Il n’est pas commun de mourir le jour de son anniversaire.  Mais Louis Nicollin n’était pas un homme ordinaire. Né le 29 juin 1943, mort le 29 juin 2017, il a réussi aussi bien dans les affaires que dans le sport et restera dans les mémoires comme le président du Montpellier Hérault Sporting Club qu’il amena de la division d’honneur à un titre de champion de France.

Louis Nicollin, c’est tout d’abord une saga industrielle, et d’un autre calibre que celle de Bernard Tapie. En 1977, il reprend l’entreprise de son père, Marcel Nicollin, fondée en 1945, et spécialisée depuis 1949 dans le ramassage des ordures. Il en étend les activités dans le traitement des déchets (1969), le tri (1995) et le nettoyage industriel (1988). En 2015, le groupe Nicollin pesait 4800 employés, 303 millions de chiffre d’affaires et 250 contrats avec des collectivités locales. La société est devenue internationale à partir de 1990 et une extension au Portugal, suivie par le Maroc en 2003. En France, parti de Lyon, le groupe a essaimé à Limoges (1955), Reims (1955), Marseille (1962), Poitiers (1962), Royan (1966), Montpellier (1967), Versailles (1974), Nîmes (1975), Saint-Tropez (1981), la Réunion (1990), Agde (1991), la Guadeloupe (1992), Champigny-sur-Marne (1994), Lens (1997), Lille (2000), Paris (2003), Narbonne (2013), Nancy (2013) et Nice (2014).

Louis Nicollin, c’est aussi une saga sportive centrée sur la ville de Montpellier. En 1974, il reprend le Montpellier La Paillade, vague fantôme du SO Montpellier qui avait fait partie du premier championnat, celui de 1932-33 et qui eut même un chanoine – Ferdinand Bessède –  comme Président (fort compétant d’ailleurs) entre 1957 et 1966. Ses successeurs le furent moins et de faillites en faillites, le club échoua en division d’Honneur. En 1975, pour la première année de présidence, Loulou fait monter le club en 3e division, puis en 2e l’an d’après. En 1981, Montpellier accède à la 1re division mais redescend immédiatement. En 1987, le club remonte en 1re division et y restera jusqu’en 2000. Dès sa première saison, le club se qualifie pour la Coupe de l’UEFA mais est lourdement battu par Benfica Lisbonne au 1er tour (0-3/1-3). En 1990, Montpellier remporte la Coupe de France contre le Matra Racing et en 1991, atteint les quarts de finales de la Coupe des Coupes, éliminé par Manchester United. En 2000, Montpellier remporte la Coupe Intertoto en battant Hambourg en finale. En 2012, c’est le titre de champion de France à la surprise générale, grâce notamment à son avant-centre Olivier Giroud. La saison dernière, Montpellier a terminé 15e de la Ligue 1 et a été éliminé en 32e de finale de la Coupe de France par Lyon et en 8e de finale de la Coupe de la Ligue par Nantes.

Louis Nicollin, c’est également une truculence qui renvoie Claude Bez au rang de majordome anglais, avec des propos dépassant souvent les bornes du « politiquement correct », notamment qualifié d’homophobes. Homme aux manières rudes comme beaucoup de gens s’étant fait seuls, Nicollin traita le milieu de terrain Benoît Pedretti de « petite tarlouze » (Pedretti  est taillé comme une crevette), ce qui lui valut 4 mois de suspension. Il récidiva en 2012 sur RMC, ce qui lui coûta… le prix de la lutte contre l’homophobie qu’il avait gagné un mois plus tôt…

Grande gueule aimant travailler avec des gens qui lui ressemblent (Kader Firoud, Rolland Courbis, Georges Frêche), ayant lancé ou fait venir des joueurs exceptionnels, Nicollin peut se vanter d’avoir recruté de quoi faire une équipe de classe européenne. Selon les supporters, l’équipe de rêve du Montpellier de Nicollin est : Gardien : Bruno Martini ; latéral droit : Philippe Baills ; latéral gauche : Henri Bedimo (Cameroun) ; défenseurs centraux : Julio Cesar (Brésil) et Nenad Stojkovic (Yougoslavie) ; milieux de terrain : Laurent Blanc, Younes Belhanda (Maroc) et Carlos Valderrama (Colombie) ; ailier droit : Eric Cantona ; ailier gauche : Jacek Ziober (Pologne) ; avant-centre : Olivier Giroud. Entraîneur : Michel Mézy.

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Un commentaire

  1. MA Guillermont says:

    Bel hommage pour un homme généreux qui aimait la vie , qui aimait les gens , qui aimait les traditions .
    Une figure emblématique , il est parti comme il vivait …entouré …au restau …
    Heureux !!!

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com