Rien ne va plus au FN entre la présidente Marine Le Pen et le vice-président Florian Philippot.

Les jeux sont faits : le bernard-l’hermite du FN quitte le mouvement fondé par Jean-Marie Le Pen en 1972.

Après moult rebondissements par presse interposée, le divorce semble consommé entre les deux amis de la veille. L’échec des Présidentielles et des Législatives laisse des traces.

 

Dans cette guerre d’égo et de factions, Marine Le Pen avait demandé à Philippot de renoncer à son association Les Patriotes ce que ce dernier avait refusé :

« J’ai demandé à Florian de choisir. Je vais le rencontrer. S’il n’accepte pas [de choisir], je choisirai pour lui »

avait ainsi déclaré Marine Le Pen, hier soir mercredi 20 septembre. Ce à quoi Florian Philippot avait rétorqué un peu plus tard dans la soirée qu’il n’avait « pas l’intention de quitter Les Patriotes ni de renoncer à [s]es idéaux ». Fanfaron il ajoutait : « Si on veut me démettre, il faudra le faire, je le regretterai ».

La sanction en demi-teinte ne s’est pas faite attendre. Dans un communiqué publié le soir-même la présidente du FN déclarait :

« Florian Philippot, sollicité par mes soins, n’a pas répondu à la demande de mettre un terme au conflit d’intérêts résultant de sa double responsabilité de vice-président du Front National chargé de la stratégie et de la communication et de président de l’association les Patriotes ».  « J‘ai pris la décision de lui retirer sa délégation à la stratégie et à la communication. Sa vice-présidence sera, à compter de ce jour, sans délégation ».  

Ce jeudi matin, Florian Philippot a donc annoncé qu’il quitte le Front :

« Je n’ai pas le goût du ridicule et je n’ai jamais eu le goût de ne rien faire. Donc, évidemment, je quitte le Front national »,

a-t-il expliqué.

Ce litige entre les deux révèle un conflit plus profond : celui entre l’aile droite du parti qui veut revenir aux fondamentaux du Front et à un discours plus identitaire, qu’une Marion Maréchal-Le Pen représentait, et l’aile gauche guidée par Philippot qui prône la dédiabolisation en axant le programme sur l’économie et le social tout en évitant les sujets qui fâchent l’establishment comme l’islam, la sécurité et surtout l’identité.

« Le FN est en train de changer complètement de ligne, de faire un retour en arrière absolument terrifiant, qui affole des milliers de personnes », il est en train d’être « rattrapé par ces vieux démons »

estime d’ailleurs Philippot.

Or c’est pourtant ce discours nationaliste que de nombreux militants et cadres souhaitent réentendre. Ils rendent son absence lors des dernières campagnes électorales responsable des échecs. Par déduction, c’est le grand manitou de cette « dédiabolisation » qui n’apporte rien de positif qui est mis sur la sellette.


 

Francesca de Villasmundo  

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

10 commentaires

  1. Perlimpinpin says:

    Bon débarras. Manque plus que la Le Pen avec le Louis Alliot et tous les cadres dirigeants qu’ils ont recrutés ces 5 dernières années.

    • Walker Fiamma Corsa says:

      Oui bon débarras. Et j’ approuve votre suite.
      Pour essayer de redevenir crédible ce parti est tout à reconstruire. Et la première chose est de changer le bureau dirigeant…
      Trois ans que je ne renouvelai plus mon adhésion comme beaucoup d’ anciens du FN.
      L’ énarque Philippot a réussi à détruire toutes les idées de Jean-Marie.
      L’ ENA ne forme pas ses élèves à devenir des militants du FN, ça se saurait !

  2. Perlimpinpin says:

    Je suis curieux de voir ce que Le Pen père va faire quand ça va péter. Peut-être quelques députés de droite vont l’aider à quitter la France… Je suis impatient de voir le masque de ce traitre tomber, lui qui se met en scène systématiquement pour faire croire qu’on ne veut pas le laisser rentrer au réunion en venant bien après les autres.

    Qu’il crève. Je lui souhaite néanmoins d’aller se confesser avant pour que Dieu lui pardonne bien sûr.

    • « Qu’il crève » dites-vous ? ce genre de remarque n’a vraiment pas sa place quand, en plus, on fait référence à Dieu… A mon tour de vous souhaitez une bonne confession…
      bonne journée à vous en toute cordialité.

      • Perlimpinpin says:

        Le Pape Benoit XVI l’a dit aussi. Quand nous avons autant d’ennemis de l’intérieur, il n’y a plus qu’à souhaiter qu’ils disparaissent puisqu’ils ne vont certainement pas changer. Il ne faut pas se voiler la face. Mais merci pour la cordialité.

  3. « en axant le programme sur l’économie et le social » ; pourquoi pas « en abattant » ou, si l’on insiste, « en hachant » ?

  4. Maintenant  » les Young Leaders  » en marche, et on recommence !!!

  5. Sancenay says:

    Madame Le Pen après une telle erreur de casting du au manque de fond de ses convictions de ses convictions et de celle de ce qui tient lieu d’état major après l’épuration que l’on sait, a fini par comprendre que la majorité des patriotes authentiques en avait plus qu’assez de voir ce pitoyable bradage de leurs si longues années de sacrifices et plus encore de tous ceux qui bien avant eux ont fait La France.
    Il en faudra plus cependant pour les attendrir désormais : revenir purement et simplement à la ligne fondatrice en rappelant que les deux mâchoires principales du piège qui broie la France sont : 1 ) le génocide par voie d’avortement, qui constitue -et justifie aux yeux des « économistes » le recours à la « ressource humaine » -si bon marché !-l’immigration massive, soit cette seconde tragique mâchoire.
    Tout le reste n’est que contingence.
    Enfin, quant à Manque-de-pot, le chouchou des média – et pour cause – nous somme s ravis qu’il puisse désormais se consacrer entièrement à la culture du bonzaïe !

    • Walker Fiamma Corsa says:

      « revenir purement et simplement à la ligne fondatrice » oui ben c’ est pas gagné et je crois qu’ on pourra attendre longtemps Sancenay.
      Je commence à comprendre qu’ on est que de misérables fourmis face à la folie humaine, à la bêtise de nos gouvernants successifs et de leurs opposants qui ne font que semblant de l’ être. Une imbécilité générale à l’ échelle de la planète entière.
      Même la masse dite populaire n’ est plus d’ accord en rien. Les méchants, les gentils, les je-m’en-foutistes, les rêveurs, les bobos, les idiots tous bien formatés depuis des décennies ne sont plus d’ accord pour dire que le blanc est blanc. Il y en aura toujours un pour dire que ce n’ est pas cette couleur en invoquant diverses raisons.

      Seul un événement majeur pourra ramener un semblant d’ union entre tous. Au prix de combien de morts ?

      • Sancenay says:

        j’en conviens tout à fait : voyez ma réponse sur la forme aux fanfaronnades tardives de Louis Alliot.
        Pour autant ne désespérons surtout pas.Bien à vous.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

27,10 % récoltés 30.618 € manquants

11382 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 30.618 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com