Kirill Poutine

Poutine et Kirill

Sous le titre : « Les enseignants russes de Smolensk forcés d’aller à la messe« , le Figaro du 29 août 2015 s’étrangle du fait qu’à Smolensk, ville de 330 000 habitants, les professeurs aient été invités à se rendre à la messe de la rentrée scolaire. C’est le correspondant du Figaro à Moscou, Pierre Avril, qui fait exploser son indignation:

La Russie est officiellement un état laïc et l’Éducation nationale est censée répondre à ces critères. Ce qui n’empêche pas le département de l’éducation de Smolensk, (…), «d’inviter» tous les enseignants à assister à la messe annuelle de la rentrée scolaire.

Rentrée scolaire qui aura lieu le premier septembre.

L’invitation en question a été transmise par l’intermédiaire des collèges et écoles de la ville qui ont à leur tour convoqué leurs personnels, expliquant à ces derniers que leur présence était «souhaitée» à 9 heures à la cathédrale de la Sainte-Assomption, pour ne pas dire recommandée, selon un participant à ces réunions qui s’est confié au Figaro.

Un « participant à ces réunions » … Ah oui ? Un espion du mondialisme bien payé ? Un professeur ? Un inspecteur ? Qui ? De quelles « réunions » s’agit-il ?  Là, le journaliste si bien renseigné, préfère rester dans le flou le plus absolu…

On notera également le sous-entendu : « pour ne pas dire recommandée »... Mais justement puisqu’il n’est pas dit « recommandée », pourquoi le rajouter ? sinon pour participer au lynchage de la religion chrétienne et de la Russie, dont le quotidien s’est fait une spécialité avec l’ensemble du reste du Système ! En effet le Figaro n’est pas seul à se servir de la prétendue « laïcité » qui n’est que la porte ouverte à l’athéisme, lui-même étant la porte ouverte à l’islamisation des sociétés encore chrétiennes. Pour que le christianisme soit bien vu en France il faut qu’il passe par les multiples reniements dont le pape François s’est fait le porte-parole à la suite de ses prédécesseurs depuis Vatican II. Un catholicisme honteux, voilà ce qui plait au Figaro. Mais une religion chrétienne fière de sa Tradition, comme l’est la religion orthodoxe, ne peut être qu’à démolir!

La Russie est fière de sa foi et de ses racines chrétiennes, de sa civilisation chrétienne, dont le pape Pie X a écrit qu’elle était le summum de la civilisation, celle qui « n’est plus à inventée. » (Pie X : Notre charge apostolique). Or, le Figaro et ses semblables du Système veulent forcer les Français à renier leurs racines, à être honteux de leur civilisation. C’est cela que distille cet article de haine. La fierté chrétienne, c’est pour Pierre Avril, ce journaliste porte-parole de Big brother, une fierté à abattre !  Seule, pour lui et le Système, la fierté gay (gaypride) a droit de citer. Quand on sait que le Figaro appartient au groupe industriel Marcel Dassault, on comprend cette haine de la Tradition chrétienne qui transpire dans ses colonnes. Un christianisme qui n’est admis que dans la repentance perpétuelle et dans un dialogue religieux qui s’enfonce en faisant la courte échelle aux ennemis du Christ.

« Aucune directive écrite », continue l’auteur de ce procès d’intentions, « que des consignes orales dont les intéressés savent bien ce qu’elles signifient en Russie: des risques de représailles professionnelles en cas d’absence.

C’est la première fois que les personnels de l’éducation sont ainsi convoqués à Smolensk : il faut dire que cette année, le patriarche Kirill visitera la ville samedi et dimanche, et célèbrera la messe à l’occasion du millième anniversaire de la mort du prince Vladimir. Une excellente occasion, donc, d’évaluer la masse des fidèles de Smolensk.

Que les enseignants et leurs élèves fassent honneur au patriarche Kirill qui lui-même fait honneur au prince Vladimir qui est à l’origine de la conversion au christianisme de la Russie, voilà le vrai scandale! Parce que le prince Vladimir était un prince de Crimée ! 

Ce billet haineux, nous donne l’occasion d’écouter une fois encore la superbe réponse à l’OTAN de Vladimir Poutine lors de son discours de politique générale, en décembre dernier:

« Ce fut en Crimée (…) que le Grand Prince Vladimir fut baptisé avant d’apporter le christianisme à la Rus. (…), le christianisme a été une puissante force unificatrice spirituelle qui a contribué à impliquer les diverses tribus et les unions tribales du vaste monde slave orientale dans la création d’une nation russe et de l’Etat russe. Ce fut grâce à cette unité spirituelle que nos ancêtres pour la première fois et pour toujours se sont considérés comme une nation unie. Tout cela nous permet de dire que la Crimée, (…), et Sébastopol ont une importance civilisationnelle et même sacrée inestimable pour la Russie. »  (Vladimir Poutine)

photo-1228470217140-6-0

La « Sainte-Russie », bien qu’orthodoxe, est la protectrice de la tradition chrétienne et de la civilisation chrétienne, davantage hélas, que l’actuelle hiérarchie romaine.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

93 commentaires

  1. champoiseau says:

    Toutes ces m….s anti-chrétiennes laissent sortir leurs vomissures ,cela va être dur quand elles auront à rendre compte de leurs actions devant le tribunal de Dieu! Et ça peut être ….demain ou ….ce soir ou dans dix ans. Mais ça arrivera de toute façon. Et il sera trop tard pour dire »Oh, je ne savais pas, je n’aurais pas dû! ». Trop tard. Et là, hop, dans l’antre infernal des ennemis de Dieu. Pour l’éternité.

    • Patrick says:

      Vous croyez dans l’enfer? Perso, non… je pense que la vie après la mort est beaucoup plus subtile que ces histoires d’un dieu vengeur et juge…

      • Lavague says:

        Bous avez tout à fait raison. Dieu n’est pas vengeur, puisqu’il s’est livré à la mort et a versé son sang pour nous sauver. Il est Miséricordieux. Par contre, il est juste aussi. Et « Heureux ceux qui ont faim et soif de la Justice, car ils seront rassasiés ».
        L’année sainte de la Miséricorde va également bien nous abreuver d’excellentes choses et nous entraîner à être nous-mêmes miséricordieux.

      • « la vie après la mort est beaucoup plus subtile que ces histoires d’un dieu vengeur et juge… »

        Ce n’est pas une question de subtilité, Patrick. Quand tu meurs, tout se stoppe, tout s’arrête.
        Si, à ce moment, votre âme est pure (votre conscience pure de péchés), vous mourrez fixé dans le bien. Si votre conscience est chargée de péchés et fixée dans le mal, vous filez de vous-même en enfer.
        Dieu est SIMPLE. Restez simple, et vous comprendrez.

      • Tchetnik says:

        Dieu est un Dieu d’Amour mais aussi de sainteté, qui n’aime pas l’iniquité.

        Après, le point d’impact sera selon comment on aura joué nos cartes ici-bas.

        • « Dieu est un Dieu d’Amour mais aussi de sainteté, qui n’aime pas l’iniquité. »

          Toute la sainteté est dans l’Amour. Ce n’est pas 2 choses différentes. St Jean de la Croix disait : « Au soir de votre vie, vous serez jugé sur l’Amour ». C’est-à-dire sur le fait de voir si on a « joué nos cartes ici-bas » pour l’Amour de Dieu ou pour l’amour de soi et des jeux…

          • Tchetnik says:

            La sainteté est aussi dans la Justice, la Fidélité, la pureté…

            En bref, c’est un poil plus complexe, comme le Psaume 85 vous le montre assez bien.

            • Non. Vous vous trompez, Tchetnik.
              La sainteté est simple, contrairement à l’idée que l’on s’en fait. Plus on devient saint, plus on se simplifie.

              • Tchetnik says:

                Désolé si la Sainte Ecriture et les Pères vous contredisent.

                La nature humaine est complexe, la volonté et les exigences de Dieu aussi.

                Après, si vous croyez être vous-même parvenu à l’état de sainteté, sans doute devriez-vous vous méfier…

                • Lisez mieux les stes Ecritures, les saints, les pères de l’Eglise, et vous constaterez que plus on devient saint, plus on se simplifie. La Ste Vierge en est le meilleur exemple.
                  Il ne suffit pas de lire, il faut prier et méditer.
                  Les Pères du Désert devraient vous éclairer (je précise que je dis cela sans mépris quelconque)

                • Tchetnik says:

                  Justement, les Apophtègmes des Pères ne parlent pas de « simplification » au sujet des idéaux de vertu exigés de Dieu. Et qui donnent au mot « amour » tout son sens, pour éviter d’en faire complaisance ou idolâtrie.
                  De même les innombrables homélies des Pères de l’Eglise, de Saint Basile à Saint Jean Damascène en passant par saint Jean chrysostome.
                  Vous pouvez, pour vous en convaincre,lire les Règles de Saint Benoit (très inteillgente et discernée), de Saint Basile (Grandes et petites), de Théodore Stoudite comme de Saint Jean Climaque. Le but est simple, la voie qui y mène un poil plus complexe en travail sur soi et en exigences.

                  La Mère de Dieu est devenue « simple » dans le sens de sa vie, certainement pas dans les vertus qui la guidaient et qui sont toujours demeurées multiples.

                  Faire croire que l’amour suffit, déconnecté du reste est une illusion facile, mais dangereuse. Il est le diamant, mais encore faut-il le reste de la monture pour pouvoir le porter.

                  Après, je le répète, si vous croyez pouvoir enseigner la sainteté, tant mieux pour vous, mais je me méfierais…

                  • Je vais faire simple. Plus on devient saint, plus on se simplifie.
                    Vous dites : « La Mère de Dieu est devenue « simple » dans le sens de sa vie, certainement pas dans les vertus qui la guidaient et qui sont toujours demeurées multiples. »
                    Et si pourtant. Ses vertueux furent nombreuses, évidemment, comme pour tous les saints, mais la simplicité n’a jamais été une question de nombres.
                    Dieu est simple (reprenez le cathéchisme) et Il a toutes les vertus.
                    Peut-être disputons-nous sur la simplicité en n’ayant pas la même définition du terme.
                    Mais j’arrête le débat, car vous lisez bcp (j’ai lu moi aussi tous les auteurs que vous citez), mais je ne pense pas que vous fassiez bcp d’oraison ou de méditation; on ne pourra se comprendre (et je suis loin de la sainteté, vous ne me l’apprenez pas).

                  • Tchetnik says:

                    Vous confondez comme souvent les arguments pour leur donner un sens qu’ils n’ont pas.
                    Rprenez justement votre catéchisme et vous verrez que la Mère de Dieu n’a jamais renoncé à être juste, humble de cœur, douce, autant que charitable. La simplicité n’a jamais concerné les idéaux représentatifs de Dieu pour l’excellente raison que la Charité étant le langage qui nous permet de reconnaitre Dieu, de dialoguer avec Lui et de nous unir à Lui, elle est forcément indissosciable de Ses idéaux de Bien, de Juste, de beau, de vertus. Ces idéaux ne sont pas compliqués en eux-mêmes, ils sont assez simples à énoncer ET à comprendre, ils n’en sont pas moins indissociable de la Charité si on veut que cette dernière soit sanctifiante et ne soit pas une illusion commode.
                    Je vous avais recommandé le Psaume 85, vous ne l’avez manifestement pas lu.
                    Je peux aussi vous recommander comment Salomon, qui avait pourtant été « charitable » avec ses compagnes étrangères était tombé dans le paganisme et comment Saint Pierre fut rabroué par le Christ pour un mouvement qui fut pourtant « charitable » (Matthieu 16, 21-23).
                    La simplicité concerne le dépouillement du Vieil Homme, des passions, envies, différentes préoccupations terrestres, certainement pas de la compréhension de Dieu et du sens de Salut et de Sainteté, qui sont déjà simples en eux-mêmes, mais néanmoins pas simplistes.
                    Je vous le répète, lisez bien les Pères de l’Eglise comme du Désert, nonobstant leur style un peu emphatique (selon l’époque), ils expliquent avec assez d’intelligence que l’ensemble des idéaux de Dieu ne sont pas dissosciables.

                  • Tchetnik says:

                    Vous saurez ensuite que l’oraison est bonne, l’oraison confirmée par la réflexion, c’est mieux.

                    • Lavague says:

                      Pour de grands saints comme Thérèse de Lisieux, les choses sont très simples. Ce n’est pas tellement à nous de faire des efforts, il nous faut accueillir l’Esprit Saint en nous et nous laisser conduire. Mon idéal est le passage dans St Jean sur Nicodème : se laisser renaître d’En-Haut, de l’Esprit Saint. Et après, tout est bien plus facile. Aimer, n’aimer que Dieu et ce que Dieu veut… on peut en arriver à n’être intéressé et tenté par rien d’autre. Et si on l’est, on prie fort, en boucle si besoin, en appelant à notre secours Jésus, Marie, nos anges…ne laissant aucune place au tentateur et il finit par disparaître.

                    • Tchetnik says:

                      « Pour de grands saints comme Thérèse de Lisieux, les choses sont très simples. Ce n’est pas tellement à nous de faire des efforts, il nous faut accueillir l’Esprit Saint en nous et nous laisser conduire. »

                      Justement, il a échappé à Thérèse de Lisieux que la Grâce ne travaille qui si elle est librement acceptée et frutifiée par la ligerté et la capacité d’action humaines. Sinon, le concept même d’église n’aurait aucun sens, Dieu pouvant se débrouiller seul.

                      Les Pères de l’Eglise ont beaucoup insisté sur cette symphonie entre Grace et liberté humaine. Dieu a créé l’Homme à Son image, à savoir avec cette liberté et cette capacité d’action, qui n’est et ne sera jamais totale et ne pourra rien sans le secours surnaturel de la Grâce, mais est respectée par Dieu, dans Sa charité. Les forces seules ne suffisent pas, comme l’exemple du paralytique de Bethesda le montre, mais si l’homme ne fait pas les premiers pas, le Christ ne fera pas les autres, comme Zachée ou même l’autre paralytique porté par 4amis le montrent bien.

                      Le quiétisme est aussi hérétique que le Pélasgianisme.

                      « Mon idéal est le passage dans St Jean sur Nicodème : se laisser renaître d’En-Haut, de l’Esprit Saint. Et après, tout est bien plus facile. »

                      -Le problème étant qu’il est difficile de résumer tout l’Evangile uniquement sur ce ^passage, ce d’autant plus qu’il ne nie absolument pas le fait d’exercer sa capacité d’action. Pour se laisser renaitre, encore faut-il avoir accepté volontairement l’Esprit Saint ET faire la volonté de Dieu derrière.
                      « Aimer, n’aimer que Dieu et ce que Dieu veut… on peut en arriver à n’être intéressé et tenté par rien d’autre. Et si on l’est, on prie fort, en boucle si besoin, en appelant à notre secours Jésus, Marie, nos anges…ne laissant aucune place au tentateur et il finit par disparaître. »

                      -A condition d’aimer Dieu tel qu’Il est, avec le Bien, le Juste, le Beau qu’Il représente. Sinon, on peut toujours aimer, mais dans la mauvaise direction. Comme Salomon.
                      Dieu est le sens de la vie, la destination finale, mais encore faut-il l’identifier correctement et comprendre ce qui le caractérise.

                    • Lavague says:

                      Je suis d’accord avec vous sur un certain nombre de points, mais le lieu n’est pas d’entrer dans une discussion approfondie, on ne peut pas tout dire en quelques phrases.
                      Je maintiens, en dernier lieu, qu’il est essentiel de se livrer à la grâce de l’Esprit Saint, laisser Dieu-Trinité faire en nous sa demeure et, de là, être assez « petit » et abandonné pour que tout ce que nous faisons et disons soit son oeuvre et non oeuvre purement humaine.
                      Et comme on n’est jamais dans la perfection, vouloir et accueillir le Pardon, la Miséricorde.

                    • François says:

                      « Justement, il a échappé à Thérèse de Lisieux que la Grâce ne travaille qui si elle est librement acceptée et fructifiée par la liberté et la capacité d’action humaines. Sinon, le concept même d’église n’aurait aucun sens, Dieu pouvant se débrouiller seul. »

                      Cela n’a aucunement échappé à Sainte-Thérèze de Lisieux. Si on connaît bien l’Eucharistie, le Sacrifice, la Présence réelle dans l’Eucharistie, l’importance du prêtre dans le miracle de Transsubstantiation, on ne peut pas se tromper sur l’Être de Dieu.

  2. Tchetnik says:

    On se demande de quoi « Le Figaro », journal ô combien financé par les grosses banques, se mêle…

    La république « française » dans toute son hypocrisie, qui a du mal à admettre que le monde existe et st heureux sans elle.

    • Benjamin says:

      Tchetcnik j’adore vos commentaire sur plusieurs site déja, avec le meme pseudos je pense qu’il s’agit de la meme personne serait’il possible de vous contacter ? voila mon e-mail benji.rvr@gmail.com merci d’avance

    • konigsberg says:

      Jounal qui appartient a serge dassault… de son vrai non BLOCH.

      C est signé Made in Synagogue…

    • LANKOU RU says:

      le « figaro » ce torche c…même pas bon pour allumer un feu !

  3. « La Russie est officiellement un état laïc et l’Éducation nationale est censée répondre à ces critères. Ce qui n’empêche pas le département de l’éducation de Smolensk, (…), «d’inviter» tous les enseignants à assister à la messe annuelle de la rentrée scolaire. »

    Bah oui. Et ce n’est pas ce minus de journaliste qui va lui donner des leçons.
    Qu’il critique son pays (la France ?), et laisse la Russie diriger la Russie. Quel orgueil ce Pierre Avril sorti de je ne sais où!

    • Ceci dit, il lui manque d’être consacrée au Coeur immaculé de Marie, pour que ses oeuvres soient pleinement agréées de Dieu. Car c’est quand même un malin ce Poutine…

      • Denis says:

        Quand on voit le sort qu’à subi Louis XVI consacrant la France au Sacré Coeur de Jésus, dans sa cellule, il y a peut-être de quoi.

  4. Tchetnik says:

    Il n’existe pas de cathédrale de la « Sante-Assomption ». Mais une cathédrale de la Dormition.

    Ca en dit long sur le sérieux et la culture du pisse-copie…

  5. Gaston Sebbon says:

    c’est la faute a Poutine et au ortodhoxes, il faux tous les transformé en Kovbasa ! (je vais me chargé personelement de Poutine)
    SLAVA UKRANIA VIVE LES CYBORGS !

    • Volodymyr Bellovak says:

      A « Gaston Sebbon » :
      vous seriez un troll poutiniste que cela ne m’étonnerait pas, vu l’outrance caricaturale de vos remarques; l’Ukraine à ses héros dont vous n’etes pas, les Ukrainiens se passent volontiers de vos mauvais « services ».
      A bon entendeur (?),salut !

      • Gaston Sebbon says:

        @ voldimyr Belfifik

        c’est vous le troll poutineux, vous etes un provocateur qui ne connais rien a l’Ukraine, moi et mes camarades de combat avec nos « mauvais services » nous avons formé les troupes d’élites ukrainienes et les cyborgs et les avont conduis a la victoire ! vous vous faites quoi a part raconter des conneries sur le net vous vous etes battu une fois ? Vive AZOV VIVE LES CYBORGS SLAVA UKRANIA !

        I resign from the regiment Azov 3 month ago . I’m back in Croatia . I resign for personnal reason . Wife, kids .. Last one – Marc Antoine – is 9 month old . Great .. It was great .. I’m so proud to have served with them in the Maidan and in the Donbass. Since the  » Maidan  » we were not paid . So after one and a half year I had to make a choice . Plus .. I dont think they need me anymore . They are mature enough . I very proud of the work we did and I will ask you to continue helping and supporting the Regiment AZOV and the Pravyi Sektor .
        And all the foreigners who are still anonym but still on the battle field overthere .
        Sorry guys …

      • Tchetnik says:

        @Volodymyr

        Laissez donc « Gaston » tranquille, il est fragile et a besoin d’aide psychologique et d’affection. 🙂

    • Encore un petit con de nazi ! Mon grand-père les a rétamé et Staline aussi alors ferme ta grande gueule de prépubère ! Signé une ex du PNM donc touche à Poutine et tu es mort ! C’est une promesse de Normande qui déteste autant les ricains que les nazis !

      • Gaston Sebbon says:

        t’en fait pas ton Poutine sera bientot liquidé un coup d’etat se prépare et je serais Moi au premieres loges

        • Denis says:

          Vive le règne de la pourriture généralisée alors, grâce à vous!
          Syrie rayée de la carte comme le veulent vos pourvoyeurs, etc…
          Vivement la fin du monde pour anéantir définitivement toute stupidité aussi présente un peu partourt…

    • Un bon suceur de Israhell ! Tu es bon pour les tsahalopes ! Ah et Poroshenko n’est pas son vrai nom : c’est un juif roumain qui utilise le nom de sa femme ! Et qui fait trôner fièrement le tableau de Hitler dans la Verkhovna Rada ! Elle est belle ta démoncra$$chie !

  6. Benjamin says:

    Vive la Russie qui sera surement le dernier bastion de l’Europe Chrétienne a la fois contre l’Islam et contre l’athéisme la laicité et le sécularisme

    • Volodymyr Bellovak says:

      Contre l’islam rien n’est moins sur vue la proportion importante et grandissante de mahométans dans la Fédération de Russie ( et les facilités qui leurs sont accordées, tout comme au juifs mais contrairement aux catholiques )…
      Concernant l’athéisme, le laicisme et le sécularisme ; des progrès incontestables ont été réalisés,comparativement à la France, il était temps au regard du passé récent communiste qui avait vu la Russie etre le bastion de l’athéisme d’état et « répandre ses erreurs dans le monde »…
      Mais pour que la Russie devienne ce « bastion de l’Europe chrétienne », il lui reste encore à retrouver le chemin de l’unité dans l’Eglise catholique, et il reste encore, afin de permettre cette conversion, au pape avec tous les évèques catholiques du monde entier unis à lui, de faire la consécration de la Russie au Coeur Immaculé de Marie.

      • Yseult says:

        « il reste encore, afin de permettre cette conversion, au pape avec tous les évèques catholiques du monde entier unis à lui, de faire la consécration de la Russie au Coeur Immaculé de Marie. »

        Vous pouvez toujours rêver. Pour qu’un pape consacre la russie, il faudrait d’abord qu’il y ait un vrai pape. Si c’est pour transformer le patriarcat de Moscou en une sauce à la vatican II, ils font bien de se méfier.

        Arrêtez de cracher votre haine primaire de la Russie, volodymir. C’est languissant à force. Si vous êtes galicien, retournez en Galicie. L’ukraine est un pays artificiel fabriqué par les francs maçons. Alors vos leçons au 2 balles…

        • Volodymyr Bellovak says:

          A « Yseut »-la-rouge; si vous aimez tant la « sainte » Russie impérialiste poutinienne et judéo-mondialiste, allez donc vous installer place rouge et y rejoidre la momie putride de votre « grand » Lénine dans son mausolée…Arretez de cracher votre haine primitive et démoniaque de l’Ukraine ! Instruisez vous sur l’Ukraine ailleurs que sur ce site de cathos-traitres ( honte à eux ! ) vendus aux intérets impérialistes des néo-judéo-bolchéviques moscoutaires et schismatiques ( sous vernis pseudo-orthodoxe )…
          Slava Ukrayna ! Et merde aux traitres, aux laches et aux cons !

          • Denis says:

            Pourriez-vous nous expliquer pourquoi vous nous assénez vos grandes connaissances en permanence si vous méprisez autant ce site et ses contributeurs occasionnels?
            Pour faire de la propagande, comme les mahométans qui viennent nous gonfler avec leur coran un peu partout, à tout bout de champ, ou comme les marionnettistes de l’Ukraine?
            Allez donc vous battre pour l’Ukraine, vous qui n’êtes pas lâche comme nous, et si vous y êtes, vous avez beaucoup de temps à perdre à nous insulter…

          • Denis says:

            Parler de Lénine, et donc confondre Russie et URSS est assez comique.

            • Volodymyr Bellovak says:

              Comme catholique traditionnel je viens chercher des infos sur ce site, mais connaissant mieux l’Ukraine que ses rédacteurs, j’en profite pour tenter de rectifier la désinformation qui y a court et qui, elle, est vraiment digne de la plus pure propagande mensongère et de l’intoxication, à destination des cathos tradis français, dont l’origine est à chercher du coté des a

              • Tchetnik says:

                Il est vrai que les « ukrainiens » qui cherchent à s’imposer dans le Donbass à l’aide de pelos de 122 ou de 155 avec viols, tortures et bombardements d’écoles à l’appui ne sont pas du tout –mais alors pas du tout « impérialistes »… 

                Sur la Place Rouge, on trouve aussi l’église de Notre Dame de Kazan et le monument à Minine et Pojarski. Il faudrait apprendre le fait que être opposé aux « ukrainiens » ne signifie pas être « rouge ». La réalité des faits est bien plus compliquée que les appréciations à l’emporte pièce de « Présent ».

                Si on fait la liste de l’ensemble des soutiens financiers et médiatiques, tenus par qui on sait, il est évident que la faveur des Jew Yorkais n’est pas du côté de Mk.

                • Volodymyr Bellovak says:

                  Allez donc en parler à « DSK » et on en reparlera !

                • Volodymyr Bellovak says:

                  Je sais, la Russie de Poutine, comme ses amis du Donbass, sont coutumiers du grand syncréthisme « soviéto-orthodoxe », avec par exemple, brandis par les « novo-russiens », drapeaux rouges frappés de la faucille et du marteau, et, en son centre,…icone du Christ; du grand n’importe-quoi !

                • Volodymyr Bellovak says:

                  Le Donbass, comme la Crimée, sont territoires ukrainiens; leurs habitants ont voté majoritairement « oui » à l’indépendance de l’Ukraine en 1991, et la Fédération de Russie a reconnu, à l’époque, l’indépendance et l’intégrité territoriale de l’Ukraine; Poutine a trahi la parole de la Russie et a violé le droit international.

                  • Tchetnik says:

                    « Poutine a trahi la parole de la Russie et a violé le droit international. »

                    -Négatif.

                    Poutine n’a ni touché ni envahi le territoire « ukrainien ». Ou alors, encore une fois – preuves?

                • Volodymyr Bellovak says:

                  Mais, comme dirait Poutine, « les affaires sont les affaires », et, comme dirait Marine Le Pen ( et d’autres encore ? ), « l’argent n’a pas d’odeur »…;-)

                  • Tchetnik says:

                    Les territoires du Donbass n’ont jamais appartenu à un quelconque ensemble dénommé « ukraine », ou alors vous reconnaissez les frontières soviétiques, ce qui, de la part d’un homme qui se défie à bon droit du communisme, est assez illogique.

                    Ces territoires ont fait partie de gouvernorats qui n’avaient rien à voir avec l’ukraine », de même que la Crimée et la Tauride, du reste.

                    Il se trouve que les referendums de 1991 sont loin d’être clairs (la défiance envers Kiev était déjà très grande) d’une part et que, si vous « reconnaissez » ceux de 1991, il faudrait – en toute logique – reconnaitre aussi ceux de 2014…
                    Enfin, je crois, que ukraine ou pas ukraine, les méthodes des « combattants » d’une armée « ukrainienne » dont les officiers, sous offs et soldats parlent le russe et ne sont pas chauds pour se battre et de bataillons de psychopathes, parlent d’elles-mêmes et suffisent à montrer de quel côté est la légitimité. Si ces gars-là se battent pour l’ »occident Chrétien », ils en sont de bien piètres représentants.

                    Votre problème est de croire que les choses sont systématiquement étiquetables et catégorisables. Il n’y a aucun « synchrétisme » soviéto-orthodoxe, en tout cas pas plus que de synchrétisme hitlerocatholique en face du reste. Simplement la réalité d’un héritage historique complexe où les causes s’entremèlent. La vie n’est pas aussi simpliste que dans un pamphlet, ce n’est pas Soljenitsyne, suffisamment anticommuniste pour vous, mais qui a aussi été major dans l’Armée Rouge en 1943. Ou comme un certain Ivan Pavlov devenu moine sous le nom de Cyril qui fut un héros de Stalingrad dans sa jeunesse. Comme ces chars de la division Dimitri Donskoi, bénis par une église Russe qui pourtant a largement eu sa part de martyrs. La réalité complexe d’une histoire complexe où les causes n’ont pas été forcément départagées, d’un côté comme de l’autre, tout simplement.

                    Après, pour « les affaires sont les affaires », je crois que les Juifs Kolomoiski, Wachzman, Iatseniouk et consort en sont en effet de dignes représentants…

            • Volodymyr Bellovak says:

              …dont l’origine est à chercher du coté des amis de Poutine et du « patriarcat » schismatique de Moscou.
              MPI s’affiche catholique et proche de Civitas et de la FSSPX; faute de convertir les « orthodoxes » russes parés de toutes les vertus, je doute que les articles de MPI sur l’Ukraine et la Russie puissent contribuer à rapprocher les catholiques ukrainiens ( vu le peu de cas dont ils sont l’objet ) de leurs frères dans la Foi coté « tradi » et « occidental »…; Pas une seule fois leur avis sur la situation de leur pays et de leur église ne leurs a été demandé ni seulement leur existence évoqué ( sauf de la part de Moreau, et pour les insulter et les mépriser )!
              Alors M. Denis, désolé mais je n’ai rien à me reprocher, mais beaucoup à regretter chez les cathos tradis français, en général, soit ignorants volontairement, soit laches et traitres.

            • Volodymyr Bellovak says:

              Apparemment vous semblez ignorer que la momie de Lénine trone toujours en bonne place, dans son mausolée, place ROUGE à Moscou…
              Comique en effet!

              • Denis says:

                Entre le fait qu’elle y soit toujours et aller la « rejoindre » ou la voir est une toute autre chose…
                Mais j’abandonne, faute de temps et d »énergie à perdre.
                Sachez néanmoins que je ne vous reprochais rien.

          • Gaston Sebbon says:

            Appel aux volontaires de reserve !! l’insurrection vient de commencer a Kiev un nouveau combat commence Vogfikfik Goldorak je vous attend vous le grand défenseur de l’Ukraine…
            Slava Ukrania ! Et merde aux traitres, aux laches et planqués ! Vive les cyborgs vive Azov !

          • Yseult says:

            Toujours dans la nuance, la subtilité et la délicatesse, Volodymir. Vous savez fort bien que vous avez tort depuis le temps qu’on vous l’explique et que vos arguments ne tiennent jamais. Mais vous nous rebalancez toujours les mêmes, sans vous lasser et surtout munie de vos lunettes roses à œillères.

            Si vous aviez des arguments neufs et valables vous ne seriez pas obligée d’insulter vos contradicteurs comme vous le faites à toutes occasions.

            Et au fait, si vous aimez tant que ça l’Ukraine des oligo-yankees, allez-
            y, ils n’ont pas encore assez d’idiots utiles.

            Pour le compte, en tant qu’idiot utile (concept léniniste) vous feriez bien de lire Lénine, il vous apprendrait que vous êtes en train d’acheter la corde pour vous pendre.

        • Volodymyr Bellovak says:

          A « Yseut »:
          – Andrey Sheptytsky ( 1865-1944 ), et
          – Josyf Slipuj ( 1892-1984 );
          ces deux personnages vous disent ils quelque chose ? Aucun lien, à ma connaissance, avec la FM..Deux grandes et nobles figures du catholicisme oriental ukrainien et du patriotisme chrétien et national ukrainien.
          Le premier a connu les geoles russes du Tsar et les prisons polonaises aussi, l’autre le « paradis » soviétique au goulag…
          Tous deux furent appréciés de leurs confrères dans l’épiscopat et contemporains respectifs; La Pape Saint Pie X pour le premier, Mgr Marcel Lefebvre pour le second…
          Des Ga

          • Yseult says:

            – Je ne vois pas très bien ce que Mgr Andrey Sheptytsky qui est mort en 1944 a à voir avec le fait que Kiev ait attaqué le Donbass et envoieyé l’armée pilonner et tuer les Novo-russes depuis 2014.

            Idem pour Mgr Josyf Slipyj mort en 1984. Les deux hommes n’ont pas connu la soumission totale de Kiev aux oligarques juifs ni aux USA et à leurs vassaux d’UE.

            Et les prêtres maltraités par la Républiques française depuis 1789 ? Pourquoi faites-vous une différence entre le régime républicain et la France et n’accordez-vous pas la même chose à la Russie face au régime communiste ?

            – Quant au fait que ces deux évêques aient été en étroite collaboration avec l’Etat ukrainien fondé par les maçons, cela n’a rien d’extraordinaire. L’Eglise sur le plan temporel dialogue avec les autorités en place, cela ne signifie pas qu’elle approuve les régimes.

            Malheureusement dans la période de la fondation de l’Ukraine, l’Eglise avec Benoît XV et Pie XI, a beaucoup collaboré avec les régimes maçonniques; elle a permis que le régime maçonnique franc-maçon et marxiste l’emporte sur les cristeros, qui ont été exterminés au Mexique. Et en raison de ses alliances avec la république maçonnique française, notamment, elle a mis le pied à l’étrier de Vatican II. Lire à ce sujet « L’Église et le ralliement. » Histoire d’une crise (1892-2000), de Philippe Prévost.

            Etc. Je ne vois pas où vous voulez en venir pour justifier les massacres qui ont encore lieu dans l’Ouest de l’Ukraine.

            – Les deux évêques cités font-ils de ceux qui font de la basse politique collaborationiste en Ukraine actuellement des saints ?

            – Le drapeau tricolore est-il meilleur que le drapeau rouge, moins entaché de sang révolutionnaire ? Et pourtant un drapeau tricolore frappé du Sacré-Coeur le rend tout-de-suite fort sympathique… Mais qui ose encore arborer le drapeau tricolore frappé du Sacré-coeur en France ? Les cathos-tradis, c’est tout. La France n’a jamais fait de contre-révolution. Etes-vous révolutionnaire pour autant ?

            – La Russie a fait sa contre-révolution, a rendu leur liberté aux pays qui la voulaient, mais vous préférez les nazis et les oligarco-cosmopolites qui eux, sont sataniques et leur emprise ne fait pas partie de l’histoire, elle est actuelle.

            – Enfin, concernant la parole de la russie sur la volonté des criméens d’être ukrainiens, eh bien, si Kiev ne les avait pas terroriser, ils n’auraient pas demandé à devenir russes à une très forte majorité en 2014.

            • Volodymyr Bellovak says:

              Soit vous faites semblant de ne pas avoir compris ce que j’ai écrit, soit vous me faites dire ce que je n’ai jamais dit, soit, plus probable, les deux à la fois;
              Ce que je dénonce justement c’est le fait qu’il ne soit pas fait de distinction entre l’Ukraine, comme pays et nation, et d’autre part son actuel et détestable régime politique ( autant que les précédents ); faudrait il détester la France ( et meme nier son existence ) au prétexte qu’une république maçonnique la dirige actuellement et depuis fort longtemps ? J’ignore si les deux évèques cités ( dont les épiscopats se déroulèrent de St Pie X à Jean-Paul II )auraient été « en étroite collaboration avec l’état ukrainien » comme vous les prétendez, d’autant plus que ces états étaient inexistants ou absents des lieux et des époques ou vécurent ces prélats; mon propos était de souligner que des patriotes ukrainiens partisans de l’indépendance de leur patrie existèrent aussi chez d’éminents représentants de l’Eglise catholique, pas seulement chez quelques francs-mac, argument falacieux. Le Saint archevèque et cardinnal Stepinac, primat de Croatie, fut aussi un partisan de l’indépendance de son pays sans pour autant soutenir l’état oustachi, contrairement aux calomnies des communistes yougoslaves…En fait vous ne vous etes pas donnez la peine de prendre connaissance de l’histoire de ces deux évèques, ni de celle de l’Eglise gréco-catholique ukrainienne qu’ils dirigèrent, ni de l’histoire nationale et de l’identité de l’Ukraine et des Ukrainiens; c’est plus commode pour vous d’ignorer tout cela, ça vous permet de vous donnez l’illusion de conforter votre « russolatrie » idéaliste, nostalgique, romantique, et confortable…
              Personnellement je trouve que le drapeau bigarré ( comme l’appelaient les Vendéens ) frappé du Sacré-Coeur de Jésus a quelque chose de surréaliste et d' »hérétique »…
              Je pense enfin que les Français ne sont guère autorisés à faire la leçon aux Ukrainiens, vu le régime exécrable qu’ils supportent depuis trop longtemps, et encore moins prétendre affirmer aux Ukrainiens que leur nation n’existerait pas; qu’ils se melent de leurs oignons et commencent par reconnaitre la nation bretonne, par exemple, chiche ?!
              Alors, s.v.p., commencez par apprendre l’histoire de l’Ukraine, et ailleurs que dans les manuels russes, et nous pourrons alors en reparler !

              • Yseult says:

                Vous poursuivez dans le registre des procès d’intention.

                Au lieu d’accuser les autres de ne pas connaître l’histoire, vous feriez mieux de vous en informer vous-même. vous ne savez pas si ces évêques ont été en étroite collaboration avec l’Etat ukrainien et à quels moments? Eh bien cela prouve que vous ne savez pas tout.

                Vous pourriez améliorer votre connaissance de la Russie, cela vous permettrait de raisonner de façon plus intelligente en ce qui concerne l’histoire de l’Ukraine dont vous vous présentez comme le dépositaire sur ce site.

                Vous reprenez mes arguments presque mot à mot. Tant mieux, mais de là à me les opposer… Serait-ce Alzheimer ?

                Bof, c’est pas intéressant de discuter avec vous. Vous n’apportez rien, que des jugements péremptoires, quand ce ne sont pas des insultes.

                • Volodymyr Bellovak says:

                  En effet, inutile de discuter avec des gens qui ne veulent ni voir ni entendre…, désolé pour vous ! ( mais à l’occasion j’attends que vous opposiez des arguments à mes remarques et objections…)

            • Volodymyr Bellovak says:

              Mais inutile de vous cacher derrière divers pseudonymes M.me Defresne, j’ai reconnu votre style et votre humeur ombrageuse dés qu’il est question de la Russie…Je finirais par croire que, comme au néo-FN, de Civitas à MPI l’argent n’aurait pas d’odeur ?…A moins que vous soyez « liée personnellement et sentimentalement » à la Russie, en ce cas tout s’explique, sans pour autant se justifier !

              • Yseult says:

                eh bien vous êtes à côté de la plaque, comme pour le reste.

                • Volodymyr Bellovak says:

                  Peu importe en fait…
                  Le problème est simple :
                  Comme catholique et patriote,
                  – j’ai préféré les Croates aux Serbes, mais les Serbes aux Bosniaques et Albanais.
                  De meme maintenant :
                  – Je préfère les Russes aux Tchétchènes, mais les Ukrainiens aux Russes.
                  Rien de plus simple, logique et cohérent. Tout le reste tient du délire de petits apprentis « géo-politiciens » en herbe.

              • Yseult says:

                « Je finirais par croire que, comme au néo-FN, de Civitas à MPI l’argent n’aurait pas d’odeur ? »

                Je ne sais pas à quoi vous pensez, mais si vous aviez le courage de préciser vos insinuations, plutôt que de rester au ras du caniveau, nous serions tous heureux d’en profiter.

        • Volodymyr Bellovak says:

          …Des Galiciens, des évèques catholiques ukrainiens; pas des francs-maçons, ni des agents de Tel-Aviv, de Washinton ou de Berlin…

  7. Volodymyr Bellovak says:

    Encore une fois cet article donne l’occasion à Emilie Defresne de déployer, à travers les propos de V. Poutine, la propagande « mythologique » « grand-russe », son révisionnisme historique, et sa récupération-appropriation univoque et égoiste de l’héritage kiévien;
    Rappelons donc que :
    – Le Prince Volodymyr, du clan dynastique des Rurikides ( de Rurik ), est issu du peuple scandinave des Varègues, originaire de Suède,
    – Ce peuple de marins aventuriers, explorateurs, marchands et guerriers, s’est bati un « empire » fluvial, celui du Dniepr, de la Baltique à la Mer Noire, avec Kiev comme capitale, et qu’autour de cet axe commercial et géo-politique se sont associés diverses tribus slaves orientales autochtones donnant ainsi naissance à l’état de la « Russ' » de Kiev.
    – La traduction française ( via le latin ) de cette « Rouss' » est RUTHENIE, et non Russie contrairement aux traductions récentes issues de l’appropriation-confiscation et captation exclusive d’héritage ( historique, spirituel, culturel, national, étatique et politique ) opérée par l’état de Moscovie beaucoup plus tard.
    – Outre la Russie actuelle ( qu’il ne faut donc pas confondre avec la Ruthénie ou ancienne « Rouss' » ), sont aussi, au moins autant, héritières de l’héritage kiévien, l’Ukraine actuelle et le Bélarouss.
    – Le Prince Volodymyr ( ou Vladimir en russe ) n’était pas un prince de Crimée; sa capitale était Kiev, il a reçu le baptème par le clergé bysantin en Crimée, alors sous controle de colonies grecques…

    Ces quelques rectificatifs historiques afin de tordre le cou à la propagande impérialiste « grand-russe », et à toutes ses récupérations-confiscations mémorielles anachroniques et exclusives.
    Ukrainiens, Russes, et Bélaroussiens; trois Nations slaves orientales et chrétiennes bysantines distinctes et bien différenciées, mais partageant toutes et chacune ce meme héritage commun, celui de la « Russ' » de Kiev et du baptème du Prince Volodymyr.

    • Franck says:

      Très intéressant.

    • Tchetnik says:

      « – Le Prince Volodymyr, du clan dynastique des Rurikides ( de Rurik ), est issu du peuple scandinave des Varègues, originaire de Suède, »

      -Le Prince Vladimir est issu de la dynastie de Riurik, d’origine Scandinave mais rapidement slavisée, de langue comme de culture. Et son origine Scandinave n’enlève rien au caractère slave des tribus éparses qui habitaient un territoire qui allait jusqu’en Carélie. Le peuple qu’il dirigeait comme la nation qu’il a créée étaient bel et bien Slaves.
      Ou alors, les Français devraient rejeter Clovis, car Franc et non « gaulois », ce qui est justement le raisonnement des révolutionnaires de 89.

      « – Ce peuple de marins aventuriers, explorateurs, marchands et guerriers, s’est bati un « empire » fluvial, celui du Dniepr, de la Baltique à la Mer Noire, avec Kiev comme capitale, et qu’autour de cet axe commercial et géo-politique se sont associés diverses tribus slaves orientales autochtones donnant ainsi naissance à l’état de la « Russ’ » de Kiev. »

      -La ville de Novgorod a précédé Kiev de plusieurs années, (859 selon la Chronique de Novgorod, 862 selon la Chronique Bulgare ) et s’étendait sur un territoire qui justement comprend toute la Russie Européenne. On se demande en quoi le fait que Riourik eut été Varègue enlèverait quoi que ce soit au fait qu’il ait dirigé ET christianisé, avec Olga, un Etat Slave. A ce titre, les « ukrainiens » devraient eux-mêmes s’en défaire…

      « – La traduction française ( via le latin ) de cette « Rouss’ » est RUTHENIE, et non Russie contrairement aux traductions récentes issues de l’appropriation-confiscation et captation exclusive d’héritage ( historique, spirituel, culturel, national, étatique et politique ) opérée par l’état de Moscovie beaucoup plus tard. »

      -Négatif.

      Cette histoire de « ruthénie » a une barbe longue comme ça et provient d’un raisonnement analogique identique à celui d’Ahmed Deedat quand il prétend que le « machamadin » du Cantique des Cantiques désignait « Mahommet ».

      Le terme de « Rus’ » vient, selon la plupart des linguistes, du finnois « Ruotsi » et désigne les habitants de la rive opposée à la leur. Certains assimilent « Rus » à la couleur rousse des cheveux des Varègues…Quelle que soit l’eplication, elle n’a rien à voir avec « Ruthène », qui apparait bien plus tardivement. Le terme « Ukraine » n’apparait aussi que bien plus que tardivement vers le XVIIème siècle avec la révolte de Bogdan Khmelnitski (1595-1657), justement Orthodoxe et pour l’union avec l’Empire Russe contre les Polonais Catholiques (on parlait de Galicie, de « Ruthénie » comme régions), si on excepte un document improbable de 1187 sur la mort de Vladimir Glebovitch, dirigeant de la principauté de Pereiaslavl (Codex du Monastère Ipatiev de Kostroma) et encore le mot vient de « Krai » signifiant « territoire frontalier », « confins ».
      Le code de Iaroslav le Sage de 1017 parlait bien de « Ruskyi », pas de « Ruthènes », ce qui se dit dfféremment.
      Quand on parle Histoire, on parle sources et documenst de l’époque, pas thèses idéologiques fabriqués par quelques romantico-racialistes. Or les sources et témoignages de l’époque, que ce soit la « Chronique de Nestor », « Les Dits de la Campagne d’Igor », le « Russkaya Pravda » de Iaroslav, les Chroniques de Novgorod ou des Bulgares ne parlent ni d’ »ukraine », ni de « ruthénie » et ne distinguent absolmuent qu’un seul peuple divisé en plusieurs tribus. C’est la simple réalité. Le reste n’est que de la spéculation.

      « – Outre la Russie actuelle ( qu’il ne faut donc pas confondre avec la Ruthénie ou ancienne « Rouss’ » ), sont aussi, au moins autant, héritières de l’héritage kiévien, l’Ukraine actuelle et le Bélarouss. »

      -On est bien d’accord, mais la Russie, qui est bel et bien directement héritière d’une R’Rus, » qui n’a strictement rien de « ruthène », comme démontré plus haut, n’a jamais nié cette qualité d’héritière aux « ukrainiens » et « biélorusses » qui ne sont jamais que des dénominations régionales. Ce sont les « ukrainiens » actuels qui le font envers les Russes sur une base racialiste des plus fausse et discutable (quand on n’a pas d’autres argument à faire valoir, cela parle de soi-même…) et particulièrement meurtrière et agressive.

      « – Le Prince Volodymyr ( ou Vladimir en russe ) n’était pas un prince de Crimée; sa capitale était Kiev, il a reçu le baptème par le clergé bysantin en Crimée, alors sous controle de colonies grecques… »

      -Il a été baptisé à Kherson selon la Chronique de Nestor, ce qui se situe bel et bien dans la Tauride. 2venement qui a bel et bien été déterminant pour tout le peuple Russe, de la même manière que le baptême du Roi Ethelbert a été déterminant pour tous les Anglais. Et, selon ce raisonnement, les « ukrainiens » NS actuels devraient aussi renier la Crimée…

      « Ces quelques rectificatifs historiques afin de tordre le cou à la propagande impérialiste « grand-russe », et à toutes ses récupérations-confiscations mémorielles anachroniques et exclusives. »

      -Aucun anachronisme au contraire, la réalité même des sources d’époque confirme bel et bien cette version et pas celle des « historiens » « ukrainiens » du XIXème siècle, qui, dans leur totalité, étaient aussi fantasques que Michelet.

      « Ces quelques rectificatifs historiques afin de tordre le cou à la propagande impérialiste « grand-russe », et à toutes ses récupérations-confiscations mémorielles anachroniques et exclusives. »

      -Trois états dont deux récents, une seule Nation.

      Effectivement héritiers de la même Histoire, mais encore faudrait-n convaincre les assassins d’Azov et consort…

      • Volodymyr Bellovak says:

        Dobredjen « Tchetnik » !…Je m’attendais bien à ce que vous me répondriez !
        Je ne vais pas ergoter sur les diverses traductions et interprétations, contestables à l’infini, des noms de « Rouss' », « Ruthénie », et « Russie » ( et aussi « Ukraine » ); je voulais signaler que la bonne traduction française de la « Rouss’ de Kyiv » est RUTHENIE, afin de la distinguer de la Russie actuelle, elle meme héritière directe de l’ancienne Moscovie.
        Il y a anachronisme à confondre l’ancienne « Rouss' » avec la Russie moderne, comme il y aurait anachronisme à confondre ( et à en récupérer un héritage exclusif ) l’empire de Charlemagne avec la France ou avec l’Allemagne modernes ( qui sont justement issues du partage de cet empire ).
        C’est bien après la chute de Kiev et les invasions mongoles et tatares que la principauté de Moscou va revendiquer et récupérer la mémoire de la Rouss’ kievienne, jusqu’à en prendre l’appellation.
        Si Ukrainiens, Russes, et Bélaroussiens sont tous trois héritiers historiques, culturels et spirituels de la Rouss’ de Kyiv, ils ne constituent pas moins trois Nations distinctes, meme si leurs identités se sont forgées au fil des siècles et que, surtout, deux d’entre elles ont mis beaucoup plus de temps que la Russie pour reconstituer enfin des états « souverains et indépendants »; Un héritage partiellement en commun, mais bien trois Nations… Ne jamais confondre : Etat, Patrie, et Nation.
        Dopobatchénia tovaritch !

        • Tchetnik says:

          « Je ne vais pas ergoter sur les diverses traductions et interprétations, contestables à l’infini, des noms de « Rouss’ », « Ruthénie », et « Russie » ( et aussi « Ukraine » ); je voulais signaler que la bonne traduction française de la « Rouss’ de Kyiv » est RUTHENIE, afin de la distinguer de la Russie actuelle, elle meme héritière directe de l’ancienne Moscovie. »

          -Bien, justement, comme je l’ai démontré par la langue, comme par les chroniques historiques, la traduction de « Rus’ » est bien « Russie ». Pas « Ruthénie », terme apparu infiniment plus tard. Il ne peut – logiquement – y avoir ce lien entre les deux termes.

          « Il y a anachronisme à confondre l’ancienne « Rouss’ » avec la Russie moderne, comme il y aurait anachronisme à confondre ( et à en récupérer un héritage exclusif ) l’empire de Charlemagne avec la France ou avec l’Allemagne modernes ( qui sont justement issues du partage de cet empire ). »

          -Aucun anachronisme, juste une continuité culturelle et historique, de la même manière que l’Angleterre actuelle est bien continuatrice d’une Heptarchie qui était – en plus – politiquement bien plus divisée que le pays de Saint Vladimir. De même que l’Arménie actuelle descend aussi bien de l’Arménie Cilicienne que de celle des Arsacides ou la Serbie actuelle descend bien de la Raska de Stefan Nemanja, de Mustimir ou de saint Jean Vladimir.
          Je ne crois pas qu’il y ait anachronisme à confondre l’Empire Carolingien avec ses deux héritiers du reste. Il y a là aussi une continuité. Tout comme avec le France Mérovingienne qui s’étendait aussi sur une partie de l’actuelle Allemagne et sur la Frise. Nier cette continuité serait nier le fait que la France puise ses racines dans une Histoire Chrétienne millénaire, je ne crois pas que vous le faites d’ailleurs, à bon droit. Sinon, à ce compte-là, personne n’st héritier ou continuateur de personne.

          « Il y a anachronisme à confondre l’ancienne « Rouss’ » avec la Russie moderne, comme il y aurait anachronisme à confondre ( et à en récupérer un héritage exclusif ) l’empire de Charlemagne avec la France ou avec l’Allemagne modernes ( qui sont justement issues du partage de cet empire ). »

          -Tout à fait, mais la principauté de Moscou elle-même fut fondée par un prince Kievien, Iouri Dolgorouki en 1147 et elle fit partie de ce même pays, même divisé après que Kiev ait perdu son statut de capitale après Andrei Bogolioubski (Russie des Apanages). Elle n’a pas récupéré la mémoire de la Rus’, mais simplement reconstitué autour d’elle un état qui n’existait plus que sous forme éclatée (Novgorod, Pskov, Iaroslavl, Kostroma…); Elle s’est, parmi ces principautés, revèlée être celle qui a pu fédérer les autres, parfois bon gré, parfois mal gré et rejeter les Tatars. Ce rôle historique lui a été dévolu simplement pour cela et elle était avant cela largement partie de cette Rus Kievienne, comme Novgorod ou Iaroslavl l’étaient. Le centre s’est simplement déplacé. Comme il s’est déplacé de Rome vers Ravenne ou Arles à une époque.

          « Si Ukrainiens, Russes, et Bélaroussiens sont tous trois héritiers historiques, culturels et spirituels de la Rouss’ de Kyiv, ils ne constituent pas moins trois Nations distinctes, meme si leurs identités se sont forgées au fil des siècles et que, surtout, deux d’entre elles ont mis beaucoup plus de temps que la Russie pour reconstituer enfin des états « souverains et indépendants »; Un héritage partiellement en commun, mais bien trois Nations… Ne jamais confondre : Etat, Patrie, et Nation. »

          -Justement, c’est là que le bas blesse. Reconnaître comme « nations » trois nuances d’un même peuple serait faire croire que Angles, Saxons et Jutes constitueraient eux aussi trois nations distinctes, or il n’en n’est rien. Pourtant ces trois peuples ont composé sept royaumes qui furent un temps certainement plus politiquement indépendants que ne l’ont jamais été les Grands, Petits ou Blanc Russiens…Un état se reconstitue quand on a un idéal de vie commune, un projet de société, un héritage culturel bien distinct, avec une compréhension originale de l’Homme et de la vie. Or, sans tomber dans les exagérations à la « Vyi », force est de reconnaître que tout cela n’est pas vraiment présent ni en Ruthénie-Polésie-Volhynie, ni en « biélorussie » où tout le monde parle russe du reste.

          Pomaze Bog!

        • Tchetnik says:

          J’ajoute que le fait que Grands, Petits ou Blancs Russiens veuillent constituer trois états différents ne me dérange pas en soi à condition de le faire là où ils existent et sans récrire l’Histoire à la Michelet.

      • Gaston Sebbon says:

        un visible abus de vodka frelaté chez « Voldimyr Bellovak » et « chechenique »… aller faire un tour chez Azov et vous verrer si nous somme des assassins comme vos copains clodos de novorussia ! et chez nous pas de compromit avec le sionisme !

  8. zézé says:

    Encore un torche-c** ce « figaro » et ce journalope n’a pu que jeter sa vomissure anti-chrétienne.

    • Denis says:

      Lisez-y les commentaires!
      Contrairement à l’auteur, il est agréable de voir que beaucoup de lecteurs restent très sensés, même si je ne comprends pas qu’ils continuent à lire ce journal, vu ce qu’il est devenu.

  9. gabriel zallas says:

    Le Figaro raze gratis pour un seul camp

  10. Né en 1941,mes premières heures d’école furent passées à l’école publique des garçons d’Homécourt, avec certains jeudis aux cours de catéchisme, puis au Collège de l’Assomption de Briey, et, à partir de la quatrième, interne au Lycée public Fabert de Metz. J’ai donc reçu une formation catholique et républicaine qui ne m’a paru qu’utilement complémentaire pour former un esprit indépendant, respectueux, patriote attaché à ses racines. sans pour autant être xénophobe. Il me semble, bien que je ne sois plus pratiquant, que ma formation spirituelle s’est nourrie heureusement des Droits de l’Homme et du message du Christ. Je pense même ce dernier est à l’origine de ces Droits.
    Alors, si les Russes reconnaissent l’utilité de la chrétienté dans l’éducation, je ne saurais m’y opposer, critiquer ou m’en indigner. En revanche, je constate que ceux qui critiquent les Russes, sont les mêmes qui, actuellement, font preuve de permissivité à l’égard de l’Islam, qui, sur bien des aspects est opposé à nos valeurs républicaines et pratique des désirs d’hégémonie, par tous les moyens, y compris les plus irrespectueux, barbares, rétrogrades. C’est pourquoi je pense que prétendre que l’Islam est l’avenir de la France est une erreur tragique qui ne peut aboutir qu’à des conflits idéologiques sanguinaires et au chaos pour tous. la France ne saurait devenir musulmane, tout comme l’Arabie saoudite, chrétienne. Apprenons à respecter les peuples comme ils sont, et ayons la sagesse d’éviter les confrontations inéluctables des cultures au sein d’un même pays, car, jusqu’à ce jour, même après un temps de cohabitation paisible, elles finissent toujours par se confronter dans le sang, ce qui est indigne et stupide pour l’Humanité. En fait, nous sommes actuellement confrontés à un choix : construire un monde, où le meltingpot ethnique, religieux, idéologique se développe, ou celui dans lequel chaque peuple s’épanouit à partir de ses racines, tout en ayant des relations confraternelles avec les autres.
    Dans l’hypothèse la meilleure, la première voie, par son utopie, conduit à un égalitarisme économique insipide voué à la robotisation des esprits et à l’exploitation du plus grand nombre au profit d’une minorité, alors que la seconde peut développer un épanouissement individuel et un respect mutuel.
    Nous ne somme qu’éléments de la Nature, réalisons qu’elle n’est belle que grâce à sa diversité. Un chêne ne saurait s’épanouir au Sahara.
    transrealisme.org

    • « Un chêne ne saurait s’épanouir au Sahara. »
      Et le Sahara ne serait plus le Sahara s’il n’y avait que des chênes.

      • Le Sahara a ses palmiers …

        • Oui. Les palmiers peuvent faire penser au Sahara…

          • Comme ces nobles animaux que sont les chameaux. Toutefois, un chameau peut-il vivre heureusement en Suède, un palmier peut-il s’épanouir en Norvège. Un Algérien a t-il pu cohabiter harmonieusement avec le Français pied Noir ? Même les traitres par idéologie appelés « pieds Rouges » n’ont pas été longtemps les bienvenus dans l’Algérie indépendante … La sagesse implique que chaque peuple puisse s’épanouir sur son territoire. C’est la concrétisation de cette sagesse qui peut permettre aux peuple de s’entraider et de développer des relations confraternelles. transrealisme.org

            • « La sagesse implique que chaque peuple puisse s’épanouir sur son territoire. C’est la concrétisation de cette sagesse qui peut permettre aux peuple de s’entraider et de développer des relations confraternelles. »
              A votre avis, faisons-nous partie du même peuple ?
              Vous êtes catholique (moi aussi), mais vous dites que n’êtes pas (ou plus) pratiquant (je le suis).
              N’y a-t-il pas contradiction pour vous ? Pouvons-nous cohabiter en nous épanouissant chacun sur notre territoire de pratiquants chrétiens depuis des lustres ?
              Personnellement, je pense que si chacun a de la foi une idée différente, il est difficile de « s’épanouir » comme vous dites, alors même que l’on est tous français.
              Mais bon, je suis d’accord, un chameau ne pourrait pas vivre en Suède (au cirque peut-être ?).

              • Nous avons en commun une éducation catholique et républicaine, et, a priori, un attachement à nos racines millénaires. Que vous ayez plus la foi, ou plus pratiquant, il n’empêche que nous avons le même support de base pour tenter de parfaire nos relations et construire une société meilleure. N’est-ce pas ce que Dieu attendrait de nous et ce quoi tout compatriote lucide aspire. Malgré ses errements, notre pays de la déclaration des Droits de l’Homme et son guide, le Christ,a propension à y parvenir. Qu’il soit croyant fervent ou non, un Homme ne donne du sens à sa vie que s’il a souci de transmettre un meilleur à ses enfants, à son peuple, et ainsi, à l’Humanité.

                • « un Homme ne donne du sens à sa vie que s’il a souci de transmettre un meilleur à ses enfants, »

                  C’est quoi « un meilleur » lorsque chacun a ses propres notions du « meilleur » ?
                  Je ne suis pas du tout d’accord avec vous. Mais nous sortons du thème de l’article si on commence un autre débat.

  11. taras says:

    Bien entendu les cris d’orfraie du Figaro devant la messe de rentrée auxquels sont invités les enseignants de Smolensk montre bien la crétinerie des laïcistes qui refusent tout respect des traditions nationales. L’intention du billet d' »Emilie Defresne » va évidemment plus loin. Soutenir insidieusement et régulièrement en bon moskal la captation russe de l’héritage chrétien slave à son seul profit en naturalisant au passage Saint Volodymyr (Vladimir pour les russes) puique l’histrion Poutine l’a dit, participant ainsi à l’entreprise officielle de réécriture de l’histoire d’une grande Russie afin de mieux dénier toute légitimité d’existence à l’Ukraine.

  12. Honteux ! Ce pape pro pinochet fait la part belle aux wahhabites et aux sionistes qui appellent à détruire églises et mosquées ! Le seul pape a s’être incliné sur la tombe de la pourriture de Theodor Herzl créateur du sionisme ! Voila une vraie cohésion Chrétienté – Islam https://www.youtube.com/watch?v=9bU509WEiyg ! Heureuse d’être orthodoxe et de ne pas appartenir à cette secte mafieuse vaticane !

  13. De toute façon, le Figaro est un journal de gauche, dont le contenu ne se distingue pas des autres journaux de gauche.

  14. floderé says:

    Le Figaro a bien changé, tellement d’ailleurs que j’ai arrête mon abonnement électronique. Il ne reste guère que Présent et Valeurs Actuelles comme presse écrite..

  15. Ce n’est pas parce que la France et d’autres pays occidentaux se meurent de ne plus avoir aucune valeur que des scribouillards doivent faire la morale à un pays qui en a!
    Je préfère la Russie Chrétienne à la France du mariage homo,de la gay-pride,des mariages et des adoptions contre-nature,des criminels laissés en liberté,d’une France prochainement soumise à la charia.
    la Russie a une sacrée longueur d’avance sur l’Europe déchristianisée ,reniant ses valeurs et totalement décadante!

  16. isimax says:

    Le Figaro ou l’une des pravda de l’UERSS. Torchon que je zappe gaiment parmi tous les torchons qui nous servent de merdia. A part le net et quelques rares, peu de choses à lire en France pour s’informer sans s’intoxiquer.

    • « peu de choses à lire en France pour s’informer sans s’intoxiquer. »
      En effet, on en apprend quelquefois largement plus à discuter entre nous, ou à zapper sur le net, qu’avec tous ces médias tendancieux (et c’est gentil comme adjectif).

  17. bribrilanarchistededroite says:

    Le Figaro appartient au Groupe Bilderberg, donc rien d’étonnant qu’il vomisse son anti-christianisme, et ce con de journaliste ferait mieux de s’attaquer à toutes les prières de rue des muzzs dans le monde entier, si vous le voyez dites-lui de ma part qu’il aille se faire foutre chez ses amis

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com