vendola-bapteme-enfant-gpaLe baptême de Tobia, « l’enfant » du célèbre homme politique italien, Nicki Vendola, ancien communiste reconverti en socialiste-libéral-libertaire, et de son compagnon Ed, est à la une de bien des journaux italiens. Baptême que les deux papas avaient voulu semi-secret et qui se retrouve, tiens donc, en tête d’affiche médiatique pour le plus grand avantage du lobby arc-en-ciel.

Issu d’une GPA, ce petit Tobia est élevé par son père biologique, Ed Testa, partenaire du cinquantenaire Vendola, l’autre « père ». Les deux vivent ouvertement leur union homosexuelle et revendiquent le droit d’être une famille. Avec un enfant arraché aux bras de sa mère pour 130 000€ !

Le baptême a été « béni » par l’évêque du lieu qui n’y trouvait rien à redire, et célébré par le prêtre Natalino Di Rienzo qui lui a osé dire : « les parents ont fait un parcours régulier » en suivant un cours sur le baptême dans la paroisse, ce qui a permis le baptême de l’enfant. Quel langage hypocrite et faux : voilà ces deux hommes qui vivent ensemble qualifiés du titre pompeux de « parents » ayant un fait « parcours régulier » doctrinal ! De quoi rêver d’entendre des âneries pareilles dans la bouche d’un clerc ! Et sur le certificat de baptême qui des deux hommes le prêtre a-t-il inscrit sous la rubrique Mère de l’enfant ? Ou peut-être a-t-il déjà des livrets de famille catholique mis à la mode homoparentale !

Tant l’évêque que le prêtre se sont comportés plus en hommes du monde qu’en hommes de Dieu. Ce baptême d’un enfant élevé dans un milieu homosexuel et qui ne pourra pas être éduqué dans la doctrine catholique n’est ni plus ni moins qu’une bénédiction détournée, par ces ecclésiastiques progressistes, des unions homosexuelles, de la GPA, de la marchandisation de l’enfant au profit d’adultes égoïstes et pervers, de la destruction de la famille voulue par Dieu, famille née de l’union d’un homme et d’une femme. D’ailleurs le lobby Lgbtqi ne s’y est pas trompé et a applaudi triomphalement à cet événement.

La grande question qui se pose en Italie et ailleurs est : le prêtre peut-il refuser le baptême à un enfant élevé par des parents homosexuels ?

Dans un article sur le sujet paru hier sur MPI, la réponse était donnée par l’éditorialiste conservateur Christophe Ferrara qui rappelait la doctrine enseignée sur le sujet en 1980 par la Congrégation pour la Doctrine de la Foi :

« Une assurance doit être donnée que le don ainsi accordé puisse se développer dans une authentique éducation de la foi et de la vie chrétienne afin de satisfaire la véritable signification du sacrement. » En conséquence, « si ces garanties ne sont pas vraiment sérieuses, il peut y avoir des raisons pour retarder le sacrement ; et si elles sont inexistantes de façon certaine le sacrement devrait même être refusé. »

Il y a toujours eu, dans les sociétés chrétiennes, des enfants illégitimes à qui on a donné le baptême. Toujours à la condition qu’un des parents s’engageait à donner une éducation chrétienne à l’enfant. Les sociétés chrétiennes faisaient, par ailleurs, offices de garde-fou pour l’enfant qui difficilement restait totalement ignorant des principales règles chrétiennes malgré la vie des parents. Aujourd’hui, dans nos sociétés apostates qui n’ont plus rien de catholique, un enfant élevé par des parents homosexuels pratiquants et qui s’affichent en couple, revendiquent le mariage pour eux et un changement dans la doctrine de l’Église sur l’homosexualité, ne pourra pas avoir cette éducation catholique. C’est raisonnablement impossible. Son milieu naturel s’y opposera.

D’ailleurs le droit canon de 1917 comme celui de 1983 stipulent tous les deux qu’une des conditions du baptême d’un enfant est « qu’il soit pourvu à son éducation catholique ».

On pourra rajouter qu’en cette époque où bien souvent les prêtres attendent que l’enfant ait plusieurs années avant de le baptiser, afin qu’il soit libre de ses choix disent-ils sentencieusement aux pauvres parents déroutés (et je parle d’expérience !), ce zèle à baptiser cet enfant d’un couple d’homosexuels eu par GPA interposée, ce qui est un scandale abominable à lui seul, montre bien toute l’imposture de ces ecclésiastiques mondains et homosexuellement corrects !

Vendola et son ami sont de ces « catholiques à la carte » qui prennent ce qu’ils veulent, le baptême et la fête somptueuse qui va avec, et jettent le reste ! Un tel baptême n’évitera pas « de nouveaux athées » comme le pense le pape François qui permet le baptême dans tous les nouveaux genres de famille mais fabrique des apostats potentiels ! Ce qui est bien pire.

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

98 commentaires

  1. N’étant pas spécialiste en droit canon, j’aurai aimé savoir si un prêtre peut refuser de célébrer un baptême. Entre la rigueur en raison du respect dû au sacrement et l’acceptation de toutes demandes à cause de la bonté de Dieu, quel serait le juste milieu ?

    • Olivier says:

      Oui, le prêtre peut refuser de baptiser, l’article l’évoque d’ailleurs, s’il y a lieu de croire que l’enfant ne sera pas éduqué dans la foi catholique.

      N’oublions pas que le baptême laisse une trace indélébile sur l’âme, et qu’en enfer les apostats souffrent plus que les non-baptisés du fait de ce don méprisé.

  2. Vous qui vous présentez comme des phares de la foi chrétienne, vous devriez savoir que le baptême des bébés est un non-sens.

    • Si le bébé meurt, il sera bien content qu’on l’ait baptisé.
      Le non-sens, il est dans votre cerveau de dégénéré.

      • PIETER WAELKENS says:

        Efgy, vous n’avez pas le droit de parler de dégénéré: vous êtes un superstitieux fanatique qui ne connait rien de la Parole de Dieu;

        • J’enlève le mot « dégénéré » si vous vous sentez mieux sans.
          Dire que le baptême des bébés est un non sens n’en reste pas moins une débilité.

    • PIETER WAELKENS says:

      La Bible vous donne tout-à-fait raison: Le baptême est réservé à ceux qui se sont convertis. Estce que Jésus a été baptisé comme bébé ? Qu’on lise quant-même une fois les « Actes des apôtres », qui ont plus d’autorité que l’église de l’état du vatican à Rome. L’église de Jésus-Christ est celle de ceux qui croient la Parole de Dieu: la Bible !

      • PIETER WAELKENS says:

        Ma réponse est adressée à Pierre Faucher

      • @ « Estce que Jésus a été baptisé comme bébé ? »

        Est-ce que Jésus a été baptisé comme « converti » ?

        La parole de Dieu est celle de l’Eglise que Jésus-Christ a fondée.
        Hors de l’Eglise, point de salut.

        • PIETER WAELKENS says:

          L’église, c’est ceux qui croient la Parole de Dieu et non pas ceux qui l’inversent en baptisant des bébés et qui ne parlent plus de convertion. Preuve: l’acceptation des homos (baptisés) ! La Parole de Dieu n’est pas du tout la parole de l’église Romaine qui ne reconnaît pas l’éternité de Dieu en lui donnant une mère ! comme Dieu serait né ! Jésus est né de Marie et du Saint-Esprit qui est Dieu, afin que Jésus soit homme et Dieu. Dieu en trois personnes n’a pas de mère !
          Jésus n’avait pas à se convertir, mais il a donné l’exemple en tout.
          Estce que Jean Baptiste n’a pas dit: convertissez-vous,(avant de vous faire baptiser) ? Lisez quant-même un peu la bible au lieu des encycliques.

          • @ « Dieu en trois personnes n’a pas de mère ! »

            Qui vous a dit cela ?
            Marie est Mère de Dieu en tant que Jésus est Dieu. C’est élémentaire à comprendre.

            Jésus a été baptisé parce qu’il le convenait qu’il le soit (pour montrer l’exemple…) cf Matth 3, 13 à 15 :
            « Alors Jésus, venant de Galilée alla trouver Jean au Jourdain pour être baptisé par lui. Jean s’en défendait :  »C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et c’est toi qui vient à moi ! » Mais Jésus lui répondit :  »Laisse faire maintenant : car il convient que nous accomplissions ainsi toute justice. » Alors Jean le laissa faire. »

            La conversion se déroule sur toute une vie, et non pas sur une partie de la vie, car seul « celui qui persévèrera jusqu’à la fin sera sauvé ». (Matth 24, 13)
            Bref, ne vous reposez-vous pas sur vos lauriers (car selon votre « doctrine », vous auriez bien besoin d’instituer un baptême tous les jours !)

            • PIETER WAELKENS says:

              Marie est la mère de Jésus, Dieu-fait-homme, mais pas du Dieu éternel. C’est très élémentaire à comprendre ! La conversion est une décision de foi; La sanctification se déroule sur toute la vie. C’est vivre de plus en plus en communion avec Christ. Ca, c’est la persévérance: garder et augmenter sa foi en Christ et sa Parole, penser comme Christ en se distanciant des pensées humaines.
              Je n’ai pas d’autre doctrine que celle de Jésus-Christ, transmis par les évangélistes et les apôtres. Les autres doctrines sont anti-Christ.

              • La Très Sainte Trinité n’a pas de Mère évidemment ! Qui vous a mis le contraire dans la tête ??

                @ « La conversion est une décision de foi »
                La conversion est avant tout une grâce.

                @ « Je n’ai pas d’autre doctrine que celle de Jésus-Christ »
                L’Eglise non plus.

                • PIETER WAELKENS says:

                  Les doctrines catholiques ne sont pas selon la Parole qui est Christ.

                • @ PIETER WAELKENS

                  La doctrine catholique est celle de Jésus-Christ, fondateur de l’Eglise catholique.
                  Si vous étiez catholique, vous le sauriez.
                  Comme par hasard, ce sont toujours ceux qui ne connaissent pas l’Eglise du Christ qui accusent l’Eglise de ne pas suivre le Christ : on croit rêver !
                  Vous n’êtes qu’un hérétique qui s’ignore (?)

  3. DUFIT THIERRY says:

    « vous devriez savoir que le baptême des bébés est un non-sens ». Monsieur Faucher , vous ne connaissez pas la doctrine de l’Eglise sur le Baptême. Voici un petit rappel du catéchisme de St Pie X
     » Quand doit-on porter les enfants à l’Eglise pour les faire baptiser ?
    On doit porter les enfants à l’église pour les faire baptiser le plus tôt possible.
    Pourquoi doit-on mettre tant d’empressement à faire recevoir le baptême aux enfants ?
    On doit mettre tant d’empressement à faire baptiser les enfants parce que, à cause de la fragilité de leur âge, ils sont exposés à bien des dangers de mourir et qu’ils ne peuvent se sauver sans le Baptême.
    Ils pèchent donc les pères et les mères qui par leur négligence laissent mourir leurs enfants sans Baptême, ou même qui le diffèrent simplement ?
    Oui, les pères et les mères qui, par leur négligence, laissent mourir leurs enfants sans Baptême pèchent gravement, parce qu’ils privent leurs enfants de la vie éternelle. Ils pèchent même gravement en différant longtemps le Baptême, parce qu’ils les exposent au danger de mourir sans l’avoir reçu.
    Quand celui qui est baptisé a atteint l’âge de raison, quelles dispositions doit-il avoir ?
    L’adulte qu’on baptise doit, outre la foi, avoir la douleur au moins imparfaite des péchés mortels qu’il aurait commis.
    Si un adulte était baptisé en état de péché mortel sans avoir cette douleur, que recevrait-il ?
    Si un adulte était baptisé en état de péché mortel sans avoir cette douleur, il recevrait le caractère du Baptême mais non la rémission des péchés ni la grâce sanctifiante. Et ces effets resteraient suspendus tant que l’empêchement n’aurait pas été levé par la douleur parfaite des péchés ou par le sacrement de Pénitence.
    § 4. Nécessité du Baptême et devoirs du baptisé
    Le Baptême est-il nécessaire pour être sauvé ?
    Le Baptême est absolument nécessaire pour être sauvé, car le Seigneur a dit expressément :  » Celui qui ne renaîtra pas dans l’eau et le Saint-Esprit ne pourra entrer dans le royaume des cieux « .

    Il est vraiment lamentable de devoir rappeler des vérités que tout catholique devrait connaitre.

    • PIETER WAELKENS says:

      La doctrine de Dieu vaut beaucoup mieux que celle de l’église catholique de Rome qui se fout de la Parole de Dieu au profit de ses pensées idolâtres.

      • La doctrine de l’Eglise catholique est celle de Jésus-Christ, qui est Dieu, et qui a fondé l’Eglise catholique.
        Vous êtes, vous, idolâtre de vos propres pensées.

        • PIETER WAELKENS says:

          Vous ne savez donc pas que l’église catholique Romaine a été fondée par l’empereur Romain Constantin qui voulait la paix dans son empire. l a réinstauré le clergé de l’ancien testament, car les apôtres n’étaient pas des prêtres et Pierre n’a jamais été pape. Au cours des trois premiers siècles il n’y a eu aucun pape. Cherchez-moi les noms ! Vous croyez en une église humaine, liée à ce monde avec tous ses richesses et apparences.
          Repentez-vous au Christ qui est humble et qui n’a cherché que l’honneur de son Père.

          • Notre Seigneur Jésus-Christ a fondé l’Eglise sur Pierre, et a promis que « les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre elle ». (c’est pourquoi Il a changé son nom « Simon » en « Pierre ». Le changement de nom par Dieu annonce toujours une mission donnée par Dieu à un homme)
            Il a donné à Pierre  » les clefs du royaume des cieux : ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux. » (Matth, 16, 19)

            Saint Irénée a écrit la liste des papes jusqu’à saint Eleuthère (mort en 189).

    • PIETER WAELKENS says:

      Le baptême ne sauve pas, c’est la foi qui sauve. Combien de fois Jésus n’a pas dit: « ta foi t’a sauvée » ? le baptême est le témoignage de l’acceptation de la nouvelle vie en Christ. Mc.16:16 / Act.2:38 / une prière de bonne conscience 1 Pi.3:21 L’eau est le symbole de la Parole de Dieu et du Saint-Esprit:Act.1:5 « car Jean a baptisé d’eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit. »
      C’est lamentable que tellement de « catholiques » préfèrent croire leur esprit au lieu du Saint-Esprit ! et qu’ils préfèrent le catéchisme de prêtres qui n’ont plus besoin d’exister, à la Parole de Dieu éternelle. Nul part dans la Bible est mentionné la nécessité du baptême d’un bébé, mais de la présentation devant Dieu; Lc.2:22

      • @ « « car Jean a baptisé d’eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit. »
        Donc, le baptême est nécessaire pour recevoir la foi qui vient du Saint-Esprit.
        Rite du baptême : « Que demandez-vous ? ». Réponse : « La foi ».

        « si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. » (Jean 3, 5)

        Matth 28, 19 : « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à OBSERVER tout ce que je vous ai prescrit. »
        Jésus a été baptisé alors qu’Il n’en n’avait nul besoin : soyez humble comme Lui, et faites de même avec vos enfants pour faire d’eux des enfants de Dieu.

  4. « Le Baptême est absolument nécessaire pour être sauvé ».

    Vous devez avoir une bien piètre image de votre Dieu pour imaginer qu’un bébé qui se présente aux portes du Paradis puisse être refoulé par Saint-Pierre au motif qu’il n’est pas passé par la case « aspersion d’eau magique par un type en robe ». Vos désirs de « refoulement aux frontières » débordent sur votre foi.

    D’ailleurs, l’Eglise catholique reconnaît que le salut est possible pour les non-baptisés :

    – « Notre conclusion est que les multiples éléments que nous avons examinés plus haut offrent des fondements théologiques et liturgiques solides pour espérer que les petits enfants qui meurent sans baptême seront sauvés et jouiront de la vision bienheureuse de Dieu. »
    Extrait de : « L’espérance du salut pour les enfants qui meurent sans baptême », de la Commission théologique internationale de la Curie romaine, disponible sur le site du Vatican :
    http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cfaith/cti_documents/rc_con_cfaith_doc_20070419_un-baptised-infants_fr.html

    – « En effet, ceux qui, sans qu’il y ait de leur faute, ignorent l’Évangile du Christ et son Église, mais cherchent pourtant Dieu d’un cœur sincère et s’efforcent, sous l’influence de sa grâce, d’agir de façon à accomplir sa volonté telle que leur conscience la leur révèle et la leur dicte, eux aussi peuvent arriver au salut éternel. À ceux-là mêmes qui, sans faute de leur part, ne sont pas encore parvenus à une connaissance expresse de Dieu, mais travaillent, non sans la grâce divine, à avoir une vie droite, la divine Providence ne refuse pas les secours nécessaires à leur salut. »
    Extrait de la constitution Lumen Gentium

    • DUFIT THIERRY says:

      566. Le Baptême est-il nécessaire pour être sauvé?
      Le Baptême est absolument nécessaire pour être sauvé, car le Seigneur a dit expressément: «Celui qui ne renaîtra pas dans l’eau et le Saint-Esprit ne pourra entrer dans le royaume des cieux». Catéchisme de St Pie X
      C’est bien ce que je dis : le concile Vatican II est passé par là tel un ouragan détruisant tout sur son passage et les gens comme vous ne connaissent plus rien de la doctrine catholique. Vatican II mène à l’hérésie et à l’apostasie

      • Vous avez une vision simpliste de la doctrine catholique. Pour vous, il y aurait une doctrine homogène qui se serait perpétuée inchangée pendant 2 millénaires : la Tradition ; puis il y aurait Vatican II.
        La Tradition serait une lecture fidèle de la Bible, et Vatican II en serait une interprétation hérétique.
        Or, vous devez quand même bien savoir que ce que vous appelez « Tradition » s’est construit de siècles en siècles, au fur et à mesure des interprétations des théologiens de chaque époque, et a donc toujours eu des contours mouvants. Vous figez les choses en 1962, très bien, mais c’est un choix arbitraire.
        Par exemple, le concept de limbes apparaît au 13è siècle : il n’existe ni dans la Bible, ni chez les Pères de l’Eglise. Lorsqu’une nouvelle question apparaît, dont la réponse ne se trouve pas explicitement dans la Bible (par exemple : que deviennent les bébés morts avant leur baptême ?), les théologiens bricolent une réponse en tentant de la rendre la plus cohérente possible par rapports aux choix passés de leurs pairs. Mais la cohérence de l’ensemble devient toujours plus fragile à mesure que les siècles passent. Car c’est du bricolage à partir de textes obscurs, même si on essaye de faire passer cela pour une traduction objective d’une parole divine.

        Autre exemple, Jean 3:5 a dit : « si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. »
        Dire que « naître d’eau et d’Esprit », cela signifie se faire asperger d’eau par un prêtre catholique qui prononce telle ou telle formule, en respectant telle ou telle règle, c’est une interprétation, faite par des théologiens à une certaine époque très éloignée, et que l’on ne remet pas en cause. A ce titre, c’est une tradition.
        Mais Jean n’a pas dit : « un homme doit se faire verser de l’eau sur le front trois fois par un prêtre qui prononcera les paroles  » je te baptise au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen », sinon il ne pourra pas accéder au Paradis ».
        A qui profite telle ou telle interprétation ? Ne voyez-vous pas que toutes ces règles ont été inventées par le clergé pour se rendre indispensables auprès du peuple ? L’Eglise a gouverné par la peur pendant des siècles, et apparemment ça a l’air de vous manquer, maintenant qu’elle joue sur d’autres tableaux pour tenter de séduire les foules.

        • @ « le concept de limbes apparaît au 13è siècle : il n’existe ni dans la Bible, ni chez les Pères de l’Eglise. »

          Ce que vous appelez un « concept » n’en est pas un. Les limbes sont une réalité.
          Le Ciel a été fermé après le péché d’Adam et Eve jusqu’à l’arrivée d’un Rédempteur. C’est pourquoi le Messie était attendu tout le temps de l’Ancien Testament : pour ouvrir le Ciel aux hommes et pouvoir jouir de la vision béatifique.
          Tant que le Messie n’était pas né, les hommes justes qui mourraient ne pouvaient aller au Ciel. Mais ils étaient justes et destinés au Ciel. En attendant le Sauveur, ils allaient aux limbes. Vous dites que les limbes n’existent pas dans la Bible, alors qu’au contraire, elles y sont bien en évidence dans tout l’A.T ! Ou alors c’est que vous ne comprenez toujours pas pourquoi Dieu s’est incarné.

          Quant à votre citation de saint Jean, Jésus a été clair : « si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. » Ce qu’Il demande aux hommes, il se l’est appliqué à Lui-même. Il a été baptisé par Jean-Baptiste (bien qu’avant, il ait été circoncis selon la loi, alors que circoncision et baptême ont la même signification : appartenir à Dieu). Or c’est au moment de son baptême que les cieux s’ouvrirent que la colombe est descendue sur Lui et que le Père a dit « Celui-ci est mon Fils bien-aimé ». En effet, par le baptême seulement, on devient « enfant de Dieu ».
          Et vous dites que ‘l’Eglise a gouverné par la peur » ? alors qu’elle gouverne au contraire par l’Amour. Quel genre d’esprit avez-vous ??

    • Z

      Vous qui n’y connaissez rien, vous donnez des leçons.
      Sachez qu’un bébé qui meurt non baptisé va aux limbes : il est donc sauvé. Mais les limbes, ce n’est pas le paradis. Et Dieu nous a créés pour le paradis, et non pour les limbes. Ils sont donc grandement coupables les parents qui préfèrent offrir les limbes (dans le meilleur des cas) à leurs bébés plutôt que le paradis.

      • DUFIT THIERRY says:

        Efgy vous faites un excellent rappel de la doctrine catholique et c’est fort utile quand on voit l’ignorance de certains.
        Lorsqu’on lit les messages notamment ceux de Z- on est effaré de l’ignorance religieuse de nos contemporains.

      • Efgy, vous m’écrivez : « Vous qui n’y connaissez rien, sachez qu’un bébé qui meurt non baptisé va aux limbes »

        Or, Anne Lys a écrit ci-dessous : « L’existence des Limbes n’est pas un dogme de l’Église. »
        Pourquoi ne lui dites-vous pas à elle qu’elle ne connaît rien (et que vous, apparemment, vous connaissez tout) ?

        Ensuite, vous écrivez aussi : « Ils sont donc grandement coupables les parents qui préfèrent offrir les limbes (dans le meilleur des cas) à leurs bébés plutôt que le paradis. »
        Et pourquoi ne dites-vous pas à Francesca qu’elle est grandement coupable, elle qui souhaite qu’on refuse le baptême à ce bébé sous prétexte qu’elle n’approuve pas le mode de vie de ses parents ?

        Ce qui est rassurant, c’est que cette course que vous faites tous entre vous, pour savoir qui sera le plus tradi, vous amène à vous contredire les uns les autres, ce qui fait que vous n’arriverez jamais plus à vous fédérer et que votre capacité de nuisance envers la République sera donc limitée.

        • @ Z « Pourquoi ne lui dites-vous pas à elle qu’elle ne connaît rien »

          Parce qu’elle en connaît plus que vous.
          En ce qui concerne les limbes, ce n’est pas parce que l’Eglise n’en a pas fait un dogme que les limbes n’existent pas.
          Vous êtes incroyable tout de même : vous accusez l’Eglise de « fabriquer » des dogmes et lorsqu’elle n’en « fabrique » pas, cela ne vous convient pas non plus.

          @ « Et pourquoi ne dites-vous pas à Francesca qu’elle est grandement coupable »
          Je lui ai dit en d’autres occasions, mais pour cette question, je ne pense pas pouvoir me prononcer et être apte à pouvoir juger ce qu’il convient de faire ou non.
          Personne ne se contredit sur le fond : c’est le baptême qui nous rend enfant de Dieu. Mais d’une part, Dieu n’étant pas une machine, et d’autre part, Lui seul connaissant parfaitement le fond des coeurs, Il est évident qu’Il peut sauver une personne dont il connaît mieux que personne l’état de contrition et de conversion au moment de sa mort. Il a sauvé le bon larron, Il peut en sauver d’autres. Mais il faut rappeler qu’Il ne nous demande pas de vivre comme le bon larron, mais de nous faire baptiser pour être sauvé. Il nous demande de prendre les moyens qu’Il a Lui-même mis à notre disposition.

          Tenez-vous en à la Bible, c’est sur Elle que l’Eglise peut fédérer de façon sûre et certaine. Dieu ne ment pas.

          • PIETER WAELKENS says:

            « Tenez-vous en à la Bible » Jean 5:24 « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie; »
            D’un bout à l’autre de la Parole de dieu nous lisons que le salut est reçu uniquement par la foi au Seigneur Jésus-Christ. Le baptême est destiné à ceux qui ont déjà été sauvés, et n’est jamais présenté comme un moyen d’être sauvé. Dans Eph.5:25,26, l’eau est étroitement liée à la Parole de Dieu. De même, selon 1 Pi.1:23 et Jacques1:18, la nouvelle naissance s’opère au moyen de la parole de Dieu. Néansmoins, l’eau peut aussi se rapporter au Saint-Esprit: Jean 7:38,39 La Parole de Dieu est l’Esprit de Dieu. Qui est donc menteur: l’église Romaine où Dieu ?

            • L’Eglise a été fondée par Jésus-Christ qui est Dieu. Ecoutez-Le.

              • PIETER WAELKENS says:

                L’église de Jésus-Christ sont ceux qui croient sa Parole, et non pas les fantaisies et traditions humaines de Rome. Lisez quant-même une fois les « Actes des apôtres. »

      • PIETER WAELKENS says:

        « les limbes »: encore une fantaisie humaine, non-Biblique et donc anti-Biblique et anti-Christ.

        • Où allaient donc l’âme des justes de l’Ancien testament, puisque le Rédempteur promis par Dieu n’était pas encore né et que le Ciel était toujours fermé ?
          Vous n’êtes qu’un hérétique, qui ne comprend rien à la Sainte Ecriture et qui a la critique un peu trop facile pour un chrétien honnête…

  5. champar says:

    Quel est le diocèse et le nom de l’évêque ?

  6. Boutté says:

    L’enfant n’y est pour rien mais le désir d’enfant pour ces gens là se comprend. C’est moins cher qu’un sex-toy et peut être remboursé par la S.S.

  7. Anne Lys says:

    Le baptême est indispensable pour être sauvé, comme le rappelait la Congrégation pour la Doctrine de la Foi en 1980. Et pourtant, l’Église a toujours reconnu qu’une âme droite, ayant respecté la loi naturelle qui est conforme à la volonté divine, peut être sauvée par la miséricorde de Dieu.

    D’ailleurs, dans le Symbole des Apôtres, nous rappelons que l’âme de Notre Seigneur, séparée de son corps par la mort, est descendue « aux enfers », expression qui désigne non l’Enfer des damnés, mais un lieu où les âmes non baptisées attendaient le jugement divin. Il en a sorti les Justes, (ce mot désignant ceux que Dieu justifie, notamment en raison de leur conduite durant leur vie, bien qu’ils n’aient pas reçu le baptême). Mais Dieu n’est pas dans notre temps, mais dans l’Éternité. Aussi est-il sans doute tout à fait possible d’admettre qu’il n’a pas sorti « des enfers » seulement les âmes des Justes qui y avaient été envoyés avant un instant X, l’instant, dans notre temps, où il a quitté ce lieu pour monter aux cieux et pour ressusciter dans un corps glorieux, à cet instant X précis de notre temps, situé entre un certain vendredi à trois heures de l’après-midi et le dimanche matin suivant, d’une année comprise entre l’année 30 et l’année 33 de notre ère, mais aussi toutes les âmes de Justes non baptisés de tous les temps. Et qui peut être plus juste devant Dieu qu’un petit enfant qui n’a jamais péché ? à plus forte raison qu’un petit enfant contre lequel a été commis le pire des péchés, celui de lui enlever la vie avant même qu’il ait pu venir au monde ?

    Le baptême est indispensable pour être sauvé, pour tous ceux qui ont eu connaissance de la Bonne Nouvelle. S’ils en ont eu réellement connaissance et s’ils ont sciemment refusé le baptême et la qualité d’enfant de Dieu, ou si, au cours de leur vie, ils ont ignoré la loi naturelle, ont fait du mal à leur prochain et ne s’en sont pas repentis, il est évident que sans le baptême pour effacer leurs fautes, ils ne peuvent être sauvés.

    Mais si leur conduite durant leur vie a été telle que Dieu a pu les justifier, je ne crois pas que Dieu refuse de leur ouvrir les bras après leur mort.

    Moi non plus, je ne puis imaginer que Dieu ne leur donne pas et ne donne pas aux petits enfants, même morts sans baptême, la vision béatifique et la plénitude du bonheur éternel.

    L’existence des Limbes n’est pas un dogme de l’Église.

    Mais le baptême et les grâces qu’il apporte sont importants même pour les tout petits enfants et les parents qui le retardent, eux, sont gravement coupables.

    Pour mon compte, baptisée (et pas seulement ondoyée) dans l’heure qui a suivi ma naissance, j’attribue au fait que je n’ai été soumise à Satan que quelques minutes de ma vie nombre de grâces que j’ai reçues par la suite.

    • @ « je n’ai été soumise à Satan que quelques minutes  »

      On peut se demander avec le baptême actuel, qui a supprimé les exorcismes, si les baptisés ne sont pas encore soumis au pouvoir de Satan…

    • @ « Mais si leur conduite durant leur vie a été telle que Dieu a pu les justifier, je ne crois pas que Dieu refuse de leur ouvrir les bras après leur mort. »

      Rom. 2, 9 à 16 : « (…) tribulation et angoisse sur tout homme qui fait le mal, sur le Juif premièrement, puis sur le Grec ; gloire, honneur et paix pour quiconque fait le bien, pour le Juif premièrement, puis pour le Grec. Car Dieu ne fait pas acception des personnes. Tous ceux qui ont péché sans loi périront aussi sans loi, et tous ceux qui ont péché avec une loi seront jugés par cette loi. Ce ne sont pas, en effet, ceux ceux qui écoutent une loi qui sont justes devant Dieu, mais ce sont ceux qui la mettent en pratique qui seront justifiés. Quand des païens, qui n’ont pas de loi, accomplissent naturellement ce que la Loi commande, n’ayant pas de loi, ils se tiennent lieu de loi à eux-mêmes; ils montrent que l’oeuvre de la Loi est écrite dans leurs coeurs, leur conscience rendant en même temps témoignage, et, dans leurs rapports mutuels, leurs pensées, les accusant ou les défendant tour à tour. C’est ce qui paraîtra au jour où, selon mon Evangile, Dieu jugera par Jésus-Christ les actions secrètes des hommes. »
      Le problème, c’est qu’aujourd’hui, tout le monde a accès à la connaissance de la Loi…

      • Qu’entendez-vous par là, Efgy ?

        • par ma dernière phrase :
          Que l’Evangile a été prêché partout, qu’avec les moyens d’informations actuels, tout le monde peut connaître la Bible, donc que tout le monde peut se sauver.

          Pour le reste, je ne dis rien d’autre que ce que dit st Paul : qu’une bonne conscience peut sauver une âme qui a été tenue dans l’ignorance des choses de Dieu mais qui a observé la loi naturelle qui est inscrite en elle et qui fait accomplir de bonnes choses devant Dieu.

          • A propos, ça tombe bien que je vous ai… j’ai une question trés sérieuse ; selon vous, est-ce réellement rejeter la parole du christ que d’entendre parler de la bible, voir de la lire attentivement et de s’en ficher, à partir du moment où on a pas la foi pour autant ?

            • C’est une question intéressante, c’est vrai, puisque la foi peut venir sans avoir lu la Bible, et que lire la Bible ne donne pas forcément la foi.
              Donc « lire la Bible attentivement et s’en ficher » n’est pas, à mon avis, réellement « rejeter » la parole du Christ. Car dans l’Eglise catholique, ce n’est pas comme chez les protestants, où chacun peut interpréter l’Ecriture Sainte suivant ses inspirations personnelles.
              Dans l’Eglise catholique, il y a une hiérarchie qui est là pour nous guider. Si les guides manquent pour nous expliquer cette Parole, peut-on dire qu’on se moque de la parole du Christ ? Non, je ne crois pas.
              Cette réponse me vient d’un passage des Actes des Apôtres (8, 27 à 40) :
              « Et voici qu’il y avait là un Éthiopien, un eunuque, ministre de Candace, la reine d’Éthiopie, et surintendant de tous ses trésors. Cet homme était venu à Jérusalem pour adorer.
              Il s’en retournait et, assis sur un char, il lisait le prophète Isaïe.
              L’Esprit dit à Philippe : « Avance, et tiens-toi près de ce char. »
              Philippe accourut, et entendit l’Ethiopien lire le prophète Isaïe. Il lui dit : « Comprends-tu bien ce que tu lis ? » Celui-ci répondit : « Comment le pourrais-je s’il n’y a personne pour me guider ? » Et il pria Philippe de monter et de s’asseoir avec lui.
              Or le passage de l’Écriture qu’il lisait était celui-ci : « Comme une brebis, il a été conduit à l’abattoir ; et comme un agneau muet devant celui qui le le tond, il n’a pas ouvert la bouche.
              C’est dans son humiliation que son jugement s’est consommé. Quant à sa descendance, qui la racontera ? Car sa vie a été retranchée de la terre. »
              L’eunuque dit à Philippe : « Dis-moi, je te prie : de qui le prophète parle-t-il ainsi ? Est-ce de lui-même, ou bien d’un autre ? »
              Alors Philippe, prenant la parole, et commençant par ce passage d’Isaïe, lui annonça Jésus.
              Chemin faisant, ils rencontrèrent un point d’eau, et l’eunuque dit : « Voici de l’eau : qu’est-ce qui empêche que je sois baptisé ? »
              Philippe répondit : « Si tu crois de tout ton coeur, cela est possible. » « Je crois, dit l’eunuque, que Jésus Christ est le Fils de Dieu. »
              Il fit arrêter le char, et Philippe étant descendu avec lui dans l’eau, il baptisa l’eunuque.
              Quand ils furent sortis de l’eau, l’Esprit du Seigneur enleva Philippe et l’eunuque ne le vit plus, mais il continua sa route, tout joyeux.
              Quant à Philippe, il se trouva dans la ville d’Azot, d’où il alla jusqu’à Césarée, en évangélisant toutes les villes par où il passait. »

              Pour qu’il y ait réellement rejet de la parole du Christ, il faudrait qu’il y ait rejet volontaire, libre et conscient, de l’enseignement du prêtre ou de ce qu’enseigne en général le magistère de l’Eglise catholique.
              Le mieux, lorsqu’on veut en savoir plus, est donc d’aller consulter un prêtre, voire même plusieurs prêtres différents.

              • « Car dans l’Eglise catholique, ce n’est pas comme chez les protestants, où chacun peut interpréter l’Ecriture Sainte suivant ses inspirations personnelles.
                Dans l’Eglise catholique, il y a une hiérarchie qui est là pour nous guider. »

                Ah bon ! Tous les catholiques sont d’accord entre eux et suivent le Vatican et le Pape ! Me voilà rassuré, j’avais cru lire ici des avis divergents. J’avais cru lire des témoignages de personnes affirmant que les derniers papes n’étaient pas des « vrais » papes, que la hiérarchie actuelle n’interprétait pas l’Ecriture Sainte comme il le fallait, etc… Des gens qui se réfèrent au catéchisme de Sinpidisse plutôt qu’au Vatican actuel.

                • Vous parlez de divergences sur les papes, et moi je parlais de l’Ecriture sainte et des dogmes de l’Eglise catholique qui n’ont pas changé.

                  Ceux qui disent que les papes actuels sont de faux papes sont des sédévacantistes (leurs prêtres ne mentionnent pas lle nom du pape lorsqu’ils disent la messe, ils sont donc schismatiques et n’ont rien à voir avec l’Eglise catholique) ou des hérétiques comme vous.

  8. La plus coupable dans cette histoire, c’est la mère, qui vend son enfant pour gagner 130 000€.
    On ne peut avoir l’argent pour maître et sauver son âme ; c’est incompatible.

    • DUFIT THIERRY says:

      Tout à fait. La mère -si toutefois on peut appeler une telle femme une mère – qui porte un enfant conçu dans de telles conditions pour ensuite le vendre à un couple contre nature est un monstre satanique. L’être humain est transformé en marchandise.
      C’est bien la GPA en elle même qui est une monstruosité.
      Et ensuite on entendra le pape et les évêques modernistes nous faire de beaux discours sur la dignité humaine !!! Le pape devrait commencer par rappeler que la dignité humaine consiste à observer la loi divine.
      Il faut vraiment que notre société soit totalement dominée par Satan pour en arriver à de telles horreurs.

      • @ « Il faut vraiment que notre société soit totalement dominée par Satan pour en arriver à de telles horreurs. »

        Et pour notre malheur, elle l’est… et le sera de plus en plus. Qui de nous pourra éviter l’arrivée de l’Antéchrist ? C’est prévu de toute éternité.

        • Et puis l’éternité c’est long. Surtout vers la fin.

          • MA Guillermont says:

            Nous sommes dans l’accélération du temps .
            La fin des temps est là .
            L’éternité est indépendante du temps …
            Seule la Bible , le livre de Dieu nous aide à mieux saisir ce qu’est la vie dans L’éternité .

            Pourquoi Dieu aurait-il décidé du jour au lendemain la création de l’Univers ?

            • Évidemment si vous en êtes encore là. Ça fait belle lurette qu’on sait que Dieu n’a rien crée du tout. Mais bon çà peut faire de belles histoires qui plaisent aux petits et aux plus grands

            • MA Guillermont says:

              Il est vrai que pour vous , vous avez choisi de vous rapprocher de l’enfer qui amène la technologie et la mécanisation de l’armement nécessaires à la destruction de l’homme et du monde .
              Il va vous falloir tenter de le traverser sur cette terre en restant vivant .
              Sans l’aide de la Providence , c’est perdu d’avance …

              • Je vais me permettre de répondre avec une petite dose d’humour. Quand je suis en charge du cours de Thermodynamique, je présente cette histoire. Qui fait toujours beaucoup rire

                Examen de thermodynamique. « L’Enfer est-il endothermique ou exothermique ? »

                L’histoire plaira aux mécréants scientifiques. Quant aux autres, tant pis pour eux, ils ne pourront même pas griller en Enfer.

                La question bonus était : L’Enfer est-il endothermique (absorbe de la chaleur) ou exothermique (évacue de la chaleur) ? La plupart des étudiants ont exprimé leur croyance en utilisant la loi de Boyle (si un gaz se dilate, il se refroidit, et inversement) ou ses variantes.

                Cependant un étudiant donna la réponse suivante :

                « Premièrement, nous avons besoin de connaître comment varie la masse de l’Enfer avec le temps. Nous avons donc besoin de connaître à quel taux les âmes entrent et sortent de l’Enfer. Je pense que nous pouvons sans risque assumer qu’une fois entrée en Enfer, l’âme n’y ressortira plus.

                Du coup, aucune âme ne sort. De même pour le calcul du nombre d’entrée des âmes en Enfer, nous devons regarder le fonctionnement des différentes religions qui existent de par le monde aujourd’hui. La plupart de ces religions affirment que si vous n’êtes pas un membre de leur religion alors vous irez en Enfer.

                Comme il existe plus d’une religion exprimant cette règle et comme les gens n’appartiennent pas à plus d’une religion, nous pouvons projeter que toutes les âmes vont en Enfer.

                Maintenant regardons la vitesse de changement de volume de l’Enfer parce que la loi de Boyle spécifie que pour que la pression et la température reste identique en Enfer, le volume de l’Enfer doit se dilater proportionnellement à l’entrée des âmes.

                Cela nous donne deux possibilités :

                1) Si l’Enfer se dilate à une vitesse moindre que la vitesse d’entrée des âmes en Enfer, alors la température et la pression en Enfer augmenteront indéfiniment jusqu’à ce que l’Enfer éclate (Enfer endothermique).

                2) Si l’Enfer se dilate à une vitesse supérieure à la vitesse d’entrée des âmes en Enfer, alors la température diminuera jusqu’à ce que l’Enfer gèle (Enfer exothermique).

                Laquelle de ces deux possibilités peut-on choisir ?

                Si nous acceptons le postulat que Teresa m’a répondu durant ma première année d’étudiant qu’ « Il fera froid en Enfer avant que je couche avec toi » et en tenant compte du fait que j’ai couché avec elle la nuit dernière alors l’hypothèse 2 doit être vraie et alors je suis sûr que l’Enfer est exothermique et a déjà gelé. Le corollaire de cette théorie est que, comme l’Enfer a déjà gelé, il s’en suit qu’il n’accepte plus aucune âme et du coup qu’il n’existe plus… Laissant ainsi seul le Paradis, ce qui prouve donc l’existence d’un être divin, et ce qui explique pourquoi, la nuit dernière, Teresa n’arrêtait pas de crier « oh, mon dieu ! » »

              • MA Guillermont says:

                Avant vos étudiants , d’autres …bien plus saints en ont rapporté la réalité …brûlante
                http://www.google.fr/url?sa=t&source=web&cd=6&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwjN1NWpid3PAhVGOpoKHfeECzUQFggmMAU&url=http%3A%2F%2Fchretienslibres.over-blog.com%2Farticle-l-enfer-71675604.html&usg=AFQjCNFux8tmcC__VbzNkKXvk_x954qyZg
                Choisissez- vous d’être un de ceux irrémédiablement condamné ?

                • Qui ne croit pas à l’enfer ne va pas en enfer. Quand vous voyez ce que nous avons fait au cours de l’Histoire, il n’y a plus grand chose qui me fasse peur.

                  • @ MCF68 « Qui ne croit pas à l’enfer ne va pas en enfer.  »

                    Etrange logique…

                    • Très logique au contraire.

                    • Je dirai plus de clarté que de regrets.
                      « Je ne peux pas imaginer un Dieu qui récompense et punit l’objet de sa création. Je ne peux pas me figurer un Dieu qui réglerait sa volonté sur l’expérience de la mienne. Je ne veux pas et je ne peux pas concevoir un être qui survivrait à la mort de son corps. Si de pareilles idées se développent en un esprit, je le juge faible, craintif et stupidement égoïste.» (Albert Einstein / 1879-1955 / Comment je vois le monde / 1934) »

                      Ce n’est pas le monde qui est beau. Mais ,nous qui sommes ignorants… pour le moment.

                  • Il ne peut donc pas comprendre un Dieu qui s’incarne et qui se laisse crucifier. Ill « n’a pas l’intelligence des choses de Dieu ».

                  • @ MCF68 « Très logique au contraire »

                    Je ne veux pas être malade, alors je ne le serai pas. Logique ?
                    J’en connais (même dans ma famille) qui ne se sont pas soignés parce qu’ils ne voyaient pas leur maladie : ils sont morts en un rien de temps.
                    Voilà où mène votre logique.

                    Craignez d’aller là où vous ne voulez pas.

                    • Je ne crois pas à ce qui n’existe pas. Je crois en la maladie. Mais je crois plus en la médecine qu’aux prières pour guérir.

                  • @ MCF68 « je crois plus en la médecine qu’aux prières pour guérir. »

                    Mais pour la grande affaire de notre salut, c’est la prière qui sauve.
                    « Celui qui prie se sauve certainement ; celui qui ne prie pas se damne certainement. » (saint Alphonse de Liguori)
                    http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/Ligori/de_la_Priere.html
                    « Tous les élus du ciel, en dehors des enfants, se sont sauvés par la prière.

                    Tous les damnés se sont perdus pour n’avoir pas prié. S’ils avaient prié, ils ne se seraient pas perdus. C’est et ce sera toujours leur plus grand désespoir dans l’enfer : avoir pu se sauver avec tant de facilité en demandant à Dieu ses grâces et n’être plus à même, les pauvres malheureux, de le faire maintenant ! » (saint Alphonse de Liguori)

                    • « Prier : Demander que les lois de l’univers soient abrogées en faveur d’un suppliant particulier qui est, de son propre aveu, sans mérite. »
                      (Ambrose Gwinett Bierce / 1842-1914 / Le Dictionnaire du Diable)

                  • @ MCF68

                    Prier ne signifie pas être toujours exaucé. C’est Dieu qui sait mieux que nous ce qui est bien. Dieu n’est pas une machine à distribuer des cadeaux pour ceux « les priants » ! C’est toute le différence avec l’homme…

                    • La prière existe sans doute depuis que Dieu et ses religions ont été inventés par l’homme pour exploiter la superstition humaine. Le fait d’adresser des prières et des supplications à Dieu est pourtant un acte blasphématoire, un outrage à un Dieu qu’on prétend infiniment bon. Un Dieu qui exigerait une telle humiliation humaine ne serait qu’un être abject, méprisable, misérable, versatile, impuissant, quémandeur et dont le comportement serait dépendant des prières et supplications que des millions de croyants de différentes religions lui adressent. Chaque religion a ses prières spécifiques abêtissantes, humiliantes répétées sans cesse, par des gens pieux et superstitieux, toute leur vie, sans jamais se rendre compte de leur inutilité.

                      Il y a des prières catholiques, protestantes, musulmanes, hindoues, bouddhistes, et celles de toutes les autres sectes fantaisistes et malfaisantes, etc. Le choix est varié et inépuisable. Les croyants s’adressent à « leur Dieu » pour les raisons les plus diverses et mêmes les plus abjectes. L’égoïsme n’est généralement pas absent malgré que la superstition domine dans ce genre d’exercice peu cérébral.

                  • Ce n’est pas humiliant de prier.
                    Vous vous dites humble en tant que scientifique, et vous ne comprenez pas l’humilité ! L’humilité n’est pas de se suffire à soi-même, mais de savoir demander.

                    Je le répète : Dieu n’est pas une machine à exaucer. De fait, Il n’exauce pas les prières égoïstes; cela devrait vous plaire puisque c’est ce que vous dénoncez. Il connaît le fond des coeurs et sait voir ceux qui prient par intérêt personnel.

          • @ MCF68
            Je dirais plutôt « surtout vers le début ». Après, on s’habitue…

            • Vous n’êtes pas au courant. L’affaire s’est ébruitée il y a quelques siècles. Un des hauts dignitaires du paradis a trouvé le testament de Dieu… et n’a pu s’empêcher de répandre la terrible nouvelle :
              Après plusieurs milliards d’années, Dieu ne supportait plus l’éternité. Il a alors décidé de se suicider…
              Il est mort en implosant. Cela a donné le Big Bang. Mais avant de mourir, il a condamné par avance à l’éternité tous ceux qui auraient la sottise et la prétention d’espérer une vie éternelle.

  9. Hasard ou coïncidence nous l’avons vu en famille pendant les vacances. La nouvelle mouture ‘c’est le troisième je crois) n’est pas mal; Même si je garde un petit faible pour la série. « Explorer de nouveaux mondes étranges, découvrir de nouvelles vies, d’autres civilisations et au mépris du danger, avancer vers l’inconnu » qui pourrait être la devise d’un scientifique.

    Ceci dit je ne crois pas aux extraterrestres. Mais puisque çà à l’air d’être votre cas comme pour le suaire je ne voudrai pas que vous perdiez vos illusions. Je ne vous recommanderai donc pas l’Exoconférence d’Alexandre Astier.

    Pour l’anecdote il a un sketch très drôle sûr la physique quantique : https://www.youtube.com/watch?v=aU7xnxpHjg4

    • En ce qui me concerne, je n’avance pas « vers l’inconnu », je ne méprise pas le danger (afin de ne pas y périr…), je n’explore pas de nouveaux mondes, (le nôtre est déjà assez complexe à comprendre), je ne cherche pas à découvrir de nouvelles vies (celle du Christ contient assez de richesses à découvrir) et, enfin, je ne crois pas aux extra-terrestres, mais seulement en Dieu et à la vie surnaturelle. That’s all folks !

      • C’est pour çà que je ne suis pas croyant. Et que vous n’êtes pas un scientifique.

        • Cela se corrige.

          • Heureux d’apprendre que vous avez repris des études scientifiques. Vous verrez je ne connais rien de plus galvanisant. Surtout la physique mais là je prêche pour ma paroisse. Je ne voudrai pas vous influencer.
            Quand à moi la science et la philosophie m’ont déjà convaincu depuis longtemps de l’inexistence de Dieu. Même si je devrai plutôt dire des Dieux

    • Je ne connaissais pas Alexandre Astier.

      « Un scientifique aux airs un peu fous… »
      http://evene.lefigaro.fr/citation/theorie-sait-tout-rien-fonctionne-pratique-tout-fonctionne-pers-14093.php

      • Il a crée la série Kaamelott. Une sorte de roi Arthur revisité. Il y a quelques épisodes très drôles. Notamment « Les clous de la Sainte Croix »

        Un personnage que j’admire grandement votre scientifique aux airs un peu fou. Il était agnostique d’ailleurs.

        • Oui je sais qu’il était agnostique. Il l’avait dit comme un regret…
          La beauté de la Création est un reflet de la Beauté de Dieu :
          https://www.youtube.com/watch?v=J9KkzlntuC8

          • Je dirai plus de clarté que de regrets.
            « Je ne peux pas imaginer un Dieu qui récompense et punit l’objet de sa création. Je ne peux pas me figurer un Dieu qui réglerait sa volonté sur l’expérience de la mienne. Je ne veux pas et je ne peux pas concevoir un être qui survivrait à la mort de son corps. Si de pareilles idées se développent en un esprit, je le juge faible, craintif et stupidement égoïste.» (Albert Einstein / 1879-1955 / Comment je vois le monde / 1934) »

            Ce n’est pas le monde qui est beau. Mais ,nous qui sommes ignorants… pour le moment.

          • Le monde est beau : ouvrez les yeux.

            • Le monde n’est pas beau; Ile st c’est tout.Ce que constate la science, c’est que la matière obéit à certaines lois physiques. Ce qui se passe un instant donné et à un endroit donné, dépend de tellement de paramètres, (antérieurs et reste du monde) et relève donc d’une telle complexité que cela ressemble à du hasard (recevoir un pot de fleurs sur la tête en passant sous un balcon, par exemple). Mais ce n’est pas toujours le cas. En effet, la complexité peut prendre la forme d’êtres vivants, résultats de milliards d’années d’évolutions chaotiques, provoquées par le hasard des mutations et d’innombrables voies sans issues. On se trouve alors avec des îlots de « déterminisme » (chaque plante, chaque animal, chaque homme), c’est-à-dire dotés de ce que l’on appelle une volonté. Et ce joyeux mélange donne notre monde

            • @ MCF68 « la matière obéit à certaines lois physiques. »

              Si vous parlez de lois, c’est qu’il y a un législateur.

              • C’est même là la suprême astuce. Pas besoin de législateur pour ces lois. Les seules qui sont réellement universelles.

              • @ MCF68
                Des lois universelles ou non prouvent qu’il y a un Législateur universel. C’est là l’astuce !

                • La science peut expliquer tout cela sans un législateur universel. Elle n’a pas besoin de cette hypothèse. Si vous voulez y croire pas de souci. Mais dans toutes les théories scientifiques (Darwin, Big-Bang mécanique quantique, relativité) tout est démontrable, mesurable, calculable. Pas de grand architecte pas de dessein intelligent. Tout ce que les religions ne sont pas.
                  Tout cela sera sera expliquée de la même façon par un scientifique juif un musulman ou un catholique.

                • @ MCF68

                  Vous êtes libre de croire au dieu hasard. Chacun son dieu.

                  • Sauf que le « mien » a convaincu tout le monde. Le votre est celui des catholiques Les juifs en ont un autre et les musulmans en ont un autre. Et je ne parle même pas de l’Hindouisme du Bouddhisme etc..
                    Et je ne parle même pas des querelles internes au sein de chaque religion. Historiquement la science s’est de plus en plus unifiée alors que la religion s’est de plus en plus séparée.

                • Ce n’est pas le nombre qui fait qu’une chose est vraie ou fausse.
                  Qu’à la fin des temps, il ne reste qu’un petit nombre qui croit en Dieu ne prouve absolument pas que Dieu n’existe pas (vous l’avez dit vous-même, la vérité peut sortir du petit nombre). Vous le constaterez d’ailleurs à votre mort.
                  Croyez ce que vous voulez, vous êtes assez raisonnable pour vous persuader que votre raison ne vous trompe pas.
                  Donc, pour ma part, je m’en tiens là.
                  Bye.

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com