Le second du Front National, lieutenant de Marine Le Pen, Florian Philippot s’est exprimé sur France Info ce samedi 22 juillet à l’occasion du séminaire destiné à la « refondation » du parti à la flamme.

Il prône un grand écart dans toutes les directions, à droite et à gauche, de Laurent Wauquiez à Jean-Luc Mélenchon. Gare aux déchirures ! Il a affirmé notamment qu’il aimerait « prendre un café » avec Laurent Wauquiez et « pourquoi pas avec Jean-Luc Mélenchon, pourquoi pas avec d’autres. Mais qu’on discute, que l’on voie ce qui nous oppose. On n’est pas en guerre civile. Il faut qu’on soit constructifs, tout en ne niant pas nos divergences qui sont parfois très importantes » .

S’il lui faut prendre un café avec ces politiciens du système pour être « constructif », nouveau lieu commun à la mode qui ne veut rien dire dans le fond, et voir ce qui normalement devrait opposer le FN aux Républicains et aux Insoumis, c’est que le vice-président du Front n’a pas les idées très claires sur la nature de la vraie opposition nationale aux partis du système.

Florian Philippot a tenu également à rassurer les médias concernant le séminaire en cours :

L’ambiance était très positive et très constructive, bien éloignée de ce que j’ai pu lire ici et là avant l’ouverture des travaux. On nous annonçait l’apocalypse. Au contraire, c’était intéressant. On a parlé de l’organisation du mouvement, de son ancrage local. (…) Il n’y a pas eu de règlements de compte. »

L’objectif de ce séminaire a-t-il expliqué était « politique », afin de permettre au FN « d’être une grande force moderne du 21e siècle ».  

Il a pareillement soutenu qu’un changement de nom du mouvement est nécessaire ainsi qu’une ouverture progressiste sur les sujets sociétaux : 

« Si nous ne sommes pas à 50% des voix, ce n’est pas simplement la question de l’euro, c’est parce que, parfois, le nom du Front national fait peur ou interdit de réfléchir, ce qui est quand même dommage, a-t-il précisé. Parce que nous sommes très mal perçus sur d’autres sujets sociétaux. Nous devons nous ouvrir sur de nouveaux sujets de société : l’innovation, les déserts médicaux, des start-ups, les droits des femmes, des sujets essentiels qui s’ajoutent à ce que nous disons déjà. » « « Je suis très favorable à ce que le Front continue de s’ouvrir sur tous les grands sujets et sur la société civile », a insisté M. Philippot, mettant en garde : « il ne faudrait pas un retour en arrière où on ne parlerait que de l’immigration, de l’insécurité et de l’islamisme ».

Il a assuré également au micro de Europe 1 que la direction du parti par Marine Le Pen n’était pas remise en cause :

« Elle pourrait l’être s’il y avait des candidats face à elle au congrès (du parti début 2018), ce n’est pas impossible, les statuts le prévoient. Mais je ne pense pas que ce soit aujourd’hui le cas ».

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

4 commentaires

  1. Bien entendu qu’il déclare qu’il faut « continuer à s’ouvrir », il sait de quoi il parle lui qui aime tant « élargir le cercle » de ses relations…!
    Bon, trêve de plaisanterie, de quoi le FN s’est-il encombré avec ce genre d’individu? Nul n’ignore ce qu’est un chevènementiste, et doublé d’un énarque qui plus est…comment pouvait-il en être autrement?

  2. Si ce parti veut redresser la barre il faut qu’il tienne compte des aspirations les plus importantes et les plus urgentes pour le peuple:Insécurité », immigration, emploi.Ne pas faire comme tous ces traîtres qui nous ont gouverné pendant ces 40 dernières années et qui après avoir sollicité nos voix n’ont rien fait pour améliorer les conditions de vie de leur peuple.

  3. mc gyver says:

    L’immigration, thème central et vital pour le pays, doit aller de paire avec la sortie de l’UE . Cette UE dont on voit bien ,que les intérêts des européens ,sont la dernière de leur préoccupation. Si, pour être « dans le vent » le FN revient sur ces thèmes , son existence, n’est plus souhaitable. Le FN , au contraire doit se bouger le cul sur le terrain, et défendre ses convictions auprès des usines en grève, ou auprès de gens virés de chez eux par des muz pour avoir voté FN (à ELNE 66). Il ne s’agit pas de glaner les voix pour les élections et ensuite….démerdez-vous. En tout cas, ma façon de voter, sera en fonction des actes en faveur du pays. Très déçu par Marine, je ne renouvellerai pas l’expérience si la « refondation » est une couche de peinture sur du contenu vermoulu.

  4. blague à part says:

    Je soutiens entièrement Philippot sur sa détermination concernant la sortie de l’euro et de l’UE. Il a entièrement raison. Mais le FN doit lutter prioritairement contre l’immigration. Si le FN cesse de lutter pour la libération de la France de l’UE, je ne voterai plus pour eux. Même chose s’il cesse de lutter prioritairement contre l’immigration. Il faut activer le Frexit ou rejoindre les pays de Visegrad pour une refondation de l’UE façon Orban, comme l’a prônée durant la campagne Marine Le Pen. Sur la refondation de l’UE voir l’a deuxième partie du discours de Viktor Orabn: http://www.medias-presse.info/viktor-orban-nous-assistons-a-la-mise-en-oeuvre-consciente-dune-nouvelle-europe-melangee-et-islamisee-discours-integral-22-juil-2017/77686/ EXCELLENTISSIME!!

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com