Gilles Richard, professeur d’histoire contemporaine à l’université Rennes 2 et spécialiste de l’histoire des droites, a publié de nombreux ouvrages sur les forces politiques et le système partisan en France.

Cette histoire des droites françaises débute en 1815 et couvre deux siècles afin de démontrer l’ancienneté de leur existence tout en donnant au lecteur le moyen de saisir les multiples mutations qui les ont affectées au fil du temps.

Mais comprendre comment la vie politique se structura autour d’une lutte entre deux vastes ensembles encore appelés « la droite » et « la gauche » oblige à remonter jusqu’à la Révolution. C’est traditionnellement du 22 août 1789 que l’on date l’apparition de cette façon de vivre la politique comme l’affrontement de deux camps. Ce jour-là se déroula à l’Assemblée nationale constituante le premier vote important sur la future Constitution de la France. Il s’agissait de fixer les règles d’application du droit de veto accordé au roi Louis XVI. Selon qu’ils souhaitaient garder un pouvoir royal fort dans la perspective d’un retour à l’Ancien Régime, ou qu’ils voulaient construire un régime qui prétendait garantir la souveraineté du peuple contre celle du roi, les députés présents se placèrent à droite ou à gauche du président de séance pour signifier leur choix. Même si la société mit beaucoup plus de temps que les parlementaires à s’approprier cette topographie politique binaire, « droite » et « gauche » recouvrirent bien pendant des décennies l’indéniable réalité du conflit entre ennemis et défenseurs de la République.

De 1815 à 1870, la droite est composée de trois partis contre la République : la droite légitimiste, la droite orléaniste et la droite bonapartiste.

L’auteur rappelle également que le clivage fut autrefois également religieux. Par la loi du 2 novembre 1789, les députés nationalisèrent  les biens de l’Eglise. L’année suivante, une « Constitution civile du clergé » scinda les clercs entre « jureurs » et « réfractaires ». Sur le champs, ils entraînèrent derrière eux de larges secteurs de la société, les « bleus » et les « blancs ». Combat politique et combat religieux furent étroitement liés jusqu’en 1905, lorsque la République imposa sa loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat. Opter pour la laïcité ou maintenir les droits de Dieu dans la cité, tel était bien un enjeu important du clivage politique.

Ce temps-là semble désormais loin et bien rares sont aujourd’hui les acteurs politiques de droite qui remettent en question la République et la laïcité.

L’ouvrage nous montre ensuite, dans une deuxième partie, comment dans les premières décennies du XXe siècle, la ligne d’affrontements entre droites et gauches fut redessinée, notamment autour de la question sociale. Questions sociales, conséquences de la révolution russe, essor des syndicats, développement du capitalisme sous l’effet de la deuxième révolution industrielle, scandales qui conduisent à la mobilisation des ligues et des anciens combattants le 6 février 1934, victoire du Front populaire en 1936,… Le paysage change. Le courant « maurrassien » et le courant « barrésien » se sont enracinés. La période qui va de 1914 à 1944 nous fait pénétrer dans les droites de l’Union sacrée à la Révolution nationale, jusqu’à l’effondrement de Vichy et le surgissement du gaullisme. Suit l’évolution des droites face au danger communiste.

La troisième partie de l’ouvrage concerne les trois dernières décennies. Deux grandes familles de droite, libéraux et nationalistes, s’opposent désormais sur l’intégration-dilution de la nation dans l’Union européenne et sur l’immigration. C’est le clivage actuel entre « mondialistes » et « patriotes ».

A bien lire l’ouvrage, et à observer l’actualité, on s’aperçoit néanmoins que la question première, celle du choix de régime, associée à la place de Dieu dans la société, continuent plus qu’il n’y paraît d’influencer tous les autres enjeux politiques.

Histoire des droites en France, Gilles Richard, éditions Perrin, 640 pages, 27 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Achetez vos livres sur MPI
Vous faites travailler ainsi des libraires français et soutenez MPI
PORT à 1 cts A PARTIR DE 64 € D'ACHAT !

Retrouvez votre librairie sur livres-et-idees.com
avec plus de 10.000 références !

Laisser un commentaire

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com