Laurent Lagartempe a longtemps vécu au Maroc et a publié plusieurs ouvrages consacrés à l’histoire de l’islam.

Alors que l’heure est volontiers à nous répéter tout ce que nous devons à ces musulmans qui, en somme, nous auraient tout appris, cette Histoire des Barbaresques nous retrace l’histoire des tentatives de conquêtes islamiques, une entreprise qui visait à la domination de tout un monde, et une menace dont la victoire des Latins nous a pour un temps, mais pour un temps seulement, délivrés. Laurent Lagartempe en analyse les ressorts, les implications sociales, et évoque longuement les heurts de civilisations nés de ces agressions. Des rives du Tigre et de l’Euphrate aux oasis sahariens, et aux rivages européens, ce livre nous raconte l’esclavage, les rapts, les caravanes de captifs, les bagnes et les sérails mis en place par les Barbaresques.

C’est au VIIIe siècle que la tourmente sarrasine prit toute son ampleur en Méditerranée, et ce n’est finalement qu’au XIXe siècle que les puissances européennes, en prenant le contrôle des territoires de la rive sud, étaient arrivées à purger complètement mare nostrum des pirates barbaresques, émules et continuateurs des arabo-islamistes. Solidement implantés sur des cités pirates d’Espagne et du Maghreb, les Sarrasins et les Maures pillèrent sans cesse en Méditerranée pendant plus de cinq siècles. Musulmans comme leurs prédécesseurs, les Turcs prirent ensuite le relais à partir du XVIe siècle, perpétuant la tradition islamique de la course en mer inspirée du rezzou bédouin, d’esprit impitoyablement prédateur. A la puissance arabe avait succédé la puissance turque, émanations de deux ethnies géographiquement bien éloignées l’une de l’autre, mais culturellement proches par leur commune origine sociologique et surtout par le fait qu’ils avaient embrassé la même croyance musulmane.

L’ouvrage se termine par une série de leçons géo-anthropologiques logiquement déductibles des événements analysés.

Histoire des Barbaresques, Laurent Lagartempe, préface de Jacques Heers, éditions de Paris, 294 pages, 24 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 commentaires

  1. Les touristes vacanciers qui viennent passer chaque été du bon temps sur les plages méditerranéennes idylliques merveilleusement ensoleillées, jusqu’à s’y exhiber, feraient bien de se rappeler que ces lieux de cocagne si agréables furent autrefois le théâtre d’horribles pillages, de massacres,’ d’arrachages cruels des enfants à leurs parents puis des enlèvements pour être déportés à vie vers des bagnes à destinations lointaines jusqu’en Georgie même, le tout coordonné par des attaques surprises venant de la mer, au fin fond d’une calanque sans que les malheureux habitants aient le moindre moyen de défense.
    Ces Barbaresques et ces Turcs ne se contentaient pas des côtes pour y perpétrer leurs exactions, ils pouvaient remonter loin dans les terres. Jacques Heers raconte même qu’on en retrouvait jusque dans les Cévennes , les Causses , l’Aubrac et même le Puy. C’est ainsi que Saint Maieul originaire du plateau de Valansole, dans les Alpes de Haute-Provence fut rescapé des ses enlèvements, mais vit ses parents disparaître dans ses razzias.
    Il y aurait un rapprochement à faire entre ses incursions terroristes avant l’heure, à l’époque de l Ancien régime, et les fameux bandits de grand chemin sur lesquels tombaient les pellerins et les voyageurs sur les routes, amenant le Roi à organiser la gendarmerie. Comme on le voit, le problème de l’immigration a toujours existé; il a simplement changé de forme, mais l’Islam, expansioniste par nature, en est le moteur commun.

  2. Si les musulmans se sentent humiliés par le colonialisme, conséquence directe de leur piraterie, nous aussi nous avons le droit de nous sentir humiliés à cause du traitement horrible qu’ils ont fait subir à nos ancêtres. Malgré tous les siècles passés, ce désir de vengeance est bien réel, et ne pourra prendre fin que lorsqu’il sera assouvi.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 42.000 € pour 2018

btn_donateCC_LG

19,97 % récoltés 33.610 € manquants

8390 € récoltés / 42.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.610 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com