SPAIN-ABORTION-FEMEN-DEMO 

Le dernier dimanche de mars, une nouvelle manifestation contre l’avortement s’est déroulée à Madrid. Bien sûr les médias français politiquement corrects n’en ont pratiquement pas parlé alors qu’elle rassemblait 100.000 personnes. Le thème en était « Si à la Vida ». Oui à la vie ! 500 organisations pro-vie avaient joint leurs efforts pour faire avancer le projet de loi visant à restreindre l’avortement parfois pratiqué dans des conditions abominables en fin de grossesse, notamment en Catalogne. Or le gouvernement essaye par la bande de minimiser le projet de loi. Lorena Diaz, porte-parole de ce collectif, a notamment dénoncé le fait qu’il manquait 280.000 enfants pour assurer le simple renouvellement des générations alors que 300.000 avortements étaient pratiqués. « Nous ne pouvons pas admettre que 300 enfants soient tués chaque jour ». Parmi les slogans classiques comme « Si a la vida » on a entendu surtout « Zapatero-Boucher ». C’est sous le gouvernement socialiste Zapatero que l’avortement avait été libéralisé quasiment sans limites.

En fin de manifestation à la Puerta del Sol , une groupe de cinq Femen, s’inspirant de ce qui avait été fait contre la manifestation de Civitas l’an dernier se sont précipité sur le cortège en criant des slogans « Pro-vie-génocide ». Oubliant sans doute le génocide des enfants non nés. Elles avaient fait une variante en se bariolant de couleurs évoquant un squelette. N’étant pas gâtées par la nature, l’ensemble était plutôt esthétiquement très déplaisant et fâcheux. Elles s’en sont pris aux dirigeants du site HatzeOïr (500.000 abonnés) qualifiés de « fascistes » et aux responsables des associations pro-vie européennes et espagnoles en les désignant « néo-nazis ».

Elles ont été immédiatement embarquées par la police et mises en détention pour « indécence sur la voie publique ».

Il y a deux mois les femens, toujours torse nu s’en étaient pris au cardinal Antonio Rouco Valera à son arrivée à l’église le dimanche. Elles lui avaient lancé des petites culottes et recouvert de leur poitrine opulente. Manière de désapprouver l’Eglise et le gouvernement dans leur opposition à l’avortement. Alberto Ruiz Gallardon, promoteur de la nouvelle loi sur l‘avortement a considéré cette agression comme « honteuse ». En Février, Gallardon avait déclaré : « Aucune insulte, aucun cri ou mépris ne pourront me faire abdiquer dans l’accomplissement de l’engagement de… défendre les droits des femmes mais aussi de l’enfant conçu et à naître. »

Jean-Pierre Dickès

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com