Les médias mainstream n’ont plus la cote. A Nice, quand François Fillon montre comment les journalistes se précipitent autour d’un opposant, la foule réagit immédiatement en huant et sifflant les médias.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

4 commentaires

  1. bof! il y en a qui soutiennent des escrocs comme ce fion,comme ils ont soutenus les dettes de sarko

  2. raslebol says:

    L’individu est méprisable. Il n’assume même pas son rôle dans la violation du référendum de 2005. Pour lui le coup d’état parlementaire est normal. Je signale pour ceux qui l’ignorent que pour ce coup d’état, il a quand même fallu modifier la Constitution française qui ne permettait pas ce vote !!!!! Ce fut donc sciemment que le traité de Lisbonne a été imposé aux Français !!!!!!!

    Il n’exclut pas, s’il était élu, le retour de Sarkozy dans son gouvernement, comme celui de Macron d’ailleurs !!!!!

    Il a expliqué, devant des patrons quand il a présenté son programme pour les primaires, à la Fondation Concorde : qu’il fallait VENDRE tout ce qui était à vendre encore de la France pour soi-disant la relever !!!!!
    (Je l’ai toujours entendu dire qu’il fallait économiser 150 milliards d’euros !!!!!!!)

    Il suffit de revoir son « grand oral » à la Fondation Concorde, « en mars 2016, pour voir qu’à l’époque déjà, la finasserie n’était pas son fort : d’emblée, il annonce ni plus ni moins qu’un « blitzkrieg » à coups d’ordonnances, de votes bloqués et de 49.3, pour « changer le climat de l’économie et le climat du travail dans notre pays » en reprenant les recettes qui ont fait le succès du quinquennat actuel – sauf que cette fois-ci, au lieu de parler de mesures de gauche, on parlerait de mesures de droite. Sur le plan symbolique, c’est considérable. En effet, pourquoi ne pas appeler un chat un chat ?

    « Je veux prolonger la tension politique », jure-t-il. « Pour prolonger cette tension […] il faut organiser un référendum en septembre, qui permet de maintenir l’état de tension électorale dans le pays, et donc de rendre très très difficile la contestation sociale pendant cette période. […] Si on fait tout ça, on crée un choc qui à mon sens, rend très très très [sic] difficile la réaction sociale que vous craignez […] Il y a des secteurs de l’action publique qu’il faut progressivement éteindre, ou transférer au secteur privé. […] Je propose des mesures de diminution de la dépense sociale […] le plus rapidement possible, le plus rapidement supportable [sic] ». »

    https://www.legrandsoir.info/erreurs-de-communication-1.html

  3. Sancenay says:

    Il est bien temps ! il lui aura fallu trente ans pour feindre de découvrir que le « 4ème pouvoir » était en réalité le premier ! quel exploit !Tout ça pour finir par se présenter en sauveur du radeau de la Méduse de ses petits camarades prêts à l’assassiner.Allez, du vent, bien assez de temps perdu !

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com