muhammad_aliBaptisé Cassius Clay, avant sa conversion à l’islam en 1964, le fameux boxeur américain, triple champion du monde, plus connu sous son nom musulman, Mohamed Ali, est décédé vendredi 3 juin 2016.  Célébrité mondiale, il a eu des funérailles dignes d’un chef d’État, sur deux jours.

Engagé contre la guerre au Vietnam, contre le racisme, militant pour l’égalité, la liberté religieuse et l’humanisme, Mohamed Ali était un personnage bien de Notre Temps œcuménique, multi-confessionnelle, pluriel et politiquement, religieusement correct. Ses funérailles pharaoniques ont été l’occasion d’un grand hommage œcuménique mondial, où l’on a prié, en communion inter-confessionnelle, pour la paix ! Tout est prétexte aux cérémonies multi-confessionnelles, à l’œcuménisme religieux, aux prières pour la paix, en ce XXIe siècle nihiliste, amoral, immoral et démoralisant, en recherche d’union factice pour occulter la réalité de guerres mondiales travesties déstabilisatrices aux multiples facettes et en continuelle expansion.

Les cérémonies funéraires de cette icône des noirs et des musulmans dans le monde entier ont commencé jeudi 9 mai, par une prière mortuaire musulmane, ouverte à tous. À cette occasion, le cercueil de « The Greatest », recouvert d’un tissu brodé de versets coraniques, a été placé au fond de l’immense hall du Centre d’exposition de Louisville. Il s’est agi d’une cérémonie funéraire traditionnelle musulmane. De nombreux dignitaires islamiques avaient fait le déplacement, ainsi que le président turc Recep Tayyip Erdogan. Étaient également présents Louis Farrakhan, le dirigeant de l’organisation Nation of Islam, et le pasteur Jesse Jackson, grand militant des droits civiques.

Les musulmans ont prié en rangs, les hommes d’un côté et les femmes en retrait, coiffées d’un voile. Les non musulmans avaient été priés de se regrouper à l’écart et de prier, chacun à sa manière. En détails, l’assemblée a d’abord récité la première sourate du Coran, qui rend hommage à Allah en lui demandant de servir de guide. Les fidèles musulmans ont ensuite adressé une prière aux prophètes Mahomet et Abraham, puis des suppliques personnelles pour le repos de l’âme de Mohamed Ali et des appels à la miséricorde. La cérémonie s’est conclue sur un vœu de paix universelle.

Vendredi 10 mai, une procession funéraire de 30 km dans les rues de la ville natale du boxeur, Louisville, a eu lieu. Avant l’inhumation dans le cimetière de la ville qui a été suivie, au KFC Yum Center, une enceinte sportive, d’un hommage universel et religieux, œcuménique, multi-confessionnel, ainsi qu’en avait décidé Mohamed Ali. « Nous souhaitons la bienvenue aux musulmans, nous souhaitons la bienvenue aux membres d’autres religions, nous accueillons les policiers, nos sœurs, nos anciens, nos jeunes », a lancé l’imam Zaid Shakir, qui présidait la prière. Un certain nombre de personnalités étaient présentes comme l’ex-président américain Bill Clinton, ami du boxeur, les anciens boxeurs Lennox Lewis et Mike Tyson et les acteurs Will Smith et Billy Crystal.

Le révérend Kevin W. Cosby, pasteur à Louisville, qui a pris la parole pendant ce service funèbre multi-confessionnel, a comparé Mohamed Ali à d’autres sportifs noirs qui ont été des pionniers en leur temps, comme le joueur de base-ball Jackie Robinson, le boxeur Joe Louis et le sprinteur Jesse Owens, qui s’est illustré aux Jeux olympiques d’été de 1936 à Berlin organisés par le régime nazi.

« Avant, James Brown a dit : ‘je suis noir et je suis fier’; Mohamed Ali a dit : ‘je suis noir et je suis beau' », a déclaré le pasteur Cosby faisant référence au célèbre chanteur de R&B des années 60. « Il a osé aimer les noirs à une époque où les noirs avaient des difficultés à s’aimer. »

La tribune est devenue également une arène politique en faveur des droits des noirs, mais aussi de la candidate à l’investiture démocrate pour la présidentielle, chouchou des médias et des minorités, Hillary Clinton.

Les funérailles de Mohamed Ali, allias Cassius Clay, resteront un grand moment de propagande politiquement et religieusement correcte : mélange pluriel de ferveur populaire,de ferveur musulmane et de ferveur œcuménique. Pour cacher la réalité de la montée de l’islamisme radical, de l’échec mondial du « vivre-ensemble » et de la décadence spirituelle de l’humanité ! 

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

19 commentaires

  1. François says:

    Oui, enfin, ça fait 30 ans que Cassius clay n’a plus de cerveau… ça m’étonnerait bien que Bill Clinton ait été son ami, ou alors c’était au collège.

    Les volontés du défunt ou de sa famille ? Il était incapable d’avoir des volontés… Du grand cinéma! Mais ce qui est sûr c’est que les billets vendus pour pouvoir assister à la cérémonie ne se sont pas perdus dans le tombeau!

    C’était juste le cadavre d’un pauvre homme, pas très sympathique du reste, dont le politiquement correct s’est servi pour organiser cette grande pantomime à la nouvelle religion mondialiste.

  2. MDC68 says:

    Mohamed Ali The Greatest…..

    «Dieu m’a donné la maladie de Parkinson pour me montrer que je n’étais qu’un homme comme les autres, que j’avais des faiblesses, comme tout le monde. C’est tout ce que je suis : un homme. »

  3. pamino says:

    Le défunt (que Dieu ait son âme) ne s’appelait avant sa conversion ni Clasius ni Casius, mais Cassius ; de mortuis nihil nisi bonum.

  4. Jaguar says:

    Il faut reconnaitre à cet homme qu’il défendait sa race et qu’il n’était absolument pas « politiquement correct » dans ses interventions…

  5. MDC68 says:

    Il aura marqué l’Histoire, pas que celle de la boxe. Et pas seulement par ses coups de poing.

  6. Elbatlebeur says:

    Pour le partage , une fois de plus les musulman(e)s ont mis à l’écart les  » infidèles  »
    Le bon Jorge peut continuer à leur laver les pieds .

  7. Elbatlebeur says:

    Le « fond diffus »de la philosophie athée est vraiment particulier !
    J’adhère à la pensée chrétienne .
    Deo Gratias !

  8. MDC68 says:

    Petite pointe d’humour :

    Quelle est la différence entre un athée et un bigot ?
    Aucune: le bigot passe des heures à discuter sur Dieu et l’athée passe des heures à discuter sur les bigots.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com