Le pape François est au centre d’une nouvelle polémique. Pour les Frères Franciscains de l’Immaculé est en acte un dessein, venant de très « haut », visant à discréditer leur institut religieux.

François contre des Franciscains ! Le pape qui a choisi le nom du poverello d’Assise est accusé dans une tribune parue hier sur Corrispondenza Romana d’avoir contribué à la persécution des FFI.

L’auteur de cette charge contre l’actuel pontife est le père Paolo Siano, la « voix courageuse » de ses frères qui revient sur la mise à mort de son Institut débutée le 21 janvier 2012 :

« Durant ces 6 années j’ai assisté : à l’objective dévastation de ma famille religieuse (Frères, Sœurs et laïcs), à la persécution (toujours en cours) du père fondateur et du charisme authentique des FFI approuvé par Jean-Paul II. Le futur de notre vocation, me concernant et concernant d’autres frères qui comme moi défendent la personne et la ligne des fondateurs, est incertain. A la lumière de certains faits je suis convaincu qu’au moins tant que durera ce pontificat nous sommes passibles de surveillance, d’obstruction, de harcèlement… »

La « voix courageuse » rappelle au monde la rencontre du 21 janvier 2012 entre 5 frères révoltés contre le père Manelli et son gouvernement et le Conseil Général des FI dont le père Siano faisait partie :

« Durant cette rencontre du 21.01.2012, les trois frères italiens nous ont dit, en substance, ceci (je suis témoin) : « Si vous ne retirez pas le latin du Séminaire [de l’époque, le Séminaire théologique de l’Immaculée Médiatrice – STIM ] nous vous dénonçons à la Congrégation [CIVCSVA] où vous savez qu’il y a des « modernistes » [ou « progressistes »] qui vous feront mettre sous tutelle. Et c’est arrivé ainsi. Nous ne nous sommes pas pliés à la menace et arrivèrent la Visite et la mise sous tutelle. »

Celle-ci eut lieu le 11 juillet 2013. Le décret de mise sous tutelle par la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée précisait :

« Le Saint Père François a décidé que chaque religieux de la Congrégation des FFI est tenu de célébrer la liturgie selon le rite ordinaire et que, éventuellement, l’utilisation de la forme extraordinaire (Vetus Ordo) devra être explicitement autorisée par les autorités compétentes, pour chaque religieux et/ou communauté qui en fera la demande. »

Le père Siano énumère dans sa tribune certaines nouveautés contraires au charisme de l’Institut :

« Tout cela confirme le programme imposé par le « haut » : re-faire, ou manipuler, les FFI (charisme, histoire, formation, pensée et conscience). »

« En somme, à la lumière des ces 6 dernières années, il est clair que depuis le début certains avaient l’intention de nous détruire. La résistance, y compris juridique et judiciaire, a ralenti le plan qui cependant continue. »

Le père Siano évoque alors une dérive progressiste de son ordre depuis la mise sous tutelle :

«En effet, nous sommes convaincus que ceux qui ont fait et font encore « un discernement » sur nous FFI, bref, ceux qui veulent « nous re-programmer », sont en fait influencés par au moins quelques-uns de ces principes qui ont constitué le système commun du thomisme transcendantal de Karl Rahner et de la théologie de la libération de Gustavo Gutierrez (1971). Des ecclésiastiques et des travailleurs ecclésiaux formés à une tel état d’ esprit progressiste ne peuvent qu’espérer et provoquer notre destruction. Tant qu’ils sont influents dans l’Église, nous n’avons pas d’échappatoire. » 

« Faire appel aux Dicastères du Vatican serait inutile ! »

est la triste déduction du père Siano qui conclut :

« En science et conscience devant le Juge Divin, le Dieu d’Israël, nous ne pouvons pas continuer à nous taire et à assister silencieux et passifs au triomphe d’injustices et de mensonges qui crient vraiment vengeance devant Dieu. Que Dieu et la Sainte Vierge Marie Co-Rédemptrice, nouvelle Esther, nous aident à savoir souffrir pour le bien de l’Église. Nous ne savons pas quel sera notre avenir : FFI ? prêtres diocésains ? réduit à l’état laïc ? Seule une intervention extraordinaire de la Grâce peut nous sauver. Sinon, « nous mourrons », du point de vue de la vocation, mais avec honneur, et non en traîtres. Amen! (Fr. Paolo M. Siano) » (Traduction de Francesca de Villasmundo)

Avec honneur et non en traitres, bel exemple à imiter…

Et saisissante reconstitution des faits à méditer, surtout par ceux qui nourrissent quelques espoirs d’union avec le « bon » François…

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

10 commentaires

  1. cadoudal says:

     » il n’y a pas de Dieu catholique »

    Imbroglio à Scalieri (oct 2013)

  2. anne collay says:

    Vous les reconnaîtrez à leurs fruits…

  3. La mise au pas … c’est comme dans les années 30 en Allemagne.

  4. Aube De La Force says:

    Qui aurait cru que l’Eglise en viendrait un jour à persécuter ses fidèles et à faire taire ceux qui l’aiment comme l’ont aimée nos pères. Ce pape poursuit sous le masque d’un air bonasse et dans la lignée du sinistre père Combes les persécutions de la Révolution française contre les congrégations religieuses. Sa seule religion semble désormais l’ordre mondial et toutes ses abominations. Puisse la Fraternité Saint Pie X
    faire front comme elle a su le faire quand il l’a fallu.

  5. Soupape says:

    Jésus lui-même a dit (Mt 10, 34-36 ; Lc 12, 51-53) :

    Matthieu :
    N’allez pas croire que je suis venu apporter la paix sur la terre :
    je ne suis pas venu apporter la paix mais le glaive.

    Car je suis venu opposer
    « l’homme à son père, la fille à sa mère, et la bru à sa belle-mère ;  »
    « on aura pour ennemis les gens de sa famille.  »

    Luc :
     » Pensez-vous que je sois apparu pour établir la paix sur la terre ?
     » Non, je vous le dis, mais la division.
     » Désormais en effet, dans une maison de cinq personnes, on sera divisé,
     » trois contre deux et deux contre trois :
     » on sera divisé père contre fils et fils contre père, »
     » mère contre fille et fille contre mère,
     » belle-mère contre bru et bru contre belle-mère.  »

    (Voilà pour les pacifistes, … et pour les tout-en-un-cucuménisme …)

  6. Soupape says:

    1 – Dieu nous aime, … donc Dieu est le seul à nous dit notre Mal …

    Et, effectivement, Il cherche depuis fort longtemps,
    (dès avant l’Ancien Testament), à nous délivrer du Péché !

    Mais … voilà ce que les rationalistes … de .°.l’Union pour le Mensonge Mondial Permanent.°.
    ne veulent pas admettre ! …

    Nous ? disent-ils, nous sommes TOUS blancs comme neige !!!
    D’ailleurs  » l’homme est bon de nature », … et nous sommes les prototypes de ces bons hommes …
    Il suffit de nous regarder … pour en être convaincu …

    Des prototypes comme ceux-là, nous devrions les faire breveter …

    2 – Même Lafontaine, dans sa fable « Les animaux malades … de la Peste »,
    décrit EXACTEMENT ce qui nous arrive aujourd’hui !

     » … plus d’amour, et par là, plus de joie … »

    Puis il fait parler le Lion, Roi des animaux :

    « Pour ma part, … satisfaisant mes appétits gloutons,
    « j’ai mangé … force moutons …
    « Même, … quelquefois, … il m’est arrivé … de manger … … … heu ! … le berger …

    « Je me dévouerais donc … s’il le faut.
    « MAIS,
    « je crois qu’il est bon que chacun ainsi que moi s’accuse,
    « car on doit souhaiter, en Bonne Justice,
    « que le plus coupable d’entre nous périsse …

    Le RENARD (grand voleur de poules !) en fit sa Cour :

    « Sire ! vous êtes trop bon Roi !
    « Eh bien quoi ! manger moutons, canailles, sotte espèce, est-ce un péché ?
    « NOON ! NOON ! Vous leur fîtes, Seigneur, en les croquants, … beaucoup d’honneur !

    Puis Lafontaine remarque :

    On n’osa trop approfondir,
    du Tigre, ni de l’Ours, ni .. des « autres Puissances » (des noms !)
    les moins pardonnables offenses …
    Toute la gens querelleuse, jusqu’aux simples MÂTINS,
    étaient, à leurs dire, … de pe-tits-saints ».

    Vint le tour de l’ÂNE !!! …
    « (…) je tondis de ce pré la largeur de ma langue ! »

    A ces mots, un .°.Loup.°., quelque peu clerc,
    prouva, par sa harangue, … qu’il fallait dévouer ce maudit animal,
    ce pelé, ce gâleux, d’où venait … TOUT-LE-MAL

  7. Le massacre des Franciscains de l’Immaculée a été le premier signal d’alarme montrant la duplicité et la fourberie de Bergoglio Maximo. Pensez donc, un ordre religieux florissant issu de Vatican II, qui veut revenir à la liturgie tridentine, à la spiritualité de St Maximilien Kolbe, ce n’est pas acceptable pour les suppôts de Satan qui pululent au Vatican. Ils tolèrent les « pélagiens » et « retardés » voulant garder la liturgie de toujours pensant que nous sommes vieux et allons crever de nous mêmes. Mais un ordre jeune pratiquant le « nouvel ordo » voulant revenir à la messe de toujours, pas question! Il a suffit de quelques Judas internes dont le sulfureux Alfonso Bruno pour déclencher la purge stalinienne et la destruction totale de l’ordre. A la grande joie des franciscains progressistes qui n’avaient plus de vocations et qui crevaient de jalousie devant le succès des FI. Le cardinal Burke qui avait accepté le recours des FI devant son tribunal a été débarqué à ce moment là. La justice italienne à fait capoter les tentatives de racket contre les FI, mais le fondateur est toujours maintenu au secret par la Gestapo bergoglienne.

  8. Sur une prétendue “UNITÉ DES CHRÉTIENS”, scandale et mensonge permanents: https://gloria.tv/article/ptx8UpbK3JZc4mLukSsSmAQdF

  9. Thierry Theller says:

    Les dogmes sont ce qu’ils sont, c’est à dire des dogmes. Rien de plus. À l’instar du dogmatisme mondialiste, dont le pape actuel semble être, avec les « progressistes vaticanistes », leur lénifiant porte parole consommé ? Le Chantre de la déréliction spirituelle ? N’est-ce pas Jésus qui parlait de sépulcres blanchis ? Est-ce un hasard si la foudre est tombée sur le dôme de la basilique saint Pierre du Vatican ? Que des colombes, symboles de la paix, ont été attaquées et ensanglantées, juste sous les fenêtres du Vatican, par de sombres volatiles surgis l’on ne sait d’où ? Etc. Etc. La liste est longue…

    Cette concomitance d’évènements troublants serait-elle donc si anodine qu’elle ne suscite aucune question chez quiconque, notamment chez celui qui, pourtant, a la charge d’éclairer les aspirations des âmes chrétiennes ?

    Enfin, pourquoi la problématique de la présence notoire de “locataires maçons” dans la cité papale, n’a-t-elle jamais été publiquement ouverte ? Effets de la honte ? Œcuménisme pervers ? Intérêts occultes ?

  10. cadoudal says:

    quand le pape en fonction dit urbi et orbi :

    « il n’y a pas de Dieu catholique »

    et que le peuple catholique répond « Amen »

    c’est que la fin est arrivée

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com