Josette Elayi, historienne spécialiste de la Phénicie, a dirigé des colloques et de nombreux livres sur le sujet.

L’histoire de la Phénicie est mal connue, démesurée et éclatée. Les Phéniciens étaient dispersés dans tout le monde méditerranéen pendant environ un millénaire. Et, paradoxalement, ce peuple qui a inventé l’alphabet a laissé peu de traces écrites. Quant à l’exploration archéologique des sites phéniciens, elle est limitée car ils sont ensevelis sous les villes modernes du Liban et sous quelques villes de Syrie et d’Israël.

Pourtant, ce livre rassemble toutes les connaissances dont nous disposons aujourd’hui pour établir cette Histoire de la Phénicie. C’est un voyage dans le temps et dans l’espace qui débute avec les premiers contacts entre Byblos et l’Egypte, fait découvrir les cités proto-phéniciennes (Sidon, Tyr, Arwad,…), examine la période d’indépendance de la Phénicie (1200-883), puis la Phénicie sous domination assyrienne (883-610), sous domination babylonienne (610-539), et finalement sous domination perse (539-332).

L’histoire de la Phénicie s’arrête en 332 avec la conquête de Tyr par Alexandre le Grand. A partir de ce moment, les Grecs imposent progressivement la culture hellénistique, qui éclipse peu à peu la culture phénicienne.

Histoire de la Phénicie, Josette Elayi, éditions Perrin, collection Tempus, 480 pages, 11 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Un commentaire

  1. Boutté says:

    « histoire démesurée et éclatée » ? C’est nôtre cas aujourd’hui . On se flatte d’avoir le plus vaste domaine maritime , le plus grand nombre de fuseaux horaires tricolores , mais sans une puissante métropole et une marine digne de ce nom tout ça est illusion . Mayotte est un boulet devenu Français uniquement pour survivre de nos largesses, la Calédonie (un des rares lieu du Pacifique où trois escadres peuvent tenir à l’abri en eau profonde!) et tous « nos territoires » disparaîtront – faute de pouvoir être défendus par la force – dès que leur intérêt propre (nickel, nodule polyminéraux, pêche … ) attiseront les jalousies apatrides . Souvenons-nous du déclenchement de la rébellion algérienne qui suivit la découverte du pétrole !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com