François-Xavier Bellamy est un brillant et séduisant philosophe catholique, espèce particulièrement rare. Son  livre sur « Les Déshérités ou l’urgence de transmettre » a été lu et apprécié par de nombreux lecteurs, à juste titre. Il a parfaitement analysé et jugé la faillite de l’Education Nationale qui, elle, ne transmet plus grand chose.

Jusqu’à présent notre jeune penseur ne faisait pas de politique, ou si peu : Maire-adjoint de Versailles depuis 2008, sans étiquette, cela n’en fait pas un professionnel de la politique. Il y est délégué à la jeunesse et fonde les Vendredi du Rock qui ont paraît-il un grand succès.

Y a-t-il urgence à transmettre la culture du rock ? Cela ne semble pas évident mais passons.

Il travailla également quelques mois au cabinet de Rachida Dati pour y rédiger ses discours.

Le tournant qui est en train de s’opérer c’est que Bellamy a été investi par Les Républicains pour les prochaines élections législatives. S’il est élu, ce qui est probable à Versailles, notre philosophe va donc changer de métier et exercer la fonction de député.

Mais entrer dans la cour des grands a un prix. Ce prix s’appelle Front National. Sommé, au cours d’émissions de radio, de se déterminer pour le deuxième tour de la présidentielle, il a esquivé tout en dénonçant cette tyrannie.

Cela n’a pas dû suffire : il faut condamner pour être adoubé. Surtout si l’on est suspect : Manif pour Tous, Veilleurs, catholique, transmission, le passif est lourd.

Alors notre plumitif a commis une tribune dans Le Figaro (qui se surpasse ces derniers jours…) du 27 avril : »A droite, tout est à reconstruire, tout commence. »

Après avoir éreinté (avec talent) le grand favori et « sa stratégie marketting », il entre ensuite dans le vif du sujet et attaque impitoyablement : « Le Front National apparaît pour ce qu’il est : une formidable machine à empêcher le renouveau et à maintenir en fonction les tenants de la déconstruction. Mme Le Pen avait fait élire François Hollande en 2012 et elle s’apprête à rééditer l’exploit. »

La surprise est grande, à double titre : non seulement par la mauvais foi du propos mais aussi par sa stupidité. La politique, ou l’ambition, obscurcit l’intelligence parfois.

Mauvaise foi car l’absence ou la présence de Marine Le Pen au deuxième tour de la présidentielle ne change rien pour lui : c’est quand même de sa faute. Son crime est d’exister et surtout d’avoir beaucoup de voix, ce qui en effet dérange. En 2012 elle aurait donc fait élire Hollande en refusant de choisir. Mais que s’apprêtait à faire Sarkozy ? A voter Hollande contre elle s’il avait été éliminé.

Et en 2017, le crime est pire puisqu’elle pousse l’outrecuidance à être présente au second tour. Pourquoi y est-elle avec Macron d’ailleurs ? Peut-être parce que les électeurs français ne veulent plus des deux partis qui ont exercé le pouvoir ces dernières décennies. Avant de devenir le salarié de l’un des deux, notre philosophe devrait y  réfléchir.

Et d’autre part qui sont les tenants de la déconstruction ?

Mitterrand et Hollande bien sûr, mais pas Giscard avec l’avortement et le regroupement familial ? Pas Chirac et ses douze ans d’immobilisme, sauf pour Bruxelles et l’immigration ? Pas Sarkozy et ses promesses reniées pour gouverner avec Kouchner et Frédéric Mitterrand ?

Tout cela est affligeant. Bellamy n’a rien compris.

Non seulement le constat est faux mais les perspectives qu’il entrevoit sont confondantes de naïveté : « Le travail qui nous attend est immense. Tout est à reconstruire. Tout commence. »

Avec qui ? Sarkozy qui dirige le parti en sous mains ? Pécresse farouchement favorable à l’avortement ? Les frères Baroin ou Bertrand ?

Croit-il qu’on lui laissera développer un nouveau projet ? La bonne blague.

Tous ceux qui ont essayé ont été broyés : Seguin, Millon, Villiers, dans des genres très différents s’étaient écartés du dogme immigrationniste ou européiste. Au bout du compte ils n’ont servi à rien alors qu’ils ont tous été ministres. Philippe de Villiers raconte dans un de ses livres comment, lorsqu’il était ministre de la culture, il a essayé de faire capoter l’installation des colonnes de Buren au Palais-Royal. Peine perdue : le grand constructeur Chirac a rendu son arbitrage et l’on est passé à autre chose.

Alors quand un ministre convaincu ne peut même pas faire cela que pourrait-il faire contre l’islamisation de la France qui est l’enjeu vital des prochaines années ?

Bellamy sera député, peut-être ministre un jour. Cela ne changera rien et il ne servira à rien.

Quel dommage, il aurait été tellement utile ailleurs…

Antoine de Lacoste

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

20 commentaires

  1. gigibobo says:

    Bellamy est fait pour la politique: il sait mettre les voiles dans le sens du vent. Malheureusement depuis 40 ans le vent pousse la France vers le précipice…

  2. Henri Préhaut says:

    Excellente analyse. Quel dommage que des talents comme M. Bellamy se fourvoie avec les ennemis du catholicisme et de la France française. Ce qui manque, ce n’est pas tant l’intelligence. C’est la volonté.

  3. marco says:

    «  »uN VRAI CON VOTRE BEL AMI  » hA ENFIN (7eme compagnie ),,ou plutot un renegat ,,qui bien mur sera un traitre .

  4. Sancenay says:

    L’oligarchie cynique aux abois est tout à fait capable d’avoir projeté de transformer le jeune philosophe catholique qui contrariait le mythe de  » l’élite intellectuelle », en triste « Bel ami » dans le goût sordide de Maupassant.
    Le pauvre garçon avait pourtant bien mieux que cela à apporter à la restauration bien commun.
    Hélas, tel qu’il démarre sous la pression, il risque fort, d’y perdre, outre son honneur, sa sagesse et peut-être même son âme.
    Ses amis authentiques devraient avoir à coeur de lui éviter ce naufrage.
    Existe-t-il à Versailles, quelque vieux sage, un conseiller spirituel, un prêtre fidèle et raisonnable qui pourrait lui rappeler combien la fausse droite a piétiné sans vergogne les « points non négociables « , comment elle a trahi sans vergogne les racines chrétiennes de l’Europe ?
    Si quelqu’un ici connaît Xavier Bellamy , merci de lui faire passer le message, de ma part, c’est gratuit.

    • Sancenay says:

      mille excuses, vous aurez lu : à la restauration du bien commun.

  5. Pour tous les catholiques, mois de mai, mois de Marie : http://queteverite.blogspot.com/2017/05/mois-de-mai-mois-de-marie.html

  6. Ingrid says:

    Je ne partage pas votre analyse sur l’esprit brillant de M. Bellamy. Son discours creux et prétentieux à une conférence d’Alliance vitae il y a quelque années laissait déjà présager le virement d’un jeune ambitieux.

    • Sancenay says:

      ah , s’il vient de la filière AV ( morituri te salutant) , alors l’aboutissement est conforme au point de départ …tugudugudu, tugudugudu ! Tristes tropiques .

    • pamino says:

      Cela ne me surprend pas, Ingrid. Le style de l’article me suggère que l’auteur et Bellamy sont du même camp.

  7. Pierre MARY de Montamat says:

    Cet engagement du bel ami est tout à fait regrettable, mais malheureusement tout à fait prévisible…

    Contrairement à l’auteur de l’article, je pense que le livre en question comporte de nombreuses lacunes, un tour d’esprit conservateur, et une croyance indélébile dans la République: Rehaussons le niveau de l’école de le République en restaurant les contenus…

    Ce discours est notoirement insuffisant, il n’éclaircit pas la finalité éducative et le statut de l’école. Rien de catholique dans son raisonnement, sur ses fondamentaux. Rien sur l’emprise laïciste sur l’école. Les apports critiques de J de Viguerie ne sont pas intégrés. (les pédagogues et l’histoire du Citoyen).

    La simplification absolue règne en sélectionnant 3 leaders. Mais on n’a pas les racines du problème éducatif: nominalisme, humanisme sceptique, classicisme aboutissent aux Lumières: Montesquieu, Condorcet et Kant (Qu’est-ce que les Lumières ?). Puis on a les systématisations du XIX° siècle (positivisme puis anti-cléricalisme combattant (1880-1905). Voilà des données essentielles non sérieusement représentées…

    D’où l’indigence du propos. Car aujourd’hui, on déconstruit des êtres; la perte du savoir n’est qu’un (faible) événement…

    J’ajoute que le philosophe-roi me déplait… C’est un signe des temps, ce mélange des genres…

    • Sancenay says:

      Ah, les symptômes sont encore plus graves que ce que je craignais, n’ayant pas lu le livre de Monsieur Bellamy.
      Effectivement si, en plus de votre démonstration, il néglige l’effort puissant de clarification de Jean de Viguerie…
      Ce qui se pointe en tout état de cause à l’horizon derrière la manoeuvre, c’est que l’oligarchie aux abois manifeste ainsi l’intention d’ introniser ses penseurs » catholiques » tolérables- selon ses critères, dans le but de toiletter ce qui lui tient lieu de pensée,et dont le peuple se défie de plus en plus.
      Au-delà, dans le cadre de la « refondation » de la société en vue des lendemains qui chantent promis allègrement par quelque zombie parachuté en politique, c’est la persécution ,sournoise jusqu’à présent, qui pourrait bien se voir développée au grand jour avec sensiblement plus d’empressement que la création d’emplois ou la lutte en profondeur contre l’islamisme.
      Décidément la riche Versailles a vocation a produire de vaines sirènes si ce n’est de leurres dorés sur tranche.

  8. Soupape says:

    Dommage, car il avait une bonne tête, …

    1 – Ce cas montre qu’une simple éducation religieuse, … même donnée par un bon prêtre …
    ne suffit pas à former une conscience politique avertie !

    Le catholique doit apprendre à connaître l’Histoire … de ses ennemis héréditaires,
    en remontant au moins … jusqu’aux débuts des protestants …
    puis des mêmes devenus ensuite .°.francs-maçons.°.

    2 – Quand on essaye de convaincre, autour de soi,
    de surtout ne PAS voter maqueron,
    il faut tenir compte de ce que, à part ceux qui ont de la bouteille,
    les jeunes n’ont aucune connaissance
    de ce qui se trame ouvertement contre eux, depuis … plus de 300 ans !

    3 – Enfin, quand on n’a pas de bonne Musique en soi, … on est FAUSSE à vie !

    C’est un point sur lequel il ne faut JAMAIS passer.
    Montrez-moi votre Musique, et je vous dirai qui vous êtes.

    Si c’est Bach, l’orgue, Widor, les symphonies, les concertos, la musique classique …
    bref la grande musique, celle qui élève l’âme, … alors oui, venez ;
    mais si vous ne savez pas reconnaitre les borborygmes de l’enfer,
    votre esprit est superficiel et creux, et votre cœur inexistant … alors non, ne venez pas ;

    ou alors venez découvrir et écouter … la musique classique, et convertissez-vous !

    • Sancenay says:

      Sans oublier la polyphonie de la renaissance si bien restituée par la Cappella Mariana de Prague, ou les grands auteurs Baroque tchèques , Sehling, Zelenka, Michna… par le Collégium Marianum, cher Soupape.

  9. Altobert says:

    Carriérisme quand tu nous tiens !!! Un de plus en moins !!!

  10. Horace says:

    En philosophie on peut tout dire et son contraire. Tout est justifiable.

  11. Suricate says:

    Le flacon est beau mais le verre nous a été volé …
    Assurément dans la caverne à vins , la gaufre peut être servie !
    Ce cru nécessite de grandir à l’ombre du chais originel .
    Merci de l’avis précieux des internautes éclairés …

  12. Dimitri says:

    il a parfaitement raison. Le système a ce qu’il voulait un second tour imperdable Macron MLP. Il faut être aveugle ou complètement sectaire pour ne pas le voir. Ca n’enlève rien à la nullité de la droite et de Fillon

    • Sancenay says:

      Le Système n’est pas aussi infaillible que cela. Il aurait bien voulu initialement de Juppé,réservant Macron pour 2022. Il a totalement échoué à cet égard.Dès lors ,Il a été obligé de se rabattre sur Macron dont la fébrilité, l’immaturité et l’inexpérience pourrait bien le « déconfier ».
      Dans l’hypothèse, non acquise, que Macron aura pu convaincre la gauche idéologique qu’il n’est pas le parachuté de la haute finance et de l’arnaque permanente, que pourra t-il bien faire de son élection , sinon prouver qu’il était bien le conseiller de l’échec permanent ?
      Voilà pourquoi votre bel ami se fourvoie -ou va plus simplement peut-être à la soupe ?-je ne le connais pas- alors qu’il se présente là une occasion unique de sortir du ghetto de l’après-guerre où le nihilo-mondialisme s’efforce de nous maintenir par l’intermédiaire de son cynique autant que pitoyable comédien de la vrai-fausse « réconciliation ».
      C’est tout à l’honneur de Dupont-Aignan d’avoir osé faire l’inverse pour nous éviter de perdre encore cinq ans pour la reconstruction de notre Patrie si abîmée.

  13. valere says:

    Dans son livre « LES DESHERITES », le mot SPIRITUEL apparait en fin de l’ouvrage (p/23) et le mot CATHOLIQUE nulle part.

  14. Claude says:

    Un exemple de plus que le sigle LR signifie bien les Renégats…jamais un parti politique n’aura si bien mérité son nom.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com