perf5.500x8.500.indd

Cette biographie de Saint Louis est parue pour la première fois en 1828. Elle dresse un portrait complet de ce souverain exceptionnel.

« Mon fils, vous êtes né roi; je vous aime avec toute la tendresse dont une mère est capable; mais j’aimerais mieux vous voir mort, que de vous voir commettre un péché mortel. » Ces paroles prononcées par la mère du roi sont restées gravées dans la mémoire de Saint Louis.

L’auteur y décrit l’éducation de Louis, le contexte de son mariage, son rôle de roi profondément catholique, son héroïsme à la bataille de Taillebourg, son souci de justice, son départ pour la Terre Sainte.

Sur place, il fut exemplaire, apaisant les divisions entre les Latins et les Grecs, entre la noblesse et leur archevêque, entre les Templiers et les Hospitaliers, entre le roi d’Arménie et le prince d’Antioche et de Tripoli. Sa piété et sa sagesse rayonnaient. Son courage au combat entraînait derrière lui tous les chevaliers qui l’accompagnaient.

Après des succès impressionnants vint le revers. Saint Louis fut fait prisonnier, comme de nombreux croisés. Mais son héroïcité et sa piété durant la captivité firent jusqu’à l’admiration parmi les Sarrasins.

Libéré contre rançon, il reprit aussitôt sa mission : combattre pour délivrer Jérusalem. Mais à l’annonce de la mort de sa mère, ce qui raviva des conflits dans la Flandre, il dut se résigner à rentrer en France remettre de l’ordre dans le royaume.

Richard de Bury montre comment Saint Louis s’attela à faire le bien, se préoccupant des pauvres et des malades pour lesquels il fit construire des hospices. Soucieux d’établir une paix solide et durable, il conclut d’importants traités avec le roi d’Aragon et le roi d’Angleterre. Une autre décision significative de Saint Louis fut de chasser les usuriers de son royaume.

Mais Saint-Louis voulait terminer sa mission en Terre Sainte et repartit pour la Palestine. En de belles pages, l’auteur explique comment le saint roi s’y sacrifia.

Saint Louis mourut dans sa cinquante-sixième année et la quarante-quatrième de son règne. Richard de Bury rappelle ces mots de Joinville : « Le meilleur des rois, qui si saintement a vécu et fait tant de beaux faits envers Dieu, le prince le plus saint et le plus juste qui ait porté la couronne, dont la foi étoit si grande qu’on auroit pensé qu’il voyoit plutôt les mystères divins qu’il ne les croyoit, le modèle enfin le plus accompli que l’histoire fournisse aux souverains qui veulent régner selon Dieu et pour le bien de leurs sujets.« 

Histoire de Saint Louis Roi de France, Richard de Bury, 355 pages, 20 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

La compagnie des ombres par Michel De Jaeghere

14,90 €
Ajouter au panier
Le passé ne meurt pas par Jean de Viguerie

19,00 €
Ajouter au panier
Une élite sataniste dirige le monde par Laurent Glauzy

23,00 €
Ajouter au panier

Cliquez ici pour voir votre panier et passer votre commande

2 commentaires

  1. Il faut des saints à la France!
    Mais on n’en fait plus des comme lui.

  2. La mère de ce saint roi mérite également d’être nommée : Blanche de Castille … femme politique au sens noble du terme.
    https://bibliothequedecombat.wordpress.com/2012/07/10/testament-de-saint-louis/

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com