En son temps Édith Cresson, Premier ministre de François Mitterrand, avait fait une déclaration osée en affirmant que les Anglais étaient « tous pédés ». Les nouvelles dispositions prises par certaines écoles britanniques pourraient finir par lui donner raison en partie, les Anglais devenant un peuple « genderisé ».

A la Highgate School, prestigieuse école privée de Londres, les élèves de sexe masculin pourront désormais revêtir l’uniforme masculin ou féminin selon leur goût. Prochainement les sports et les toilettes devront répondre également aux normes « gender ».

L’institut féminin Saint Paul a donné des indications pour que ses élèves, toutes normalement de sexe féminin, puissent être appelées aussi avec des prénoms masculins. La Girls’ Schools Association, qui regroupe les écoles de filles, a ensuite suggéré de remplacer la parole «filles » par « élèves ».

Le Sunday Times révèle que plus de 80 écoles ont déjà permis à leurs élèves d’endosser soit l’uniforme masculin soit l’uniforme féminin selon le choix de l’enfant.

La révolution gender sera d’autant plus efficace si elle commence au primaire. Et si cela continue ainsi, ce sera bientôt au berceau que les parents pourront choisir le sexe de leur enfant nouveau-né… 

Francesca de Villasmundo

https://www.thetimes.co.uk/edition/news/gender-in-classroom-private-trans-children-highgate-school-skirts-for-boys-as-pupils-query-identity-3kj5dzw2z

https://www.osservatoriogender.it/scuole-inglesi-anche-maschi-potranno-indossare-la-gonna/

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

18 commentaires

  1. MCF68 says:

    En Écosse ils font çà depuis longtemps non ?

    • Saint-Plaix says:

      Pas depuis si longtemps que cela…
      Si le tartan et le plaid datent du Moyen Age, le kilt tel qu’on le connait ne date que du XIX eme siècle!
      Comme partout pour la plupart des costumes dits folkloriques un peu sophistiquées…

      • MCF68 says:

        J’avais lu que le kilt remontait au XVI siècle.

        • pamino says:

          Il est lourd et ne remonte pas. Il ne faut d’ailleurs jamais porter un slip sous le kilt.

          • MCF68 says:

            Vous m’avez l’air d’être au courant.

            • pamino says:

              J’ai des ancêtres écossais et j’ai fait une partie de mon service militaire dans un régiment écossais, où l’on m’a quand même permis de continuer à porter mon uniforme normal.

  2. Paul-Emic says:

    Plongez ! Plongeons ! Le fond est encore loin

  3. Perlimpinpin says:

    C’est le moment d’aller défoncer ces idiots d’Anglais maintenant qu’ils se déclarent tous officiellement des tap…s larvées.

    Au fond, en France, on a toujours su leur vraie nature.

  4. pamino says:

    https://www.osservatoriogender.it/scuole-inglesi-anche-maschi-potranno-indossare-la-gonna/
    Leporello:
    « Pur chè porti la gonnella,
    « Voi sapete quel che fa. » D, DT. D, DT.
    Those were the days!
    Die englischen « public schools » waren und bleiben Nester widernatürlichen Lasters. Gegeben die Natür des englischen Sozialgefüges ist es sogar möglich, daß die Idee der Demokratie hinter dieser Initiative geistert ; je me demande combien de ces 80 écoles sont étatiques, car toutes celles nommées me semblent être des privées.
    Note historique : avant l’introduction de l’école étatique, à l’époque où la plupart de la population était illettrée, les gens bien avaient un précepteur parmi leurs gens de maison et les gens un peu moins bien en laissaient un venir chez eux; c’était l’education privé. À un moment donné quelqu’un eut l’idée d’ouvrir une école publique, et c’est de là que vient l’expression « public school », qui signifie cependant depuis longtemps dans les pays anglophones (autres que ceux de l’Amérique) des écoles de garçons residentielles privées, brutales et extrêmement chères, mais qui ouvrent la porte d’entrée dans la bonne société.

    • pamino says:

      Excusez s. v. p. mon lapsus en allemand ; je viens juste de le voir. Il fallait lire : « Les ‹ public schools › anglaises étaient et continuent à être des nids de vice contre nature. En considération de la structure sociale anglaise il est même possible que l’idée de la démocratie soit à l’origine de cette initiative ; je me demande [etc.] »

  5. Perlimpinpin says:

    Ces Anglais, ils feraient tout et n’importe quoi pour encourager des musulmans à venir chez eux.

    Je me demande vraiment si les histoires de leur ancêtres comme celles des Vikings n’étaient pas édités par leur presse quand je vois ça. Vive le paganisme, MDR

  6. daflon says:

    Édith Cresson avait fait une déclaration affirmant que les Anglais étaient « tous pédés ».
    Cette affirmation paraît pour le moins excessive au premier abord. C’est comme chez les Grecs, tous le le sont pas. Il y a toujours l’exception qui confirme la règle, c’est bien connu.
    Mais en y réfléchissant, je suis moins assuré de ma réponse. Et si l’immigration-invasion massive encouragée par le gouvernement de sa très gracieuse majesté, était la conséquence politique de cette orientation sexuelle britannique provoquant le déclin démographique du pays ?
    Mais cette orientation sexuelle est clairement encouragée par ce même gouvernement. Ou veut donc en venir sa très gracieuse majesté, que je respecte profondément, n’en doutez pas, bien que je sois un républicain convaincu ?
    Je ne parviens pas à discerner la réponse. La nouvelle devise du Royaume uni serait elle désormais : Tous pour un, tous pédés ?
    Au moins chez nous, dans cette France, qui fut douce dans le passé, notre devise a le mérite d’être claire : Un pour tous, tous pourris !

    • pamino says:

      Mon cher daflon, courage, les Français me semblent toujours les moins pédés de tout le monde, sans pour autant être des tabasseurs de pédés. En ce qui concerne les Grecs, mon avis rejoint le vôtre. J’ai lu toutes les pièces qui restent d’Aristophane ; elles sont d’une incorrection politique pas possible, pleines de bénignes railleries anti-pédés. Je pense en particulier à une pièce où un pédé athénien notoire entre en scène avec le vers « Chères femmes, voisines de mon style de vie, […] » (tonnerre d’applaudissements). L’original: φίλαι γυναῖκες, συγγενεῖς τοὐμοῦ τρόπου, […].

  7. Horace says:

    La décadence de toutes les sociétés et « civilisations » commence par le cul.

    • Georges Dubuis says:

      Enfin disons la tête dans le cul et vice et versa, c’est leur alpha et omega de relation au monde

      • trop-bon says:

        Et je crois que vous avez raison !
        Je ris , l’image en 3 D en sus …
        Grandeur et décadence , les Romains au vu de notre époque » high tech sexual »
        étaient des petits bras …

  8. Cyrano says:

    Connaît-on le nombre d’élèves (garçons et filles)qui ont opté pour ces tenues « transgenre »?
    Voila ce qui serait intéressant de savoir afin de connaître l’ampleur du « phénomène »….

  9. Félicie Aussi says:

    Ya pas qu’Édith Cresson. Frédéric Dard écrivait dans ses San Antonio : « Les rosbifs sont pédérastes comme des phoques ».

    Les rosbifs semblent avoir hérité cela des anciens grecs, qui formaient leur hellite d’une façon très spéciale :
    http://www.alterinfo.net/Athenes-berceau-de-la-pedophilie-et-du-controle-mental_a128870.html

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com