Il ne manquait plus qu’Elton John pour cautionner les adoptions gays au festival de Sanremo !

« Surpayer Elton John pour exalter les adoptions gay, c’est une honte. Mais c’est le Festival de la chanson ou un meeting politique? »  Matteo Salvini, leader de la Ligue du Nord, et ferme opposant à la loi Cirinnà sur le mariage pour tous et les adoptions gay actuellement soumise au vote au Sénat italien, s’est vertement et à juste titre, fâché contre la Rai (la télévision publique italienne qui promeut et retransmet l’événement) et les organisateurs du Festival, qui est bien le plus gay friendly de l’histoire ! 

Rubans arc-en-ciel, paroles du baronnet anglais, déchaînent des mouvements de colère populaire : le festival de Sanremo est devenu cette année une arène politique de soutien inconditionnel à la loi Cirinnà ! Le vieux et décati chanteur rock anglais, anobli par la reine Elisabeth II, Elton John a, de l’estrade du théâtre Ariston où se déroule le festival de la chanson italienne, exprimé sa joie d’avoir pu avoir des enfants, grâce à une mère porteuse,  avec celui qu’il appelle « son mari » : « Aujourd’hui je m’amuse beaucoup, je n’aurais jamais pensé devenir papa et d’avoir eu la vie que j’ai eu. » Nous-aussi, nous n’avions pas imaginé qu’une telle décadence et instrumentalisation des enfants auraient pu être un jour légales dans la si hautaine Angleterre et ailleurs !

La politisation du Festival n’a été appréciée que par les associations Lgbt : « Cette forme de communication, a commenté le président de Gaynat Italia, Franco Grillini, est de grande importance  surtout parce qu’elle advient pendant les jours durant lesquels on discute et vote la loi Cirinnà au Sénat où nous avons entendu des discours homophobes et racistes. »  Homophobe et raciste, pour les tenants gauche-caviar des déviances en tout genre, ces deux tares vont toujours ensemble, se joignent, sont inetrchangeables, se superposent et se confondent !

Paillettes, musiques, étoiles de la chanson pour obscurcir encore un peu plus une Italie et un monde occidental en voie de décomposition avancée !

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

3 commentaires

  1. Georges. S says:

    Quelle déchéance humaine Sodome et Gommorhe, on touche le fond!!!!

  2. Le réel problème attesté par d’innombrables études, c’est l’absence de père. Donc, il se trouve plutôt dans le cadre des familles monoparentales, c’est à dire plus d’une sur 5 :

    Le facteur père à propos de la violence faite aux enfants
    Une analyse de cas de violence faite aux enfants, provenant d’un échantillonnage national représentatif de 42 pays, a permis d’observer que les enfants de familles formées par un seul parent sont plus susceptibles d’être victimes d’agression physique et sexuelle que les enfants qui vivent avec les deux parents biologiques. En comparaison avec leurs pairs qui vivent avec leurs deux parents, les enfants de familles monoparentales étaient plus susceptibles:
    – dans 77 pour cent des cas, d’être agressés physiquement;
    – dans 87 pour cent des cas, d’être maltraités à la suite d’une négligence physique;
    – dans 165 pour cent des cas, de subir de mauvais traitements physiques importants;
    – dans 74 pour cent des cas, de souffrir de carences émotives;
    – dans 80 pour cent des cas, de subir des blessures graves à la suite d’agressions;
    – globalement et dans 120 pour cent des cas, d’être exposés à une forme de violence
    Source: Sedlak, Andrea J. and Diane D. Broadhurst. The Third National Incidence Study of Child Abuse and Neglect: Final Report, U.S. Department of Health and Human Services, National Center on Child Abuse and Neglect. Washington, D.C., Septembre 1996

  3. Affligeant, mais dans ce milieu corrompu, le ridicule ne tue pas.

    http://www.igihe.bi/elton-john-agiye-kwubakana-na-9361.html

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com