens lui disait :  » Sans le latin , la messe nous emm…. »
      Sa franchise pleine de foi lui a sûrement valu le salut éternel …

  10. Tintin says:

    L’Esprit Saint se serait-il trompé, lui qui garde l’Eglise depuis 2000 ans ?

    • Charette says:

      Ne pas confonde la Sainte Eglise Catholique ( personne morale collégiale de droit divin ) et les personnes physiques défaillantes ….

  11. Sancenay says:

    Si il parlait moins, ce serait déjà une délivrance !

  12. bruneau says:

    Quand on voit sa tête çà donne pas envie d’être catholique…

  13. Etienne says:

    Pour qu’il puisse démissionne, encore faudrait-il démontrer que sa désignation a été valide.
    Ce qui devrait faire l’objet d’une enquête sérieuse et indépendante.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com